AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Partie de chasse. [Lunielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Partie de chasse. [Lunielle]   Sam 24 Déc 2011, 23:34

Spoiler:
 

Eldgand ouvrit les yeux, au dessus de lui, il voyait les feuilles de l’arbre tomber lentement en tournoyant, c’était un grand chêne aux larges racines et au tronc épais. Certains des appendices de bois étaient aussi volumineux qu’une barrique, et s’enroulaient autour d’un renfoncement dans le sol ou le centaure s’était endormi. A la droite du quadrupède, un grand rocher concave, qui formait un surplomb de presque un mètre. De l’autre coté, le chêne, dont les racines faisaient tout le tour de l’endroit, et laissaient ça et là sur le sol des endroits à peu près plats ou Eldgand c’était installé, ou il avait posé ses affaires, et ou il avait fait un feu. Les braises se consumaient toujours avec lenteur, continuant de rougeoyer faiblement à la lueur du petit jour naissant. Skuggabarn se redressa et jeta un rapide coup d’œil autour de lui. Il entendit un cri aigu.

Il avait oublié Glunk, qui dormait dans ses cheveux, le lutin avait fait une chute de près d’un mètre, mais était retombé sur le sac de fourrures du centaure, ce qui avait miraculeusement amortit sa chute. Il n’empêchait pas qu’il avait apparemment eu très peur si l’on en jugeait par le fait qu’il était tout tremblotant et que son petit visage était marbré de plaques rouges. Ignorant les invectives criardes qui s’ensuivirent, le centaure se secoua brièvement, avant de se mettre sur ses jambes. Il ramassa les morceaux du lièvre qu’il avait fait cuir la veille, prit une cuisse juteuse encore tiède pour lui, et arracha un morceau de viande qu’il donna à son camarade miniature. Il avala en quelques bouchées la sienne, et la voix de crécelles s’interrompit bientôt pour laisser place au silence. Son compagnon de taille modérée avait accepté l’offrande, et le regardait à présent la bouche pleine, avec un grand sourire. Depuis le temps, il commençait à savoir que la colère du lutin ne saurait être prolongée, il suffisait simplement… De trouver les bons arguments.
Alors qu’il donnait un autre morceau de viande au petit être, il s’empara de sa gourde, but une lampée, puis il commença à ranger son campement. Eldgand roula rapidement ses affaires de couchage, rangea les quelques objets qu’il avait utilisé la veille dans sa gibecière et passa celle-ci sur ses puissantes épaules. Puis, il fixa ses fontes de selles sur son deuxième dos, avant de ramasser son carquois, Berg, Källa, sans oublier Glunk, qu’il posa sur sa clavicule gauche, sur le rembourrage de tissus cousu en travers de la lanière du sac qu’il portait. Ce rembourrage permettait à son petit compagnon de s’assoir dessus, comme sur une selle. Le centaure écarta du sabot les braises encore chaudes du feu, et il prit une poignée de cendres, qu’il frotta sur son corps. Il allait chasser, l’hiver approchait, et il lui faudrait une bonne dose de provision, le gibier allait se faire rare. Il commença à marcher, alors qu’un vent léger se levait, faisant voler ses cheveux dans la tête du lutin qui pestait :


« Men varför den lilla nico det stora öron?”

Le centaure continua sans s’en soucier outre mesure, il avait l’habitude.
Ils marchèrent encore quelques minutes, avant d’entendre le bruit du petit nant qu’il avait repéré la veille, il y remplit sa gourde, et continua en suivant le fil de l’eau vers l’amont. Ayant déjà fait des repèrages avant d’établir le campement, il s’était juré de revenir plus tard chasser. Il y avait en fait une petite source un peu plus haut, et si avec l’ombre et la fatigue il n’avait pas prit le temps de vérifier, il était quasi-certain que des animaux vennaient régulièrement se désaltérer tranquillement à cet endroit.
En s’y rendant, il repensa à la nuit qu’il venait de passer. Il s’était endormi juste après avoir fini de coudre un cape pour Glunk, qu’il devait encore lui donner d’ailleurs, et se souvenait avoir eu une drôle d’impression au réveil. C’était étrange, mais plus il tentait de se remémorer le songe, plus il lui échappait. Il glissait hors de ses pensées comme de l’eau d’une gourde trouée. En revanche, comme pour le narguer, un mélange de trois couleurs qui tournait dans son esprit, rouge, blanc et noir. Il n’avait aucune idée de la signification de tout cela.
Tandis qu’il se faisait une réflexion sur le songe étrange qu’il avait vécu cette nuit, Eldgand ne se rendit pas compte qu’il avait presque atteint son objectif. Une petite source goutait tranquillement depuis la paroi, elle c’était petit à petit concentré en une grande flaque, ou une petite mare. Les nombreuses traces de pas étaient à présent bien visibles dans la boue séchée qui entourait l’endroit. Il n’y avait aucun animal alentour pour le moment, mais il ne doutait pas qu’il suffisait d’attendre peu pour en voir arriver. Il alla alors se cacher à proximité de la source, s’accroupit dans un buisson et attendit, faisant face au vent. Il espérait que quelqu’un allait se montrer.



Citation :
Voila, Eldgand ne bougera pas tant que rien n'aura attiré son attention ^^. La mare fait 5 pas 3 mètres, elle est boueuse et cernée d'une boue brune et jaunâtre, pleine de trace, la pente est relativement importante et le torrent dévale rapidement la pente. Un petite source coule lentement dans la mare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Dim 25 Déc 2011, 20:15

Avec un long soupir, j'enlève la lame qui vient de transpercer la bête. Le corps lourd et imposant est étalé sur moi, difficile de le repousser. Lâchant mon arme, je réussit à décaler mon épaule, suffisamment pour tendre les bras. D'une main fatiguée, j'attrape les crocs luisants. Une bave répugnante coule alors hors de la gueule, se déversant entre mes doigts gracieux. Même mort, la bête est puissante et sa mâchoire est, hélas, toujours contractée.

Le problème, c'est que ça fait un mal de chien !

J'aurais très bien pu me débarasser de ce loup noir sans soucis, si toute la meute ne m'était pas tombée dessus ! Ils étaient une bonne dizaine, cinq ont succombés sous mes flèches. Celui que je viens d'abattre s'était alors jeté sur moi et nous avons roulés jusqu'à tomber dans une petite plaine couverte de mousse. Les autres loups semblaient avoir perdu notre trace... pour le moment. Ces bêtes-là n'abandonnent pas aussi facilement.

Le combat s'était alors poursuivit entre le loup noir et moi. À la base, je ne lui voulais aucun mal mais il était plus lourd et puissant que je le pensais. Mon arc étant tombé lors de notre chute, il se trouvait pas très loin de nous mais hors d'atteinte. J'avais donc sorti mon sabre fin et empallée le loup qui venait de me clouer au sol avec ses fortes pattes. Il était plus grand que moi, vu sous cet angle. J'avais même eu droit à une jolie observation de sa maudite dentition qui rendrait jaloux n'importe quel chien. Après un rapide hurlement/glapissement bizarre, il avait allongé le cou dans l'intention de me bouffer la tête.

Ce n'est que de justesse que ses crocs sont passés à côté et n'ont faits que frôler ma tempe. Hélas, il a réussi à attrapper le bout de cartilage qui me sert d'oreille et qui est plus que prononcé pour un elfe.

Voici comment j'ai atterris ici avec ce poids mort sur moi. Maudite bête. J'aime bien les loups, les observer est fascinant, surtout lorsque l'on a jadis été fiançé à un lycan. Mais ça, c'est une autre histoire. Réussissant enfin à ouvrir la terrible mâchoire, je sort mon oreille en tremblant. La tête s'abat sur mon épaule, laissant pendre une langue rose des plus pâles. Le soleil vient tout juste de se lever et je n'aime pas commencer une journée par me soigner.

Maudite bête. Après m'être reposée pendant quelques minutes, je me glisse tant bien que mal de dessous le corps immense. Comme si mon arrivée sur l'île des plus misérables n'avait pas suffit, il avait fallut que cette meute me tombe dessus ! Jurant dans toutes les langues que je connaissais, j'inspectais rapidement mes blessures. Rien de grave, outre quelques griffures profondes dans mon dos. Mon baume cicatrisant va bientôt servir...

Je passe alors avec précaution mes doigts sur mon oreille gauche. Ça devrait aller, la blessure n'a pas l'air trop profonde. Mes boucles d'oreille n'ont pas été touchées. De plus, le sang ne coule plus. Par contre, je dois avoir une tête affreuse avec la moitié de mon visage et une bonne partie de mes cheveux dorés tâchés de sang pourpre. Néanmoins, pouvant bouger mon oreille, non sans quelques grimaces, je mis mes sens en pratique, profitant que la nature m'ai doté d'une ouïe surhumaine. Une petite source coule pas très loin. Parfait.

Je nettoie ma lame, la range dans son fourreau puis récupère mon arc. Bell' Bètt s'était inquiété, je sens le doux bois trembler sous ma peau. Le plaçant solidement dans mon dos, je compte mes flèches. Il m'en reste une dizaine. Amplement suffisant.

Je jette ensuite un regard mélancolique sur la bête à mes pieds. Lui aussi avait un pelage noir...

Je suis tout de même ravie d'être un peu de retour sur mon île natale, voyager c'est bien mais rentrer au bercail, c'est bien aussi. De temps en temps. Ça doit bien faire une vingtaine d'années que je n'ai pas vu Millandelle, si ce n'est plus. Je m'empare de mon sac de voyage, fidèle ami de toujours, et en retire une longue lanière de cuir. Je la passe doucement autour du poitrail du loup, la fixant ensuite solidement. La lanière de cuir dans la main droite, mon arc et mon sac dans le dos, mes deux sabres à la ceinture et la main gauche libre, je me dirige vers la source qui bulbulle au-dessus.

Une dizaine de minutes me suffirent pour y parvenir, j'étais ralentie par la douleur et par la dépouille que je tirais derrière moi. La viande de loup, ce n'est pas ce que je préfère mais je ne peut me permettre de faire la difficile avec l'hiver qui approche à grands pas. De toute façon, quand il viendra, je serais déjà en mer...

J'arrive enfin à l'endroit choisi. La source limpide se déverse dans une petite mare boueuse, entourée d'une multitude de traces de pattes et sabots. Ici, un renard est passé, ici un lapin, un cerf... Un chêne se trouve non loin, entouré de buissons. Un détail me frappe soudain :

Je suis à contre-vent. Perdue dans mes pensées, je n'ai pas pris la peine de vérifier si quelqu'un se trouve aux alentours. Tant pis, pensais-je. Si quelqu'un m'attaque, je défendrais chèrement ma vie et mes biens. Lâchant la bête morte, je pose mes affaires à quelques pas du défunt, assez proches en cas de besoin. Puis, je m'agenouille et bois à la source. Après quoi, je me passe de l'eau sur le visage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Dim 01 Avr 2012, 17:18

Dame Nature était décidément bien généreuse, il attendait depuis seulement une demi-heure, et du gibier se montrait déjà, comment en témoignait les bruits de pas qui approchait. Cela allait être d'autant plus facile que l'odeur du sang qui lui parvenait additionnée au bruit de quelque chose qui traine sur les feuilles mortes démontrait un animal salement blessé. D'un geste qui témoignait d'années d'expériences et d'entrainements, Eldgand encocha Spel, une de ses flèches préférées quand il s'agissait de la chasse. Il tendit alors chacun des puissants muscles de ses bras et de son dos, donnant à Kallä la courbure maximale qu'il pouvait atteindre avant de se rompre, et, tout en prennent bien soin de ne pas bouger, il amena la corde tendue et la plume noire, toucher le bout de sa joue.
On peut alors imaginer la surprise qui le traversa lorsqu'il vit émerger des broussailles la petite silhouette blonde, tachée de carmin et trainant derrière elle une bête qui devait faire au moins son poids. Le quadrupède ne débanda pas tout de suite son arme,préférant être sur qu'il ne s'agisse pas d'un ennemi. L'elfe s'arrêta au bord de la source, et déposa son fardeau. Alors qu'elle s'agenouillait pour boire, le centaure hésita. Elle était armée, et était venue à bout d'une bête imposante, mais elle s'était toutefois débarrassée desdites armes, et semblait blessée. La compassion l'emporta sur la méfiance, et il sortit de sa cachette.

Skuggabarn abaissa son arme à hauteur de hanches et détendit la corde, il conserva toutefois ses deux mains à leur place. Il sortit pas à pas des buissons, s'approcha lentement de l'étrangère, jusqu'à être posté à son tour au bord de la mare, sur l'autre rive. Il jaugea alors rapidement la jeune femme.
Elle était couverte de divers bleus et contusions, sans gravité mais probablement douloureux. De plus, le loup semblait avoir mordu son oreille, et son dos bien que non visible avait été touché, puisque du sang gouttait lentement jusque sur le sol. Le centaure ne pouvait "humainement" pas la laisser sans aide et simplement s'en aller. Sans se défaire de ses armes, il avança vers l'elfe en contournant la mare. Dans le même temps, il lui adressa la parole:


" Salut à toi étrangère, Je me nomme Eldgand Skuggabarn, et je ne fais que chasser ici."

Par ces paroles, il voulait mettre en confiance la blonde, et lui expliquer que s'il avait une arme, c'était pour l'utiliser contre les animaux et pas contre elle. Il reprit, après l'avoir laissée répondre:

" Je vois que vous avez l'air blessée, et j'ai justement dans ma sacoche des herbes médicinales, que je me ferais un plaisir de mélanger avec les savoirs contenus dans cette sacoche-ci" Il tapota sa tête du bout de ses doigts." En échange, je vous aide a découper votre loup, et on partage, la viande pour vous, le reste pour moi. Ca vous va ?"

Il attendit alors la réponse qui allait arriver sans plus tarder, cela ne faisait aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Mer 04 Avr 2012, 15:28

Deux souffles infimes pourtant suffisamment forts pour faire dresser mes oreilles en signe d'alerte. L'oreille blessée s'anime aussi, se mouvant de bas en haut à un rythme précipité, m'arrachant par la même occasion quelques grimaces.

Je ne bouge plus. On m'observe, je le sens dans tout mon être, cette chose étrange qu'on appelle instinct vient juste de se réveiller. Cela n'arrive qu'en cas de danger, donc... quelque chose ne va pas.

Les poils de mes bras se hérissent en même temps qu'une légère brise se lève sur la forêt, faisant flotter mes cheuveux blonds teintés de sang vermeil. Les tentacules invisibles de la force élémentaire se glissent entre les mailles serrées de mon corsage, s'infiltrent entre les mèches de ma coiffure, jouant avec comme un enfant espiègle.

Je focalise ma vision sur un point donné, un buisson juste devant moi dont les feuilles vertes bruissent sous le Vent. Une personne ou un animal se trouve là, j'en suis certaine. Les battements de mon coeur s'accélèrent, l'adrénaline coule dans mon sang comme une drogue.

Une ombre, fugace apparition, laisse place à une créature de taille imposante. Un centaure plus précisément. Assez poilu et brun. Il tient un arc et une flèche à l'empenage noir est encochée. Je jette un coup d'oeil en direction de la couverture grossière qui entoure mon arc, le protégeant. Je jure intérieurement en réalisant que la distance qui me sépare de Bèll' Bètt est trop grande. Le centaure est prudent, je ne l'ai pas été suffisamment. Trop négligeante. Voilà une chose que l'on ne m'a pas reprochée depuis bientôt vingt ans.

- Salut à toi étrangère, Je me nomme Eldgand Skuggabarn, et je ne fais que chasser ici.

- Lunielle... Elwindor...

Les paroles se frayent tant bien que mal entre mes dents serrées par la douleur qui palpite dans mon dos et de mon oreille gauche.

- Je vois que vous avez l'air blessée, et j'ai justement dans ma sacoche des herbes médicinales, que je me ferais un plaisir de mélanger avec les savoirs contenus dans cette sacoche-ci. En échange, je vous aide a découper votre loup, et on partage, la viande pour vous, le reste pour moi. Ca vous va ?

Il tapote sa tête. Visiblement, il sait utiliser des herbes, tout juste ce qu'il me fallait, le peu de lotions que je possède étant sûrement insuffisant pour couvrir toutes mes blessures, en particulier celle dans mon dos.

- J'accepte volontiers votre aide... mais pour le partage de ma proie, je vous demande qu'on en reparle plus tard... il y a certaines choses sur cette bête qui me seront plus qu'utiles comme les crocs. Pour le reste... c'est à vous...

Je pense notamment aux crocs du loup, j'ai déjà une petite idée de ce que je pourrais en faire. Quant à la viande, je ne peux me permettre de faire la difficile, même si la viande de loup n'est pas de loin mon plat favoris. Pour la peau noire... c'est vrai qu'un manteau en fourrure n'est pas une mauvaise idée, mais je n'aime pas me trimballer avec ce genre d'accoutrement. C'est lourd, ça pue et c'est gênant lors des combats. Trois bonnes raisons pour laisser le reste de la carcasse à Eld.

Je soupire et me rapproche encore plus de l'eau. Eld s'approche encore. Mais je ne suis plus sur mes gardes car la sincérité dans la voix du centaure est plus que vraie. De plus, les elfes et les centaures partagent Rosyel depuis toujours, ce sont nos plus propres alliés. Et puis, nous avons beaucoup de choses en commun, notamment notre respect pour la nature.

Je trempe l'oreille dans l'eau boueuse, sursaute lorsque la fraicheur du liquide entre en contact avec ma peau. D'une main tremblante je nettoie rapidement le sang séché qui parcourt le cartilage. Je serre les dents, réprimant un hurlement de douleur. Puis je me redresse et tente d'apercevoir la taille de la blessure dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Lun 16 Avr 2012, 15:56

Citation :
Excuse moi du temps de réponse, je suis parti en vacance et j'ai complétement oublié de prévenir <,<

Voila qui était bien, ce loup n'était certes pas la créature la plus imposante ou utile qu'il aurait pu attraper en une journée de chasse, mais toujours était-il que la présence de l'elfe ne lui permettrait pas d'avoir quelque chose avant un certain temps. Le centaure continua de s'approcher prudemment, puis lorsqu'il ne fut qu'à quelques mètres, il remit son arc en bandoulière et rangea sa flèche dans son carquois. Il s'agenouilla près de la blonde pour constater les dégâts. Rien d'alarmant, mais elle aurait probablement des cicatrices sur l'oreille, il ne pouvait théoriquement pas réparer les dommages subits par l'extrémité cartilagineuse, mais il allait toutefois essayer. De plus, il aurait fallu recoudre le dos, faute de quoi la cicatrice serait vraiment moche, mais il n'avait malheureusement pas le matériel nécessaire sur lui. Il attrapa ses sacs dorsaux et posa Glunk à terre ("Mig tillbacka ! Skitstövel !"), puis il entreprit de commencer ses soins.

Eldgand attrapa un bol vide, mit à l’intérieur quelques feuilles à la forme étrange, puis laissa infuser avec l'eau de la source. il entreprit alors de mâcher un certain nombre de racines, dans le même temps qu'il écrasait des fleurs jaunes et bleus dans son mortier. Il mélangea la décoction, et posa le tout à terre tout en crachant les racines dans le mélange. Le chasseur présenta alors l'infusion aux lèvres de la jeune femme:

"Tenez, vous pouvez avaler ça ? Je conçois que ce sois très amer, mais la douleur passera mieux."

Le quadrupède s'affaira ensuite autour de l'oreille, appliqua la solution cicatrisante et aseptisante sur le bout de l'oreille, et s'affaira ensuite à enrouler le tout dans une grande feuille qu'il sortit de sa sacoche. Il appliqua de l'eau froide en bordure de celle-ci, et elle devint aussi collante que le lutin qui l'accompagnait. Le soigneur referma le pansement autour de l'oreille:

"Voila, ne l'enlevez pas avant quelques jours, après, baladez vous comme vous le souhaitez, éviter juste de trop salir la plaie."

Il fit ensuite la même chose sur le dos de l'elfe, mais sa magie végétale avait des limites, il ne pouvait pas fixer le bandage correctement, ainsi, il lui demanda:

"Vous n'auriez pas une bande de tissus ? J'ai bien des lanières de cuir non coupées pour mes flèches, mais ça m’embête de les utiliser pour ça, je n'en ai plus beaucoup. Bien sur, j'utiliserais ça si je n'ai pas le choix ."

Il fit en fonction, et, une fois le bandage fixé, le sang nettoyé et son set d'herbe rangé, le gardien de la forêt s'approcha de la carcasse de loup. Il la tira à bouts de bras, la chargea sur ses épaules, et la traina quelques mètres plus loin. Là, il suspendit la bête dans un arbre, les quatre pattes écartées, et il lui ouvrit le ventre en deux, à même le sol, avant de se tourner vers l'elfe, les avant-bras tachés de sang:

"Ca vous dérange si je m'en occupe moi même ? Ainsi vous restez assise sans trop vous fatiguer et sans tirer sur vos pansements. Et puis, je pourrais en tirer un maximum."

Il déposa ses divers sacs à terre, et dit à sa patiente:

"Par contre, si vous pouviez m'allumer un feu, ça m'aiderait; j'ai une boite d'amadou et une pierre à briquet dans mon sac."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Mer 18 Avr 2012, 16:00

Je connais les pratiques des centaures aussi, je sais qu'ils sont en général d'excellents médecins ou chamans.

C'est danc ce genre de situations que je regrette de ne pas avoir suivis les cours de magie de guérison de l'académie...

Eld vient de finir sa mixture et applique maintenant un large pansement fait de feuille sur mon oreille droite. Les quatre anneaux d'argent sont toujours présents, dieu merci rien ne leur est arrivé.

- Vous n'auriez pas une bande de tissus ? J'ai bien des lanières de cuir non coupées pour mes flèches, mais ça m’embête de les utiliser pour ça, je n'en ai plus beaucoup. Bien sur, j'utiliserais ça si je n'ai pas le choix.

Je m'empare de mon arc et enlève la couverture grossière qui le recouvre, le protégeant de la poussière et des intempéries.

- Ça devrait faire l'affaire...

Je serre les dents quand il recoud mon dos. Cette douleur me rappelle de vieux souvenirs...

Le centaure s'empare alors de la bête et l'attache. Il commence ensuite à la dépecer. J'ai déjà vu des tripes, j'ai donc l'estomac suffisamment solide. Voir des personnes mourir et se faire éventrer sous vos yeux vous endurci. Une puanteur monta dans l'air, inondant la mare et ses alentours.

Un feu ? Pas de soucis.

Je me lève doucement, afin de ne pas rouvrir les plaies en train de cicatriser. Je vais cherche dans son sac tout ce dont j'ai besoin et je récupère quelques branches et herbes sèches. Les flammes crépitent et montent timidement vers le ciel clair.

Je m'assoie en face de l'esprit de salamandre puis réchauffe doucement mes mains. L'air s'est rafraichit et je ne l'ai même pas remarqué. Doucement, je replis mes genoux sous mon menton, passe mes bras dessus. Je tire une grimace en sentant une douleur lancinante commence dans mon dos. Je n'ose même pas toucher mon oreille au risque de hurler de souffrance.

Je sors une bouteille de rhum de mon sac. La débouchant rapidement, je porte le goulot à mes lèvres, faisant glisser le liquide transparent sur les parois de verre, jusqu'à ma bouche sèche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Ven 20 Avr 2012, 14:32

Spoiler:
 

Lorsque le centaure vit que l'elfe avait commencé son œuvre, il se désintéressa de sa patiente pour se préoccuper pleinement de la carcasse, il allait devoir se concentrer pour éviter toutes sortes de désagréments liés au dépeçage sauvage de la carcasse. Le quadrupède commença par ramasser le tas de tripes et d'organes, avant d'aller le déposer dans le ruisselet qui coulait tranquillement depuis la source. Elles commenceraient à se laver toutes seules ainsi. Puis, il retourna à la carcasse, et s'affaira durant dix bonnes minutes à la dépecer, avant d'étendre la peau sur une branche basse. Skuggabarn la raclerait plus tard.

Lorsque lui parvinrent les effluves acides et piquantes de la fumée, il se retourna vers la jeune femme, et lui dit:

"Parfait merci, si vous pouviez à présent attraper l'estomac de la bête et le fixer au dessus du feu, le remplir d'eau après en avoir vidé le contenu, et me prévenir lorsque l'eau bout ? On mettra les os dedans"

Il était d'ailleurs relativement satisfait du fait que la fumée se dégageait en englobant une partie de la dépouille du loup, chassant les éventuels insectes. Eld commença alors à tailler de grosses parties de viandes, avant de les déposer près du feu sur des pierres. Il avait finit de dépouiller la carcasse des plus gros morceaux de viande, et commença à arracher les griffes, les crocs, et quelques cotes, puis plaça le tout dans l'eau qui bullait paisiblement au dessus de la fumée. Cela nettoierais le tout de la moindre chose qui n'était pas osseuse. Se retrouver ainsi près du feu, après avoir détaché la carcasse et l'avoir laissé pour les charognards quand ils auraient quitté la place lui avait bien pris deux heures. Aussi, il s'accorda quelques minutes de répit, puis il s'y remit.
Le centaure sollicita l'aide de l'elfe afin de découper des lamelles dans les gros blocs de viande qu'il avait obtenus, puis de les placer sur des branches, afin de fumer la viande.

Tout cela était parfait, ils pourraient bientôt en venir au partage. Il alla récupérer un morceau d'intestin, et une vessie, laissant le reste aux charognards, qui n'attendaient probablement que leur départ pour se régaler. Alors qu'il commença à s'occuper de faire de ses deux morceaux une gourde, il se tourna vers la jeune femme:

" Alors, qu'est ce que tu veux comme part de trophée ?, il y en a bien pour 15 kg de viande ici, tu ne va pas tout prendre si ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Lun 23 Avr 2012, 14:52

- Parfait merci, si vous pouviez à présent attraper l'estomac de la bête et le fixer au dessus du feu, le remplir d'eau après en avoir vidé le contenu, et me prévenir lorsque l'eau bout ? On mettra les os dedans.

Je pose la bouteille de rhum près de la mare. La luminosité ambiante commence à décliner, le crépuscule arrive. Je ne m'étais pas rendue compte du temps qui vient de passer.

Je me lève ensuite et entreprends de faire ce que m'a demandé le centaure. Je connais cette technique même si je ne l'ai jamais pratiquée. Une fois la tâche effectuée, je me pose de nouveau. Je jure tout bas, maudissant ma faiblesse. Je suis déjà fatiguée alors que je n'ai presque rien fais !

Je me rapproche du feu, remonte mes genoux, place mon menton dessus et mes bras autour. La chaleur des flammes m'envahit petit à petit, se faisant plus rassurante à mesure que l'astre céleste décline. Les ombres des flammèches dansent sur ma peau claire. La lumière accueillante du feu nous éclaire sur un cercle d'environ sept mètres.

Je regarde ensuite la caracasse du loup. Ses poils sont noirs, tout comme les siens. Draren aussi avait des poils noirs. Une vague de souvenirs m'envahit, je la sens qui prend tout doucement le contrôle de mon corps, plongeant celui-ci dans une douce somnolence. Tous les moments passés avec Draren me revinrent en mémoire, tel un tourbillon printanier de pétales colorés.

C'est alors qu'Eld m'appela, me tirant ainsi de ma rêverie. Je me lève doucement, quittant ce monde englué qu'est celui des songes. J'évite de trop tirer sur les pansements, il ne manquerait plus que je casse les points de suture. Ensemble, nous découpâmes des lamelles de viande dans les gros morceaux qu'il venait de tailler. Le loup n'est pas un animal possédant beaucoup de viande, c'est de loin l'une des moins savoureuses de plus, mais ça ira pour cette fois. Vu ma situation, je ne peux me permettre de faire la difficile. J'ai déjà beaucoup trop profité de la bonté du centaure, je ne sais d'ailleurs pourquoi il m'a aidé. Sûrement pour le butin que je trainais avec moi.

- Alors, qu'est ce que tu veux comme part de trophée ? Il y en a bien pour 15 kg de viande ici, tu ne va pas tout prendre si ?

- Non, rassure-toi. Je pense qu'un kilos ou deux me suffiront, je ne suis d'ailleurs même pas sûre de réussir à les emporter ! Par contre, si ça ne te déranges pas, je vais prendre la mâchoire du loup, ses crocs me seront très utiles. Pour le reste, prends ce que tu veux.

Eld choisit sa part du butin et je regardais le ciel devenu sombre.

- Vu que la Nuit est tombée, je vais devoir me trouver un endroit où dormir. Vu mon état, je pense qu'un arbre serait préférable au sol. Et toi, que comptes-tu faire ensuite ?

Peu importe sa réponse, la mienne est déjà définie. Peut-être que nos chemins se sépareront ici, peut-être que non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Ven 27 Avr 2012, 20:08

La jeune elfe était exténuée, et cela se voyait. En effet, elle demanda à Eldgand de lui mettre la mâchoire de coté pour les crocs, alors que ceux-ci se débarrassaient des derniers fragments de chair qui les recouvraient depuis bientôt une heure. Ils bouillaient lentement dans l'estomac distendu du loup depuis bientôt une heure maintenant. Le vieux centaure savait depuis longtemps que passer une nuit dehors en cette saison était difficile sans abri convenable et sans feu. Hors, son abri du matin était encore tout près (et tout prêt aussi d'ailleurs). Aussi, il proposa à la jeune elfe d'aller camper pour la nuit à cet emplacement. Le quadrupède demanda également de porter tout ce qui avait trait au loup:

" Hey bien on peut y aller je crois. Pour la viande, et les restes du loup que j'ai mit de coté, je les porterais pour vous éviter de rouvrir votre cicatrice. Hier, j'ai campé non loin d'ici, l'endroit est parfait, et suffisamment spacieux pour nous accueillir tous les deux. Je récupère deux où trois choses, et on y va."

Sur ces mots, le centaure ramassa quelques affaires, aida la jeune créature blonde à se remettre debout et fini par vider l'eau contenue dans l'estomac. Il chargea le tout sur son épaule et se tourna vers son interlocutrice avant de dire:

"Voila, les crocs sont dans mon sac et la viande pend sur les branches ici"

Il montra des branches suffisamment hautes pour être à l'abri des prédateurs, toujours situé dans la fumée du feu allumé par l'elfe, et suffisamment fines pour qu'un volatile évite de venir s'y percher:

"Laissons les fumer ici. Je vais ramasser du bois vert et des grosses buches pour qu'il tienne toute la nuit, et ainsi nous pourrons partir, et revenir demain.

Sur ce, il ramassa le bois dont il avait parlé avant de poser le tout sur les flammes.

"Par contre, je vous préviens, ce n'est pas vraiment dans un arbre, ceci dit, il yen a un juste au dessus. Du reste, vous faites ce que vous voulez. Alors, vous venez où nous nous quittons ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Dim 29 Avr 2012, 19:07

Spoiler:
 

- Par contre, je vous préviens, ce n'est pas vraiment dans un arbre, ceci dit, il yen a un juste au dessus. Du reste, vous faites ce que vous voulez. Alors, vous venez où nous nous quittons ici ?

- Allons-y, je verrais sur place.

Nous levons le camp. La Nuit est tombée depuis quelques minutes aussi la visibilité est des plus sombres. Mais comme je suis une elfe, je vois dans le noir. L'obscurité ne me dérange donc pas plus que ça. Il marche devant en transportant la viande et les restes qu'il tenait à emporter, je le suis telle une ombre fugace et chancelante.

Les animaux dorment profondément, seuls les bêtes nocturnes sont présentes. Quelques insectes vrombissent doucement, un hibou hulule non loin tandis le hurlement puissant d'un loup se fait entendre à l'ouest. Je tends l'oreille gauche : il est suffisamment loin. Dans le pire des cas, je ne suis pas toute seule.

C'est fascinant de sentir la vie qui pulse dans la forêt même en l'absence de l'astre du jour. La Nuit est mon élément, je le maitrise, joue avec lui, pratiquant un art dont je suis la seule à posséder le secret. Eld continue de marcher, une petite pente arrive maintenant comme obstacle. Je sens les muscles de mes jambes travailler, tirant légèrement sur mon dos et donc la blessure. Néanmoins, elle ne se rouvre pas.

Nous arrivons alors à l'endroit voulu. Cela ressemble vaguement à la cabane qu'un humain perdu aurait fait. Un tapis sec se trouve au sol, une sorte d'immense bâche de feuilles tressées se trouve à deux bons mètres du sol, protégeant le tapis. Des paravents naturels se trouvent non loin, augmentant encore plus la qualité de l'abri. Les restes d'un feu se trouvent devant la cabane.

- Tu as raison, l'endroit est assez grand pour nous deux. C'est d'accord, si ça ne te déranges pas, je vais encore un peu profiter de ta bonté.

Une brise se lève alors, soufflant dans mes cheveux. Je frissonne et m'assoie sur le tapis. Mes jambes ne me tiennent plus, il faut que je me repose. Mon corps est fatigué, mes yeux commencent à me piquer. Je cligne des paupières afin de chasser ce malaise.

La Nuit s'annonce longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Mer 02 Mai 2012, 15:18

Spoiler:
 

Eldgand aimait marcher la nuit. Il avait beau ne pas être nyctalope, le centaure parvenait facilement à s'orienter dans l'obscurité. Non seulement, il connaissait la route, mais il avait de plus un parfait savoir des petits pièges que pouvait réserver la forêt. Les racines recourbées, les pierres mal placées, autant d'obstacle qui nuisaient au bon déplacement de sabots lisses et peu adhérents sur ce sol inégal. De plus, les sons que produisaient certaines plantes et animaux lui donnaient la direction à suivre, et la composition de son environnement. Par exemple, il entendait au hululement caractéristique d'un hibou des cimes qu'un grand arbre devait se situer non loin. Probablement le même qui surplombait son campement. Alors qu'il s'arrêta quelques instants pour mieux capter son environnement, et ainsi se diriger, il entendit au loin le cri nocturne d'un loup. Le quadrupède savait qu'un imposant rocher plat se dressait non loin dans cette direction, et une meute qu'il connaissait y avait établi son territoire. Il évitait depuis d'y pénétrer, ne voulant pas les déranger. Toujours était-il qu'à présent, il savait où aller. Skuggabarn tourna légèrement sur la gauche, et il se rendit vite compte qu'ils étaient arrivés en dépassant le tronc crevassé et couvert de champignon d'une énorme souche.

Une fois arrivé dans la petite clairière où le centaure avait établit son campement, ils se défirent de leurs affaires et allèrent se poser à l'abri de l'épaisse protection végétale. Eldgand alluma rapidement un feu, et plaça quelques buches dans le feu pour qu'ils aient chaud cette nuit. Ensuite, il installa son petit compagnon dans ses cheveux en lui faisant un hamac grâce à des anneaux dans ses cheveux. Le lutin finit bientôt par s'endormir, exténué lui aussi, car il avait passé la journée à nager dans la petite mare et à plonger depuis des pierres de plusieurs mètres, ce qui représentait une distance importante pour lui.

Quand le chasseur vit que sa jeune amie était déjà assise, il s'agenouilla à ses cotés, avant de basculer sur le flanc. Il tapota alors ses cotes chevalines, et dit d'un air amical:

"Je crois à voir votre tête que dormir vous fera du bien. Venez donc vous appuyer ici, je ne suis peut-être pas le meilleur des chasseurs, mais je suis un excellent oreiller."

Demain était un autre jour.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Sam 05 Mai 2012, 13:33

- Je crois à voir votre tête que dormir vous fera du bien. Venez donc vous appuyer ici, je ne suis peut-être pas le meilleur des chasseurs, mais je suis un excellent oreiller.

J'esquisse un pâle sourire.

- Si deux des quatre centaures que je connais m'entendrais les traiter de coussins, je ne donnerais pas cher de ma peau !

Je pose mon sac non loin et m'assois en tailleur. Prenant mon arc, j'enlève la couverture grossière qui le recouvre. Les formes gravées et taillées brillent sous la lumière chancelante du feu de camp. Je pose Bèll Bètt non loin, à portée de mains, tout comme mon carquois remplit de flèches multicolores. Je me pelotonne ensuite contre Eld en me recouvrant de la couverture.

La fatigue me tombe alors dessus comme un sac de plomb. Je ferme doucement les yeux en murmurant :

- Bonne nuit Eld, bonne nuit monsieur le lutin.

Je plonge alors dans ce monde mystérieux qu'est celui des songes.





~~~

Une forêt sombre, la Nuit est tombée. Il n'y a aucun bruit aux alentours. Seulement le sang qui goute sur l'herbe humide. Il pleut. Une pluie drue. Des grosses gouttes. Semblables à des larmes.

Je me trouve au centre de la clairière. Une silhouette noire derrière moi disparait dans le feuillage, mettant le plus de distance possible entre nous.

Trois autres silhouettes se trouvent à l'orée de la clairière, un ange, une humaine aux cheveux bleus et un humain brun.

Je tiens dans mes bras le corps snas vie de mon fiancé lycan.

Le corps disparait alors et les trois silhouettes apparaissent soudainement devant moi. Je me relève. Leurs visages sont méconnaissables.

- Pauvre Luni !

- Oui, pauvre Luni !

- Créature abandonnée, souillée, jetée dans la boue !

- Apaat, Ondia, Owen ! Que se passe-t-il ?

- Que se passe-t-il ? Tu te fous de nous ?!

- Le pauvre loulou, il a dut souffrir en mourant. Après tout, les lames d'argent sont le point faible des loup-garou, non ?

- Vraiment, je croyais que tu étais la plus sensée de nous tous !

- Comment as-tu put faire une chose pareille ?! Draren était ton fiancé !

- Arrêtez...

Les trois silhouettes se mettent alors à tourner autour de moi à vitesse grand V.

- Tu es vraiment pitoyable ! Regarde toi !

- Tu ne fais que semer la mort sur ton passage !

Je me bouche les oreilles et ferme les yeux.

- Rappelle-toi ! Finarfin et Mirielle Elwindor, tes parents !

- Orka, la louve.

- Alita, ta meilleure amie que tu as tuée de tes propres mains !

- Et Ranarel Legendor, ton amant porté disparut !

- Arrêtez...

- Beaucoup d'élèves de l'académie sont morts ce jour-là... la faute à qui ?!

- Il y a aussi tous les gens innocents que tu as froidement assassinés !

- Et Shamera Bloodfiever ! Et Lywel et Sarella Elwindor ! Même s'ils ne sont pas morts de ta main, ils sont morts par ta faute ! Ta cousine est devenue orpheline parce qu'elle était avec toi !

- Et ta fille, morte à la naissance, la pauvre petite... Heureusement que Draren n'est plus là pour voir le monstre que tu es devenu...

- ARRETEZ !!!

La scène change alors. Ce ne sont plus les bois. Maintenant je me trouve en face d'un immense bâtiment en feu.

- Luni...

Je me retourne. Ils sont tous là. Tous les membres de Lodola.

- Kallista, Tia, Eloise, Ysamir, Fibur, Apaat, Ondia, Owen, Réli, Kénan, Soali, Len, Ibéreth, Kalliana, Sélène, Mana...

- Je ne te savais pas comme ça, Luni...

- Réli ? Mais qu'est-ce que tu racontes ?

Le centaure roux s'avance, les bras croisés sur son torse puissant.

- Lodola est tombée par ta faute. La guilde a été dissoute. Ces flammes qui brûlent derrière toi sont la preuve de ton péché !

L'image se dissipe...

~~~





Je me réveille en sursaut. C'est déjà le jour.

"Ces flammes qui brûlent derrière toi sont la preuve de ton péché !"

Les paroles de Réli résonnent encore dans ma tête. Je déteste les cauchemars. Surtout ceux qui me rappellent mon passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 38
Localisation : Difficile à dire.
Métier/Fonction : Inutilité publique.

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Lun 07 Mai 2012, 23:12

Eldgand ne savais pas ce qu'il ce passait. Il avait juste compris que la frêle jeune femme qui dormait sur lui s'était réveillée en sursaut d'un mauvais rêve, et qu'elle l'avait fait revenir du royaume des songes de la même manière qu'elle: brusquement. L'esprit embrumé mais entier du centaure revint peu à peu au campement, et il se releva faiblement. Le quadrupède toucha doucement les épaules de la jeune femme, et la massa délicatement, avant de s'approcher du feu.

Il s'empressa de faire bouillir de l'eau, et alors qu'elle commençait à fumer, Skuggabarn observa attentivement la forêt. Cette dernière commençait doucement à s'éveiller, et on entendait déjà le chant des divers oiseaux bariolés et multicolores qui habitaient sur l'ile de Rosyel. Quittant à regret ce formidable tableau sonore, Eldgand se concentra sur son eau qui était à point. Il en versa un peu dans un bol en bois qu'il tira de ses fontes de selles, et le mit dans les mains de Lunielle. Ensuite, le médecin des mauvaises herbes tira de sa sacoche trois feuilles qui sentaient fort, et les mit à infuser dans le bol.

Le centaure s'agenouilla près de la petite elfe, et lui dit:

" Vous avez fait un mauvais rêve n'est-ce pas ? Vous désirez m'en parler ? Buvez, il s'agit de feuilles de thé rouge barbelant. Cela va vous fortifier et vous remettre de vos émotions."





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   Mer 09 Mai 2012, 22:38

Spoiler:
 

Je pose la main sur ma poitrine, tentant de diminuer mon rythme cardiaque. Fout cauchemar !

- Vous avez fait un mauvais rêve n'est-ce pas ? Vous désirez m'en parler ? Buvez, il s'agit de feuilles de thé rouge barbelant. Cela va vous fortifier et vous remettre de vos émotions.

- Du thé ? Pourquoi pas...

Je souffle un peu sur le bol que me tend Eld puis bois une fois le liquide refroidit suffisamment pour ne pas me brûler les lèvres.

- Merci.

Je n'ai pas envie de parler de ce cauchemar. Depuis que je suis toute petite, je suis souvent sujette à ce type de cauchemar, la source et les images changent simplement, mais le principe est toujours le même : me faire souffrir. C'est peut-être une sorte de punition que mon esprit m'inflige pour mon passé douloureux dont je suis en partie responsable.

- Ce n'est pas la peine que je te parle de mes rêves, ils se ressemblent tous et reviennet de temps en temps. Surtout quand je suis blessée.

Je regarde alors les feuilles. Le dos a bien cicatrisé, l'oreille pas tout à fait encore.

- Merci pour les soins, merci pour tout en fait. Il est temps pour moi de partir. Il y a deux personnes en ce bas monde qui m'attendent sûrement, que je recherche du moins.

Je ramasse mes affaires et tend ma main ouverte vers Eld pour qu'il la sert. Puis je sors à l'air libre.

- Ce fut un plaisir de te rencontrer. Peut-être que nous nous reverrons un jour, qui sait ?

Resserrant la prise sur mon sac et mon arc, je m'élance dans les bois à la recherche de ma prochaine piste.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Partie de chasse. [Lunielle]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Partie de chasse. [Lunielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» une partie de chasse [PV]
» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]
» Une partie de chasse avant d'aller dormir
» Une bonne partie de chasse... [PV Coeur de Jais]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Rosyel :: Rosyel :: Forêt de Yelli-