AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]   Lun 08 Aoû 2011, 19:39

Le soleil n’est pas encore couché. Il ne se couchera pas tout de suite. Solyanne lance un regard désespéré à l’astre solaire qui disparaitra dans quelques heures. Elle en viendrait presque à le détester ce satané soleil. Pourquoi donc a-t-il besoin de s’éteindre, de partir, de s’enfuir transformant ainsi chaque soir notre demoiselle en ce monstre, en cette bête qu’elle n’admet pas, qu’elle ne supporte toujours pas ?! Pourquoi se couche-t-il ce damné soleil ?!
Voilà une question qui demeurera sans réponse. Un dernier regard vers l’astre rougeoyant, Solyanne pousse la porte de l’une des auberges du port de Reilor. La nuit ne tombera pas avant quelques heures, elle peut donc en attendant prendre un repas qui sans réellement la rassasier lui changera au moins les idées.

L’auberge du Poisson Volant est réputée pour ses perches océanique aux herbes lui a-t-on dit. Et c’est donc cela qu’elle commande à la charmante aubergiste qui l’accueil d’un sourire.
Un sourire. Une multitude de sourire l’accueillent. Bienveillant pour certaines personnes. Enjôleurs pour d’autre et concupiscant encore pour quelques hommes. Car c’est ce qu’elle inspire notre demoiselle à tous ces gens, des sourires. Avec son joli minois et sa chevelure rousse qu’elle cache sous un léger capuchon violet. Elle parait innocente, douce, fragile. Une délicate fleur de printemps qui se cache. Solyanne n’aspire qu’à passer inaperçu, et pourtant c’est tout le contraire qu’il se passe.

La jeune fille se dirige néanmoins d’une ample et gracieuse démarche vers une table dans le fond de la salle. Encore ce désirs de se fondre dans la masse. Ah s’ils savaient ! S’ils se doutaient de ce qui se cache sous cette capuche, derrière ce visage angélique, au fond de ce superbe regard violine ! Pauvre fou ne souriez donc pas ainsi ce soir vous pourriez finir entre mes griffes ! Pense-t-elle fugacement.

Enfin arrivé jusqu’à sa table, Soly s’y assoit et rabaisse enfin la capuche cachant une partie des traits de son délicat visage dévoilant une peau d’albâtre, un teint qu’elle aurait voulu moins pâle. Notre jeune dame ne relève pas les yeux vers la salle et pourtant, elle sent quelques regards posés sur sa personne. Un mélange de gêne, de honte, de peur l’empêche d’affronter tous ces regards qui sont vraisemblablement tous amicaux. Et quand enfin, Solyanne relève les yeux, une inconnue se tient droite devant elle…

Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]   Lun 08 Aoû 2011, 21:22

La journée avait été très longue et épuisante. Je venais de parcourir Reilor en long et en large (non, pas en travers, je ne détruis que les murs des tavernes) en quête de quelques informations sur les récentes actions des guildes. Je dois avouer que je n'avais pas du tout abandonné l'idée de fonder une deuxième Lodola. Cependant, je devais tout d'abbord contacter les anciens membres. Du moins, ceux qui sont encore en vie ...

C'est donc après un rapide passage chez Kalliana et Len, que j'entrepris de trouver une bonne taverne. Ou une auberge, j'étais un peu fatigué pour causer énormément de dégâts. Surtout que beaucoup de tavernes de Reilor étaient inspectées par la police en ce moment. Il fallait donc que j'évite de causer un trop grand foutoir. Mais, puisque j'aimais tellement les bagarres et beuveries, j'allais devoir me contenter d'une auberge située près de la porte ouest du port.

Je m'arrêtais alors près d'un bâtiment à l'allure simple et conviviale. C'est donc avec la ferme intension de créer une bonne bagarre et de boire jusqu'à plus soif que je poussais la lourde porte en chêne. "L'auberge du poisson volant" ... Je me demandais s'ils servaient du poisson dans cet établissement et si oui, comment j'allais pouvoir forger une réputation à cette auberge ...

Dès les premiers pas, une odeur de poisson frit ainsi que de bière blonde m'asseyit. Ce n'était pourtant pas la même odeur dépravée des tavernes bruyantes que j'avais l'habitude de fréquenter et celà me déçus quelque peu. Ne perdant pas espoir, je me dirigeais vers le comptoir. Visiblement, cette auberge était très populaire car il ne restait pas une place de libre sur le peu de chaises disponibles à la base.

Il y avait des gens partout ! Je réussis néanmoins à me frayais un chemin jusqu'au comptoir où je commendais cinq bouteilles de rhum, comme d'habitude. Je cherchais ensuite une place des yeux et j'aperçus alors une table au fond. Une jeune fille rousse y était assise, l'air timide et renfermée. Il y avait une place vide en face d'elle. Ne voyant que cette solution, je me dirigeais d'un pas décidé vers la jeune demoiselle qui m'étais totalement inconnue.

Elle sembla surprise de me voir, comme si elle ne s'attendait pas du tout à ce que quelqu'un l'aborde. Bon, c'est vrai qu'avec ma tenue vestimentaire assez légère, je ne passais pas inaperçue. Je portais un corset d'écorce de chêne, une veste verte aux manches longues, une jupe verte jusqu'aux genoux fendue sur le côté ainsi qu'une paire de cuisardes brunes. J'avais aussi un sac de voyage, une ceinture de cuir retenant toutes sortes d'objets tels que deux poignards, quelques petits sacs de soie et autres choses plus ou moins utiles. J'avais aussi mon arc enroulé dans une couverture grossière. Me collant presque à la table, je regardais l'inconnue en face et je vis ses yeux violets se lever vers moi.

Penchant légèrement la tête en avant, mes oreilles frémirent, faisant tinter les sept anneaux d'argent que je portais sur mes oreilles longues de vingt centimètres. D'un voix calme, je demandais alors :


- Excusez-moi, puis-je m'assoir à votre table ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]   Mar 16 Aoû 2011, 20:41

Elfe. Gracieuse, fine, athlétique. Une chevelure blonde encadre un minois aux traits fin et un regard bleuté vous observe. Solaynne marque un temps d’arrêt devant la multitude d’anneaux que l’inconnue arbore aux oreilles, sept en tout. Notre demoiselle ne doute pas d’une signification certaine pour chacun d’eux, et c’est d’ailleurs sa première interrogation intérieure à l’égard de l’elfe.
Ce sont toujours de futiles détails qui attirent le regard de notre douce Solyanne, d’infimes particularités quelques fois sans importance mais qui parfois en révèle bien plus qu’une discussion.

De son regard pourpre, Soly observe l’espace de quelques secondes la jeune femme qui lui fait face. Elle note sa tenue extravagante et un tantinet révélatrice, elle la remarque sans vraiment y faire attention. Les goûts et les couleurs ne sont pas une chose qui se discute. Et tentant tant bien que mal de faire quelque sourire accueillant, elle indique d’un léger mouvement de tête le banc à ses côtés. Evidement qu’elle partage sa table et bien qu’elle ne soit depuis peu très peu loquace, il est toujours bon d’avoir de la compagnie, de ne pas se sentir seule, de pouvoir, l’espace d’un repas se sentir plus « humaine ».

Solyanne décide d’engager la conversation car comme quelqu’un qui devait être un illustre personnage a dit « Qui ne tente rien n’a rien ». Alors quelques mots s’échappent de ses lèvres et le son velouté de sa voie s’élève.


- Pourquoi sept ?! Pourquoi portez-vous sept anneaux, si ce n’est pas indiscret ?

C’est une jeune et plantureuse serveuse qui vient servir notre demoiselle, elle dépose une assiette débordante du fameux plat qui a fait la renommée de l’auberge ou elle travaille et un pichet d’hydromel. Solyanne sait par avance qu’aussi savoureux soit le poisson et qu’aussi doux soit l’hydromel elle touchera à peine aux deux mets. Cela fait depuis quelques mois déjà qu’il n’y a qu’un seul aliment qui la rassasie complètement, et ce n’est ni le poisson et encore moins le résultat de la fermentation d’eau et de miel.
D’un pâle et las sourire Soly remercie la serveuse et reporte son attention sur l’elfe à présent attablée. Elle est jolie, même plus que jolie, mais n’est-ce pas là la particularité des elfes ? La beauté de leurs visages, la finesse de leurs traits et la grâce de leur corps ?! Solyanne ne saurait le dire, elle n’a pas assez côtoyé ces êtres pour les connaître, peut-être un jour, si elle se débarrasse de son fardeau, pourra-t-elle se confronter à ce peuple qui l’a toujours au plus haut point intrigué. Qui sait ce que nous réserve l’avenir ?!

Mais pour l’heure, il n’en est pas question. Elle se contentera ce soir d’un repas, de quelques mots échangés, d’un aperçut. Solyanne dépose une première bouchée dans sa bouche tout en jetant un coup d’œil par l’une des fenêtres de la salle. Le soleil est encore bien haut, le temps ne lui manque pas. Elle savoure cette bouchée, bien qu’en comparaison avec le goût d’une viande rouge celui du poisson apparait bien fade.

Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]   Mer 17 Aoû 2011, 17:54

Je la vois qui m'observe un instant, me dévisageant pendant un moment. Elle m'indiqua ensuite le banc à côté d'elle d'un léger mouvement de tête. Sans rien dire, je m'assis et lui laissais ensuite le soin d'engager la conversation. Elle semblait timide, perdue peut-être mais mystérieuse en tout cas. Elle me demanda soudain :

- Pourquoi sept ?! Pourquoi portez-vous sept anneaux, si ce n’est pas indiscret ?

Un sourire intéressé apparut sur mon visage. C'était ce petit détail qui avait attiré l'attention de cette demoiselle. Visiblement, elle se doutait qu'ils possèdent une signification particulière. Je me rendie alors compte que je commençais à l'apprécier. Quelque chose en elle m'intriguait mais dieux si je saurais dire quoi !

Une servante vint ensuite apporter la commande de la demoiselle tandis que j'attendais patiemment la mienne. Elle prit quelques bouchées de son poisson ainsi que quelques gorgées de ce qui semblait était de l'hydromel vu l'odeur.

Je posais ensuite mon sac et mon arc au sol, tout prêt de moi. Puis, observant l'inconnue du coin de l'oeil je daignis lui répondre enfin :


- Il y en a sept car c'est mon chiffre porte-bonheur. De plus, chaque anneau a une signification particulière qui lui est propre. Sur chacun d'entre eux est gravée une inscription en language elfique. Les trois à gauche signifient Force, Chance et Honneur et les quatre à droite signifient Habilité, Liberté, Espoir et Amour.

Une fois cette explication donnée, je me tu, laissant la servante poser devant moi mes bouteilles. Juste avant que celle-ci ne reparte, je lui dis :

- Servez-moi donc une assiette de votre fameuse spécialité, j'aimerais faire honneur à votre enseigne.

Si la servante ne comprit pas tout, elle fit demi-tour pourtant et disparut en cuisines. J'avais une petite idée derrière la tête. Cette soirée promettait d'être amusante ...

Je vis ensuite le regard étonné de la jeune fille assise à côté de moi. Elle semblait surprise du nombre de bouteilles présentes sur la table mais je ne m'arrêtais pas à ce regard et c'est d'un mouvement rapide que je débouchais la première bouteille. Attrapant ensuite la lourde chope, je la remplis entièrement du liquide transparent qui emplissait déjà mes narines d'une promesse savoureuse.

Je vidais ensuite la chope cul sec et recommençais jusqu'à ce que la première bouteille soit vide. Je regardais ensuite mon interlocutrice. J'étais très loin d'être soul, je ne l'avais d'ailleurs jamais été malgré l'impressionnante quantité d'alcool que j'étais capable d'avaler. En fait, les gens pensaient que j'étais bourrée en permanence.


- Je me nomme Lunielle Elwindor et vous ? Excusez-moi si je parait curieuse mais vous ne sembler pas être d'ici et je dois avouer que la voile de mystère qui plane autour de vous est plus qu'intriguant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Auberge du Poisson Volant [Lunielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Et des poissons volant comme des goélands
» {WIP} mon petit coin de Mordheim
» Le poisson volant est de retuuuuur !!!
» | CK006 | Du poisson...
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-