AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Sam 23 Juil 2011, 16:46

L'air était chaud et la nuit n'allait pas tarder à tomber. Tout était normal dans l'immense port de Reilor, aussi grand que la ville elle-même. C'est donc d'un pas tranquille que je traversais nochalament les rues bordant la mer. Le capitaine avait encore des choses à faire sur cette île et il voulait être le seul à les faire, je n'avais donc pas à discuter et, franchement, je ne m'intéressais pas vraiment à ses affaires. Après avoir enregistré notre prochaine date de départ, j'étais partie pour Reilor.

J'avais bien l'intention de finir ma soirée dans une bonne taverne, c'est donc le sourire aux lèvres que j'entrais dans une taverne que j'avais détruit que deux fois.

Je poussais fermement la lourde porte en bois et tout de suite une odeur de sueur, de tabac et d'alcool me monta aux narines. J'aimais cette odeur. Dès mes premiers pas, une tonne de regards différents se braquèrent sur moi, certaines observant mes formes, d'autres mes armes visibles, d'autres encore s'en fichaient mais plusieurs sifflements montèrent des clients attablés.

Sans me focaliser trop longtemps que les visages que je ne reverrais sûrement jamais, je m'assis au comptoir et, croisant les bras, j'interrogeais le tavernier.


- Dites-moi donc, quel le plat du jour ?

- L'ours à la bière, ma belle. Je t'en prépare une assiette ?

J'hochais négativement la tête et commendais cinq bouteilles de rhum, il entra en cuisines. Je me tournais alors vers mon voisin de droite qui faisait un boucan du diable. C'était un nain et il dévorait une grande portion de ce que je devinais être le plat du jour. De la sauce coulait sur sa barbe, il en mettait partout et ses petits doigts couverts de nourriture et salive faisant sans cesse l'aller retour entre sa chope de bière brune et son morceau de viande.

Même assis sur la haute chaise, il ne m'arrivait qu'à la poitrine. Son casque était posé sur le siège d'à côté et une lourde hache de combat était à ses pieds ... enfin en dessous. Il portait une armure complexe mais qui semblait avoir beaucoup souffert vu qu'il n'en restait que des morceaux qui tenait difficilement ensemble. Il rota et continua de manger sans se soucier du reste. Une fois son assiette terminée, il passa à la suivant et reposa l'assiette vide sur une pile déjà importante. Il utilisait aussi plusieurs chopes à la fois, mangeant d'une main, remplissant une chope de l'autre et continuant de s'empiffrer.

Le tavernier revint alors et posa les bouteilles devant moi ainsi qu'une chope vide que je m'empressais de remplir tout en dévisageant les autres clients attablés. Ceux-là n'allaient pas poser beaucoup de problèmes, dommage, j'allais devoir taper sur quelqu'un d'autre. Finalement, cette taverne avait une petite chance de survivre à mon passage.

Je me retournais alors vers le comptoir et posais ma main sur la chope. Enfin, voulus poser la main sur la chope car celle-ci n'était plus là. Le nain la tenait fermement et commença à boire sans se gêner.


- Eh ! Mais c'est MON alcool !!!

Il recracha soudain toute la boisson qu'il avait dans la bouche et sauta de son siège en pestant et s'essuyant la barbe du mieux qu'il pouvait. Il crachait partout afin de faire partir le goût de sa bouche.

- Pouahhhh !!! Du rhum !!! Mais quel boisson merdique, Dapion !!!

- Eh ! C'est MON rhum que tu viens de boir là !

Il me dévisagea, puis eu un sourire mauvais en découvrant mes oreilles pointues. Il laissa tomber la chope en vidant bien l'alcool par terre.

- Tiens, mais que fais une elfe dans cette taverne miteuse ? Va chier ailleurs, Dapion !

- Espèce de nabot minuscule ! C'est MON rhum que tu viens de renverser là !!!

Et rien que pour l'énerver, je lui lançais son plat à la figure. Il n'eu pas le temps de réagir et se prit son ours dans le visag. Le plat en argent tomba sur le sol et sa barbe se retrouva pleine de sauce et de morceaux de viande. Il s'essuya rapidement le visage dans ses mains et sauta sur le comptoir afin d'être plus grand que moi. Il me lança un regard de défi et donna un grand coup de pied dans mes bouteilles qui s'écrasèrent contre le mur d'en face.

- Je suis Lunielle Elwindor, et tu vas payer pour ça !

Je lui décochais une gifle mais il l'évita en sautant au sol. Il saisit ensuite sa hache, mit son casque et me fit face en disant :

- Pikalkol, fier nain des montagnes !

Puis après quelques secondes, il ajouta :

- Dapion.

- T'as tout cassé là ...

Puis je sortis Black Sun et la lame s'allongea automatiquement jusqu'à devenir aussi longue qu'un sabre. Le contact des armes prosuisit quelques étincelles et un terrible fracas. Les clients sortaient en courant de la taverne et beaucoup de table furent détruites. Soudain, l'un des pilliers tomba, produisant un grand nuage de poussière. Je réussis à l'assommer un peu et je l'attrapais par le col. Le soulevant du sol afin de ne pas me baisser, je me mis à le secouer dans tous les sens.

- Mon rhum !!! Espèce de petit chieur ! T'as intérêt à me rembourser, sale bouffon en armure !!!

Je continuais de le secouer ainsi quand quelqu'un entra. Comme c'était quelqu'un qui entrait en non qui sortait, je penchais la tête pour voir qui s'était. Un seul mot franchit mes lèvres.

- ... Idra ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Sam 23 Juil 2011, 18:04

Voila maintenant quelques temps qu'il fouillait les contrés de L'Est de l'ile de Lan rei, il commençait à se lasser.. de plus il n'avait rien trouvé de ce qu'il cherché, en fait il était toujours à la recherche d'un humain, un certain Carl, le genre de mec à ne pas passer inaperçu.
Il tenait cette caractéristique de ses yeux.. un bleu et un marron, c'était plutôt peu commun et ça aurait du l'aider à le retrouver, mais personne ne l'avait jamais vu, ni dans la ville de Reilor, ni dans le port et encore moins aux alentours. A croire qu'il n'avait jamais existé.. le lieutenant lui aurait menti ? c'était probable mais Carl étant sa seule piste il ne pouvait pas l'abandonner ainsi, il rentra donc au port, il y avait de très belles taverne où oublier ses soucis..

C'est avec ce sentiment de profonde déprime qu'il s'arrêta devant une taverne ayant l'air agréable et, avec ce même sentiment déprimant, ouvrit l'entrée qui laissa échapper des jurons et des chants. Une taverne comme les autres, il ne prit même pas la peine de regarder les personnes autours de lui et s'approcha du bar.

Le tavernier commençait à ranger quelques un de ses objets précieux comme si une bagarre se préparait.. et étant donné les cris qu'il avait entendu en entrant c'était surement ce qu'il allait se passer. Mais lui il ne pensait qu'à une chose en ce moment précis, se bourrer la gueule jusqu'à tomber dans le comas et se réveiller dans les bras d'une jolie fille d'on il ne se souviendrait même pas du prénom.

-Hep tavernier, rangez pas le rhum, j'veux une bouteille.

Tout les clients y compris le tavernier semblait occupés à regarder quelque chose qui se passait sur sa gauche, aussi du t-il rappeler le vielle homme à l'ordre.

-Bordel j'ai dit que je voulais un rhum ! tu va me le refiler ou il va falloir que je t'égorge ?!?

Il tourna alors la tête pour voir ce qui se passait derrière lui et resta figé de surprise, devant lui se tenait une jeune elfe aux cheveux blonds qui le fixait l'air aussi choqué que lui.. ce pourrait il.. Oui, il n'y avait pas de doute c'était bien Lunielle.

Cependant elle n'était pas seule, en effet un nain se trouvait sur le comptoir et décrivit un mouvement tournant vers Luni avec sa.. hache ?!?


-Luni couche toi !

Il n'attendit même pas de voir la réaction de l'elfe qu'il balançait déjà une bouteille qu'il avait pris sur le comptoir vers le nain.

Cette fille lui attirera t-elle toujours des ennuis ??
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Sam 23 Juil 2011, 20:44

Le nain se prit magnifiquement une bouteille de rhum en pleine figure. C'était Idra qui venait de la lancer. La hache que tenait le petit personnage était toujours en l'air mais elle dévia un peu de sa trajectoire, suivant ainsi la mienne. La lame s'abattit à quelques centimètres de mon visage.

Pikalkol commençait à reprendre ses esprits et je lui mis un coup de pied sous le menton. Cela l'envoya voler vers le fond de la taverne. Je regardais anxieusement les alentours, prête à déguerpir si le moindre signe de police se montrait mais rien ne se produisit. Après tout, je me trouvais dans l'une des tavernes les plus éloignées de la ville, et puis, les autorités se relâchaient un peu ces derniers temps.

Les clients se calmèrent et je me dis que la police devait avoir maintenant l'habitude des bagarres de taverne et ne se souciait plus de ce genre de petits problèmes. Je m'approchais donc du comptoir et, posant une dizaine de pièces d'or, je demandais au tavernier :


- C'est pour les dégâts et le rhum gâché. Vous pourriez me ramenez 5 bouteilles, s'il vous plait ?

Je fis glisser ensuite trois autres pièces sur le comptoir et le tavernier parti puis revint en ramenant les bouteilles. Je me tournais vers Idra.

- Sert-toi, mais laisse-moi au moins deux bouteilles.

Je me dirigeais ensuite vers le nain. J'avais la ferme intention de passer la nuit ici ce qui ne sembla par déranger le tavernier quand je lui demandais si c'était possible. Je ramassais ensuite le nain et l'attachais solidement à une chaise à l'aide d'une solide corde. Je revins ensuite vers Idra en vidais l'une des bouteilles cul sec.

- Alors, qu'est-ce tu deviens ?

Je le laissais répondre tranquillement tout en surveillant le nain du coin de l'oeil.

- Tu te rappelle, la dernière fois, j'avais une vengeance à accomplir ... et bien disons que c'est réglé maintenant.

C'est alors que le nain commença à se réveiller ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Sam 23 Juil 2011, 23:03

- Alors, qu'est-ce tu deviens ?

Il fit rapidement le tours de la taverne du regard pour le reposer sur Luni, pris une bouteille, l'ouvrit et commença à boire.

- Tu te rappelle, la dernière fois, j'avais une vengeance à accomplir ... et bien disons que c'est réglé maintenant.

Il posa la bouteille sur le comptoir , elle avait donc accompli sa vengeance ? c'était bien, au moins elle avait pu avancer dans ses projets contrairement à lui. Il se tourna vers le nain qui commençait à se réveiller puis vers Luni.

-Content pour toi, moi je deviens .. rien de spécial, je cherche toujours le même homme qu'à notre dernière rencontre.

Il se leva pour s'approcher du nain, celui-ci portait une armure semblant aussi légère qu'elle était en bonne état.. c'est pour dire. Sa longue barbe était imbibée de sauce et on pouvait y distinguer quelques morceaux de viandes, charmant.

-Tu lui veux quoi à ce pauvre nain ?

Il allait se tourner vers l'elfe quand il remarqua un groupe d'homme au fond de la salle, ils n'étaient pas habillés comme des civils, mais pas non plus comme des soldats, et encore moins des mercenaires.
Des pirates peut être ? non, ils portaient chacun des robes de mages d'un noir aussi profond qu'une nuit sans lune, de plus l'un d'eux semblait posséder un bâton d'une matière étrange, on aurait dit du charbon, ou quelque chose de semblable du moins.

Tout ce qu'il savait c'est qu'ils empestaient la mort. Il aurait aimé voir leurs visages mais ils étaient cachés sous leurs capuches.

Un bruit derrière lui détourna son attention, Luni commençait à vider une de ses bouteilles. Quand il se retourna pour examiner le groupe étrange de plus prés il n'y avait à leur place que des choppes pleines..

Deux choses clochaient, tout d'abords qu'il ne les avait pas vu partir, ensuite, que faisait un groupe de personne habillé d'une façon si particulière dans une taverne sans boire une goutte de leur choppe ?

Il se tourna vers Luni qui fixait le nain entrain d'essayer de se libérer, les clients étaient tous parti et le tavernier s'était absenté, une ambiance étrange pesait à présent sur la taverne, un frisson parcouru son échine.. La nuit commençait mal.






Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 15:57

-Content pour toi, moi je deviens .. rien de spécial, je cherche toujours le même homme qu'à notre dernière rencontre.

Malgré les quelques semaines qui s'étaient écoulés, il n'avait pas changé d'un poil. Si, une chose avait changée, il semblait avoir prit plus d'assurance. Idra s'approcha ensuite du nain et me demanda :

-Tu lui veux quoi à ce pauvre nain ?

- Il vient de ruiner mon rhum, je veux qu'il me rembourse et puis, entre nain et elfe, y a pas vraiment besoin d'une raison pour se taper dessus : on le fait et puis c'est tout, survive qui pourra.

Bon, puisque Pikalkol commençait à se réveiller et, était visiblement en état de parler, je me levais et me dirigeais vers lui, tandis qu'Idra observait quelque chose ou quelqu'un au fond de la taverne.

Me mettant à un mètre du nain, je l'observais gesticuler sur la chaise afin de se libérer. Pas de chance pour lui, la seule chose qu'il réussit à faire fu de reverser la chaise et de se cogner la tête. Soupirant, je relevais la chaise et commençais l'interrogatoire.


- Bon, le nain, tu me dois un total de douze pièces d'or et ...

- Va chier !!! Personne n'aura mon or, dapion !

Je lui décochais une puissante gifle dans la figure.

- Alors ?

- Alors tu peux aller te faire mettre, dapion !

Et il me cracha au visage. Je savais maintenant quel effet ça fait de se prendre un gros molard dans la figure, si je l'avais déjà fait étant gamine, je n'avais jamais pensé à la personne qui souffrait de mes tours. Maintenant je savais.

Essuyant mon visage ainsi que ma main dans un torchon assez propre, je revenais ensuite vers le nain et ma main s'envola droit vers sa figure qu'elle toucha plus d'une dizaine de fois. Une fois que ses joues rebondis fussent devenus rouges, non pas à cause de l'alcool, je suspendis mon geste, lui donnant ainsi l'occasion de respirer.

Puis, m'emparant d'un couteau qui était planté dans le plancher, je posais la lame sur sa barbe sale.


- Bon, assez joué, où tu planques ton or ? Et si tu ne réponds pas, je te coupe la barbe !

Des gouttes de sueur apparurent sur son visage et l'anxiété prit la place de la colère dans ses yeux. Il me répondit néanmoins :

- Tu peux toujours courir ! Dapion !

- Comme tu voudras ...

La lame glissa doucement, commençant à couper quelques poils roux.

- NON !!!! ATTENDS ! Je vais tout te dire ! Par pitié, tout mais pas la barbe dapion !

Je suspendis mon geste, attendant patiemment sa réponse.

- Une partie de mon or ... il n'est pas ici ... Mais c'est pas loin ! Juste à côté des portes qui indiquent la sortie de la ville ! Je peux t'y guider !

Je ramassais mes affaires et, attrapant le dossier de la chaise à laquelle était attaché mon otage, je dis à Idra :

- Bon, si tu n'as rien de mieux à faire, tu peux venir avec nous ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 17:25

La jeune elfe n'avait pas changée d'un poil contrairement à lui.. toujours aussi violente et impulsive..
Car il était vrai qu'il avait beaucoup changé en si peu de temps, il s'était trouvé un métier, une raison de vivre.. et surtout il avait gagné en assurance depuis la dernière fois.
C'était probablement du fait de son nouveau "métier".. en effet il était à présent une sorte de mercenaire effectuant toutes les missions possibles contre de l'argent, ses missions étant des vols de documents ou d'objets précieux en passant par des assassina, parfois il devait ramener une personne précise à son client..


Et s'il était rentré dans cette taverne ce n'était pas seulement pour se bourrer la gueule mais aussi pour capturer deux personnes mortes ou vives.. la première était un nain, le même nain qui se faisait interroger par Luni.

- Bon, si tu n'as rien de mieux à faire, tu peux venir avec nous ...

Bien sûr aurait il pu refuser et tout simplement capturer le nain mais il avait une meilleure idée, il allait faire d'une pierre deux coups..

- Pourquoi pas, j'ai pas grand chose d'autre à faire de toute façon..

C'est sur ses mots qu'il fini sa bouteille et suivi Luni et le nain en dehors de la taverne, il allait fermer la porte derrière lui quand un frisson se répandit dans tout son corps, il était observé, mais il n'y avait plus personne dans la taverne pourtant.. il jeta un rapide coups d'oeil à l'intérieur de la taverne et resta figé de surprise, le groupe étrange qu'il avait aperçu tout à l'heure était à nouveau là, le fixant.. et même à présent que leur visage étaient fasse à lui, il ne vit que les ténèbres.. et même lui qui est un démon se sentait en danger..

Il fallait qu'il parte de cette taverne et vite, aussi se précipita t-il de fermer la porte derrière lui et suivi rapidement Luni et son otage.


-Dit ,tu n'a rien senti d'étrange dans cette taverne ?


Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 19:06

- Pourquoi pas, j'ai pas grand chose d'autre à faire de toute façon...

Je souris et pensais que l'on s'embarquait encore dans un truc de fou, comme avant. Je sortis ensuite de la taverne, trainant la chaise derrière moi et donnant un coup de poing au nain s'il parlait trop ce qui arrivait souvent, celui-ci essayant toutes sortes de ruses pour me désitéresser de son or.

Idra arriva alors vers moi en courant et me lança :


-Dit ,tu n'a rien senti d'étrange dans cette taverne ?

- Si, une puissnte magie à l'oeuvre. Il y a eu beaucoup de fluctuations magiques en peu de temps, je n'ai donc pas résussis à deviner la source de ces fluctuations mais c'est sûr qu'il s'est passé quelque chose de pas net là-bas. C'est aussi pour ça que je suis partie en vitesse ...

Je continuais d'avancer jusqu'aux portes de la ville et trainais derrière moi le nain toujours attaché à la chaise et tenant tendrement sa hache contre lui. S'il essayait de se détacher, il finirait en paillasson alors il resta sage mais continua de parler.

Une fois arrivé à l'endroit indiqué par le nain, il m'indiqua la cachette et je sortis un petit coffre en argent. Des centaines de pièces d'or se trouvaient à l'intérieur, c'était une véritable fortune. Je pris seulement douze pièces et je refermais le coffre. Je fis ensuite glisser les pièces dans une bourse accrochée à ma ceinture et je détachais le nain, puis lui tendis son coffre. Il me regardait avec de grands yeux étonnés.


- Pourquoi ... tu n'as rien pris d'autres, dapion ?

- Tu me devais douze pièces, alors je les ai récupérées. Je suis certes violente, dangereuse et redoutable mais je ne suis pas une voleuse. Et je respecte les ennemis autant que les alliés.

- Merci ... dapion ... chuchota-il en rangeant son or dans son sac puis en saisissant ensuite sa hache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 19:48

Au moins maintenant il était certain de ne pas avoir rêvé, il c'était bien passé quelque chose de louche dans cette taverne.. mais pour l'instant il ne pouvait rien y changer et préféra donc suivre tranquillement Luni et le nain.
Il arrivèrent rapidement à un emplacement que le nain désigna du doigt et y trouvèrent un coffre rempli d'une centaine de pièces d'or.. c'était beaucoup, il gagnait plus avec un contrat dangereux et bien rempli mais.. là ça allait être de l'argent facile...

A sa grande surprise Luni ne prit que les douze pièce que le nain avait l'air de lui devoir.


- Pourquoi ... tu n'as rien pris d'autres, dapion ?

Au moins n'était il pas le seul à être surpris par l'elfe..

- Tu me devais douze pièces, alors je les ai récupérées. Je suis certes violente, dangereuse et redoutable mais je ne suis pas une voleuse. Et je respecte les ennemis autant que les alliés.

- Merci ... dapion ...

Il rangea ensuite son or dans son sac et et saisit sa hache.

-Pikalcol, au nom des droits qui me sont conférés, c'est à dire strictement aucun, tu va devoir me suivre..

Le nain s'arrêta alors de marcher pour se tourner vers le démon.

- Quoi ? sache que j'ai une dette envers l'elfe, mais pas envers toi démon ! Alors je te conseille de ne plus me manquer de respect comme tu viens de le faire dapion !

Idraks sortit alors ses dagues et se mit lentement en garde, les nains.. ils sont fières, aucun doute la dessus, mais chez lui ça rimait souvent avec .. idiotie !

- J'ai quelqu'un qui veut te voir, tu va vite comprendre ne t'inquiète pas.. nous savons tout les deux qui a déserté ton clan, et tu vois moi je suis payé pour te ramener mort ou vif.. sache cependant que même si tu me rapporterais beaucoup plus en étant vivant.. je trouve aussi que 150 pièces d'or pour ton corps.. c'est bien assez, sans compter les 100 pièces d'or que tu porte sur toi, je ne souhaite pas le répéter.. mais tu sais comme moi le sort que ton clan te réserve, alors je connais déjà ta réponse..

Il se tourna ensuite vers Luni qui semblait aussi surprise que le nain.

-Ne t'occupe pas de ça Luni, je n'es pas envie d'avoir à me battre contre toi, surtout que je ne suis pas sûr de gagner.. mais si tu tiens à le défendre je n'aurais aucune pitié, ni envers toi, ni envers lui.

Il attendit tranquillement la réponse du nain, mais surtout celle de Luni.


Dernière édition par Idraks Kyrien's le Dim 24 Juil 2011, 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 20:09

- J'ai quelqu'un qui veut te voir, tu va vite comprendre ne t'inquiète pas.. nous savons tout les deux qui a déserté ton clan, et tu vois moi je suis payé pour te ramener mort ou vif.. sache cependant que même si tu me rapporterais beaucoup plus en étant vivant.. je trouve aussi que 150 pièces d'or pour ton corps.. c'est bien assez, sans compter les 100 pièces d'or que tu porte sur toi, je ne souhaite pas le répéter.. mais tu sais comme moi le sort que ton clan te réserve, alors je connais déjà ta réponse...

J'en étais bouche bée. Mais après tout, j'avais tout à fait le droit d'être surprise puisque je ne connaissais du nom que son nom ... Tout de même, ça me fit un choc d'apprendre ce qu'Idra était devenu. Je m'aprétais à lui dire mon avis sur son nouveau "travail" quand soudain je me rappellais ma période bannie. J'avais profité des autres, j'avais volé, tué, combattu pour survivre et ces quarante-huit ans de débauche ont forgé une partie de mon caractère et de mes aptitudes.

Je n'avais donc pas le droit de juger Idra et, même s'il effectuait un sale boulot, il restait lui-même, c'était le plus important à mes yeux. Néanmoins, je ne pouvais pas laisser un ennemi aux mains de quelqu'un d'autre et m'a réponse s'imposa d'elle-même quand il ajouta :


-Ne t'occupe pas de ça Luni, je n'es pas envie d'avoir à me battre contre toi, surtout que je ne suis pas sûr de gagner.. mais si tu tiens à le défendre je n'aurais aucune pitié, ni envers toi, ni envers lui.

- Je ne le défendrais pas, du moins, je ne me battrais pas contre toi. Mais même s'il a commis je ne sais quel crime, il reste une personne qui m'est redevable et qui sait si un jour j'aurais besoin de lui. De plus, il commence à me rendre curieuse, ce petit gars, alors, je te propose un marché : je te laisse emporter le nain, mais je viens avec toi. Il n'y a que moi qui ai le droit de vie ou de mort sur lui puisqu'il m'est redevable. Amène-nous chez ton client, on verra bien là-bas. Je te promets de ne rien faire qui pourrait gêner ton travail mais dès que tu touche ton argent, je récupère le nain. Alors, qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Dim 24 Juil 2011, 22:22

- Je ne le défendrais pas, du moins, je ne me battrais pas contre toi. Mais même s'il a commis je ne sais quel crime, il reste une personne qui m'est redevable et qui sait si un jour j'aurais besoin de lui. De plus, il commence à me rendre curieuse, ce petit gars, alors, je te propose un marché : je te laisse emporter le nain, mais je viens avec toi. Il n'y a que moi qui ai le droit de vie ou de mort sur lui puisqu'il m'est redevable. Amène-nous chez ton client, on verra bien là-bas. Je te promets de ne rien faire qui pourrait gêner ton travail mais dès que tu touche ton argent, je récupère le nain. Alors, qu'en penses-tu ?

- Je ne travaille qu'une seule fois pour le même client, ta proposition est attrayante.. j'accepte à une seule condition, que tu ne touche pas au nain avant que j'ai encaisser ma paye.. en attendant il est à moi.

Il se tourna vers le nain qui avait profité de la situation pour s'approcher du démon et décrire un mouvement circulaire avec sa hache que celui-ci évita facilement avant d'attraper le bras du petit être , passa derrière son dos et le remonta jusqu'à entendre un craquement et le choc d'une hache tombant sur le sol.

-La prochaine fois c'est ta nuque que je fais craquer compris ?!

- Va te faire, je te tuerais à la première occasion dapion !

-Ouais ouais, ils disent tous ça et regarde, j'suis encore vivant pour l'instant..

Il bouscula le nain en avant et rangea ses dagues avant de ramasser la hache à deux mains de celui ci.

-Cette arme manque réellement de finesse.. mais elle est de belle facture, c'est donc vrai ce qu'on dit sur les forgerons nains ?. Bon en route, le nain tu passe devant, mon client m'attend à la taverne de la bière naine, tu connais le chemin ..

Il jeta ensuite un bref regard vers ce qui lui sembla être une ombre étrange l'espace d'une seconde, mais rien.. il devenait vraiment parano avec ce métier..

Il se mit donc à suivre son otage tout en faisant attention à que Luni les suivent bien.
Plus ils avançaient et plus il se sentait observé..

-Luni, tu a déjà entendu parler d'hommes habillés complètement en noirs.. enfin je suis pas sûr que c'était humain, j'veux dire à la taverne j'ai aperçu un groupe assit à la table du fond et quand ils m'on regardé en face j'ai pas vu leur visage, juste une impression de vide immense.. j'sais pas trop ce que c'était mais j'ai cette impression qu'on nous observe.. pas toi ?







Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Lun 25 Juil 2011, 15:23

- Je ne travaille qu'une seule fois pour le même client, ta proposition est attrayante.. j'accepte à une seule condition, que tu ne touche pas au nain avant que j'ai encaisser ma paye.. en attendant il est à moi.

J'hochais la tête, tout à fait d'accord avec ses paroles. Je n'avais pas le droit d'intervenir dans son travail et puis, Idra était mon ami, je ne voulais pas le gêner. Il commença alors à se battre avec le nain puis, il finit par passer aux mains et lui tordit le bras avec la promesse de recommencer si nécessaire avec la nuque ce qui eu pour effet de calmer le petit personnage.

Nous nous mîmes ensuite en route. Tout au long de notre progression, je sentais comme une étrange présence pesante. Ce sentiment d'instabilité magique dans l'air ... je n'aimais pas ça du tout mais faisais comme si de rien n'étais et continuais d'avancer derrière les deux hommes.

Idra se tourna alors vers moi et me posa une question des plus attendues. Visiblement, il avait lui aussi senti cette sorte de présence dérangeante et cela l'inquiétait autant que moi.


-Luni, tu a déjà entendu parler d'hommes habillés complètement en noirs.. enfin je suis pas sûr que c'était humain, j'veux dire à la taverne j'ai aperçu un groupe assit à la table du fond et quand ils m'on regardé en face j'ai pas vu leur visage, juste une impression de vide immense.. j'sais pas trop ce que c'était mais j'ai cette impression qu'on nous observe.. pas toi ?

- J'ai aussi sentie cette présence mais ... c'est difficile à décrire. Oui, j'ai aperçu quelques robes noires par-ci par-là mais dès que je les prenais en chasse, c'est comme s'ils n'avaient jamais été là ... Ils prennent beaucoup trop de précautions pour de simples voyageurs ... Ils doivent traficoter quelque chose, peut importe qui ils sont. Oui, on nous observe, on nous suit même mais ne réagisons pas pour le moment. Ce groupe doit être très hétérogène, je suppose, car les personnes étaient de tailles différentes. C'est peut-être une guilde noire ... argh, si seulement Lodola existait encore, nous aurions vite fait réglé ce problème ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Lun 25 Juil 2011, 16:42

- J'ai aussi sentie cette présence mais ... c'est difficile à décrire. Oui, j'ai aperçu quelques robes noires par-ci par-là mais dès que je les prenais en chasse, c'est comme s'ils n'avaient jamais été là ... Ils prennent beaucoup trop de précautions pour de simples voyageurs ... Ils doivent traficoter quelque chose, peut importe qui ils sont. Oui, on nous observe, on nous suit même mais ne réagisons pas pour le moment. Ce groupe doit être très hétérogène, je suppose, car les personnes étaient de tailles différentes. C'est peut-être une guilde noire ... argh, si seulement Lodola existait encore, nous aurions vite fait réglé ce problème ...

-Lodola, j'aurai payé très cher pour vous voir vous battre ensembles.. S'il y a bien deux choses que j'ai l'impression de faire tout les jours depuis que nous nous sommes rencontrés, c'est me battre ou fuir la garde entière, je ne serais même pas étonné de voir une jolie affiche dédié à ma personne avec une petite dédicace du chef des gardes qui devrait sonner comme "dangereux" ou peut être "recherché" mais pour l'instant rien.. j'vais pas m'en plaindre, je me fais de l'argent facilement, assassinas, vols de choses variés pour mes clients.. et chasseur de prime à mes heures perdus..

Le nain commençait à marcher de plus en plus vite pour finalement commencer à quasiment courir, ceux à quoi le démon répliqua quelque chose qui fit stopper net le petit homme.

-J'ai été premier au lancer de poignard dans plein de concours..

Bien sûr ce n'était pas vrai, il savait viser convenablement mais pas au point d'être premier.. ils continuèrent un moment à longer des rues plus ou moins lugubres quand le nain s'arrêta devant la taverne de "la bière naine", quel nom à couper le souffle.. très original, une taverne de nain portant un nom pareil qui aurait pu s'en douter.

-Toi le nain tu la ferme, et loi Luni n'oublie pas notre accord, tu ne fais rien avant que j'ai mon or..

Il se rapprocha ensuite du nain se tenant devant la porte et le bouscula violemment en avant.

-Une façon comme une autre de rentrer dans une taverne.. allez avance, table du fond, grouille j'ai pas encore mon argent j'peux encore t'égorger..

Le nain se mis à marcher lentement vers le groupe de nains assis à la table du fond suivi par Idraks et Lunielle.

Il restait deux places aux côtés des nain, aussi prit il les devant et s'assit confortablement avant de prendre la parole en direction du chef, un nain aussi petit que musclé, en fait il devait être encore plus lourds que l'armure imposante qu'il portait..


-Salutation euh.. machin des montagnes, chef quoi ! bon comme vous le voyez il est pas mort, il va bien il a juste un bras cassé.. mais ça se répare un bras et puis de toute façon vous allez le tuer non ? donc je veux mon or..

A peine Idraks avait parlé du bras cassé qu'il se rendit compte de son erreur, en effet les yeux du chef s'étaient mis à briller d'une lueur que le jeune démon n'aimait pas chez ses clients..

- On avait dit 300.. mais un bras cassé c'est 200 pièces d'or de moins le démon ! j'irais pas au dessus de ce prix là ..

- Quoi ?? mais c'est moins que le prix pour sa mort !

-Ah oui pas faux, tu a raison nous allons changer.., pour sa mort avec un bras cassé c'est 50 au lieu de 150.. comme ça les prix sont plus proportionnels !

Là c'était sûr le nain se fichait complètement de lui.. et il allait le regretter, le démon détestait qu'on se fiche de lui, aussi s'approcha t-il d'un des gardes du chef pour lui pauser la main sur le front.

*Tu es à moi.. ton chef vous à trahi, il veut vendre votre clan à un clan ennemi au votre.. tue le avant qu'il ne puisse le faire !

Malheureusement les nains étaient très forts d'esprit, aussi le démon eut il beaucoup de mal à faire exécuter son ordre, mais le garde nain finit par prendre son arme et à la brandir vers son chef qui malgré sa corpulence était beaucoup plus rapide qu'il ne le laissait croire et évita facilement le coups avant de sortir sa hache à deux mains ce que fit aussi son deuxième garde.

-Si je n'ai pas mon or dans les secondes qui suivent, je vous transforme tous en bouilli pour brumak.. et si vous n'en avait rien à faire c'est que vous ne savez pas ce que c'est.. mais trêve de bavardage, place à l'action !
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Lun 25 Juil 2011, 17:52

-Lodola, j'aurai payé très cher pour vous voir vous battre ensembles.. S'il y a bien deux choses que j'ai l'impression de faire tout les jours depuis que nous nous sommes rencontrés, c'est me battre ou fuir la garde entière, je ne serais même pas étonné de voir une jolie affiche dédié à ma personne avec une petite dédicace du chef des gardes qui devrait sonner comme "dangereux" ou peut être "recherché" mais pour l'instant rien.. j'vais pas m'en plaindre, je me fais de l'argent facilement, assassinas, vols de choses variés pour mes clients.. et chasseur de prime à mes heures perdus...

C'était bien le genre de métier dont je m'était doutée. Moi aussi je me demandais parfois comment je faisais pour ne pas être recherchée mais c'était sûrement dû à mes déplacements fréquents. Je parcourais de long en large Lan Rei Est et ses montagnes, c'était normal que personne ne sache jamais où je me trouvais exactement. Même les personnes qui me faisaient confiance et qui me connaissaient bien ne sauraient le dire. Pikalkol se mit soudain à accélérer comme s'il cherchait à nous semer mais Idra l'arrêta bien vite avec une remarque cinglante.

Nous arrivâmes enfin à la fameuse taverne de "La Bière Naine". Je ne connaissais pas ce bâtiment et me faisais déjà une joie de, peut-être, y mettre un joli bazar si les choses tournaient mal ce qui était bien parti vu la tournure de la conversation entre Idra et son client nain.

C'est à ce moment-là que les choses dérapèrent. Idra contrôla l'un des nains tandis que le chef sortit une hache imposante. Merde ! Je portais instinctivement la main à ma lame mais je me retint de justesse en me rappellant les paroles du démon. Je n'avais pas le droit d'intervenir. Pas encore. Soudain, Idra s'écria à l'intention des nains :


-Si je n'ai pas mon or dans les secondes qui suivent, je vous transforme tous en bouilli pour brumak.. et si vous n'en avait rien à faire c'est que vous ne savez pas ce que c'est.. mais trêve de bavardage, place à l'action !

La seule chose que fit le chef nain fut de foncer sur le démon en hurlant et faisant tourner sa hache au-dessus de sa tête. C'était assez impressionant puisqu'il portait une lourde armure et que son arme était aussi grande que lui. Rapidement, je me plaçais entre Idra et son client et j'arrêtais la hache avec Black Sun qui venait de s'allonger. J'avais finie par mettre un sort permanent sur mes lames, simple question d'efficacité. Je souris en voyant la surprise du nain et celle d'Idra.

- J'ai pas le droit de toucher à Pikalkol mais défendre ta vie ne faisait pas partie de notre accord. Allez ! Dépêche-toi de toucher ton or, qu'on en finisse !

Je repoussais ensuite la hache qui tomba en arrière, emportant le chef au passage. Il se releva néanmoisn et j'netrais dans la danse. Je ne tuais pas, je ne blessais même pas, me contentant simplement d'assomer mes adversaires de petite taille. De toute façon, je m'amusais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Lun 25 Juil 2011, 22:21

Plus le chef nain s'approchait de lui et plus le démon se demandait comment celui ci arrivait à soulever une arme faisant la même taille que lui.. c'était plutôt impressionnant à voir, de plus l'armure qu'il portait semblait être plus lourde que celle d'un garde standard, aussi grand soit il.
Mais remuer sa hache tel un idiot.. ça manquait de style et de finesse, ridicule..
Le démon ne bougea pas d'un pousse malgré sa surprise quand Luni se plaça entre lui et le nain pour parer le coups de celui ci, elle le prenait toujours pour le même.. un démon n'osant pas se battre et pourtant il avait beaucoup changé pendant ses quelques semaines, aussi avait il prit l'habitude de souvent sortir ses dagues, ne recourant à la manipulation mentale qu'en dernier recours.

L'elfe avait était tellement rapide que le nain en avait était le premier surpris et s'était vite retrouvé sur le dos, sa hache plantée dans le sol à côté de lui. Elle se mis alors à danser entre les nains qui ne purent rien faire d'autre que de tomber par terre inconscients.

Soudain la taverne fut de plus en plus animée tendis que d'autres nains avaient pris les armes et leurs fonçaient dessus avec ce qui devait être un autre chef de clan à leur tête.
En effet celui ci portait la même armure que son client mais quelque chose clochait chez ce nain, il n'avait pas une hache à deux mains comme tout les autres mais.. deux haches à deux mains dans chaque main ! Il commençait à s'attaquer à Luni quand le jeune démon se senti libérer d'un poids , en effet son esclave venait de se faire décapiter par un de ses anciens frère d'arme.

Idraks avait déjà sorti ses dagues et s'était mit à danser entre ses ennemis en observant le combat entre l'autre chef nain et Luni, incroyable.. celui- ci n'était pas encore mort et ne semblait même pas fatigué, en effet il assénait ses deux haches doubles sur les lames de Luni sans faiblir le moins du monde, son visage empli de cicatrices n'exprimait qu'une seule chose, la haine pour cette race elfique.. les vielles rancunes sont toujours difficiles à oublier.

C'est un peu comme s'il avait croisé un ange dans les parages.. il n'aurait eu aucune pitié à lui arracher ses ailes lentement en l'écoutant crier de douleur.. c'était un peu comme si on arrachait un bras à quelqu'un de "normal", très jouissif..

Ses pensés retournèrent vers le combat qu'il menait, il esquiva un coups de hache, fis un pas sur le côté pour en éviter un autre, planta Ying dans une nuque tendis que Yang tranchait une gorge laissant jaillir du sang sur le visage du démon.

D'autres nains venaient de rentrer dans la taverne, armés jusqu'au dent.. Idraks lécha le sang du nain qui avait coulait sur sa bouche, le combat allait être long et jouissif..
Il ne pu réprimer une petite réplique en direction des nains.


-Je vais tous vous crever ..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mar 26 Juil 2011, 15:40

C'est alors qu'un autre chef de clan nain débarqua et commença à asséner ses lourdes haches sur les deux sabres. Il tapait comme un forcené, un coup après l'autre, ne me laissant que très peu de répit. J'encaissais chacun de ses coups sans broncher mais rapidement le rythme devint infernal. Je crus vraiment que ce petit personnage était le diable en personne et, même si je n'avais jamais vu sa majesté diabolique, j'avais ma petite idée sur la personne et, pour moi, cela ressemblait fortement à l'état d'esprit de mon adversaire.

Idra sortit alors Yin et Yang ses lames jumelles et entra dans la danse tandis que j'étais occupé avec ce parasite qui squattait le bout de mes armes. Il n'était pas si mauvais que ça, il était même devenu très fort et agile le démon. Je n'avais pas à m'en faire de ce côté-là. Je regardais alors Pikalkol tout en maintenant mes lames croisées afin de bloquer les puissantes haches.

Le petit nain se débrouillait plutôt bien pour quelqu'un qui a un bras cassé. Il était visiblement de notre côté car il n'hésitait pas à blesser ceux de se race. Je me concentrais sur mon combat car celui-ci s'annonçait plus difficile que prévu.

C'était comme si le nain m'en voulait alors que je ne lui avait encore rien fait (pour le moment). Ce n'était pas un problème personnel qui guidait ses mouvemements, non, c'était une haine générale, une haine éternelle entre les elfes et les nains. J'avais appris à ne pas les détester forcément, ayant sympathisés avec l'un d'eux. Celui-là ne l'entendait visiblement pas de cette oreille.


- Sale connasse d'elfe ! Retourne dans ta forêt bouffer de la salade !

- Petit merdeux poilu ! Tu aurais du rester dans ta mine à te gaver d'alcool et d'ours à la bière tout en comptant ton or !!!

Il accéléra encore le rythme et ma lame d'argent glissa légèrement sur le côté. Cet écart suffit à lui ouvrir une opportunité et, même si je réussis à parer tant bien que mal sa première hache, la deuxième elle entailla profondément mon épaule gauche. Je n'avais plus le temps et je me reconcentrais sur ses gestes, cherchant la faille. Trouvée ! Soudain, je bloquais ses haches et m'en servit comme point d'appuis. Je m'envolais alors dans les airs et lui assénais un puissant coup de pied derrière la nuque. Il tomba à la renverse et me regarda, lâchant ses lames. Ses yeux n'indiquaient rien d'autre que le plaisir du combat et il me demanda de l'achever comme un fier guerrier ce que je fis sans sourciller.

Je me retournais ensuite pour voir comment Idra et Pikalkol se débrouillaient mais les nains affluaient de partout et je du me remettre en garde rapidement. Bientôt, nous fûmes submergés ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Lun 01 Aoû 2011, 18:11

Tuer.. encore et encore , être couvert de sang jusqu'à en oublier ses problèmes, voilà tout ce que voulait Idraks à présent.
Plus ses deux lames faisaient tomber de nains et plus il lui semblait en voir.. il lui semblait à présent évidant que son client n'avait nullement l'intention de le payer, bah c'était pas bien grave il commençait à s'habituer aux coups tordues et trouvait toujours une façon d'encaisser son or.
Un gémissement familier attira alors son regards vers Luni, impossible.. elle avait était touchée ? Elle ?! en effet une de ses épaules était à présent déchirée par une entaille aussi profonde qu'elle devait être douloureuse, le nain lui était affalé sur le sol, sans vie. l'histoire ne changera jamais..
Ce combat était étrange.. il lui semblait combattre toujours les mêmes visages, les mêmes styles de combat.. toujours la même chose.
Un cri le sorti de ses pensées, un nain borgne lui fonçait dessus.


-Mais merde je suis sûr de t'avoir crevé à toi !

Il fit un pas sur le côté pour entendre la hache du nain se planter dans le sol à l'endroit ou se trouvait le démon une seconde avant, recula d'un pas au moment ou le petit être décrivait un mouvement circulaire avec son arme.. non pas que le démon pouvait lire l'avenir, juste qu'il commençait à connaitre le style de combat du nain, en effet il était sur de l'avoir déjà tué plusieurs fois. Déjà le petit être recommencer son assaut, trop tard.. Idraks avait largement eu le temps de lui trancher la gorge avant de sauter sur le comptoir, il devait vérifier quelque chose.. il asséna un coup de talon à l'un de ses ennemis.

*Comment.. aucun corps ?

Impossible, tout simplement impossible, alors que lui et ses deux compagnons s'acharnaient à tuer depuis tout à l'heure.. il n'y avait aucun corps de nain par terre, aucun à part celui du chef et de ses deux armes lourdes.. le même nain qui commençait déjà à se relever le regard vide et à foncer vers Luni.

-Luni, derrière toi !

Soudain son regard s'arrêta sur le fond de la taverne.. non.. le groupe qui les avaient suivis jusqu'ici, bordel mais qu'est ce qu'ils pouvaient lui vouloir !
Des chasseurs de prime ? probable mais il ne lui semblait pas être recherché, ce qui était sur c'est qu'une magie malsaine se dégagée de ces hommes en noir.
S'il avait raison ce combat ne se finirait jamais.. à moins que lui et ses compagnons finissent en décorant le sol.


-Luni ! attrape le nain et fui ! on se retrouve devant la porte Sud de la ville, je t'expliquerais !

Il sauta alors de son comptoir pour se frayer un passage jusqu'aux nécromanciens.

Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mar 02 Aoû 2011, 14:38

Quand Idra me cria de déguerpir, je ravalais ma fierté et me précipitais vers Pikalkol que je ramassais d'une main. De l'autre, je rangeais l'une de mes lames puis je me frayais un chemin vers la sortie en repoussant les assauts des petits personnages.

Quelque chose clochait dans cette fichue taverne, j'avais l'impression d'assommer sans cesse les même personnes et Idra confirma mes dires quand je vis des capuches noires ainsi que mon ami qui se dirigeait vers elles.

Dégageant le passage, je poussais la lourde porte et sortis dans la nuit fraîche. Posant le nain par terre, je lui crais de courir ce qu'il fit sans poser de questions. Nous réussîmes à semer les quelques nains qui nous poursuivaient, ces petites personnages n'étant pas très endurants pour des morts réssucités.

Je levais la tête vers le ciel étoilé, me demandant dans quelle galère je venais ensore de me mettre avec Idra. Je me repérais vachement vite la nuit, connaissant les constellations sur le bout des doigts ayant passés des nuits entières à les contempler. Je courais du mieux que je pouvais, ce n'était pas facile avec une épaule en moins.

Nous arrivâmes alors à la porte sud. Elle n'était pas gardée, comme d'habitude et ce fut un jeux d'enfant de s'en approcher. Nous devions sortir de la ville et attendre Idra de l'autre côté. Je ne savais pas ce qu'il avait l'intention de faire ensuite mais je doutais qu'il veuille retourner dans une autre taverne. J'étais prête à prendre la route, ayant toutes mes affaires sur moi et l'habitude de voyager.

Nous eûmes cependant un petit problème en arrivant sur le seuil de la porte. Trois personnes vétues de longues robes noires nous attendaient. Leurs visages étaient cachés par de larges capuches obscures. Visiblement, un groupe était avec Idra et l'autre avec nous.

M'arrêtant à une dizaine de mètres d'eux, je fis comprendre à Pikalkol de rester en arrière. L'un d'eux étaient larges d'épaules et costauds, peut-être un humain. Le deuxième senblait plutôt fins et sa capuche était un peu plus levé comme s'il avait des cornes. Sûrement un démon ou une chimère. Puis la troisième silhouette était une femme.

Celle-ci enleva sa robe d'un geste rapide, la jetant au loin. C'était une elfe noire. Tout le contraire de moi-même. Une moue sadique apparut sur son visage sombre.


- Tiens tiens, la petite proie se rebelle ? Elle veut se battre peut-être ?! Ça tombe bien, je suis d'humeur massacrante !

- Fais toi plaisir si ça te chante, mais n'oublie pas que nous ne devons pas passer trop de temps sur eux.

Ses vêtements étaient aussi obscures que sa peau et elle était mortellement belle. Mais mortellement redoutable aussi. Elle portait une robe de cuir noir fendue sur les côtés, dévoilant toute une panoplie d'armes les unes plus dangereuses que les autres, tout ça attaché avec des sangles sur ses jambes. Elle retira deux lames et fonça sur nous.

Je ne pouvais utiliser qu'une lame et encore moins mon arc. Ce combat était inégal. Black Sun para tant bien que mal ses attaques de plus en plus puissantes et elle finit par réussir à me toucher. Mes bras étaient lacérés, je saignais de partout mais j'étais encore en vie. Avec une épaule en moins je n'avais aucune chance.

Soudain, elle planta ses deux lames dans mes cuisses, m'arrachant un long hurlement de souffrance. Je profitais néanmoins de cet opportunité pour me créer une ouverture en lui ouvrant une profonde entaille au creux du cou. Elle tomba en arrière tandis que je tombais à genoux. Elle aurait pu gagner en mettant son arrogance de côté.

Ses compagnons apparurent alors et le gros balèze me donna plusieurs coups de genoux dans le ventre. Je fus ejectée plus loin et atterris lourdement sur les pavés de la rue. Son compagnon vint m'achever avec une série de coups de poings. Mais il je réussis à deviner à quel race il appartenait : c'était un incube.

Il me frappa une dernière fois et son compagnon s'empara du corps de l'elfe noire, puis ils partirent aussi vite qu'ils étaient arrivés. Mon esprit commença à m'échapper, réduisant considérablement ma conscience et mes forces. Je ne voyais plus rien, sentait juste la douleur abominable provenir de tous les endroits de mon corps.

J'entendis alors Pikalkol qui accourait vers moi. Il avait le nez en sang, l'incube l'avait probablement envoyé contre un mur avant de partir. Le nain ne m'aurait pas été d'une grande aide de toute façon.

J'entendis alors un autre bruit de pas. J'espérais que c'était Idra mais c'était fort possible que les capuches noires soitent revenus m'achever. C'est alors que je perdis connaissance, las de lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mar 02 Aoû 2011, 16:14

Plus il s'approchait du groupe en capes noires et plus le nombre de nains se réduisait pour finalement n'être qu'un vague souvenir tendis que leurs corps jonchaient à présent le sol ensanglanté de la taverne.
Ils étaient trois, l'un était plutôt costaud et puait l'humain, l'autre était plus petit et se tenait trop à l'écart pour qu'il puisse voir ce qu'il était, le troisième était accroupit sur le cou d'un nain qu'il mordait avec envie.. il avait enlevé sa capuche et ses cheveux lui arrivant aux épaules était d'un noir contrastant étrangement avec sa peau d'une pâleur cadavérique, une vampire.

Celle ci se releva avant de se tourner vers le jeune démon tout en léchant le sang lui coulant sur les lèvres qu'elle ne mit pas longtemps à ouvrir pour y laisser passer un sifflement aigu, aussitôt l'humain fonça sur Idraks qui recule d'un pas pour éviter un coup de poing qui alla briser une table derrière lui.
Il y avait deux choses à tirer de cette première attaque, la première était que cet humain pouvait tuer n'importe qui rien qu'avec ses poings, la deuxième est qu'il n'avait aucun équilibre..
Cette force de la nature lui fonçait déjà dessus tendis que le démon faisait un pas sur le coté se contentant simplement de tendre sa jambe qui fis trébucher l'humain par terre.
Celui ci n'eu pas le temps de se relever qu'une dague était déjà plantée dans son dos.


-Vraiment aucun équilibre.. vermine humaine !

Il se tourna ensuite vers les deux autres et cria en un geste provocateur.

-Alors, c'est à qui le tour ?!

Soudain la suceuse de sang sorti deux lames de la longueur de celles de Luni.

-Super, tout ce que je peux détester comme style de combat..

En effet avec ses dagues il n'avait aucune chance.. il allait devoir miser sur l'esquive et sur des attaques beaucoup plus rapides.

Il rangea alors Ying et Yang avant d'enlever ses gants en cuir révélant des griffes assez courte pour pouvoir êtres cachés mais assez aiguisées pour découper de la chair facilement.


-j'aurais préféré t'avoir dans mon lit mais.. c'est quand tu veux ma belle !

La vampire ne se fit pas prier et lui sauta littéralement dessus en brandissant ses armes, le jeune démon s'étant laissé surprendre il se retrouva vite à terre, son ennemi le planquant au sol et lui collant une de ses lames au dessus de la gorge.
Il détestait les vampires et se laissait tout le temps surprendre par leurs capacités physiques..
La femme à la peau pâle commença à s'approcher de son cou et lui murmura à l'oreille.


-J'ai jamais goutté de démons.. mais je suis sur que t'es..

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que le démon planta ses griffes dans les yeux de son ennemis qui hurla en se dégageant sur le côté.

-Vade Retro pétasse !

Même si la vampire semblait hors de combat il savait très bien que cette race pouvait très bien se battre sans les yeux, il fallait juste que la douleur passe, aussi ne perdit il pas de temps à récupérer ses dagues et à lui planter entre ses deux trous ensanglantés.

-Bon c'est pas tout ça mais je dois rejoindre une amie alors..

Il se tourna lentement vers son dernier ennemi qui s'avéra être une autre femme au physique.. original.

Un de ses bras était couvert d'écaille et se terminait par une gueule de serpent semblant.. vivant ? mais ça ne s'arrêtait pas là, en effet une queue à l'allure reptilienne se balançait fièrement derrière elle.
Son visage quant à lui était partiellement couvert d'écailles d'une couleur se mariant très bien avec ses yeux jaunes.


-Stylé ! comment ta fais ça ?!?

Bien sur il n'espérait pas de réponse mais de là à que cette chose attaque sans explication il ne s'y attendait pas.. ça méritait quand même quelques phrases de présentation du genre "salut c'est moi la femme serpent !" ou encore "bonjour je cherche un vendeur de souris vivantes tu sais pas ou je peux trouver ça ?"

Mais non, au lieu de ça cette.. chose avait attaqué en brandissant son bras en.. euh, bah en serpent ! Le jeune démon était tellement passionné par l'apparence de son nouvel ennemi qu'il esquiva le coup de peu avant de tailler sa gorge.


-Mouais.. physique intéressant, plutôt impressionnant mais.. guère éfficace, je donne un onze sur vingt !

Il fit ensuite le tour de la taverne pour vérifier qu'il n'y avait aucun survivant avant d'enjamber les corps vers la sortie en profitant de cette occasion pour massacrer le crane de la vampire.

-Tu saura qu'on ne TOUCHE PAS un démon.. pétasse !

Pourquoi cette insulte ? en fait il ne savait pas trop, mais il trouvait que ça sonnait bien aujourd'hui.
Il sortit ensuite de la taverne et se dirigea vers la porte Sud pour y trouver Luni affalée par terre, Pikalkol montant la garde à ses cotés. Il connaissait cette scène par coeur à force.. il allait devoir la porter dans une taverne et attendre qu'elle se rétablisse.. mais pas en ville, il fit signe au nain qu'il prenait la situation en main puis pris Luni dans ses bras avant de se diriger vers l'extérieur de la ville.


-Le nain ! tu reste ici et tu va surement y passer.. ou alors tu viens avec nous et je te promet une protection, tu va te rendre compte que je ne suis pas si méchant quand on est pas ma proie, prend ses armes !

Il ne se tourna pas vers le nain pour vérifier s'il le faisait, il entendit juste le tintement métallique, de toute façon il n'avait pas le choix..

Il se mit donc à marcher en direction d'un petit village qu'il connaissait en priant néanmoins pour que Luni se réveille en cour de route pour lui éviter de ne plus pouvoir se servir de ses bras pendants minimum quelques années..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mer 03 Aoû 2011, 13:19

Un ballotement, cette sensation de balancement à la fois désagréable mais pas autant que ça.

J'ouvris doucement les yeux et observais les alentours. Je me trouvais dans la forêt, sur un chemin droit fait de sable et de terre. Quelques oiseaux chantaient ça et là, ponctuant ma progression.

Soudain, je me rendis compte que mes pieds ne touchaient pas le sol. En effet, j'étais dans les bras de quelqu'un. Et ce quelqu'un ... c'était Idra.

Je levais les yeux et croisais son regard. Sa figure était toute rouge, visiblement, je n'étais pas si légère que ça ou bien le démon n'étais pas très costaud. Il me deposa alors à terre en me demandant si ça allait.

J'hochais gravement la tête puis me levais mais retombais lourdement sur le sol en faisant une grimace. Je regardais alors mes jambes ainsi que les deux plaies sanglantes une au-dessus de chaque genou. Cette satanée elfe noire ne m'avait pas ratée. Sortant quelques bandages de mon sac, je les passais rapidement autour de mes jambes, puis aussi autour de mon épaule qui avait arrêtée de saigner.

Idra m'aida ensuite à me lever et passa l'un de mes bras par-dessus ses épaules. Nous nous mîmes ensuite en marche. Le démon me dit alors que nous allions vers un village tout proche afin de se reposer. Nous en avions bien besoin car, même si mon compagnon ne semblait avoir aucune blessure grave, il était néanmoins mort de fatigue. Nous l'étions tous en faits.

Un petit Vent frais se leva, faisant légèrement flotter mes cheveux blonds. Pikalkol nous suivait, portant mes armes comme si elles étaient de cristal. Après tout, il m'était encore redevable mais je trouvais qu'il prenait son rôle de porteur d'armes trop à coeur.

C'est alors que nous arrivâmes au village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mer 03 Aoû 2011, 16:22

Ils marchaient à présent depuis quelques heures, le soleil ne tarderais pas à se lever emportant les ténèbres ainsi que les pouvoirs du démon..
Il détestait cette satané boule lumineuse qu'était le soleil, toujours à diminuer ses forces quand il en avait le plus besoin.
Heureusement pour lui cela diminuerais aussi celles de ses poursuivants, il ne savait pas qui ils étaient ni à qu'elle organisations ils appartenaient, cependant le premier coup d'oeil de Luni avait était efficace, une guilde formée de races différentes.. il devait y avoir de tout, peut être des démons qui pourrait l'aider à trouver ce qu'il cherche, qui sait..

Il profitait en tout cas du "réveil" de Luni pour reposer ses bras qui en avaient bien besoin, il n'était pas encore aussi costaud qu'il l'aurait voulu.. par contre sa compagne de fortune elle c'était tout autre chose ! Même s'il ne l'aurait pas parié elle devait bien peser aussi lourd qu'un nain ayant passé sa vie à se muscler.


Il jeta un coup d'oeil à celle-ci pour discerner quelques grimaces sur son visage éclairé par les rayons faiblissants de la lune, elle avait du mal à marcher ce qui était tout à fait normal pour quelqu'un qui avait reçu deux épées dans les jambes.. il se demandait avec qui avait elle pu se battre pour être amochée à ce point, la dernière fois qu'il l'avait vu dans un état semblable était quand il c'était lié avec elle pour survivre à une bande de malfrats.

-A ton avis ? c'était qui ceux là ? dans la taverne j'ai du me battre contre une vermine humaine aussi puissante que déséquilibré, une vampire nymphomane et euh.. une chose mi femme mi serpent.. enfin je crois que c'était ça..

Il vérifia ensuite que le nain les suivait toujours tendis que des torches illuminées l'horizon d'une lueur orangée, ils étaient enfin arrivés !

-Haaa la mauvaise nouvelle c'est que j'ai pas mon or, la bonne c'est qu'on va pouvoir se reposer dans un vrai lit.. le problème par contre est qu'ils ne font que des chambres avec un ou deux lits alors.. yen a un qui va dormir par terre ou qui va devoir SE payer SA chambre.. je vous laisse décider de ce que vous voulez moi je veux juste dormir !

Ils rentrèrent alors dans le petit village qui commençait lentement à s'animer tendis que le soleil se levait nous éclairant de sa lumière pitoyable..
Il connaissait bien ce village, il pourrait peut être trouvé un travail d'ailleurs, mais il faudrait pour cella qu'il se soit débarrasser de ses assassins, remarque ils voulaient peut être pas le tuer.. après tout Luni était encore vivante et il avait trouvé ses ennemis de la taverne un petit peu trop.. faibles ?

C'est en y réfléchissant qu'il franchit la porte du "démon borgne" , sa taverne préférée qui portait son nom, non pas parce qu'elle était une taverne de démons mais pour sa spécialité, une bière assez forte pour faire tomber le plus robuste des piliers de bars en moins de deux minutes.. et ça marchait à tout les coups !
En fait dans cette taverne, des démons y'en avait aucun, jamais ! Allez savoir pourquoi, lui il l'aimait bien pourtant !

Il s'approcha alors du comptoir derrière le quel se tenait un homme aux épaules larges et qui, je vous le donne dans le mile, oui vous avez devinés, il est aussi borgne que costaud..


-Hey Marc ! t'a des chambres de libres ?

- Idraks ! mon très cher client démolisseur de portes.. pour une fois que tu rentre sans rien casser tu me surprends, ta de la chance d'être un bon client, bien sur que j'ai des chambres de libres, j'en est 4 en fait.. y'a pas grand monde c'est temps ci.. vous n'en voudriez pas trois par hasard ? ta toujours assez d'argent toi !

-Ouais mais je suis toujours aussi radin ! il nous faudrait une chambre avec deux lits et une autre simple !

Se tournant ensuite vers ses compagnons il ajouta.

-Pas question que je paye les deux alors débrouillez vous pour choisir qui vient avec ma formidable personne !

Il prit ensuite la clef que lui tendait le tavernier avant de monter dans sa chambre, comme d'habitude tout était propre et rangé, un peu trop peut être parfois.. il alla ensuite ouvrir la fenêtre et s'assit sur un des deux lits, il espérait pouvoir se reposer au moins une journée avant d'avoir à se battre..
Des pas se firent entendre dans l'escaliers, peut être que le nain allait devoir dormir dans la même chambre que le démon, ça serait drôle de lui faire peur..

Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mer 03 Aoû 2011, 16:59

Le soleil commeçait à se lever, affaiblissant mon partenaire.

-A ton avis ? c'était qui ceux là ? dans la taverne j'ai du me battre contre une vermine humaine aussi puissante que déséquilibré, une vampire nymphomane et euh.. une chose mi femme mi serpent.. enfin je crois que c'était ça...

J'eu un pâle sourire. Même dans les pires moments, le sens de l'humour du démon était inébranlable.

- De mon côté, j'ai décapitée une elfe noire, tandis que l'incube et, je crois que c'était un humain plutôt balèze, se sont enfuis. Je ne sais pas qui ils sont mais on dirait une sorte d'allaince intra-races. Un peu comme des mercenaires. Ce sont peut-être des partisants su chaos, j'en sais rien mais ceux que j'ai affronté, c'étaient pas des enfants de coeur !

-Haaa la mauvaise nouvelle c'est que j'ai pas mon or, la bonne c'est qu'on va pouvoir se reposer dans un vrai lit.. le problème par contre est qu'ils ne font que des chambres avec un ou deux lits alors.. yen a un qui va dormir par terre ou qui va devoir SE payer SA chambre.. je vous laisse décider de ce que vous voulez moi je veux juste dormir !

- C'est bon, j'ai de quoi me payer une chambre, dapion ...

Bien sûr qu'il avait de quoi notre ami nain. Il avait même de quoi vivre dans cette taverne pendant plusieurs mois ! Je ne dis rien, soupirant. Mais j'étais quand même contente de ne pas me retrouver avec le nain, en qui je n'avais pas confiance autant qu'en Idra.

Nous arrivâmes devant le bâtiment et je levais les yeux pour lire le nom de la taverne "Le démon borgne". J'en avais testé des tavernes aux noms étranges. Celle-ci était à rajouter à ma liste, déjà longue ...

Nous entrâmes.


-Hey Marc ! t'a des chambres de libres ?

Bon, au moins, Idra avait l'air de bien connaitre les lieux, c'était une bonne chose pour nous.

- Idraks ! mon très cher client démolisseur de portes.. pour une fois que tu rentre sans rien casser tu me surprends, ta de la chance d'être un bon client, bien sur que j'ai des chambres de libres, j'en est 4 en fait.. y'a pas grand monde c'est temps ci.. vous n'en voudriez pas trois par hasard ? ta toujours assez d'argent toi !

Démolisseur de portes ? J'esquissais un sourire. Chaque ses passe-temps ...

-Ouais mais je suis toujours aussi radin ! il nous faudrait une chambre avec deux lits et une autre simple !

Puis il se tourna vers nous.

-Pas question que je paye les deux alors débrouillez vous pour choisir qui vient avec ma formidable personne !

Pikalkol s'approcha du comptoir et posa les pièces d'or sur la table. Sa main atteignait juste le haut du meuble et le tavernier poussa un rire étouffé. Nous montâmes ensuite dans nos chambres respectives. Pikalkol tourna à gauche et Idra avança tout droit, puis finit par s'assoir sur l'un des deux lits de la chambre après avoir ouvert la fenêtre en grand histoire d'aérer un peu.

J'entrais alors dans la chambre et posais les affaires, que je venais de récupérer, au pied du deuxième lit. Mon esprit était trop fatigué pour réfléchir. Je commençais donc à me déshabiller, ayant trop chaud pour dormir avec mes vêtements. La veste tomba sur le sol, suivie de la jupe et du corset. Contrairement aux autres femmes, je mettais un fin soutien-gorge sous mon corset en écorce légèrement de marronnier.

Ne gardant donc que mon soutien-gorge et mon string vert, je sortis une bouteille de rhum de mon sac, en bus quelques gorgées, refermais la bouteille et m'affalais sur le lit, m'endormant instantanément. Après tout, je devais rattraper quelques heures de sommeil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mer 03 Aoû 2011, 17:39

C'est dans ce genre de situation qu'il aurait préféré avoir une chambre seul.. il s'était levé pour regarder le paysage qui s'étendait à l'horizon quand il avait entendu Luni bouger et s'était retourné pour la voir pratiquement sans rien mis à part d'un soutien-gorge et un string vert, sans oublier une bouteille de rhum d'on elle prit quelques gorgées avant de s'endormir.

Une situation qui l'aurait rendu aussi rouge que du sang frai.. avant. A présent il n'y faisait plus attention, s'en fichait, il n'y avait que le tintement de l'or qui l'intéressait depuis qu'il avait commencé son "métier". Et puis il est vrai qu'il faisait chaud, aussi enleva t'il son manteau rapidement suivit par sa veste laissant ses ailes à l'air libre.

il aurait tellement aimé voler.. c'était surement pratique de poursuivre quelqu'un par le ciel, sans s'occuper des obstacles éventuels du terrain.. Il se mis lentement à les déployer avec un petit cri de douleur. Il aurait fallu un véritable miracle pour qu'elles lui permettent seulement de planer, en effet elles étaient l'une comme l'autre trouées de partout.. et puis il avait tellement pris l'habitude de les cacher sous son large manteau qu'il ne savait même plus s'en servir, rien que le fait de les déployer lui procurer une immense douleur.

Mais il s'en fichait, il fallait bien qu'elles soient à l'air libre de temps en temps, et puis dans cette pièce personne ne viendrait le faire chier avec des regards indiscrets, de plus Luni semblait dormir d'un sommeil profond alors..

Il enleva ensuite ses gants qu'il posa sur une chaise avec le reste de ses affaires avant de fermer la fenêtre, il valait mieux avoir chaud que de mourir d'un assassina. Il s'approcha ensuite de Luni pour vérifier que ses bandages tenaient le coup avant de se coucher sur son lit vide. Il aurait voulu reprendre des forces mais savait que si quelque chose tournait mal ce n'est surement pas un nain estropié ou une elfe couverte de bandages qui allaient se réveiller .. Aussi se coucha t-il en repliant ses ailes avec la ferme intention de ne pas s'endormir, malheureusement il ne lui fallu pas longtemps avant qu'un voile noir s'empare de lui et que toutes ses pensées s'envole pour succomber à un sommeil sans rêve..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Mer 03 Aoû 2011, 18:54

Je me réveillais en sursaut. Je venais encore de faire l'un de ces fameux rêves qui remettent toute mon existence en question.

Observant les alentours, je me calmais un peu en découvrant que je me trouvais toujours dans la chambre que nous avions louée. Je tournais la tête vers Idra et remarquais que celui-ci dormait profondément.

Tout doucement, je me redressais. Ramassant la bouteille vide, j'en bu quelques gorgées. Je changeais ensuite mes bandages en vidant sur mes blessures une lotion aux propriétés réparatrices. Je me levais ensuite et doucement, chaque pas étant une torture, je m'approchais de la fenêtre, tâchant de faire le moins de bruit possible.

Je regardais ensuite le ciel. Le soleil était à son point culminant, il était plus de midi. D'un geste, je vidais le reste de rhum cul sec, puis je me rhabillais et descendais en bas prendre un bon repas. Marc en profita pour me taper la causette.


- Alors, demoiselle elfe, ça fait longtemps que tu connais ce bon vieux Idraks ?

- Quelques semaines, peut-être un mois ou deux. Nous avons eu quelques problèmes en se rencontrant, puis après six jours nous avons prit des chemins différents. Et hier soir, nous nous sommes rencontrés à nouveau.

Il regarda alors mes attributs d'un regard malicieux puis répliqua :

- Vous avez bien dû vous amusez pendant ces six jours !

- Oh, pas tellement que ça ... je me rappelle juste les deux premiers, c'est tout ...

- À ce point là ?

J'hochais gravement la tête.

- Mais les deux premiers jours étaient fantastiques ! On a enchainé bagarre sur beuverie, c'était excellent !

- Vous n'avez faits ... que boire et vous battre ?!

- Bah oui ! À quoi d'autre tu pensais ? Répondis-je d'un air innocent. On ne s'est pas envoyés en l'air si c'est ce que tu croyais.

Il n'ajouta rien et je terminais la chope de bière que j'étais en train de boire. Il sembla surpris de me voir encore debout. Je montais ensuite dans la chambre, décidée à me reposer encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Jeu 04 Aoû 2011, 03:03

Il était assit sur son lit depuis maintenant quelques minutes, il s'était endormi finalement.. il devait absolument s'endurcir s'il voulait survivre, s'il avait était seul ses chances de survies en dormant auraient était de zéro sur cent.. Le lit de Luni était vide, elle était surement descendu boire un coup, pour changer.

Il vérifia rapidement que ses affaires étaient encore sur la chaise avant de se lever pour se diriger vers la fenêtre comme il en avait pris l'habitude, le soleil était assez haut dans le ciel tendis que le village grouillait d'une animation commune à tout les petits villages de la région, certains se dirigeaient vers les écuries, d'autres vers la taverne dans la quelle il se trouvait.

Il déploya à nouveau ses ailes endoloris en une pensée pour tout ceux qui pouvaient encore voler.. il se souvint alors de cet ange qui avait eu le malheur de le narguer comme ça, le démon n'avait pas mis longtemps à lui arracher, très lentement.. il se souvenait encore de ses cries de douleurs, il avait été tellement jouissif de le faire souffrir avant de l'achever, voir cet être qui se prétendait bienfaisant, foutaise !

C'était assez étrange au fond.. cette haine entre différentes races, les nains et les elfes, les démons et les anges.. et il en passait, des haines d'ont les représentants de ces mêmes races ne savent probablement plus sur quoi elles sont fondées .. C'était assez stupide dans le fond, mais il s'en fichait, s'il détestait tant les anges c'est qu'il devait y avoir une raison !

Il avait maintenant fini de déployer ses ailes qui agitait lentement pour se les dégourdir quand un bruit attira son attention vers la porte. Ce devait être Luni, il allait replier ses ailes mais se dit que finalement il n'avait rien à gagner et ne les avait pas bougées depuis trop longtemps pour les cacher maintenant, aussi ne bougea t'il pas et continua à regarder l'horizon, aucune trace de ses poursuivants, peut être les avait t il enfin semé ? très peu probable.. Il se retourna pour voir Luni rentrer, elle semblait allez mieux à présent.


Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   Jeu 04 Aoû 2011, 13:15

Je poussais la lourde porte de notre chambre. Idra se trouvait là, devant la fenêtre, deux ailes d'un noir profond déployées dans son dos. Elles étaient trouées de partout et semblait lui proocurer un mal de chien. Il les bougeait avec précaution, tout doucement comme si elles étaient endoloris. C'était sûr qu'elle ne lui permettaient pas de voler.

Le voir comme ça, me fit penser à une personne que je connaissais qui, elle aussi, ne pouvait plus voler. Je m'assis alors sur le lit et décidais de lui faire part de mon histoire. Que ça l'intéresse ou non, elle pourrait peut-être le faire réfléchir un peu et puis, si un jour il croise cette personne, il saura qui c'est.


- Tu sais Idra, je connais une personne comme toi qui ne peut plus voler. Je l'ai rencontrée il y a quinze ans, elle faisait partie d'une guilde opposée à la notre. Puis un conflit a éclaté et sa guilde a perdue, puis a été dissoute. Elle a ensuite rejoint Lodola mais ne pouvait pas faire partie de l'élite 13. Aujourd'hui, cet ange vit dans Reilor et vend toutes sortes de potions et babioles plus ou moins utiles. Je suis l'une de ses rares clientes et je m'entend très bien avec elle, comme avec une soeur.

Je m'arrêtais un peu puis, voyant que l'attention du démon m'était acquise, je continuais.

- Deux ans après la dissolution de Lodola, quelques personnes de son ancienne guilde l'ont retrouvée et lui ont coupé l'aile gauche. Elle a ensuite été bannie des anges et en devant une déchue, son aile restante est devenue noire. Kalliana a un véritable caractère de démon !

J'eu un sourire en repensant à toutes les fois où nous nous étions saoulées mutuellement. Elle était l'une des rares personnes à tenir l'alcool comme moi.

- Du coup, depuis dix ans, elle se terre dans Reilor et vit comme elle peut sans se plaindre. Tu sais Idra, même si Lodola a été détruite, il reste encore beaucoup de personnes sur cette terre qui en ont fait parti. Les plus attaché à la guilde se voit de temps en temps, pour commercer ou juste pour se remémorer les bons moments. Cependant ceux de l'élite 13 n'ont jamais participés à ce genre de réunions. C'est dommage ...

Je soupirais, puis laissais mon regard vagabonder dehors tout en continuant de parler.

- Mais depuis quelques temps, j'essais de réunir l'élite 13 à nouveau. Nous pourrons peut-être reconstruire Lodola, pas à l'identique mais je suis sûre que ce sera encore mieux qu'avant ! J'aimerais que ça se reproduise ... Cependant, ce ne sera plus l'élite 13 mais l'élite 10 et encore je ne suis pas sûre que tous les anciens membres souhaitent revenir ...

Je me tus ensuite, laissant Idra répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pikalkol, ou comment casser l'ambiance [Idraks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Kana, comment vas-tu te casser la figure aujourd'hui ? ^^
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-