AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 13:35

Je lui fis un large sourire. J'adorais l'expression gênée qu'il avait eu en me regardant. Si je lui faisait cet effet-là, alors Bridge va bien se faire avoir !

-Il y en a un pas loin d'ici et il est très fréquenté ... Une trentaine de mètres en direction de la mer et tu y es. Je n'ai plus rien à faire ici, alors allons-y.

Visiblement, la gravité de ce que nous nous apprétions à faire ne le changeait pas beaucoup : il était toujours aussi sarcastique. Je déposais ensuite mon arc et mon sac sur le lit et nous sortîmes de la chambre que je verrouillais. Je mis ensuite la clé dans ma poche. Un autre objet s'y trouvait déjà. En mettant la clé, je passais mes doigts sur le contour de la fiole. C'était mon arme ultime mais je ne devais l'utiliser qu'en cas de dernière chance. Je n'avais pas envie de le faire.

Je descendais l'escalier, suivi d'Idra, saluais Georges au passage et sortis dans l'air chaud de midi. Nous passâmes par tout une suite de petites ruelles les unes plus désertes que les autres et enfin, nous sommes arrivés devant le bordel. De la musique en provenait ainsi que des cris.

Sans hésiter, j'entrais, Idra sur mes talons. Tout de suite, une odeur d'alcool, de tabac et de transpiration m'assaillis mais je l'ignorais et me modelais un masque légèrement souriant mais surtout très malicieux : le masque du jeu et de l'envie. C'était la salle principale où trainaient le plus de personnes de toutes les espèces possibles de la racailles et de la prostitution.

Doucement je traversais la pièce et regardais Idra. Il hocha négativement la tête, notre proie n'était pas ici. Gracieusement, je me dirigeais ensuite vers l'autre pièce en passant par une petite entrée dans le mur. Les regards se levaient à mon passage et quelques sifflements fusèrent. Comme pour amuser ou exciter encore plus l'assemblée, je repoussais mes cheveux en arrière faisant voler ma crinière blonde puis passais dans la salle annexe.

Il y avait nettement moins de monde et c'était des gens plus gradés ou encore des particuliés ou habitués des lieux. Bref, un monde légèrement différent de celui de l'autre salle. Il y avait un bar et je m'en approchais pour commander un verre de rhum que le barman me servit tout suite en admirant mon décolleté. Je m'installais ensuite à une table sur le côté, près de la fenêtre et de l'escalier. Cet escalier menait aux petites chambres privés où se déroulaient les actes.

Idra me montra ensuite du menton un homme assit un peu plus loin et entouré de plusieurs femmes. Son regard me suivait depuis que j'étais entrée. Bon, le plan marchait. Il se leva sous les cris de protestation de sa cour et j'approcha de notre table ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 14:18

Quel endroit.. original, ça le changeai des lieux habituels.. Il ne s'attarda pas sur le décors, lui il aimait les endroits sombres et propres, hors, si ce bordel était sombre il ne l'était pas encore assez.. et niveau propreté le jeune homme ne préférait même pas en parler.

La première salles qu'ils visitèrent fut surement la salle centrale, il y fit quelques découvertes, il n'avait par exemple jamais vu de nains et s'arrêta à coté d'un pour voir à combien il lui arrivai.

-Bof bof, vous portez bien votre nom..

Heureusement pour Idraks, le nain était aussi minuscule que prévisible, aussi celui-ci n'eu aucun mal à éviter le coup de poing qui fusait vers lui, de poser la main sur le front du nain, avant de rejoindre Luni qui avait continué son chemin.

Il jeta tout de même un dernier regard sur le nain se fracassant le crane contre le sol.
Petite chose minable.. Les nains ne valaient vraiment pas mieux que les humains..
Ils rentrèrent alors dans une pièce qu'il estimait être pour les personnes plus fortunés.
La jeune elfe était déjà au bar, pour changer..

Elle s'assit ensuite à une table sur le côté avant que le sous lieutenant vienne, je cite "rencontrer cette charmante demoiselle.."
Quel idiot, j'allait me faire un plaisir de posséder cette caboche d'imbécile !

Le jeune démon s'était assit au bar regardant la scène du coin des yeux.. ce n'était pas encore le moment, malgré l'elfe, le sous lieutenant regardait sans arrêt autour de lui, les réflexes du métier sans doute, la méfiance et la peur contrastant avec l'assure qu'il voulait montrer.. tout simplement pitoyable.

Il s'approcha ensuite du tavernier pour lui toucher le front avant que celui ci ne puisse se dérober.


*sert moi donc une bouteille de rhum..*

Celui-ci était un peu plus résistant que les autres, dans un bordel il devait avoir l'habitude des génies.. Cependant il ne mis pas longtemps à prendre une bouteille et à la tendre à Idraks qui s'en saisi immédiatement.
Il devait attendre que Bridge soit concentré sur Luni.

*Approche tavernier s'il te plaid.. tu va sentir une petite douleur, mais ce n'est rien, tu ne va pas crier, tu ne va rien faire..*

Le tavernier s'exécuta tendis que le jeune démon sortait Ying discrètement, l'approcha de la paume de son esclave, et l'ouvrit d'une coupe rapide mais profonde, il rangea ensuite sa sœur d'arme.
Il put ensuite ouvrir sa bouteille puis saisit le poignet de l'humain pour laisser le sang couler dans son rhum.
Le sang.. il n'était pas un vampire et pourtant il avait cette espèce d'addiction à ce liquide rouge, à peine eu t-il fini sa bouteille qu'il sentit ses forces mentales se renforcer.

Il jeta un bref regard vers sa partenaire et constata avec joie que son "compagnon" était maintenant complètement absorbé par le charme de celle-ci. Il s'approcha discrètement de Bridge avant de lui poser sa main sur sa nuque.


*Tu es à moi.. tu va nous attacher, mais pas trop fort pour que l'on puisse défaire nos liens quand nous le voulons, ensuite tu va gentiment nous escorter jusqu'à ton chef, si on te questionne tu dira que tu fais ça sous son ordre ! Tu connais la disposition des gardes dans la salle du boss, quand je te le dirais, tue celui de gauche pendant que je m'occuperais de celui de droite ! N'oublie pas.. tu es à moi !*

Le sous lieutenant se leva alors, et alla demandé une corde au tavernier qui était miraculeusement allez en chercher une il y a quelque secondes..

Il revint ensuite pour nous faire un semblant de nœuds aux poignets avant de nous escorter en dehors du bordel, la partie était lancée, plus moyen de reculer à présent.
Il jeta un coup d'œil à l'elfe, espérons qu'il ne va pas encore la fourrer dans un autre pétrin..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 16:00

Le sous-lieutenant n'avait pas été difficile à charmer, c'était juste un grand gaillard qui voulait s'amuser. Idra l'avait utilisé en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire nous étions ligotés. Cependant, ça allait, les noeuds n'étaient pas serrés du tout.

Brdiga nous avait ensuite emmenés dans un dédale de couloirs, on étaient même sortis du bâtiment. Je soupirais et tentais de me repérer mais les couloirs et portes devant lesquelles nous passions ne me disait rien du tout. Je regardais Idra. Il semblait inquiet, pas au point de paniquer mais nous savions tous les deux que la bagarre allait être rude.

Je souris intérieurement. J'en avais connu des batailles, ce n'était pas la première ni sûrement la dernière de ma vie qui s'annoncait longue. Je soupirais et me laissais conduire sagement. Séduire le lieutenant sera plus difficile et il va falloir en plus que je me charge de l'arbalète. Si je détourne suffisament son attention ...

C'est alors que Bridge nous amena devant une porte qu'il ouvrit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 18:19

Plus question de faire demi tour, il n'était jamais passé par ce chemin, étrange.. il arrivèrent alors devant une porte, il y avait un autre passage à droite d'où sortait le bruit de verres qui s'entre choquent ainsi que des chants et de la musique. C'était la taverne, par où étaient t-ils passés ? Quelque chose clochait, il y avait normalement des gardes à l'entrée.. Il se tourna vers le sous lieutenant pour lui intimer l'ordre de vérifier si la taverne était bien gardée.

Puis il regarda l'elfe pour lui faire comprendre que ça n'allait pas avant d'enlever ses liens le temps de prendre une autre bourse et de l'ouvrir, il en sorti de petites fléchettes et en cacha une dans la manche de sa veste.
Des projectiles enduit du poison du plus féroce des serpents de ces contrés, il possédait un poison avec l'incroyable caractéristique d'être immédiat et.. mortel.
Il l'avait pris à un assassin un jour où sa tête avait était mise à pris pour "vol de documents importants". C'était le bon temps, il y a deux semaine en fait.. Il avait pris des documents à la caserne pour en apprendre plus sur ses parents mais le commandant avait était aussi coopératif que Leuds il y a deux jours.

il se tourna ensuite vers l'elfe .


-Quelque chose cloche.. prend ça dans ta main, mais ne te pique pas , ce poison est mortel. Ces fléchettes sont assez légères pour que l'on puisse les lancer à main nue, mais assez aiguisé et lourde pour transpercer n'importe quel cuir.. Quoi ? ne me regarde pas comme ça ! Qu'est ce que tu pensais ? je suis un démon, j'ai appris à survivre figure toi.

Il rappela ensuite son esclave qui vint ouvrir la porte et les "obligea" à entrer, comme il l'avait dit à Luni la pièce était aussi vaste qu'elle était luxueuse, un véritable contraste par rapport à l'extérieur délabré.

Au fond de la salle se trouvait un bureau recouvert de diamants et contrefaçon en tout genre, et derrière cet étalage de richesse, un homme de petite stature, un visage mesquin, et de ces yeux dans les quels on semblerait presque voir la liste de ses victimes.. Et comme il l'avait prévus deux gardes se trouvaient prés de lui, ils ne les connaissaient pas, cependant ils n'avait pas l'air de brutes .. bah ce n'était pas important.
Ce qui importait par contre était qu'il allait devoir faire attention..

Le lieutenant pris alors la parole me coupant ainsi de mes pensées.

-Idraks ! quel joie de te revoir, je suis très déçu tu sais.. je croyais en toi, tu était plutôt prometteur avec tes pouvoirs.. quel dommage que tu te soit foutu de nous !

-Voyons, nous n'allons pas parler de ça maintenant, regarde je t'ai apporté une femelle elfe d'une beauté incomparable ! Tu vois j'ai pensé à toi moi, tu devrais la tester tout de suite et m'oublier.. qu'est ce que tu en dit ?

Il regarda alors Luni et lui fit signe d'avancer vers lui. Le lieutenant ne dit rien, quelque chose clochait de plus en plus, l'elfe était maintenant au milieu de la pièce.. Et ces gardes, ils étaient tellement.. disciplinés.. le dos droit, une main sur leur épée, l'autre sur le cœur on aurait dit des.. gardes !?!

-Luni ! en garde !

Il avait vu juste, aussitôt son esclave se tourna vers le jeune démon et sorti son épée, il s'était fais berner comme un enfant.. Déjà le sous lieutenant lui fonçait dessus l'arme au poing. Le démon esquiva d'une roulade sur le côté et jeta un coup d'œil à sa partenaire au prise avec les deux gardes. Ils semblaient savoir se battre..pas comme la majorité de leur camarades, malgré le combat qui faisait rage leurs visages restaient impassibles, froids.

Des combattants d'élites , ici ? si même la meilleure des gardes à pu être corrompu par Leuds et son lieutenant.. mon dieu mais qu'était devenu ce port ?
Il devait aider La jeune elfe au plus vite, il se souvint alors de ses fléchettes et lança une qui allait bientôt se planter dans le cou de celui qui l'avait trompé.

Il sorti ensuite Ying et Yang et fonça dans la bataille en s'ouvrant les mains, si prés de savoir la vérité.. il ne pouvait pas se laisser faire, mais il n'était pas un combattant , il allait devoir faire confiance à sa partenaire cette fois.. faire confiance n'était pourtant pas son fort mais il n'avait pas le choix, il s'approcha de l'elfe et lui plaqua ses deux mains sur le front.


*Que par ce lien provisoire tes forces soient décuplés, je te prête ma vitalité..

Le visage de l'elfe et tout ce qui l'entourait se firent soudain obscures, il se laissa tomber.. Il reviendrai à lui si l'elfe gagnait cette bataille, sinon il ne se réveillerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 19:42

J'en avais utilisé des coups de bosst mais celui-là ... pire qu'un bon coup de pied au cul !

Il me prêtait juste sa force alors ça allait ... c'est vrai que je vais en avoir besoin, je pouvais combattre les deux mais pas sans me faire blesser au passage ... ce que je préfèreais éviter avant la grande bagarre qui s'anonçait. Et mer** j'aurais pû prendre mon arc finalement. Je défis rapidement mes liens et la corde tomba à mes pieds. Me baissant, je dégainais ensuite White Moon et Black Sun. Juste à temps car les deux soldats attaquaient déjà et je parais leurs sabres. Les repoussant, je me mis devant Idra qui était maintenant complètement vulnérable.

Bon, deus gars de l'élite, ça devrait aller. Le premier attaqua encore et je me glissais le long de son bras puis fis jaillir un large flot de sang sur son torse.


- Échec !

Grâce au lien d'Idra, ma vitesse était doublée et c'est ce qui perdit les deux soldats. Le deuxième finit avec la gorge ouverte.

- Et mat !

Je m'approchais ensuite du lieutenant et j'évitais la première flèche de son arbalète. Déjà il en plaçait une deuxième et une troisième. Rapide comme l'éclair, je le désarmais et lui sautais dessus. Atterissant sur ses épaules et avec l'élan, il tomba à la renverse. Je plantais ensuite une lame dans chaque main et il fut cloué au sol en hurlant.

Je me dirigeais ensuite vers Idra et lui versais sur la figure la bouteille qui était sur le bureau. Il se réveilla tout de suite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mar 05 Juil 2011, 20:13

Aucun bruit, aucune pensée , le néant, juste cette envie d'y rester, aucune douleur, aucun de ces sentiments idiots qu'étaient l'amour, la rage ou encore la tristesse.
Il ne voyait pas, n'entendait pas, mais il se sentait libre, enfin..
Soudain une brûlure sembla le traverser, son corps, puis une flot de souvenirs et de pensés le prirent l'assaut produisant une douleur qu'il n'avait encore jamais connu, il lui semblait de se désintégrer, ou plutôt l'inverse, il se souvenait à présent, l'elfe, le combat, la ruse du sous lieutenant.. il s'était fais piégé comme un imbécile et il s'en voulait. Ses sentiments revenaient petit à petit, il aurait tellement voulu les oublier pour de bon..
Ils ouvrit alors les yeux, le première chose qu'il pu voir fut le doux visage de l'elfe, il se rendit alors compte de ce qu'elle faisait et se redressa d'un coup.


-Non mais ça va pas la tête ?! Tu veux me tuer ou quoi ? c'est comme ça que tu me remercie ?

Il reprit son calme en regardant autour de lui, les deux gardes étaient étalés par terre tendis que le lieutenant , même s'il était encore vivant, ne semblait pas mieux lotis que ses hommes.
Il tendit la main à l'elfe qui ne bougea pas, puis se releva tout seul.

-Merci..

Il se tourna ensuite vers le boss , se rapprocha puis saisit le manche d'une des épée qui le retenait pour la tourner de gauche à droite ce qui fit hurler le lieutenant. Il lâcha ensuite la lame de l'elfe.

-Désolé Luni mais c'était trop tentant..

Se tournant vers le chef il ajouta.

-Ben alors mon vieux ? ta pas l'air d'aller bien.. t'es tout blanc, tu veux peut être qu'on t'apporte un peu d'eau ? Oh mais suis-je bête.. tes gardes sont morts..

Il sortir ensuite Ying et Yang et s'accroupis.

-Tu vois, je sais que tu était très proche de Leuds, je sais aussi qu'il était réputé pour tout savoir sur ce port et ses environs.. et moi ce que je veux savoir n'est pas bien compliqué..

Il approcha Ying du visage de sa nouvelle victime et lui entailla lentement la joue ce qui arracha une grimasse à l'humain.

-Tu peux toujours allez te faire sale chien !

-Voyons voyons... je crois que tu ne m'a pas bien compris, tu est seul, sans tes gardes, tu sais des choses que je veux savoir.

Il approcha ensuite Yang d'un des yeux du lieutenant avant de dire.

-Tu vois cette dague, elle s'appelle Yang, et ce qu'elle adore c'est faire souffrir les gens, elle est un peu comme son démon adoré..

Le démon voulait en apprendre plus sur ses parents, mais il comptait bien s'amuser au passage..

Les cris du lieutenant s'entendirent jusqu'à l'autre bout de la taverne, mais après tout, avec un oeil en moins il ne serai pas moins bavard pour autant..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 12:36

Je m'assis dans le fauteuil comfortable du boss et je regardais sans sourciller Idra lui crever un oeil. Visiblement, le démon appréciait le cri de souffrance de sa victime.

- Euh Idra ... Je voudrais pas interrompre cette charmante petite fête mais nous allons bientôt avoir de la compagnie !

Puis je fermais la porte à double tour et attendis que le démon termine ce qu'il avait si bien commencé. Une fois que le boss eu terminer de parler, Idra me laissa la place. Je saisis le gros bonhomme par le col et m'asseyant à califourchon sur lui, je demandais d'une voix qui déconseillait le mensonge :

- Alors mon gars, tu te rappelle pas, par hasard, d'une elfe qui me ressemble beaucoup mais plus jeune ?

- Je ne vois pas de qui tu ...

Mon poing lui coupa la parole. Ensuite il ne dit plus rien et je dû cogner une bonne dizaine de fois. Comme par magie, sa langue se délia tout de suite.

- Si j'me rapp'll (il avait du mal à parler avec quelques dents en moins et les joues gonflées ...). On l'a fopé une fois fl'un d' mes gars f'est un peu amufé avec elle. Mais il ne l'a pas fiolé ! V'en fuis fûr ! Il l'a fufte tabaffé, f'est tout !

-C'est tout ?! Elle est revenu à moitié-morte !

Je continuais de taper jusqu'à ce que mon poing devienne rouge du sang de cet homme. Sa figure ne ressemblais plus qu'à un amas de chair et de sang. Il ne bougeait plus, étant mort depuis longtemps mais je continuais de taper toujours avec la même frénésie et une flamme de haine dans le regard. Des bruits se firent alors entendre dans le couloir et quelqu'un commença à défoncer la porte ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 14:59

Le jeune démon était déçu, malgré ses tortures sa victime n'avait pas dit grand chose.. juste qu'il se souvenait d'un humain nommé Carl qui accompagnait toujours un couple de démon me ressemblant comme deux gouttes d'eau , la même peau grise, les mêmes yeux totalement noirs..

Surement ses parents, sauf qu'à l'heure qu'il est le lieutenant n'avait aucune idée d'où pouvait se trouver les trois personnes. Il lui avait néanmoins donné la description de l'humain.

Cheveux courts et noirs, surement gris aujourd'hui donc.. peau très pale.. rien de bien intéressant, du moins jusqu'à qu'il lui parle de ses yeux, un était marron tendis que l'autre était bleu très clair, enfin quelque chose d'on il pourrait se servir.

Il laissa ensuite la place à Lunielle qui ne mit pas longtemps à faire parler l'humain à coups de pains dans les dents. On aurait dit une vrai furie.. Le jeune démon n'aurait pas aimé être à la place du pauvre homme à ce moment.

La porte commença à craquer sous les coups de quelque chose, un bélier ? Ils ont fait débouler un bélier dans une taverne ?!?

Il posa une main sur l'épaule de Luni pour la calmer.


-C'est bon, il est mort.. et si on se prépare pas très vite au combat ça sera vite notre tour ! Pas la peine de réveiller les douleurs du passé..

Soudain la porte vola en éclat laissant passer un énorme tronc en bois sculpté possédant un bout métallique.. il avait eu raison, un bélier dans une taverne.. c'étaient des fous.

Des gardes, super ça allait devenir intéressant.. Le jeune démon se plaça devant ses adversaires et se mis à nettoyer ses dagues en les passant sur sa langue en prenant un air effrayant.

-Je suis un démon bande de minables.. vous croyez vraiment pouvoir me tuer ?! Quand j'en aurais fini avec vous je boufferais vos entrailles.. et ensuite je m'occuperais de votre famille de petites larves !

Un garde fonça vers lui furieux, cette technique marchait toujours, trop facile. Il esquiva facilement le coup impulsif du garde et lui posa la paume de sa main sur le bras.

*Donne toi la mort, tu n'es qu'un misérable, ta vie n'a aucun sens.. délivre toi d'elle !*

Demander à quelqu'un de se donner la mort n'était pas quelque chose de facile à effectuer, l'esprit de survie de la victime luttant contre l'ordre, Idraks du augmenter la puissance pour que le garde s'exécute enfin, plongeant sa lame dans sa gorge laissant échapper sa vie de sa plaid béante.

-Au suivant.. Venez donc !

Mais les gardes n'avaient pas l'intention de faire deux fois la même erreurs et ne bougèrent pas d'un pouce. Le jeune démon regarda Luni, ça promettait d'être une bataille longue.. très longue. Toute la caserne contre un démon et une elfe. ce n'était pas très équitable.. encore deux casernes ça aurait pu être un petit défi.. mais une on se moquait d'eux !
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 16:13

Mes mains crispées lâchèrent le corps du lieutenant. Mes phalanges étaient devenus rouges et je me calamis quand Idra posa sa main sur mon épaule. J'y étais allée un peu fort, c'est vrai ... Mais j'avais déjà perdu tellement de gens autour de moi ... Mirielle, Finarfin, Orka, mon oncle, Draren, puis tous mes amis ...

Me relevant, j'essyais mes mains dans la chemise du défunt et laissais Idra s'occuper du premier homme. Ils avaient faits fort quand même, un bélier dans une taverne ! Je jubilais, on allait bien s'amuser ...

Les gars qui nous faisaient face appartenaient à la caserne. Alors comme ça, Leuds avait une bonne partie des autorités de la ville sous ses ordres. Nous venions de foutre un sacré bordel en assassinant le lieutenant qui était chargé de tout ça. Ensuite, je me concentrais sur le combat quand une marée humaine se jeta sur nous.

Idra n'était pas un guerrier, de LODOLA qui plus est, donc il était plus vulnérable au niveau du combat rapproché mais il m'équivalait avec ses petits tours démoniques. Cependant, il ne pourra pas les faire sans cesse, il finira bien par s'épuiser tôt ou tard et je devrais assurer le reste à ce moment-là. Tout ce que j'espérais c'était qu'il n'allait pas tomber dans les vappes entre temps, je ne pourrais pas protéger son corps en plus du mien ...

Je dégainais White Moon et Black Sun et nous entrâmes toutes les trois dans la danse, suivis de près par Idra qui maniait ses lames jumelles Ying et Yang. La permière vague s'écroula aussi vite qu'elle était arrivée. Pendant que la poussière retombait, une autre vague se mit en place. Des arbaletiers cette fois-ci. Mauvais.

Je saisis Idra à bras le corps et courais vers le bureau que je renversais au passage, puis nous nous sommes abrités derrière. Les projectiles fusèrent et se plantèrent avec des bruits mat dans le bois du meuble. Je jettais un coup d'oeil à Idra et il me regarda aussi. Nous étions d'accord : nous n'allions pas pouvoir rester éternellement cachés. C'est alors que j'eu une idée.


- Bouge pas, je vais invoquer mon arc, avec la quantité de magie que j'ai, je devrais être capable de le faire apparaitre ici ... espérons que le carquois vienne avec ...

Je me concentrais et appellais mon arc de toutes mes forces. M'efforçant de la visualiser, je me déconnectais, en quelque sorte, du monde extérieur. J'entendais Idra me parler mais j'avais fermé les yeux et on aurait pû croire que j'étais inconsciente. Comme la distance était faible, je le trouvais rapidement et soudain il se matérialisa dans mes mains. Le carquois apparut dans mon dos, remplis de flèches colorées.

Je souris à Idra et il me demanda de ma presser. Avec mes flèches, je pouvais facilement venir à bout des arbalétiers, surtout que j'utilisais que des des flèches magiques. Elle ont toutes un effet spécial en fonction de la couleur de leurs plumes. Un sourire malicieux apparut sur mes lèvres et je caressais doucement le bois lisse. Bèll' Bètt frémit et, maintenant qu'il était bien éveillé, il était prêt à s'amuser un peu ...

Je choisis une flèche rouge que j'encochais. J'avais déjà fait ce geste des milliers de fois, toujours avec le même plaisir, les mêmes respirations aux mêmes endroits, la même concentration son faille et ce regard de lynx ... Soudain, plusieurs pointes de métal dépassèrent du bureau et Idra recula un peu.

Quand à moi, je me mis à découvert et sortis la tête du bureau. Je bandais mon arc, amenais la corde à ma joue, expirais et ouvrais les doigts. La flèche rouge partit d'un seul coup et une explosion retentit parmi les archers. C'était une flèche explosive, je les adorais. Deux autres, de la même couleur suivirent et les rangs ennemis furent balayés. Un épais nuage gris se leva pendant quelques minutes, nous laissant quelques temps de répit.

Je me levais et, suivant Idra, Nous sommes allés voir ce qu'il se passait dans la taverne. Une vague de soldats avec des fusils nous attandait et nous avons vite fait demi-tour. Rapidement je regardais par la fenêtre. Si nous passons par là, nous allons déboucher sur une cour, ce qui me surprit, décidément, cette taverne était bien le repaire de Leuds. Je balançais le fauteuil et la vitre se brisa. Rapidement, nous sortîmes dehors.

Tout de suite, plusieurs hordes de soldats et de gardes arrivèrent par les différentes sortis de la cour. Des archers et arbalétriers dépassaient des bâtiments du premier étage, plusieurs soldats montant des chevaux arrivèrent, des gardes portant des fusils, des lances, des épées, sabres et boucliers. Une véritable armée quoi.


*Manque plus que les canons et on peut refaire la bataille de Red Lagoon ...*

Les soldats nous mirent en joute sur les deux niveaux, au sol et depuis le premier étage. Nous étions acculés contre le mur et pas moyen de rentrer dans le bureau car des gardes s'y trouvaient aussi. Nous étions complètement encerclés ...

-Et si on faisait un peu de ménage ?chuchotais-je à Idra, une pointe d'amusement dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 18:27

Idraks n'avait plus d'autre solution, il devait se laisser aller à son côté démoniaque .. il ne l'avait fais qu'une fois et avait détruit un quartier, c'était sur le coups de l'énervement.
Mais n'étant pas énervé il allait avoir besoin d'un petit quelque chose, un petit boost en quelque sorte.

Il regarda les gardes puis sa camarade elfe.

-Luni, ce que tu va voir, tu ne dois le dire à personne, et surtout attendre que je sois revenu dans mon état normal pour intervenir, pas avant !

Il approcha alors une de ses dagues de son poignet, hésita, une flèche vient se planter à quelque pas de lui, puis une autre, il s'ouvrit finalement les veines et se mis à boire le sang qui s'en échappait. Sa peu devint plus foncé et ses dagues se mirent à scintiller, une d'une lueur blanche, tendis que l'autre était enveloppée d'un voile aussi obscur qu'une nuit sans lune.

Une douleur atroce à son dos le fis tomber à genoux, il avait l'impression que son dos allez éclater, et c'était le cas, deux ailes de chauves souries d'on les membranes était aussi claires que troués sortirent de son dos, cella faisait longtemps qu'ils ne les avaient pas utilisés.. mais dans leur état elles ne lui serviraient pas à grand chose.
Dans cet état ses pouvoirs mentaux était démultiplié, il tourna son regard vers les archers qui commencèrent à s'entre tuer.

Un hurlement sorti de sa bouche d'où on pouvait distinguer ses dents aiguisés et sa langue noire. Il se sentait bien, il se sentait lui même, et surtout il avait envie de tuer, encore et encore jusqu'à être couvert de sang !

Ses capacités physiques aussi avaient augmentés mais il savait qu'il n'arrivait pas encore à la taille de la jeune elfe qui décimé déjà les rangs ennemis. Il poussa un autre cri avant de foncer vers ses ennemis terrifiés par sa nouvelle forme, tranchant la gorge de touts sur son passage, ses deux dagues n'étaient plus de simples armes, elles faisaient partis de lui, elles étaient ses soeurs, sa seule famille, les prolongement de ses bras.

Il se sentait si bien entourés des cadavres de ses ennemis, il planta une de ses soeurs dans le flanc d'un cheval qui tomba en avant écrasant son cavalier par la même occasion.

Animal stupide.. soumis à l'homme.


Plus il se battait et plus il se demandait pourquoi il ne faisait pas appel à sa véritable forme plus souvent..
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 20:04

Idra se débrouillait très bien dans sa nouvelle forme mais, malgré l'étendu de ses pouvoirs, il s'épuisait. Petit à petit il reprit sa forme normale et tomba à genoux, fatigué. Il venait de réduire plusieurs dizaines d'ennemis à l'état de cadavres sanguinolents.

Je me placais devant lui, le protégeant un peu. Beaucoup d'ennemis étaient tombés mais à chaque fois que j'en tuais un, deux autres prenaient sa place et ça durais ainsi depuis plusieurs minutes. Les archers par contre, ne se remplacaient pas et nous ne craignons plus rien du côté du premier étage. Il restait encore beaucoup de soldats et ceux qui arrivaient étaient de plus en plus forts. Idra avait peut-être décimé une bonne moitié, il me restait donc l'autre.


- Si t'en peux plus, ne te force pas. J'ai encore un atout en main, mais c'est ma dernière option ...

Je continuais de lui parler tout en combattant. Soudain, une autre cavalerie entra dans la cour et les sabots des chevaux tintèrent sur les dalles. c'était la cavalerie de l'élite, rien à voir avec les minables cavaliers que je tuais jusqu'à maintenant. Ceux-là étaient fait d'un autre matériau, beaucoup plus persistant et solide. Je soupirais et regardais Idra bien en face quand une lame traça un trait de feu sur mon bras. Je me retint de justesse de hurler, cela ne servirais qu'à donner de l'espoir à l'ennemi.

- Dès l'instant où j'aurais bu cette fiole, mon taux d'alcool va être supérieur à 100%. Dans ces moments-là je deviens folle et tue tout ce qui bouge. Un peu comme toi à l'instant sauf que moi ça ne s'arrête pas et je ne ressent pas la douleur. Une fois que j'aurais fait le ménage, il faut que tu m'envoie un bon poing dans la figure, un coup à assomer un boeuf ! Sinon, je te tuerais aussi ...

Et sans attendre de réponse, je sortis la fiole qui était dans ma poche. Je bu d'un seul coup le liquide rouge sang qui se trouvait à l'intérieur. Je baissais ensuite la tête et mes ennemis hésitèrent devant mon attitude. Une bourrasque se leva à mes pieds, mes cheveux crépitèrent. Un rire s'éleva soudain de ma poitrine. Un rire sadique, démoniaque, un rire qui ferait frémir le seigneur des démons en personne. Ou presque frémir.

Je relevais ensuite la tête et les premiers soldats reculèrent. Mes yeux étaient entièrement bleus, un sourire psycopathe fendait mon visage en un rictus cruel. D'un geste flou tellement il était rapide, je fendit ma jupe sur le côté. Puis je bondit.

En moins de trente secondes les lanciers furent mis KO. Je me lançais ensuite vers les cavaliers. Un cheval tomba, puis un autre et encore un autre. Soudain, je montais sur l'un d'eux, un gris pommelé et le lançais au grand galop vers les cavaliers restant. Je me mis alors debout sur la selle et faisant tourner rapidement mes lames, je découpais les cavaliers. Tous s'écroulèrent. Les quelques soldats restants furent vite fait anéantis par les sabots de mon cheval et mes lames mortelles.

Une dernière vague de tieurs d'élite se mis en place et tira. Une balle traversamon ventre. J'avançais, toujours le même sourire psycopathe aux lèvres et les tireurs ne firent pas long feu. Je ne sentais pas la douleur, mais j'allais très bien la sentir en redevenant moi-même. Sauf que je ne pouvais pas y arriver toute seule ...

La cour était un véritable carnage. Je venais d'effectuer un travail de boucher tellement c'était ignoble et macabre. Léchant mes lames du bout de la langue, je m'approchais ensuite vers Idra, mes lames dégainées, prête à en finir avec tout le monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 22:38

Le démon n'en pouvait plus, il n'avait jamais était très débrouillard au niveau physique.. et il fallait qu'il réveille Luni à coups de poings ?
Il se releva lentement tendis qu'elle s'approchait de lui en léchant ses lames couvertes de sang, il pouvait le voir dans son regard, cette envie si commune aux êtres vivants, l'envie de tuer.

La même envie qui le faisait bouger il y quelques minutes. Il lui avait promis de ne plus rien faire de mental sur elle, mais il n'avait pas trop le choix, si il créé un lien puissant et qu'il le rompait d'un coups la jeune elfe devrait tomber dans les vapes. Mais il fallait vraiment que le contacte soit puissant, il repéra alors une plaid ouverte sur le bras de Luni, ça pouvait marcher, non .. ça DEVAIT marcher !

Il se coupa la paume de sa main droite et rangea ses dagues, il n'avait qu'une chance, pas le droit à l'erreur. La jeune elfe lui fonça dessus telle la plus terrifiante des démones, ce n'était pas encore le moment, dix pas, elle leva ses lames, sept pas, un rire sadique sorti de la bouche de la jeune femme, trois pas, encore un peu.. juste un petit décalage.
Au moment où Lunielle attaqua le jeune démon se décala juste assez pour que la lame se plante dans son épaule plutôt que dans son coeur, mais déjà la deuxième lame s'abattait sur Idaks qui la stoppa en attrapant le poignet de l'elfe avec sa main intacte.

La force de l'elfe était impressionnante et le démon n'aurait pas pu tenir s'il ne lui avait pas resté l'énergie de l'instinct de survie. Il approcha néanmoins sa bouche d'une des oreilles de Lunielle et lui chuchota.


- Désolé..

Il posa ensuite sa main ensanglantée sur le bras blessé de l'elfe, avec son niveau d'alcool rentrer dans son esprit n'aurait pas du être bien dur et pourtant.. elle semblait encore plus résistante qu'à la normale. Il du user de toute son énergie mentale pour créer un lien, il aurait pu tout savoir sur la vie de Lunielle à ce moment précis, mais il s'en fichait, il rompis violemment le lien qui les unissait, l'elfe tomba à la renverse, inconsciente.

Idraks enleva ensuite la lame de son épaule et s'assit à coté de la jeune femme, une toux violente s'empara de lui et le fit cracher du sang. Il saisit la petite chaine qui pendait à son coups et fixa son regard sur la bague qui y était accrochée.. ses yeux se fermèrent, ses blessures étaient profondes mais elles ne le tuerai pas.. aujourd'hui l'elfe et lui avaient éliminé à eux seul la garde de toute une ville et une taverne remplie de bandits.. il pouvait bien se reposer un moment .
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Mer 06 Juil 2011, 23:32

Je flotte comme dans un rêve. Non. Pas comme. C'EST un rêve !

Je porte mon regard azur autour de moi. Il n'y a rien, que du vide et encore je ne sais pas si je peux appeler ça comme ça. Je bouge doucement les bras, les jambes, la tête enfin. Rien ne semble gêner mes mouvements et pourtant ... une petite piqure se fraye un passage dans mon esprit. Sur le bras droit. Je le regarde. Il n'y a rien. D'où vient donc cette sensation bizarre ?

Elle sent commme une sorte de picotement à cet endroit-là, comme la trace fraîche d'une blessure. Une coupure plus exactement, la coupure d'une lame fine, bien aiguisée et entretenu. Un sabre, peut-être une épée. Le genre d'arme appartenant à la garde ou un soldat d'élite. Tout dans la marque que je ressens le clame.

Mais d'où me vient cette certitude, d'ailleurs ?! Je ne sais même pas qui je suis ! Et qu'est-ce que je fais là ? Bonne question. Il faudrait peut-être, et je dis bien peut-être, que j'y réfléchisse, ça a l'air important. Mais je suis fatiguée et je n'ai pas la force de me pencher sur la question.

Mes paupières sont lourdes, j'ai envie de dormir mais quelque chose m'en empêche. Un son ... une voix peut-être ? Qu'est-ce qu'elle fait là ? Et plus important, que dit-elle ? Voilà que mon analyse reprend le dessus ... d'où me viennent donc toutes ces connaissances ? C'est quoi cette façon de voir le monde ? On dirait une guerrièrre ! En plus je ne sais même pas ce que je fais là ... ni qui je suis ...

Mais qu'est-ce qui m'arrive ? J'en ai marre de me remettre sans cesse en question ! Qui suis-je, où suis-je, que fais-je ? Je devrais pouvoir trouver facilement les réponses puisque c'est de ma vie que je parle là ! Et pourtant ... rien, le vide comme celui qui m'entoure ... ça se trouve, c'est même pas du vide ... mais c'est quoi alors ?

Rahhh, j'y comprend rien !!! Levant mes mains, je me prend la tête. Des cheveux. Mes doigts rencontrent des cheveux. Je les sens, leur texture au toucher. Ils sont blond. Comment je le sais ? Aucune idée ! C'est l'instinct qui me souffle ça. Mais l'instinct de quoi ? De surivie ? Mon subconscient peut-être ? Non, je ne crois pas. Ça fait longtemps qu'il est en grève celui-là, sinon je me serais déjà réveillée, ou du moins, je connaitrais les réponses que je cherche depuis plusieurs minutes ...

Bon, reprenons la seule chose sûre dans cette histoire. J'ai des cheveux blonds. Et je suis une fille. Au moins, ça c'est sûr. Après, la longueur des cheveux. Jusqu'à la taille, peut-être un peu plus bas. Ensuite, rien de spécial ... ah si, c'est comme si ... il y avait un liquide sur mes cheveux ... quelque chose de poisseux ... c'est rouge ... ça non plus je ne sais pas d'où je le sais ... du sang peut-être, non c'est sûr, c'est du sang. Question fondamentale maintenant, c'est mon sang ou celui de quelqu'un d'autre ?

J'ai beau toucher, vérifier, je ne sens aucune coupure, pas de blessure au premier abord. Donc je peux valider l'option "sang de quelqu'un d'autre". Mais pourquoi j'aurais du sang d'une autre personne sur moi ? Rahhh, je m'énerve avec toutes mes questions !

Calmons-nous, ou je plutôt, ça fait quand même bizarre de dire ça ... ou plutôt de le penser ... bon, il faut que j'arrête de faire attention à chaque petit détail, sinon je vais m'y perdre ... sauf que c'est déjà fait ... et puis mer**.

Tiens, je viens de jurer en plusieurs langues. Comment je les connait ? C'est comme si elles étaient inscrites dans ma tête. Mais qui me les a appris ? Bon, laissons tomber les cheveux, passons à autre chose. Les yeux. Sans hésiter, je sais qu'ils sont bleus azurs. Ça, je l'ai toujours sû, et encore une fois revient cette stupide question, comment je le sais ? Mais je n'en ai aucune idée, moi ! Il faut vraiment que je me calme et arrête de me prendre la tête avec moi-même.

Ensuite, les oreilles. Longues. Pointues. Avec sept anneaux d'argent. Comment ça d'argent ? Tout simplement parce que je le sens au toucher, comme si j'avais passé ma vie avec de l'argent entre les doigts ! C'est peut-être le cas ... Bon, sept anneaux. Pourquoi sept ? Parce que c'est mon chiffre porte-bonheur. Et pourquoi ? J'en ai absolument aucune idée ! Bon, quatre sur l'oreilles droite car je suis plus agile de ce côté là et je préfère ce côté et trois du côté gauche. Ensuite, une inscription sur chaque anneau.

Vraiment j'adore les devinettes. Toutes ces questions m'embrouille davantage. J'ai déjà du mal à répondre à des questions basiques alors sur des détails j'en ai pour des siècles ! Bon, les anneaux, les inscriptions. C'est de l'elfique avec les espèces de courbes et boucles ressemblant à des lianes. Comment je le sais ? Encore une fois, j'en sais rien ! Bon, c'est écrit HABILITE, ESPOIR, LIBERTE, AMOUR sur ceux de droite et FORCE, CHANCE, HONNEUR sur ceux de gauche. Ces mots sonnent familièrement à mes oreilles. On dirait ... des convictions ? Peut-être, non certainement !

Attends un peu, je commence à me rappeler ... mon identité m'explose à la figure comme une gifle en plein visage ... Lunielle Elwindor, elfe, fille de Mirielle et Finarfin Elwindor, le vieux débris qui me sert de grand-père, l'assassinat, la démone Shamera Bloodfiever, élevée par Grandbois le cerf, Méli le renard et Orka la louve, les humains qui m'avaient capturés, les fugues, les corrections, les pleurs, la haine, la soif, la faim, la solitude, le désespoir, la rage de s'en sortir, l'insulte du gamin de mon village, la colère et la façon dont je l'ai presque tué, le jugement, la sentence, le bannisement, la fuite, le rejet, la découverte, mon oncle, Ibéreth, la compassion, la pitié, l'entraide, la protection, la résponsabilité de veiller sur elle, la maturité, la ruse, les combats, l'expérience, les coups encaissés et donnés, la révolte, le massacre, l'anbandon, la fuite encore, la peur, l'épuisement, le combat digne d'un héros, la rencontre, le coup de foudre, les sentiments, l'amour, l'amitié, les sourires échangés et les moments partagés, le bonheur, l'impression d'être à sa place, Draren, Owen, Apaat, Ondia, Laralen, Tia, Kallista, Réli, Mylonna, Soali, Fibur, Ysamir, les batailles, les champs dévastés, le plaisir de combattre, le fracas des armes, les étincelles, l'adrénaline, l'envie de tuer, l'alcool, l'analyse, la connaissance du combat et de l'ennemi, la recherche de failles, la trouvaille, le meurtre, la mort, les tintements des sabots, l'éclats du soleil sur les armures, l'étoile à treize branches, LODOLA, le Vent, la Nuit, la douceur, la saveur, l'envie, l'épanouissement, le rêve mais aussi le cauchemar, la guerre, Red Lagoon, Nanalaena, les victoires, Ka' Riiad, Black Hoop, Agapi, Cutlass, Santa Victoria, les défaites, Bloody Death, Dark Place, No' Return, l'espoir, le courage, le soutien, la force des alliés, la faiblesse des ennemis, la fin, la désillusion, l'achevement, les hurlements, la souffrance, puis, la traque longue et épuisante, le temps, la vieillesse retardée, la débauche, les fautes, les crimes, la rédomption mais tout de suite le mal, la terreur, l'angoisse, la noirceur, puis, l'équipage, la batailles, Idra, la folie ...

J'ouvre les yeux, sûre de mon identité, de ce qui s'est passé, de ce que j'ai fait, failli faire et ce qu'il a fait, de mon passé, de l'avenir, de tout.

Je sais que je suis Moi.

Et je suis fière de l'être.

C'est à ce moment-là que je me suis réveillée. Je me trouvais dans la chambre de l'auberge de Georges. J'étais dans l'unique lit et une compresse humide était posé sur mon front. Soudain Idra entra dans la chambre, portant un plateau plein de bonnes choses. Ça sentait le petit déjeuner ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 00:20

La "Sirène qui chante" c'est là qu'il avait du porter Lunielle quand il s'était réveillé, du moins il croyait se rappeler de ce nom, il n'avait pas fais attention à la devanture. Il était rentré de nuit, évitant ainsi de se faire remarquer, le tavernier était encore derrière son bar à laver celui-ci.
A peine fut t-il rentré avec Lunielle dans les bras que George était venu l'aider à la coucher dans la chambre que nous avions loué le matin même.

Il était ensuite allez chercher un docteur qui était venu les soigner. Cella faisait maintenant trois jours que l'elfe était restée dans le comas, elle allait surement être contente de savoir combien elle allait avoir à débourser.. Le jeune démon aurait bien voulu payer mais il n'avait pas d'argent, aussi avait-il promis qu'il payerai à la fin de leur séjour.

Ce matin Idraks s'était levé comme tout les autres avant celui-ci, dormant par terre il se leva difficilement, s'étira et se tourna vers l'elfe qui était toujours inconsciente. Il s'habilla rapidement et dévala les marches jusqu'au bar ou il pris sont déjeuner, après un rapide remerciement il remonta rapidement à l'étage et entrepris d'ouvrir la porte sans tomber son plateau. L'elfe la regardait.


- Luni ! enfin j'veux dire, bah alors enfin debout ? t'en à mis du temps.. Bon ben je suppose que ta faim ?

Il posa le plateau sur le lit à coté d'elle et s'installa sur une chaise prés du lit.

- Tiens, et euh.. je suis désolé j'ai du un peu manipuler ta tête pour euh.. enfin voila quoi ! j'avais pas le choix, et sinon ça va ? tu te sent bien ? tu n'a aucune douleur au crane ? et ta blessure au bras va mieux ?

Il se calma et la regarda dans les yeux, ils n'étaient plus bleus, tant mieux.
Elle allait prendre la bouteille de rhum qui se trouvait sur le plateau quand le démon lui attrapa le poignet.


- Même pas en pensée ! le docteur à dit aucune boisson alcoolisée pendant une semaine.. Si ça t'intéresse cella fait maintenant trois jours que tu était dans le comas, et hum je veux pas foutre en l'air ton moral mais je pense pas que George nous laisse ça comme ça.. si tu vois ce que je veux dire, j'ai mis tes véritables habits et tes armes sous le lit si tu les cherches.

Idraks lui sourit, il était heureux de la revoir éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 12:48

TROIS JOURS !!!

Alors je m'étais cassé le cu* avec toutes ces questions débiles pendant trois jours !!! Pas étonnant que j'ai trouvé le temps long ! Les remises en question, c'est vraiment pas mon truc !

Je me redressais doucement et bougea les bras, les jambes, la tête. Je n'avais pas mal, je ne sentais plus la blessure sur mon bras et je n'avais même pas une petite gueule de bois. Décidement, je m'améliore. La dernière fois que j'avais pêté un câble comme ça, c'était il y a 14 ans, lors de la bataille de Red Lagoon, j'avais dormi pendant plus d'une semaine. Je faisais donc des progrès.

Quand Idra attrappa mon poignet, je fis la moue comme une gamine à qui on interdis une sucrerie. Une semaine sans alcool, c'était pas un peu long ? Bien sûr, je savais que le doc' avait raison et ça m'énervais. Même si ça m'horripilait au plus haut point, je savais que j'allais survivre, j'avais déjà vécu pire comme par exemple plusieurs jours de fête dans une mine nainne avec une fuite dans les tonneaux de bière.

Georges devait se frotter les mains aussi. Bon, une autre bourse allait partir, mais ce n'était pas très grave, j'avais eu tout ce que je voulais dans les poches du sous-lieutenant et même dans les tiroirs du bureau du lieutenant dont je ne connaissais toujours pas le nom mais je m'en fichais. C'était juste suffisant pour payer la chambre et les repas.

Je souris et soudain mes pensées allèrent vers quelqu'un que j'avais oublié depuis longtemps. J'avais une dette envers cette personne et ça fait maintenant 77 ans que je dois la régler. Cependant, je n'ai pas encore trouvé comment ... Je pose les yeux sur l'un des bracelets à mon poignet. Celui-là est différent des autres. Il brille légèrement à la lumière et est constellé de minuscules particules de poussière colorée. On dirait un arc-en-ciel miniature. Je soupire. Il est temps de se débarasser de ça. Laïly, attends moi.

Je prends ensuite un copieux petit-déjeuner et Idra a l'air ravi de me voir manger de si bon coeur. Il n'osera jamais l'avouer mais il était inquiet à mon sujet, ça se voit sur son visage. Il est rassuré que je sois réveillé. Cette douleur n'était rien par rapport à la fois où j'avais eu droit à une cicatrisation express.

Ensuite je récupérais mes vêtements et me levais, encore chancelante. Il m'aida à prendre mon équilibre et je rejoignit ensuite la salle de bains. Je sortis une bonne demi-heure plus tard.


-Nous pouvons rester encore un peu ici, j'ai de quoi payer. Sinon, je crois que tu n'as pas obtenu beaucoup d'informations sur tes parents, tu as l'intention de faire quoi maintenant ? Partir à la recherche de l'homme qu'il t'a décrit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 15:07

Qu'allait il faire ? bonne question, chercher ce Carl lui semblait une bonne idée mais il ne connaissait aucun humain, il ne savait donc pas comment le trouver.

- Non, je crois bien que je ne trouverais pas ce que je cherche avant un moment, et ce n'est pas en cherchant partout que je finirais forcement par trouver plus vite, après tout j'ai toute la vie pour découvrir la vérité. Je vais laisser agir le hasard, c'est la meilleure chose que je puisse faire. Je vais voyager, ainsi peut être qu'un jour je rencontrerais ce "Carl" ou au moins quelqu'un qui sache quelque chose sur lui !

Il sorti ensuite une bourse qu'il lui lança.

- Au fait, j'ai volé ça pour toi, je sais pas si ça rembourse tout mes achats mais.. j'ai pas trouvé plus.

Il se demandait comment il allait faire pour voyager, trouver un équipage peut être, il ne savait pas trop si cette idée était bonne, après tout il n'était pas très sociable et puis un démon entouré d'autres races.. il n'allait pas faire long feu. A pied alors ? non il n'aurait pas assez d'une vie pour tout voir.

Il soupira et s'asseyant sur le lit et regarda l'elfe, et elle, il savait qu'elle avait accompli une vengeance en tuant le lieutenant, mais il savait aussi que ce n'était pas la seule personne d'on elle devait s'occuper. Une personne qui ne vie que pour se venger..
Il se demanda ce qu'elle pourrait bien faire une fois qu'elle aurait tué toutes les personnes sur sa liste. Pas grand chose, et elle ne se sentirait probablement pas mieux..

Mais il la comprenait, la vengeance était un sentiment puissant qui pouvait procurer à la plus frêle des jeunes fille la force de soulever une montagne. Il posa son regard sur Luni.


-Et toi, tu va faire quoi maintenant ?

Il se rendit alors compte qu'ils n'avaient jamais discuté de leurs motivations personnelles, c'était peut être mieux comme ça. Il se leva et s'approcha de la fenêtre qu'il ouvrit, il regarda l'océan au loin, il regarda le port qui s'étendait devant lui, il ne connaissait que ça.. Il irait d'abord en ville pour faire le tour des tavernes et ainsi trouver un informateur.

Ensuite , si jamais il ne trouve rien dans la ville de Reilor il essayerai de s'intégrer à un équipage au hasard. Et si personne ne voulait de lui il contrôlerai un capitaine pour se faire embarquer..

Ca avait aussi du bon d'être un génie finalement.
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 15:26

-Moi, et bien, j'ai plusieurs idées en tête ... Déjà, venger mon fiancé et tuer ainsi la vampire que je poursuis depuis plus de treize ans, reprendre ma place dans l'équipage de l'Opale, réaliser une promesse vieille de 77 ans, escalader le pic de Rei Dên, aller faire un tour à Lan Rei Ouest, essayer d'approcher Aiklando, faire une fête de deux semaines chez les nains, retourner à Jennelden, aller voir ce que devient ce vieux débris qui me sert de grand-père, discuter avec Grandbois et Méli, aller sur la tombe de mes parents, sur celle de Draren et d'Orka aussi, passer un peu de temps avec Ibéreth et Len, jeter un coup d'oeil à la reine des succubes, tester toutes les tavernes de Reilor, acheter un cheval, faire polir mon ancienne armure, traverser le lac Olia à la nage, apprendre à voler, retrouver les anciens guerriers de LODOLA, entreprendre une relation amoureuse, faire un tour au royaume des sirènes, jouer la nounou auprès des enfants de mes anciens amis, ... voilà plein de choses que j'ai envie de faire et que je compte bien réaliser ! Ah oui, et payer Georges aussi mais c'est plus par obligation que plaisir.

Je soupirais et regardais par la fenêtre.

- Et une fois que j'aurais accomplis toutes ces choses et si je m'ennuie dans quelques siècles, je pourrais toujours chevaucher éternellement le Vent et la Nuit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 15:49

Et bien, on peut dire que ça faisait un paquet de choses à faire, elle n'allait pas s'ennuyer.. tout comme lui. Il vérifia dans la chambre s'il n'avait rien oublié avant d'ouvrir la porte.

-Bon et bien je suppose que c'est ici que nos chemins se séparent. J'ai était ravi de te connaitre miss, désolé pour tout ce que j'ai pu te faire endurer, et je dois te prévenir qu'il reste toujours des résidus de lien, une infime partie qui te permettra tout juste de me demander de l'aide, donc si un jour tu a besoin d'un manipulateur tu pense très fort à moi et tu envois un message. Et puis si un jour ta besoin de quelqu'un pour ton histoire d'amour j'suis là moi ! Je rigole bien sûr !

Même s'il savait qu'elle ne le ferait surement jamais il préférait la prévenir, on ne sait jamais après tout.
Il attrapa la bague qui pendait sur son cou, il faudra aussi qu'il retrouve les tueurs de sa bien aimée.. il avait fui une fois, mais il allait les retrouver et les tuer.. un à un s'il le fallait, mais il y arriverait.

Il replongea dans ses pensés, la vengeance était elle la seule chose qui fasse bouger quelqu'un ? plus il y repensait et plus la question se faisait évidente dans son esprit.. oui.

Il jeta un dernier regard sur l'elfe.


-Je vais au bar essayer d'avoir plus d'informations sur mes recherches, ensuite je partirais. Si on ne se revoit pas, adieu.

Il sortit alors de la chambre en fermant la porte derrière lui et se rendit au bar.
Quelques clients venaient d'arriver et s'étaient assis à une table dans le fond, ils le fixèrent étrangement. il se tourna vers eux et leur dit sur un ton effrayant qui eu pour effet de rapidement détourner leurs regards.

-Quoi vous n'avez jamais vu de démons de votre misérable vie ? vous voulez que je vous montre ce que je fais au curieux ?!

Il se tourna ensuite vers George qui se retenait de rire en voyant la mine déconfites des clients du fond.

-Je voudrais pas te déranger George mais j'aimerais savoir si tu a des informations sur un certain Carl, il aurait les yeux de couleurs différentes, un bleu et un marron.
Revenir en haut Aller en bas
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   Jeu 07 Juil 2011, 16:15

Alors comme ça, c'était les adieux.

Une fois qu'Idra eu fini de parler, il sortit de la chambre en refermant la porte. Je souris. Une aventure venait de se terminer mais une autre commençait déjà. C'était comme ça que la vie decidait.

Je vérifiais une dernière fois mon équipement puis observa encore une fois le bracelet à mon poignet droit. Il fallait que j'aille tenir ma promesse.


- Laïly, ne m'en veut pas pour tout le temps que j'ai mis mais je les disperserais tes cendres. Sur une colline au passage d'un arc-en-ciel, comme tu le voulais. Même si tu es partis il y a plus de 77 ans, je ne t'ai pas oublié, ma douce fée ...

Je ramassais mon sac, plaçais mon arc dans mon dos ainsi que le carquois et jetais un dernier coup d'oeil à la pièce. Puis j'ouvris la fenêtre en grand et sortit dans l'air frais en quête d'un cheval et d'une colline.

***

- Voilà tout ce que je sais sur lui, j'espère que ça va t'aider. Alors, tu as quitté Luni ?

Idra ne dit rien et se contenta de hocher la tête puis, au moment où il allait se lever, une flèche se planta dans le comptoir. Une bourse et un message était planté dessus. Elle venait des escaliers. Georges l'ouvrit, lu, se mit à rire et tendit la feuille au jeune démon :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne fuis pas, c'est une retraite stratégique !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» UIMM: des complèments de retraite
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» " RETRAITE SEREINE SANS AUTOMOBILE "
» maisonde retraite
» occupations à la retraite
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-