AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Boisson rime avec Baston [Pv Miko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Boisson rime avec Baston [Pv Miko]   Jeu 29 Sep 2011, 21:42

Je fis quelques pas dans le port de la ville de Reilor. Le Mary Céleste s'était amarré bien avant l'île, Dante ne voulant pas approcher de trop près Lan Rei. Il m'avait confié une petite mission, j'allais devoir récupérer des informations. C'était très facile pour moi, je pouvais facilement entrer et sortir n'importe où, il n'y avait que les prisons qui me posaient problème.

Resserant l'étreinte sur mon sac, je me mis en quête d'une taverne de ma connaissance. Ce genre d'endroits est le meilleur lieu pour recueillir des renseignements en toute discrétion, de plus, il y avait toujours à boire et des personnes avec qui se battre. J'adorais ces endroits, j'y avais passé une partie de ma vie en tant que bagarreuse de bars. Ma réputation de défonceuse de tavernes s'était quelque peu affaiblie mais j'étais prête à mettre du coeur à l'ouvrage. Cette nuit, j'avais décidé de m'amuser et rien ni personne ne pourrait m'arrêter.

Parcourant mélancoliquement les rues étroites et mal-famées, je tombais alors sur la perle de la ville : une superbe taverne où l'on servait les meilleurs alcool que j'avais jamais bu (outre les liqueurs elfiques, les bières naines et le rhum pirate), de plus, je connaissais bien le patron pour avoir détruit son établissement trois fois déjà.

Sans hésiter, je poussais la lourde porte de "La Licorne Borgne". Tout de suite, une odeur de tabac, d'alcool et de sueur m'assaillit, me tirant un sourire prometteur. Les différents clients attablés se tournèrent vers moi en me voyant arriver et me dévisagèrent longuement. Je levais fièrement la tête, soutenant leurs regards et un grand nombre d'entres eux se détournèrent rapidement, retournant à leurs diverses occupations.

Il y avait plusieurs types de personnes dans ce lieu. Dans le coin gauche, près de la porte se trouvait un sombre voyageur, seul et mystérieux. Sans intérêt pour le moment. Trois mafieux barraqués se trouvaient dans le coin droit près de la porte, eux me regardaient toujours et semblaient intéréssés. Sur une table, une servante était la proie d'un alcoolique et semblait entre en passe de finir dans le lit de celui-ci. À une autre table se trouvait un vieillard qui fumait un immense cigare et gratter nonchalamment sa barbe grise. Plusieurs autres hommes se trouvaient éparpillés un peu partout, chantant et trinquant toutes les cinq minutes, s'écroulant aussi après abus d'alcool. Une elfe noire était assise au bout du comptoir avec son compagnon, elfe noir lui aussi. Ils me jettèrent des regards assassins. Un nain ivre ronflait sur le plancher.

C'était la table du fond qui m'intéressait tout particulièrement. Une dizaine de joueurs de dés s'y trouvaient, jouant à l'un de ces fameux jeux auquels j'avais eu l'habitude de participer. Il y eu un différent et trois joueurs inondèrent le plancher de leur sang vermeil. De la mousse jonchait le sol mais leur table était correct. Au bout de quelques minutes, il ne resta plus que quatre hommes en jeu.

Je me dirigeais vers le comptoir, ignorant complètement les regards assassins des deux elfes noirs. Un pied sur le siège et un bras tendu sur le comptoir, je m'adressais au tavernier :


- Bjorg, vieux loup, comment vas-tu ?

- Luni ! Content de te voir ! Alors, je te sert quoi ?

- Comme d'habitude, s'il te plaît.

Il posa cinq bouteilles de rhum sur le comptoir et je lui lançais une bourse pleine d'or. Il y avait largement le triple du prix de la boisson, n'=éanmoins, c'était suffisant pour couvrir les dommages que j'allais occasionner. M'emparant des bouteilles, je rejoignis la tables des joueurs. Deux autres hommes venaient de se faire descendre et leurs compagnons tirèrent leurs corps inertes dehors.

Me frayant un chemin à travers la petit foule qui commençait à se former autour de la table, j'interpelait l'un des deux joueurs restants :


- Hey, c'est quoi le prix d'entrée ?

- Vingt pièces d'or.

- C'est pas beaucoup, vous me décevez les gars. Tant pis, j'entre quand même.

Sans attendre de réponse, Je m'assis sur une des chaises libres et posais mon arc, carquois et sac à mes pieds, ainsi que les bouteilles de rhum. Je posais ensuite mes coudes sur la table et glissant ma tête sur mes mains jointes, je susurrais :

- Alors les gars, on joue ?

Je plaçais ensuite une bourse légère dans la main de la personne qui faisait office d'arbitre ou crapier et le jeu continua. Le principe était très simple, une personne lançait deux dés réguliers (la triche se treminant toujours par la mort du tricheur), le lanceur devait dire si son prochain lancer va être supérieur ou inférieur au premier lancer. Il donne un nombre de pièces d'or inférieur ou égal à dix et lance. Les autres joueurs complètent la cagnotte avec la même somme et si le lanceur réussit à faire comme il l'avait indiqué, il remporte la cagnotte, sinon la somme se partage en part égales entre les deux joueurs et le reste va au crapier.

Mes deux adversaires avaient chacun cent cinquante pièces que j'étais à vingt. Je pris les dés et les lançais. Six.


- Plus. Je mise dix.

Deuxième lancer. Neuf. Un large sourire aux lèvres, je récupérais les trente pièces de la cagnotte. Lorsque les autres jouèrent, je perdis dix pièces. Je vidais au passage le rhum que je venais d'acheter. Il ne me restait plus que deux bouteilles. Après quelques tours, il ne resta plus beaucoup d'argent à mes adversaires. Je lançais une énième fois les dés. Huit.[/i]

- Moins. Je mise tout.

Des cris de surprise fusèrent de l'assemblée et des gouttes de sueur apparurent sur les front des deux hommes qui jouaient avec moi. La foule était de plus en plus excitée par le jeu, tout allait se jouer dans ce dernier lancer. Les joueurs rajoutèrent leur argent, à contre-coeur. Sept. S'il y aurait eu égalité, la cagnotte revenait aux autres, c'était la règle. D'un geste rapide, je raflais les trois cent pièces d'or que je venais de gagner et terminais mon avant-dernière bouteille de rhum.

Les deux joueurs se levèrent et je rangeais rapidement les pièces dans mon sac. Furieux, ils sortirent leurs sabres et l'un d'eux me visa mais ce fut ma dernière bouteille de rhum qui rencontra sa lame. La bouteille tomba sur le sol et se brisa en mille morceaux. Un court silence plana dans la salle, tous les clients nous regardaient à présent.

Soudain, mon visage vira au rouge.


- MON RHUM !!!

D'un violent coup, je frappais la table par en-dessous, l'envoyant dans la figure des deux joueurs qui s'écroulèrent, sonnés. Je me lançais alors sur le premier venu, en attrappant un pour frapper l'autre et une mémorable bagarre commença alors. Bagarre dont j'étais la reine. Ils avaient osé gaspiller mon rhum, ils allaient le payer très cher. J'étais bien parti pour détruire encore une fois cette taverne. Je dansais parmi mes adversaires, évitant les immenses poings et pieds, poignards et lames, sautant d'un adversaire à l'autre, jouant avec lui tout en l'achevant, m'en servant parfois comme bouclier. Tous les clients se joignirent alors au combat, créant ainsi une baston générale.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Boisson rime avec Baston [Pv Miko]   Lun 03 Oct 2011, 19:39

Myko vagabondait sur les rives du port. Il regardait avec émerveillement les différents bateaux amarés à sa droite. Il comtemplait les beautés du mat de l'un, des voiles de l'autre, ainsi que la magnifique proue de celui du fond. En effet, celle-ci representait un hypocampe, majestueux et gracile. Attiré, il se dirigea vers le bateau et decouvrit son nom : L'Hypocean!

"Un jour j'appartiendrais à un équipage et voyagerais à travers les mers sur un bateau comme L'Hypocean!"

Il était tellement hanté par la vision du bateau qu'il ne remarqua pas le petit homme qu'il bouscula. Il fût projeté a terre, ses fesses receptionnant sa chute lui promirent un beau bleu.

Oh! Excuse moi mon petit! Je ne t'avais pas vu...

Je ne suis pas petit! Je suis un nain.

Mais...Les nains sont censés être petits...non?

Le visage de ce dernier commença à virer au rouge progressivement. Il grommelait des mots incompréhenssibles et d'un coup, il dégaina son épée avec colère. Myko, surpris, eût un mouvement de recul.

Mais, je...

L'épée fendit l'air. Myko roula sur le coté et sentit le fil de l'épée lui froler le bras. Dès qu'il fût sur pieds, il courut aussi vite qu'il le put.

"C'était moins une!"

Il ralentit sensiblement et jetta un coup d'oeil en arrière. Il vit avec stupeur le nain le gagner de la distance. Jamais de toute sa vie il n'avait vu un nain courir vite! Peu rassuré, il reprit sa course. Myko était une personne plutôt endurante. Elle était dut a son enfance passée à courir dans les bois et à nager mais aussi aux nombreuses fois où il appliquait sa technique ultime : la fuite! C'est souvent ce qui était le mieux quand on voulait rester en vie, du moins c'est ce qu'il pensait.
Regulièrement il regardait derrière lui pour voir si le nain était encore là. A sa grande surprise, ce dernier tenait bon. Il se concentra sur sa course, essayant de courir encore plus vite. Il tournait à droite, à gauche, évitait les passants mais ne savait absolument pas où il allait. En effet, il venait tout juste d'arriver en ville avant cette course effrénée et il ne l'avait pas encore visitée. Un point de coté commençait à se faire sentir mais il devait tenir encore bon. Il ne sentait plus ses jambes mais s'il s'arretait, il y passait. Il fallait qu'il s'arrete, son corps criait grâce. Non! Il ne devait pas s'arreter, il ne pouvait pas s'arreter...Ah..Si en fait... Un coup d'oeil en arrière lui avait apporté la liberté, le nain pourtant très teigneux pour ce qu'il avait pu en voir, avait abandonné.Myko regarda autour de lui. Il était totalement perdu... A defaut de savoir où allait, il rentra dans la taverne devant laquelle il se trouvait.L'etablissement s'appelait "la Licorne Borgne", ce que l'enseigne illustrait assez bien.Il poussa la porte massive et entra.
Il resta debout un instant, le temps de s'accoutumer à la lumière des bougies. Il jeta un regard circulaire. Trois hommes à l'air plutôt louche était adossés au mur à droite et un viellard, assis à une table, se grattait la barbe derrière son cigare et un verre. Il jetterent un regard noir a Myko qui ne s'en apperçut pas. Il avanca, un sourire niais plaqué sur le visage. Il ne connaissait pas cet endroit et celà le ravissait. Quelque part, son aventure continuait et sa curiosité avait remplacé son angoisse initiale.Il reconnut deux elfes noirs au comptoir. Il était occupé à regarder un atroupement de clients plutôt bruyants au fond de la taverne quand son pieds trebucha sur quelque chose.

Pardon mon pe...mon grand gaillard!

Il n'eut pour reponse qu'un ronflement bruyant. Un peu plus et c'était reparti, heureusement que ce nain dormait... Il se dirigea vers le comptoir en verifiant qu'il n'ecrasait personne au passage. Il s'assit sur un tabouret et commanda une pinte.Les deux elfes noirs le regardèrent, légérement narquois. Il se détourna d'eux pour reporter son attention sur l'attroupement. Au centre, il y avait une table où jouait deux hommes et une elfe, plutôt bruyante d'ailleurs.Il but une gorgée quand il entendit:

Moins. Je mise tout.

Il ne connaissait pas le jeu, mais à la tension que dégageait les joueurs et au cri de surprise générale, il comprit que ce qui se passait était important. Il se désinterressa de sa pinte pour voir la suite. L'elfe venait de gagner. Il allait retourné à son alcool quand un suintement métalique le fit retenir son geste. Les deux hommes avaient sorti leurs sabres. La somme devait donc etre importante. Sentant la suite venir, il prit sa pinte et s'éloigna un peu. Il y eut un silence puis un bruit de verre cassé suivant d'un :

MON RHUM!!!!

Une table vola, suivit du bruit mat des coups et des cris des clients se jettant les uns sur les autres. Il regarda la mélée : l'elfe se debrouillait bien. Myko évitait les clients tombant a la renverse, la bagarre ne l'interessait absolument pas.
Quand il eut fini son verre, il n'y avait plus que le bruit des gemissements et la taverne n'était qu'un champs de ruine.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Boisson rime avec Baston [Pv Miko]   Lun 03 Oct 2011, 21:46

Spoiler:
 

La table percuta le menton des deux joueurs de dés, ils tombèrent au sol, sonnées pour le moment.

Je posais un regard courroucé sur le verre et le rhum qui maculait le sol. L'alcool ne devait pas être gaspillé, surtout pas le rhum ! Furieuse, je mis mes affaires dnas un coin tranquille, les préservant de d'animosité de la bagarre.

Je portais ensuite les mains à mes cuisses, saisis mes deux jarretières de cuir et dégainais mes deux lames soeurs. Ma lame d'argent et ma lame d'acier brillèrent à la lumière.

C'est alors que le jeu commença et j'entrais sans tarder dans la danse. Trois des hommes qui me regardaient se jetèrent sur moi, tous furent égorgés. Plusieurs autres se ruèrent dans ma direction, tout crocs dehors et je renversais simplement leurs corps, tuant parfois quand c'était nécessaire. Les hommes tombèrent les uns après les autres, comme des dominos. Je remarquais alors un nouveau client qui n'était pas là quelques instants auparavant. Il avait les cheveux noirs et les yeux gris. Un petit sourire éclairait ses lèvres et il n'était pas très impressionant. Il buvait tranquillement une pinte de je ne sais quel alcool, il esquivait les corps sans sourciller, ne participant pas à la bagarre pour autant.

Je dus me concentrer davantage sur le combat car les deux joueurs se relevèrent, furieux. Un sourire cruel en coin apparut sur mon visage et je m'élançais dans les airs. J'atterris sur le dos du premier joueur, l'égorgeais sans autre forme de procès. Pendant que le cadavre obéissait à la loi de la gravité, je sautais et atterris sur son camarade, qui finit mort quelques instants plus tard.

Je vis alors le vieillard se bouger ainsi que les trois mafieux. Je détestais ce genre de personnes qui se croient tout permis. Plusieurs autres hommes, qui chantaient quelques minutes plus tôt, succombèrent à mes lames et c'est alors que l'un des mafieux, le plus costaud, réussit à attrapper mon bras gauche. Le vieillard lança alors son cigare et je baissais la tête afin de l'éviter. Le projectile atterrit non pas sur moi mais sur le nain qui ronflait sur le sol. D'un bond, celui-ci se releva en hurlant à l'assassin.

Je me libérais de l'étreinte de l'homme en lui brisant ses bijoux de famille et il ne vint pas réclamer son reste, s'enfuyant les mains entre les jambes. Le vieillard se cacha derrière une table renversée tandis que le nain venait de sortir une lourde hache. Mauvais signe. L'un des mafieux se dirigea vers moi mais le nain se trouvait sur son passage. Sans hésiter, il le souleva du sol et le jeta dans le bar où il s'écrasa parmi les bouteilles de liqueur.

Un hurlement de rage monta du bar tandis que je tranchais la gorge du deuxième mafieux. L'elfe noire apparut, rouge de colère et ruisselante de liqueur de tous les goûts. Elle se jeta sur le dernier mafieux et il ne resta de lui qu'un petit tas de chair avec une vague forme humaine. Une serveuse tomba sur le sol, sous le poids de l'alcoolique dont le dos était transpercé par un sabre.

L'elfe noir se jeta sur moi et nous roulâmes sur le sol, renversâmes au passage la table du vieillard et atterirent dans le coin gauche de la taverne, là où se trouvait l'homme mystérieux. Il sortit une main gantée de son long manteau et je sentis qu'une puissante magie était à l'oeuvre. Repoussant l'elfe noir d'un coup de pied, je déguerpis. Peu de temps après, l'elfe était mort tandis que l'homme avait disparut.

Enragée d'avoir perdu son compagnon, l'elfe noire se jeta sur moi et nous échangeâmes nos lames. Personne n'avait l'avantage. Elle se releva soudain et traversa la fenêtre, s'enfuyant dans la Nuit obscure. Je regardais la taverne : tout était détruit, c'était un véritable carnage. Les tables étaient renversées, certaines coupées en deux même, le bar avait souffert, de l'alcool et du sang inondait le plancher, les cadavres jonchaient le sol, quelques fenêtres étaient brisées, l'escalier était encore eccesible, dieu merci, c'était une potentielle échappatoire.

Je m'assis au comptoir, il ne restait dans la taverne que quelques survivants assomés, le barman, l'inconnu brun et moi-même ainsi que la serveuse que j'aidais à se dégager. Je m'assis tranquillement sur un siège.


- Bjorg, tu veux bien me servir encore un peu de rhum ? J'ai perdu une bouteille ...

Il eu un sourire et sortit ma commande qu'il me tendit.

- Tu sais Luni, je n'ai pas vu de bagarres comme ça depuis que tu as quitté Reilor, il y a de cela un peu plus d'un an. La ville est beaucoup trop tranquille sans toi.

- Ma vie est en mer maintenant et c'est pas plus mal, la terre peut toujours attendre, le vent et l'océan pas. Au fait, il te reste une chambre de libre ?

- Bien sûr.

- Je prend alors. Et l'inconnu, vient donc ici, c'est mieux de boire en bonne compagnie. Après tout, plus l'on est de fous, plus l'on rit ...

Mon regard n'avait pas quitté la bouteille que je tenais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Boisson rime avec Baston [Pv Miko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Boisson rime avec Baston [Pv Miko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]
» Quand frapper rime avec jouer [PV Caleb]
» Quand bar rime avec bagarre! [Elijah - Logan]
» ForumHaiti : Une modération qui rime avec le respect mutuel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-