AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 22 Sep 2010, 15:07

    Je pliais mes membres équins, essayant tant bien que mal de garder mon équilibre en même temps. Ce qui était relativement difficile. Je sortis mon canif de mon sac de cuir et sectionnais au pied les champignons appelés morilles qui étaient posés au pied d'un arbre, dans une pente bien glissante. Je devais être la seule courageuse à risquer la chute pour les ramasser, car elles étaient énormes. Mon équilibre précaire fut pourtant assez solide pour me permettre de les ramasser. Je me redressais ensuite, et dévalais la pente à toute vitesse, prise par mon élan.

    Cela faisait plusieurs semaines que j'étais en route vers la plage, seule. Rien de particulier pourtant ne m'attirait vers le large : je n'aimais pas spécialement l'eau, pour ne pas dire que j'étais presque hydrophobe et je ne supportais pas le manque de confort des bateaux. Bref, à part cela, j'avais surtout envie de quitter la forêt de mon enfance, qui malgré tous les bons souvenirs auxquels elle me faisait penser, me rappelait de plus en plus fréquemment les périodes les plus sombres de mon histoire.

    Mes sabots commencèrent à s'enfoncer dans la boue, signe que le ru que je recherchais n'était plus très loin. Je suivis le sentier d'humus boueux, parsemé de nombreuses traces animales. De jour en jour, le nombre d'empreintes sur le sol augmentait. De jour en jour, j'approchais donc d'un nouveau monde.

    J'arrivais sans encombre devant le petit ruisseau, seulement alimenté d'un fin filet d'eau claire, reflétant le ciel et la forêt alentour. Je restais un instant fixée sur ces reflets, qui ne me disaient instinctivement rien qui vaille. A contre-cœur, je détachais lentement mon regard de l'eau. De toute manière, ma gourde était vide, et il fallait bien que je la remplisse. Je plongeais le récipient en peau dans l'eau, le rattachait, puis bu de longues gorgées du précieux liquide. Précieux mais dangereux. Rien n'est parfait.

    J'allais repartir lorsqu'un mouvement dans les fourrés attira mon attention. Les perdrix adoraient nicher dans ces herbes hautes et drues, et en un instant, mon arc se retrouva dans mes mains, sans même que ma tête y ait pensé. Dans ces moments là, que ce soit des pensées positives ou négatives, plus rien ne m'importait. Seul le léger vacillement de la plume au bout de mon arc était important. Le vent, sa direction, sa puissance. L'animal dans les fourrés bougea, et la flèche partit, heureusement déviée par mon inconscience. Au dernier instant, une mèche brune était sortie du couvert des herbes. J'étais heureusement assez entraînée pour inconsciemment louper ma cible lorsque celle-ci présentait un défaut, en l'occurrence, je chassais la perdrix, et non l'humain. Je rangeais précipitamment mon arc, et m'approchais, un peu honteuse de l'humain.

    « Je suis vraiment désolée... »

    Il s'agissait en fait d'une humaine. J'étais encore un peu loin pour bien voir son visage, ayant préféré rester à l'écart des fois qu'elle m'en veuille un peu de l'avoir confondue avec un vulgaire oiseau. Ce que je comprendrais totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 22 Sep 2010, 16:20

Spoiler:
 

Kaleya était... fatiguée... ? Non, épuisée. Elle avait perdu la notion du temps, perdu le sens de l'orientation et pour dire vrai, avait perdu jusqu'à l'idée qui l'avait motivée à s'enfoncer ainsi dans le couvert des arbres. Ah, si, maintenant qu'elle y réfléchissait, elle était partie sous prétexte de chasser pour échapper à l'irritabilité extrême que lui occasionnait la présence de ses amis.

Cette soudaine réminiscence lui fit prendre conscience d'où elle était... C'est-à-dire, au milieu de nul part. Un bref instant décontenancée, elle balaya l'inquiétude qu'elle ressentait à l'idée de ne pas retrouver son chemin d'un haussement d'épaule. Après tout, ils avaient fini par s'habituer à ses disparitions prolongées, qu'elle revienne le jour-même ou le lendemain n'avait aucune importance.

D'un pas machinal, elle reprit sa marche qu'elle avait oublié de poursuivre et songea qu'il lui fallait peut-être penser à faire ce pour quoi elle était censée être là. Pourtant, elle devait admettre que la lumière douce qui traversait le feuillage invitait davantage à la sieste qu'à la poursuite d'une proie.

Avec un sourire carnassier, elle eut une petite pensée pour les proies qu'elle traquait, si peu de temps encore auparavant.
Cette violence lui manquait-elle ? Un peu. Curieuse et dérangeante impression.

Sans même vraiment réfléchir, son esprit classant automatiquement les informations que ses sens percevaient, elle entendis le son cristallin et si caractéristique d'un ruisseau. Une part d'elle-même fit aussitôt un rapprochement entre les bêtes qui viendraient s'y abreuver et son but initial. Ses mains vinrent d'elle-même se poser sur le manche de ses poignards.

Elle perçut la présence avant même de l'entendre ou de la voir mais la flèche qui fila dans sa direction presque immédiatement aurait certainement été difficile à esquiver si le trait n'avait finalement été dévié de sa cible, à savoir la jeune neko.

Une jeune neko qui ne réfléchit pas davantage - la fatigue ne laissait que peu de place aux pensées construites - et laissa libre court à la rage perpétuelle qui l'habitait. D'un bond d'une précision inhumaine, un feulement sourd s'échappant de sa gorge, elle atterrit face à l'inconnu qu'elle avait déjà classé dans la catégorie : " Ennemi dont se débarrasser vite et bien " La lame effilée qu'elle serrait dans son poing fila droit sur le torax du... centaure... ? Ah oui, centaure, maintenant qu'elle l'observait clairement, et plus exactement une centaure. ça ne changeait rien, bien entendu, mais elle devait admettre que voir de ses propres yeux une de ces créatures dont on parlait comme d'une légende, à Reilor, lui faisait plaisir.

Peut-être cette découverte ébranla sa soif de tuer. Ou peut-être la phrase d'excuse lancée par la créature était-elle enfin parvenue jusqu'à elle. Quoiqu'il en soit, la lame d'acier s'immobilisa à quelques centimètres du corps de la centaure et la jeune neko bondit en arrière, le regard noir mais rempli de curiosité.

Elle devait dire qu'il était rare que quelqu'un tente de la tuer puis s'en excuse l'instant d'après aussi laissait-elle sa chance à l'inconnue. Une chance de s'expliquer, peut-être une chance de faire plus ample connaissance. Finalement, elle avait fini par apprendre un minimum de politesse.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Jeu 23 Sep 2010, 20:08

    Apparemment, elle m'en voulait. Et pas qu'un peu. D'ailleurs, vu qu'elle se tenait à quelques centimètres de moi, je distinguais bien mieux son visage. Ses traits étaient fins, ses yeux et ses cheveux sombres, et elle portait des tatouages dont les significations m'échappaient sur le visage.

    Aussi rapidement et furtivement qu'elle était sortie des herbes hautes, elle s'écarta de moi, en une sorte de bond félin. Ah, ses yeux avaient aussi les pupilles verticales, je devais avoir donc devant moi une Nekothrope, et non pas une humaine. Ses crocs pointus confirmèrent mon intuition.

    Elle avait deux étuis à poignards sur les cuisses, mais actuellement, les lames argentées étaient dans ses mains, ce qui n'était pas forcément bon signe. Les lames faisaient chacune une trentaine de centimètres, et avaient l'air d'être en acier. Ajoutées à sa vivacité, la jeune femme avait en mains toutes les armes pour me tuer, mais elle ne semblait pas vraiment vouloir en faire usage, aussi étrange cela soit-il.

    « Je chassais la perdrix. »


    Piètre excuse de ma part, mais c'était la seule qui me venait à l'esprit. En fait, c'était tout simplement la vérité. Je n'avais jamais été capable de mentir.

    Je fis quelques pas autour de la jeune femme, qui continuait à me lancer un regard glacial. Sans ajouter une parole, en plus, ce qui me mettait plus ou moins mal à l'aise. Je passais derrière elle, sans la regarder, et m'avançais vers le tronc d'arbre sur lequel ma flèche s'était plantée. Un hêtre à l'écorce usée par les crues. Je la récupérais d'un geste sec, et la replaçais dans mon carquois avant de refaire face à la jeune femme. Elle n'avait toujours pas dit un mot.

    Je remarquais alors que ces longs cheveux noirs étaient peut-être presque aussi longs que les miens. C'était étrange, comme sensation, la plupart des gens avec lesquels j'avais vécus avaient les cheveux courts, ou en tout cas, pas aussi longs qu'elle. D'un certain côté, il était vrai que c'était plus pratique d'avoir les cheveux courts dans la forêt, ne serait-ce qu'en matière d'hygiène. (Comment ça, je viens de sous-entendre que je suis sale ? Non, pas du tout... Quoique... !)

    « Vous allez où ? »

    Mon instinct me disait que la jeune Neko n'était tout simplement pas bavarde. Enfin, j'essayais de me convaincre qu'elle ne l'était pas, et qu'elle était simplement toujours en état de choc après ce que je lui avait fait. Mais si elle ne me répondais pas, je saurais me servir de mes pattes, histoire d'éviter de me faire assassiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Jeu 23 Sep 2010, 21:33

« Je chassais la perdrix. »

Un bref instant, Kaleya fut tentée d'éclater de rire... et l'instant d'après, elle le faisait. Un rire moqueur mais dépourvu de l'agressivité que laissait deviner sa position de combat.

Ces quelques mots, prononcés par l'immense créature, ressemblaient tellement à l'excuse proférée par un enfant pris en faute que c'en était risible. Pourtant, Kaleya l'avait compris, ce n'était sûrement que la vérité et, s'il y avait quelques mois de cela elle ne s'en serait pas soucié davantage et aurait tenté de tuer la centaure, elle était devenue capable de contrôler sa pulsion destructrice.

Donc oui, elle la croyait, malgré l'aspect déplacé de cette remarque.

Elle conserva cependant un regard noir, comme pour convaincre la chasseresse que NON, elle n'était pas une perdrix du tout ! Ses yeux suivirent chacun des gestes de l'inconnue, y percevant l'infime tension qui les habitait, l'inquiétude et le malaise qu'elle ressentait. Elle eut une pointe de compassion pour la jeune centaure qui devait supporter son mutisme mais sa méfiance demeurait acérée. La lame immense que dissimulait le fourreau qu'elle portait incitait à la prudence, d'autant plus que la jeune neko ne doutait pas un instant des capacités guerrières de la créature.


« Vous allez où ? »

À nouveau, Kaleya du retenir un sourire. Aucun doute, la centaure était aussi douée qu'elle pour la subtilité. Mais sa façon d'aller droit au but était appréciable.

De façon infime, comme pour tester la confiance qu'elle pouvait placer dans les réactions de l'inconnue, la jeune neko se détendit. Elle était certaine que l'oeil de la centaure guettait chacun de ses gestes mais elle ne fit pas mine d'attaquer même lorsqu'elle brisa l'harmonie dangereuse de sa position de combat. Rassurée à demi, elle rengaina l'une de ses deux lames, conservant l'autre à la main et jouant quelques instants avec la lumière qui tombait de plafond de feuillage.

Puis elle releva la tête, lissant son visage de toute expression : elle avait appris récemment à jouer avec les émotions de ses interlocuteurs et elle devait admettre que c'était amusant. C'était un jeu parfois légèrement cruel, mais qui menait souvent à l'ouverture d'une porte entre elle-même et celui avec lequel elle s'amusait.


" Là, tout de suite, je ne vais nul part. Je crois que j'ai perdu mon chemin. Mais ce n'est pas très grave. Enfin, ça ne l'était pas jusqu'à ce qu'on me prenne pour une perdrix... "

Un éclat malicieux apparut dans son regard et elle reprit :

" Et toi, tu vas où ? "

Le tutoiement, brusque, presque irrespectueux, sonna dans l'air paisible jusque là rempli uniquement par la musique du ruisseau. Cependant, comme pour atténuer l'insolence de sa question, elle rangea sa deuxième arme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Sam 25 Sep 2010, 16:28

    {Comment ça, je suis aussi douée pour la subtilité que Kal ? Non mais j'hallucine xD}

    Le premier son que la Neko émit fut un rire clair et moqueur, mais surtout très réaliste. J'avais un peu honte quand même, la pauvre, j'aurais pu lui faire mal... Quoique, au moins, j'aurais eu de quoi me nourrir pendant plusieurs jours ! Non, j'étais méchante de penser cela.

    Après ma question, son regard changea. Pas de beaucoup, il restait noir et froid, mais une once de moquerie était apparue. Quoi de plus rassurant !... Enfin, elle rangea l'une de ses lames, preuve qu'elle ne m'en voulait pas tant que cela, ou qu'elle tenait à se faire un super entraînement avant de publier un livre nommé "Comment tuer un centaure avec un poignard de 30cm en acier". Ou ce serait peut-être moi qui allait publier "Comment décapiter un Neko avec une épée de 1m10 en argent massif". C'était plus probable dans ce sens-là, d'ailleurs.

    En plus, elle avait la capacité d'effacer toute trace de sentiment sur son visage. Moi aussi j'étais capable d'effacer toute trace de sentiment sur son visage, un coup d'épée, et hop ! Bref, tout ça pour ne pas dire qu'elle me dégoutait parce que je n'avais jamais réussi à cacher mon humeur du jour. Je ne la montrais jamais à outrance, mais elle était toujours présente.

    Je souris à sa réponse. A moi de me moquer, dorénavant. Comment pouvait-on se perdre dans des bois si reconnaissables ? Surtout avec la pluie de ces derniers jours, elle n'aurait eu qu'à suivre ses propres traces, ou simplement regarder la position du Soleil, bien que celui-ci soit parfois difficile à situer avec l'épaisseur des arbres. Finalement, elle avait eut bien de la chance de tomber sur moi, elle aurait très bien pu se retrouver nez-à-nez avec des Elfes Noirs, qui eux, n'auraient pas loupé leur cible. Elle me demanda alors quelle était ma destination.

    « Je suppose que je vais d'où tu viens. Et si tu veux un conseil, suis-moi, à moins que tu préfères te retrouver sur le territoire de Elfes Noirs. Et puis, pendant que je t'apprendrais l'orientation, tu pourras m'apprendre à reconnaître une perdrix ! »

    J'avais utilisé le tutoiement, moi aussi. Cela ne m'avait jamais gêné bien que je préfère tout de même le vouvoiement pour les personnes que je ne connaissais pas bien. Mais, comme pour assurer mon choix, la Neko rengaina son deuxième poignard, et je me tournais pour me mettre en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Dim 26 Sep 2010, 16:39

Spoiler:
 

Kaleya commençait à s'amuser franchement de la situation, d'autant plus à la l'apparition d'un éclat moqueur dans le sourire de la centaure. Ainsi, elle trouvait cela ridicule de se perdre ? Elle n'avait certainement pas tort, mais pour dire vrai la jeune neko n'avait aucun doute quant à ses propres capacités d'orientation, le seul problème ayant été son manque cruel d'attention lors de sa marche. L'ironie dont faisait ostensiblement preuve l'inconnue ne la dérangeait pas : peu importait ce qu'elle pouvait penser d'elle, seul comptait son absence d'agressivité à son égard. Un bain de sang aurait été regrettable en un lieu aussi paisible.

" Je suppose que je vais d'où tu viens. Et si tu veux un conseil, suis-moi, à moins que tu préfères te retrouver sur le territoire de Elfes Noirs. Et puis, pendant que je t'apprendrais l'orientation, tu pourras m'apprendre à reconnaître une perdrix ! "

Kaleya eut un haussement d'épaule méprisant, et murmura :

" Ton conseil est trop aimable mais je crois ne pas avoir besoin de guide. De une, je ne suis perdue uniquement parce que je le veux bien, de deux, si je venais à aller sur le territoire des elfes noirs, ça serait tant pis... pour eux... "

Paroles manquant cruellement de modestie. La jeune femme s'en moquait : après tout, ce qu'elle disait n'était pas dépourvu de vérité. Elle eut cependant un sourire dont la moquerie n'était destinée qu'à elle-même :

" ... et tant pis pour moi aussi, sûrement. Mais je ne comptais pas m'enfoncer indéfiniment dans la forêt, de toute façon. "

Elle inclina légèrement la tête sur le côté, d'un air quelque peu interrogateur :

" Tout cela pour dire que je n'ai ni besoin de guide, ni besoin de professeur mais... peut-être n'est-ce pas ton cas ? "

Il y avait un rire dans sa voix lorsqu'elle reprit :

" Je ne veux bien sûr pas parler de t'apprendre à reconnaître une perdrix, même si tu en aurais bien besoin, mais je suis censée retrouver mes compagnons sur la plage... "

À nouveau, l'agacement la saisit à cette idée et elle ne parvint pas à dissimuler une légère grimace.

" ... et si tu veux aller d'où je viens, c'est peut-être que tu cherches quelque chose de nouveau, non ? "

Pour la première fois depuis le début de leur conversation, elle laissa apparaître une légère amabilité dans ses yeux et ajouta :

" Je m'appelle Kaleya Lhil. "

Décidément, elle devenait bien conciliante avec les inconnus....
Peut-être parce que les inconnus qu'elle rencontrait ces derniers temps étaient trop peu humains pour mériter la rage qu'elle ressentait contre ceux qui avait détruit sa vie...


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Lun 27 Sep 2010, 19:54

    {A défaut de faire mon TD d'histoire... Je réponds xD}

    Je sentais mes sabots s'enfoncer dans la boue lentement. C'était une sensation plus ou moins désagréable, celle de s'enliser lentement dans un mélange froid et légèrement vaseux. Et l'était encore plus la sensation désagréable d'avoir des ventouses à la place des sabots quand il s'agissait de retirer ses pattes de la boue. Je trouvais cela excellent.

    Mais trêve de plaisanteries, voilà que la madame chat ne sais plus comment s'arrêter de parler. Elle qui n'a pipé mot pendant plusieurs minutes, voilà qu'elle me lit un roman. Bon, j'exagère, mais c'est un peu l'impression qu'elle donnait. Quoique, au final, elle semblait plus rembarré une fille qu'elle n'aimait pas vraiment parce que celle-ci venait de dire le truc le plus stupide qui lui était passé par la tête. Bref, elle m'envoyait plus ou moins poliment balader, gardant tout de même une once (vraiment petite, hein) de modestie en disant qu'elle aurait tôt fait de se faire lyncher par les Elfes Noirs si elle tombait dessus. Elle me demanda alors si moi, je n'aurais pas besoin d'un guide ou de quelque chose dans le genre. Mais bien sûr ! Et elle ferait parfaitement l'affaire.

    « Non, personnellement, je n'ai pas besoin de guide. Mais j'aimerais bien savoir où tu as appris le sarcasme. Ils ont l'air de donner des cours excellents !... »


    Je lui souris en répondant, et essayant tant bien que mal de me déplacer sur un sol sec, à grand coups de "ploc". Et oui, les sabots font un bruit étrange lorsqu'ils se séparent de la boue.

    « En ce qui concerne la nouveauté, je crois que tu remplis parfaitement ce critère, et comme j'ai grandement besoin de neuf, je vais te coller jusqu'à ce que tu retrouves tes amis sur la plage et que tu te rebelles contre moi pour me manger. »

    Comment ai-je dit déjà ? Ah, oui, je dis toujours la vérité... Hé ben, pourquoi pas !

    « A part ça, je suis ravie de faire ta connaissance. Et pour ma part, je m'appelle Wilaine. »


    Un sol sec. Enfin ! Mes sabots sur la terre ferme, étaient tout tachés de boue. Mais cela n'avait pas d'importance. La présence de Kaleya ici démontrait que je m'étais trompée dans mes calculs, et que la plage devait être plus proche que prévue. Alors autant repartir rapidement, et avec un peu de chance, nous arriverions avant la nuit, ce qui n'était pas un fait négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Lun 27 Sep 2010, 23:08

Tout le jeu se construisait peu à peu sur le fil de leurs répliques, de leurs échanges de regard, de leurs sourires... et Kaleya n'était pas pressée de rompre cette distraction. Elle appréciait la franchise moqueuse de la centaure, cet affrontement sans danger à grand coup de mots tranchants et de phrases effilées.

À sa première remarque, elle n'étouffa pas son rire ironique, et répondit avec dans la voix tout le sarcasme dont elle était capable, justement :


" Oh, je l'ai sûrement appris comme toi à l'école de la vie, et à te voir c'est la meilleure école qui soit... "

Elle étira ses épaules trop tendue d'un geste sec et ses os émirent un craquement impressionnant. Comment faisait-elle donc pour être ainsi perpétuellement à vif ? C'était insupportable. D'autant plus que cette tension rappelait à sa mémoire ses dernières blessures : non, elle n'était pas entièrement remise, mais cette idée l'agaçait au plus haut point et elle refusait que qui que ce soit s'inquiète pour elle. Aussi ne broncha-t-elle même pas en sentant le tiraillement devenu habituel au creux de son épaule.

" Tu vas me coller... ? " répéta-t-elle avec une indifférence qu'elle était loin de ressentir : après tout, elle ne pouvait pas se contenter d'être moqueuse sans cesse au risque de passer pour une neko manquant cruellement de diversité.

Elle haussa les épaules et reprit d'un ton dégagé :

" Si tu veux. ça ne me dérange pas, il me semble, d'autant plus si tu t'offres si volontiers à servir de repas une fois arrivée... "

Elle éclata de rire et devant la mine interrogatrice de la centaure et dit :

" Bon, si ça peut te rassurer, manger du cheval ne me dit que très moyennement surtout... si c'est toi... "

Elle appuya sa remarque dépréciative d'un regard moqueur qui s'éclaircit cependant d'une lueur amicale lorsqu'elle entendit les dernières paroles de l'inconnue :

" À part ça, je suis ravie de faire ta connaissance. Et pour ma part, je m'appelle Wilaine.
- Eh bien même si c'est difficile à croire, je le suis aussi : enchantée, Wilaine... "


Et sur ces dernières paroles d'une solennité amusante, elle commença à s'éloigner dans la direction que son instinct lui soufflait de suivre, sans réellement observer ce qui l'entourait, laissant la partie "action" de son cerveau s'occuper de trouver son chemin tandis qu'elle se concentrait sur la centaure, si celle-ci allait la suivre, de bon coeur ou non... et l'oreille à l'affut du moindre son indiquant une présence quelconque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 29 Sep 2010, 16:32

    Je m'arrêtais net. L'une des remarques de Kaleya venait de faire mouche, mais seulement quelques secondes plus voire trop tard, au final. Je retins une réplique et décidais de garder cette phrase en mémoire, histoire de lui ressortir lors d'un moment propice... On pourrait me croire rancunière, mais ce n'était pas le cas. J'aime juste bien embêter les gens avec ce qu'ils disent, histoire qu'ils fassent plus attention, après.

    Je remarquais alors que pendant ma longue réflexion interne, la Neko aux longs cheveux avait pris la route... En direction des terres des Elfes Noirs. Et après cela, elle savait s'orienter ? Morte de rire d'avance, je la laissais partir, sachant pertinemment qu'elle ne se retournerait pas pour voir si je la suivrais. J'attendis qu'elle soit hors de ma vue avant de m'éloigner d'un trot léger vers l'Est.

    Par chance, l'épais feuillage humide au sol amortissait vraiment tous les bruits. Mes sabots frôlaient donc l'humus sans résonner, et mon souffle régulier était quasiment inaudible. Il fallait mieux savoir être discret dans la forêt. Je continuais ma course, fit un grand détour autour de la Neko pour revenir près d'elle, sur un promontoire dont elle ne pouvait distinguer le dessus.

    Mes poils rouans et mes habits peu voyants cachaient parfaitement mon corps, et les rochers gris dans lesquels j'étais couchée avaient presque la même couleur que ma peau. En un rien de temps, je sorti mon arc. Je voulais faire peur à Kaleya. Je ne savais pas du tout si elle mordrait à l'hameçon, mais cela valait le coup d'essayer.

    La flèche fila presque sans un bruit pour se planter lourdement dans un arbre, quelques mètres au dessus du sol. Le couvert des arbres ne me permettait pas de voir la jeune Neko, mais si elle avait sursauté, c'était bien fait pour elle. Il lui faudrait peut être redescendre de son piédestal si elle tenait à la vie dans des contrées inconnues. Oh, et puis, au moins, j'aurais une dette envers elle, et j'avais presque envie de voir comment elle allait se venger. En fait j'attendais de voir à quel point elle était créative. Et puis, elle l'avait cherché, à ne pas vouloir me manger.

    [si tu veux etre attaquee par des elfes xD]


Dernière édition par Wilaine le Sam 02 Oct 2010, 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 29 Sep 2010, 18:19

Spoiler:
 

Non. Wilaine ne la suivait pas. Dommage. Elle fut surprise de la déception qu'elle en ressentait mais ne laissa pas cette contrariété briser sa concentration : elle voulait savoir ce qu'elle faisait. Sans ralentir son pas, elle écoutait, intensément. Elle fut cependant une nouvelle fois frustrée par l'absence apparente de mouvement de la part de la centaure et, trop fière pour rebrousser chemin, poursuivit sa route.

À présent qu'elle y réfléchissait bien, elle n'avait pas la moindre idée d'où elle allait. Pour autant qu'elle sache, il était même probable qu'elle se dirige dans la direction strictement opposée à celle qu'elle était censée emprunter, c'est-à-dire droit sur ces fameux elfes noirs mais pour dire vrai... elle n'avait pas peur. Elle aurait dû, ça elle n'en doutait pas, mais elle avait trop longtemps affronté tout ce qui bougeait pour s'inquiéter de... si peu ?

Peut-être était-ce la raison pour laquelle la centaure ne l'avait pas suivie : elle savait qu'elle marchait vers ce qu'elle considérait comme une mort certaine. Elle devait cependant admettre être quelque peu intriguée par son comportement mais elle n'y pouvait pas grand chose, quoiqu'il en soit, aussi cessa-t-elle de se poser des questions pour se concentrer sur ce qui l'entourait : si elle s'enfonçait bel et bien dans le territoire des elfes noirs, elle devait s'attendre à tout...

Elle marcha quelques temps, aussi silencieuse qu'elle le pouvait, les nerfs à vif, les muscles tendus à l'extrême : certes, elle n'avait pas peur mais cela ne signifiait pas qu'elle était prête à mourir pour cause d'un surplus d'insouciance.

Aussi, lorsque la flèche traversa l'air immobile de la forêt en perçut-elle le sifflement une fraction de seconde avant que le trait ne percute un arbre. Son coeur fit un bond mais ses deux lames étaient déjà en main quand la pointe se ficha dans le tronc qui se dressait à quelques mètres devant elle.

Comme toujours, son "esprit de bataille" se brancha aussitôt et entreprit d'analyser toutes les informations que ses sens percevaient. La flèche était partie de sa droite, depuis un point en hauteur qu'elle identifia comme étant un promontoire dont elle peinait à voir le sommet. Presque simultanément, elle fit un rapprochement entre la visée absolument médiocre, et la position élevée du tireur pour en faire une conclusion qui lui semblait étrange : l'archer ne lui avait pas voulu de mal, à moins qu'il fût le pire tireur qui soit. Cette dernière hypothèse lui semblant peu probable, elle ne put empêcher un sourire interrogateur d'apparaître sur ses lèvres. Etait-ce possible que... ?

Elle demeura immobile, à l'affût des réactions de l'inconnu... ou de l'inconnue. Quelque chose lui disait que c'était plutôt une inconnue et qu'elle n'était pas si inconnue que ça, mais elle n'avait aucune certitude. Elle s'apprêtait à l'interpeller, lorsque le sifflement caractéristique d'une nouvelle flèche résonna dans l'air paisible du bois. Elle mit une fraction de seconde à se rendre compte que cette fois-ci, le trait provenait de ses arrières et lui était bel et bien destiné. Ce retard laissa une trace sanglante le long de son flanc malgré le bond qu'elle effectua pour esquiver la mort qu'on faisait pleuvoir sur elle. Elle eut une grimace : la pointe ne l'avait qu'effleurée mais elle commençait sérieusement à être lassée d'être blessée.

La flèche se planta dans le sol, et la jeune neko eut le temps d'en apercevoir l'étonnante noirceur avec qu'une nouvelle vienne interrompre ses pensées. Cette fois-ci, elle était sur ses gardes et elle n'eut aucun mal à l'esquiver.


" Merde..." jura-t-elle entre ses dents lorsque cette fois-ci, deux traits filèrent dans sa direction.

Les tireurs étaient doués, et elle doutait de pouvoir tenir indéfiniment. D'une roulade parfaitement exécutée, elle alla se cacher derrière l'énorme tronc d'un arbre dont elle ne distinguait même pas la cime. Elle se colla dos à l'écorce, le souffle déjà précipité par la perspective de l'affrontement. Son regard errait tout autour d'elle, à l'affût du moindre mouvement trahissant la présence de l'un de ses adversaires.

Elle ne pensait pas atteindre le territoire des elfes noirs aussi rapidement. Ou peut-être ceux-ci avaient-ils simplement lancé une incursion dans la sérénité des bois qui ne leur appartenaient pas... du moins pas encore.

Quoiqu'il en fût, elle ne pouvait plus revenir en arrière. Un sourire sauvage apparut lentement sur ses lèvres. Le combat était inévitable.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Sam 02 Oct 2010, 21:36

    J'armais mon arc une nouvelle fois. Trois silhouettes noires étaient passées à la vitesse de l'éclair dans mon champ de vision, et je n'avais plus de temps à perdre. Je savais qu'ils n'étaient que des éclaireurs, une troupe devait suivre de près. Les Elfes Noirs étaient des créatures très organisée.

    Je regardais la pente qui s'étalait sous moi. Presque verticale et haute de quinze mètres. C'était suicidaire. Cool. Je reculais de quelques pas, et m'élançais au triple galop dans la descente, emportée encore plus par mon élan. Par chance, j'étais plus rapide que la cascade de rochers qui me suivait.

    En quelques secondes, deux autres Elfes passèrent dans mon champ de vision, mais y restèrent, blessé à la cheville dans les deux cas. J'avais appris le maniement de l'arc en même temps que celui de mes pattes, et combinés, ils étaient très efficace.

    Je débouchais en trombe dans la clairière ou je supposais que se trouvait Kaleya. Une flèche noire se planta dans mes cheveux. Une de gagnée, héhé ! Je ripostais par un trait bien placé dans l'épaule de la créature, avant de tirer à nouveau sur l'un des deux autres Elfes encore en état de combattre. Ils étaient en train de s'approcher d'un énorme chêne plusieurs fois centenaire avant de s'être retournés vers moi.

    « Alors comme ça, on se promène ? » lançai-je gaiement.

    Ils me répondirent par des grognements incompréhensible, et leurs tirs furent plus efficaces dans l'explication. A moins que... Oh merde, ce sifflement, c'était pas une flèche, mais des centaines ! La garnison était plus proche que prévue ! Avant même que l'une des flèches ennemies ait touché le sol, j'avais rangé mon arc, et les deux Elfes devant moi n'avaient pas pu éviter le plat de mon épée.

    Je continuais ma course vers l'arbre, et me retrouvais nez-à-nez avec Kaleya, que j'attrapais par le col avant de la poser maladroitement sur mon dos. Je ne savais pas si elle comptait aller au combat, si elle voulait pactiser avec l'ennemi, cueillir des fleurs, et je m'en foutait royalement. Tout ce que je voulais, c'était éviter les flèches qui nous pleuvaient dessus !

    « Accroche-toi ! »

    Je m'élançais au galop, droit vers le soleil couchant, vers la plage. A quatre pattes, on était toujours plus rapide qu'à deux, mais pas si l'on était criblé de flèches. L'arbre centenaire nous protégerait quelques mètres, puis nous serions à découvert. J'accélérais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Dim 03 Oct 2010, 17:33

Spoiler:
 

La tête légèrement renversée en arrière, tous ses sens tendus à l'extrême dans l'espoir de percevoir ses ennemis suffisamment vite pour frapper avant eux, elle attendait.

Et ils approchaient... un pas, un autre... Les poings serrés sur le manche de ses armes, elle fléchit légèrement les jambes, s'apprêta à bondir... lorsque les craquements de ce qui semblait être une chute des plus douloureuses retentit dans le bois. Les sifflements des flèches qui suivirent firent grimacer la jeune femme : il n'y avait pas simplement quelques elfes noirs, non, ils étaient des dizaines. Excellente nouvelle...

Son attention, fixée sur l'affrontement qu'elle devinait à sa droite, manqua lui être fatale et seul son instinct surdéveloppé de survie lui évita d'être transpercé par le poignard que tenait l'un des elfes noirs situé juste derrière elle. Elle n'eut que le temps de s'effacer d'un mouvement souple des épaule , laissant son ennemi s’emporter dans son élan et l’y aidant avec beaucoup de générosité en plaçant un croche-pied que n’importe qui aurait certainement qualifié de magistral. Avec un cri de suprise rageuse, la créature s’étala sur le sol et y resta assommé par le coup de talon qu’elle lui porta aussitôt à la tempe, le regard déjà posé sur les trois elfes qui le suivaient. Ils avaient donc décidé de prendre d’assaut sa cachette si médiocre ? Parfait ! Ils se croyaient à une distance suffisante pour être en sécurité, ils se trompaient. Elle bondit sur leur petit groupe en une charge qui semblait si suicidaire qu’ils en furent déstabilisés. Elle para le coup maladroit que lui porta le premier, enfonçant jusqu’à la garde son autre lame dans la gorge d’un deuxième. Simultanément, elle dégagea son arme et se baissa pour esquiver la flèche qu’avait lancé le troisième.

Elle avait longtemps considéré le combat comme un jeu, un jeu mortel qu’elle maîtrisait avec ce qui s’approchait le plus de la perfection et il n’y avait aucun doute, elle s’amusait à jongler ainsi avec sa vie et leurs morts. Pourtant, elle était consciente que tôt ou tard elle serait submergée.

Du coin de l’oreille, elle entendit une voix qui confirma son dernier pressentiment quant à l’origine de la chute qui avait retentit auparavant. Wilaine. Un léger sourire vint éclairer son visage assombri par la soif de tuer, ce qu’elle fit d’ailleurs négligemment d’un simple revers, transperçant le coeur d’un adversaire.

Une cavalcade, et elle eut tout juste le temps de se retourner et, les yeux écarquillés, de voir une centaure lui foncer dessus.

« Accroche-toi ! »

Par réflexe, la jeune neko saisit la main secourable que lui tendait Wilaine et d’un bond, s’assit sur son dos. Seul son prodigieux équilibre lui permit de ne pas s’écraser fort gracieusement au sol et elle se coucha sur l’encolure de la femme cheval.

Elle sut immédiatement qu’elles ne s’échapperaient pas aussi facilement : ils étaient nombreux, rapides, et étaient des tireurs surdoués. N’importe qui aurait même considéré la situation comme perdue d’avance. Mais pas elle, non, elle en avait trop vécu pour ça.

Bientôt, la pluie de flèches reprenait, plus drue que jamais. Seule la vitesse de la centaure leur évitait d’être transpercées mais elles étaient trop ralenties par la surface inégal du sol.

« Wilaine, ils vont nous rattraper... »

Il n’y avait pas même une once de panique dans sa voix. Ce n’était qu’un constat, froid et implacable... réaliste. Une idée germait lentement dans son esprit. Dangereuse. Complètement folle, même.

Il fallait qu’elles s’en sortent. À partir de là, tout semblait évident : Wilaine ne pouvait pas aller assez vite avec la jeune neko sur le dos, Kaleya devait donc partir. Pas par générosité d’âme, non, mais parce que si la centaure ne s’en sortait pas, elle non plus, et elle n’en voyait pas l’intérêt.

Aussi, sans demander l'avis de sa compagne d'infortune, elle bondit et crocheta une branche basse pour se hisser en quelques mouvements le plus haut possible dans l’arbre, dont l’épais feuillage la dissimulait aux yeux du sol, écoutant les sabots de Wilaine claquer et s’éloigner de plus en plus.

Et maintenant... ? Et maintenant, plus qu’à attendre. Et espérer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Jeu 07 Oct 2010, 20:45

    [Qui a parlé de prévoir quelque chose ? Razz]

    Je courrais aussi vite que mes quatre membres me le permettaient. Le sol était trop plat pour que je puisse accélérer encore. Non, après réflexion, il était même en montée, à peine perceptible, mais en montée quand même. Sauf que je savais où j'allais. La plage était droit devant et oh, surtout, la forêt se dégarnirait dans quelques centaines de mètres.

    Les Elfes Noirs étaient des êtres de la nuit, leur excellente visibilité nocturne était leur meilleur atout, et leurs traits mortels ne manquaient jamais leur cible en pleine nuit. Sauf que pour l'instant, il faisait encore jour, mais le couvert des arbres masquait en grande partie les rayons du soleil, ce à quoi il était facile de remédier en sortant de la forêt.

    C'est à ce moment que je remarquais deux couacs dans mon histoire. De un, nous étions trop loin sur le territoire des Elfes Noirs, et donc, nous n'allions pas sortir de la forêt sur la plage, mais vers la carcasse du Dragon, qui était leur lieu de vie principal : du suicide, donc. Le deuxième couac, c'est que je me sentais toute légère depuis que Kaleya avait sauté sans mon autorisation de mon dos !

    Je plantais mes sabots dans le sol, pris mon arc, encochais une flèche et refis une dizaine de mètres en sens inverse. Quelques Elfes me suivaient de près. En deux temps, trois mouvements, une ligne d'hommes noirs jonchaient le sol, blessés, et hors d'état de nuire. Effectivement, ils avaient beaucoup plus de mal à viser lorsque j'étais en plein dans une trouée de soleil, et que je faisais en sorte de faire refléter le manche de mon épée en argent sur leur visages.

    Je comprenais comment Kaleya s'était échappée, maintenant, elle venait de sauter de la branche sur laquelle elle s'était agrippée pour s'attaquer à un ennemi, à mon avis. Je voyais même nettement le reflet de ses lames tournoyant à une vitesse hallucinante.

    Je remarquais une autre trouée de lumière à quelques mètres d'elle. Si nous nous y rejoignions, nous pourrions nous déplacer de trouée en trouée jusqu'à... Merde, je sais pas jusqu'à où, en fait. Mais bon, je n'avais pas le choix, ils étaient trop nombreux et mon carquois presque vide. En un bond, je m'élançais.

    « Kaleya, rejoins-moi dans la trouée de lumière ! »

    Très compréhensible comme cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Ven 08 Oct 2010, 00:02

Spoiler:
 

Kaleya demeura un instant indécise quant à la marche à suivre. Elle pouvait rester cacher dans le couvert de feuillage pendant longtemps mais il lui semblait que tôt ou tard on la retrouverait. Et elle n'aimait pas, mais alors pas du tout, l'idée de fuir ainsi l'affrontement.

ll ne lui suffisait que d'un infime événement pour précipiter sa décision. En cet instant, même le bruissement d'une feuille aurait suffi à rompre l'équilibre. Mais en l'occurrence, ce fut bien plus qu'un simple souffle qui confirma sa détermination : le son des plus caractéristiques de la cavalcade de la centaure qui revenait à la charge. Un léger sourire vint effleurer le visage de la jeune neko. Décidément, cette fameuse Wilaine avait quelque chose... d'attachant ? Oui, enfin quelque chose dans ce genre là. Ce n'était pas exactement le moment idéal pour réfléchir à quels mots caractériseraient le mieux l'étrange créature qu'était la centaure. L'instant n'était plus aux mots, mais à l'acier et au sang.

En quelques gestes, aussi rapides et précis qu'ils l'avaient été pour son ascension, elle descendit à une hauteur raisonnable d'où, sans plus réfléchir, elle bondit sur le groupe non négligeable d'elfes noirs qui arrivaient. Elle atterrit sur les épaules d'un premier qui s'effondra sous son poids. Le temps que les autres comprennent ce qu'il se passait, l'un avait la gorge transpercé de part en part, un autre sentait son coeur cesser de battre, figé à jamais par les vingt centimètres d'acier qui s'étaient fichés dans sa poitrine.

Leurs réflexes étaient cependant prodigieux, autant voir plus que les siens, et l'effet de surprise passa... vite. Trop vite. Elle était seule, au milieu d'une dizaine d'entre eux. Pour dire vrai, ce fut peut-être ce surnombre qui la sauva. Ce qui n'empêcha pas une lame de venir parfaire la coupure occasionnée par l'une de leur flèche un peu plus tôt. Insidieuse, la douleur se rassembla en une boule compacte qui se diffusa rapidement dans tout son corps.

Mais ce n'était rien. Rien d'insupportable du moins. En même temps que le sang s'échappait de sa blessure, l'énergie circulait dans ses veines, brûlante, aussi brûlante que la mort qu'elle percevait tout autour d'elle, prête à s'abattre...

Elle concentra cette brûlure au bout de ses lames, esquiva le premier coup, et d'un bond, elle parvint à se sortir de la mêlé non sans avoir préalablement fait don du tranchant de ses lames à la chair de plusieurs de ses adversaires.

Elle parcourut rapidement ce qui l'entourait d'un regard vif, à l'affût de quoique ce soit qui puisse lui servir... Mais ses yeux ne lui envoyaient que de mauvaises nouvelles, parmis lesquelles la joyeuse approche du reste des troupes, les flèches qui partaient dans sa direction et l'elfe noir qui lui courait dessus, toute lames dehors... et qui vint s'empaler fort gracieusement sur la pointe qu'elle lui offra gentiment. Au moins un problème de réglé. Le reste... le reste, c'était moins sûr...

Alors qu'elle commençait à se demander si elle n'allait pas mourir, finalement, et surtout ENFIN mourir, elle entendit un cri dont le sens, s'il lui échappa, servit de guide à son corps :


« Kaleya, rejoins-moi dans la trouée de lumière ! »

Trouée de lumière. Certes. Il y en avait partout, des troués de lumière !! De quoi parlait-elle ?

Ces quelques interrogations n'eurent que le temps de traverser son esprit, déjà elle se tenait sous les rayons du soleil qui parvenaient à percer le feuillage des arbres. Elle vit arriver à toute allure la centaure qu'elle accueillit avec un large sourire et, d'un bond, revint sur son dos. L'idée était cette fois-ci non pas de se dissimuler, mais d'avancer le plus vite possible. La jeune neko n'appréciait que très moyennement l'idée de dépendre de Wilaine pour sa survie, elle n'était pas suffisamment stupide pour en ignorer la nécessité. Cette fois-ci, elle laissa la centaure galoper de trouées de lumière en trouées de lumière, priant pour qu'elle ne soit pas blessée. De une parce que cela équivaudrait à sa propre mort et de deux parce qu'elle commençait à lui être fichtrement sympathique.

Peu à peu, la forêt semblait s'éclaircir, pourtant Kaleya ne reconnaissait pas en ce paysage la plage qu'elle avait quittée quelques heures plus tôt. Une sourde inquiétude naquit aussitôt en son coeur : mais où allaient-elles donc ? Derrière elles, les flèches pleuvaient mais la lumière les dérangeait vraisemblablement assez pour leur éviter de ressembler à de jolis petits hérissons tout rouges.

Etait-ce une impression où les elfes ralentissaient-ils ? Où arrivaient-elle donc pour les effrayer ainsi ? Peut-être allaient-elles à la rencontre d'un danger encore plus grand ? Quoique Kaleya devait admettre trouver difficilement pire comme situation. Enfin, assez difficilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Dim 10 Oct 2010, 19:41

    Sans hésiter, je m'élançai dans la trouée suivante. La femme chat ne tarda pas à me rejoindre, bien qu'apparemment, elle n'ait pas tout saisi de mon histoire de trouée. La corde de mon arc claqua encore trois fois, avant de s'arrêter totalement. Je n'avais plus une seule flèche, ma seule arme était maintenant mon épée, et même si ces êtres avaient causé tout le malheur du monde, je n'aurais pu la dégainer pour les tuer.

    Mais elle ferait très bon effet en tant qu'arme effrayante. Surtout que la lame polie renvoyait très bien les rayons du Soleil, qui diminuaient trop vite à mon goût. La période n'était pas aux longues soirées, surtout dans la forêt de Yelli. Le pire, c'était que les Elfes Noirs me barrait le chemin vers la rivière, vers la plage, en somme. J'allais donc être obligée de passer par la Vallée du Dragon, et aussi effrayante que l'idée paraisse, je ne m'inquiétais pas plus que cela. Surement l'effet tiède de l'argent contre mes paumes...

    Je galopais donc, de trouée en trouée, vers le lieu sombre et mal famé. L'avantage, c'est qu'il était plutôt à découvert et que si je me dépêchais, il y aurait encore assez de soleil pour perturber les Elfes Noirs. Le désavantage, c'est qu'il me faudrait tout de même traverser le lieu, qu'il fasse jour ou non.

    Je continuais ma course, perdue dans mes pensées lorsque je sentis quelques chose de chaud coulant contre mon dos. Je me retournais. Kaleya était soit blessée, soit elle avait ses règles. Optons pour le fait qu'elle soit blessée, c'est plus probable. Ce n'avait pas l'air d'être très sérieux, mais il faudrait s'occuper de l'hémorragie, et vite. Les arbres s'espacèrent, et, nos poursuivants aux trousses, je m'élançais au milieu de la Vallée, qui se trouvait un peu en dessous de nous. Elle grouillait.

    Les Elfes Noirs de la Vallée avaient entendu les cris de ceux qui nous poursuivaient, et ils avaient donc formé une immense lignée au fond du vallon, près de l'immense squelette de Dragon, à moitié enterré.

    L'image aurait été magnifique si ce n'était pas nous qui étions chassées. Inconsciemment, je m'étais arrêtée pour voir le spectacle. La flèche qui se planta dans mon jarret me rappela à l'ordre, et dans un cri, je m'élançais vers les êtres au loin. Ils avaient formé une ligne : il me suffisait de la casser.

    Je n'avais jamais été le genre de personne qui s'épanchait sur ses sentiments, mais je réfléchissais souvent aux conséquences de mes actes. Sauf lorsque j'avais le choix entre ma vie et celle des personnes en face de moi. Et surtout lorsque ces personnes étaient connues pour être des êtres sanguinaires.

    Des membres auxquels je n'essayai pas de trouver de propriétaires tombèrent au sol. Aussi rapidement que possible, je jouais des sabots et de l'épée pour me frayer un passage parmi la fine épaisseur d'Elfes, qui ne tarderait pas à grossir si mes pattes n'avançaient pas plus vite. Insensible à la douleur, je tranchais tout ce qui passait devant moi. Par chance, aucun des Elfes ne semblait avoir d'épée longue, ce qui me permettais pour la plupart de les atteindre avant qu'ils ne me blessent. Je sentais Kaleya s'agiter sur mon dos. J'étais sure qu'elle aussi se battait férocement, même si ma vue ne pouvait pas le constater.

    Puis, tout à coup, une échappée. Un trou, au milieu de plusieurs soldats, dans lequel je m'engouffrai en hurlant. Vivante. Avec l'énergie du désespoir, je galopais en direction de la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 13 Oct 2010, 16:01

Spoiler:
 

Kaleya, couchée sur l'encolure de la centaure, s'attendait donc à chaque instant à sentir une douleur aiguëe s'emparer d'elle pour la mener dans l'obscurité de la mort, mais l'adrénaline qui courait dans ses veines l'empêchait de s'en inquiéter véritablement. Elle ne pouvait pas y faire grand chose, quoiqu'il arrive. Elle croisa le regard légèrement inquiet de Wilaine lorsqu'elle se retourna pour considérer sa blessure et tenta d'esquisser un sourire qui se voulait rassurant en dépit de l'aspect absolument catastrophique de la situation.

Sa compagne d'infortune reporta bien vite son attention sur son chemin, l'épée au clair. La jeune neko eut tout le loisir d'en admirer le tranchant et l'éclat. Pour dire vrai, elle n'avait pas grand chose d'autre à faire à part espérer, espérer encore et encore espérer. Elle n'aimait pas l'espoir. L'espoir, c'était l'attente, c'était un état dans lequel on était maître de rien. Non, elle n'aimait pas l'espoir, mais lorsqu'il n'y avait pas d'autres alternatives, elle s'y voyait plongée, comme tout le monde.

Soudain, Wilaine s'immobilisa, le regard rivé devant elles et la jeune neko eut le malheur de l'imiter... pour apercevoir la ligne d'archers qui s'interposait entre leur salut et elles. Son juron fut tranché net par le cri de douleur de la centaure qui se jeta en avant... droit sur eux...

Elle était folle, complètement et absolument folle... et ça lui plaisait bien, à Kaleya, finalement... Leurs ennemis devaient quelque peu peiner à comprendre ce qui pouvait motiver deux proies telles qu'ils devaient les considérer à les attaquer ainsi, sans peur... du moins en apparence.

Un pas, un autre, les deux jeunes femmes s'approchaient à vive allure... Un pas, un autre, ça allait être un carnage... Un pas, un autre... un pas... un choc !

L'épée gigantesque de Wilaine faucha les premiers qui avaient le malheur d'être sur son chemin. Kaleya dut aussitôt admettre que si la technique était loin d'être appétissante, elle ne manquait pas d'efficacité. Quoiqu'il en fût, cette percée provoqua un chaos difficilement descriptible dans les rangs ennemis qui, d'abord se dispersèrent avant de se rassembler en un mur compact bardé de lames...

Profitant de son élan, Wilaine avait réussi à s'avancer au milieu de cet océan de violence et Kaleya se fit la protectrice de ses arrières et surtout de ses flancs. Juchée sur son dos, un rictus sauvage aux lèvres, ses lames serrées dans les mains, elle frappait de tous côtés, et chacun de ses gestes faisaient couler le sang en dépit de la portée relativement faible de ses armes. Elle sentit plusieurs fois l'acier effleurer sa peau et y tracer des sillons plus ou moins profonds mais peu importait. Il n'y a que la survie qui ait une quelconque réalité, au milieu d'une telle bataille.

Du coin de l'oeil, elle vit un objet imposant lui arriver dessus, brisant durant quelques instant sa concentration. Par réflexe, elle tendit la main et attrapa la chose... qu'elle lâcha presque aussitôt avec une grimace de dégoût...


" Wilaine, j'apprécie ton attention mais les têtes d'elfes, c'est très moyennement le style de décoration que j'imagine dans mon salon.... déjà que je n'ai pas de salon... "

Elle ne sut même pas si elle l'avait entendue, et ce genre de détail perd immédiatement tout intérêt lorsque dix centimètres d'acier se fichent dans sa cuisse. Un bref instant, sa vision se troubla et elle poussa un grand cri de rage et de douleur mêlées. Par réflexe, elle abattit sa lame, déchirant de part en part le visage de l'elfe qui avait eu le malheur de la blesser.

Ce fut peut-être l'intensité de la brûlure de sa blessure qui fit qu'elle ne sentit pas immédiatement celle, plus insidieuse qui courrait dans ses veines. Sa furie redoublée par l'aspect désespéré de la situation, ses coups se faisaient un peu plus meurtriers, et lorsqu'enfin Wilaine se rua en direction de leur salut, cela lui prit plusieurs secondes à comprendre pourquoi elle n'avait plus personne à frapper...

...et ce fut à cet instant que la souffrance frappa. Si violente et inattendue que la jeune neko faillit être jetée terre. Le souffle lui manqua soudainement, et la douleur grandit, grandit au creux d'elle-même jusqu'à la noyer sous son feu... Elle eut le temps de songer : " Poison... merde... " avant que ses pensées perdent leur cohérence.

Peu à peu le monde se décolorait, et les hurlements de leur poursuivants se faisaient de plus en plus lointains. Elle serrait inconsciemment ses jambes autour du corps de la centaure, en un réflexe de survie élémentaire, alors que ce qui l'entourait perdait de sa réalité...


" Wilaine... je... "

Sa propre voix ne lui appartenait plus. Elle aurait aimé lui dire... que les flèches étaient empoisonnées, qu'il fallait... quoi ? Courir ? Il n'y avait plus d'espoir. À quoi bon.. ? À quoi bon... Elles avaient été atteintes, toutes les deux, et elles allaient mourir, toutes les deux.

Les mouvements désordonnés de la centaure, vraisemblablement blessée aux pattes et sûrement atteinte par les effets du poison, achevèrent de déséquilibrer la jeune femme qui se sentit basculer sur le côté et observa le sol s'approcher d'un oeil morne.

Elle eut le temps de supplier à sa chute de la tuer sur le coup. C'était stupide, bien sûr, une chute n'était pas un être vivant... mais elle avait bien souvent entendu parler des pratiques des elfes noirs : leur poison n'était qu'un paralysant, ils prenaient trop de plaisir à faire des prisonniers pour vouloir les tuer aussi... simplement...

Mieux valait mourir toute suite. Ce fut cette dernière pensée qui fusa dans son esprit avant que son corps ne heurte la surface des plus inconfortables du sol et, quelques instants avant que les ténèbres de l'inconscience ne viennent s'emparer d'elle, il lui sembla entendre la chute de sa compagne d'infortune...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Sam 23 Oct 2010, 13:16

    Mon élan m'emportait. Mes pattes me semblaient lourdes tant elles étaient en sang. La jeune Neko était couchée à plat sur mon dos, et venait de lâcher la tête d'un Elfe Noir, que j'avais par mégarde envoyé dans sa direction. Quoique, ce n'était pas vraiment de ma faute. Je ris, de soulagement et de nervosité. Les ennemis n'étaient toujours pas à une distance raisonnable, et mes membres se durcissaient, comme si des crampes...

    Au même instant, Kaleya tomba, dans un soupir étrange. Raide. C'étaient pas des crampes, ou si, c'en étaient, des dues à un poison ! Je n'eus même pas le temps de réfléchir plus que mes pattes se dérobaient sous moi, et je m'étalais littéralement dans l'humus. Je ne pouvais presque plus bouger. Je ressentais exactement la même sensation que celle que l'on a dans nos cauchemars les plus horribles, lorsque l'on est à deux doigts de la mort, et que l'on sait que l'on peut bouger, mais que l'on n'y arrive pas. J'avais horreur de cela.

    En un rien de temps, nous étions ligotées comme des gigots et en route vers les demeures Elfiques, qui ne me disaient rien qui vaille. Ils étaient cinq ou six à me porter, ma vue ne me permettait pas de confirmer mon ressenti amoindri par les effet du paralysant. Kaleya était portée sur les épaules d'un grand Elfe. La seule chose que l'on pouvait encore espérer, c'était de se retrouver dans la même cellule. Ou dans la même marmite.

    Je ne voyais pas comment nous allions nous tirer de ce pétrin. D'un point de vue purement physiologique, il nous serait impossible de fuir avant le lendemain matin, à cause du poison et du manque de Soleil. Et d'un point de vue purement stratégique, il nous était tout bonnement impossible de nous échapper, sans connaissance des lieux, ni même des mœurs de ces étranges soldats à la peau noire.

    Je comprenais mieux maintenant leur stratégie d'attaque. Si ils auraient voulu nous tuer de suite, ils se seraient placés en plusieurs groupes pour nous encercler. Mais ils nous voulaient vivantes, et avaient donc fait en sorte que nous soyons les deux trop empoisonnées pour parcourir une grande distance.

    J'étais dégoutée. Je m'étais fait avoir comme une gamine à la stratégie de guerre la plus banale qui soit. Et par ma faute, nous étions faites prisonnières par les Elfes les plus sadiques et machiavéliques de l'archipel. Mais c'était à moi de trouver une solution, dans ce cas. Le problème était que ma connaissance en plantes médicinales était extrêmement limitée, donc nous ne pourrions pas nous enfuir grâce à un contre poison. Du côté des supers-pouvoirs, c'était le Néant. J'espérais que Kaleya était plus apte que moi à nous sortir de ce guêpier.

    Ne voyant rien d'autre à faire, je me concentrais pour retenir le plus de détails possibles sur le chemin que nous empruntions. La pénombre n'était pas encore trop un problème, mais le nombre d'Elfes et mon incapacité à bouger si. J'essayais au maximum de voir le sentier, mais c'était peine perdue, et la seule chose que je pouvais retenir était la disposition des arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mar 26 Oct 2010, 11:47

Inconscience... Kaleya était plongée dans un océan de confusion, d'obscurité dans lequel surnageait une douleur sourde qu'elle ne parvenait pas à chasser. Elle se sentait mal, affreusement mal. Une chaleur anormale s'était déployée dans son corps, une fièvre terriblement désagréable. Un rugissement assourdissant emplissait ses oreilles et la coupait du monde extérieur.

Elle demeurait cependant suffisamment consciente pour vouloir se réveiller et elle cherchait quelque chose, n'importe quoi, pour remonter à la surface. Mais rien ne venait. Dès l'instant où il lui semblait attraper un appel et qu'elle essayait de se hisser jusqu'à l'air libre, le lien se rompait et elle retombait dans les vagues de son incompréhension.

Ce petit jeu dura longtemps. Elle avait abandonné la lutte et les quelques parcelles de conscience qu'il lui restait commençaient elles-mêmes à s'assombrir lorsque qu'un choc sourd et un appel la sortit de sa torpeur. Elle ouvrit brutalement les yeux et, avec une lenteur effrayante, le noir fit place à la couleur. Une brusque quinte de toux la secoua et il lui fallut dix longues secondes pour comprendre où elle se trouvait : maintenue sur les épaules d'un de leurs ennemis.

Elle eut un grognement de rage et en un réflexe naturel, se débattit. Ou plutôt... essaya de se débattre. Elle était si faible que l'elfe ne remarqua même pas sa tentative.

Elle chercha alors des yeux la centaure qu'elle avait malheureusement entraînée dans cette galère et elle l'aperçut, ligotée, portée difficilement par six elfes. Malgré elle, la jeune femme eut un sourire : au moins ne leur aurait-elle pas facilité la tâche, jusqu'à la fin.

C'était elle qui l'avait appelée et ramenée à la conscience mais à présent, elle se taisait, se contentant de la regarder d'un air inquiet et interrogateur.

Kaleya n'eut pas même le temps de lui faire comprendre qu'elle était tout aussi impuissante qu'elle, l'elfe qui la portait la lâcha négligemment de toute sa hauteur. Elle s'écrasa douloureusement au sol, le souffle coupé. Haletante, le regard noir, elle essayait de comprendre ce qu'il se passait, à présent.

L'un des elfes s'approcha d'elle et d'une poigne ferme, il la remit sur ses pieds. Elle se serait effondrée immédiatement s'il ne l'avait maintenue debout.

Elle se rendit alors compte d'à quel point son corps était ankylosé. Elle avait l'impression d'avoir été frappée , probablement à cause de ses deux chutes successives. En plus de cela, comme si ça ne suffisait pas, on avait attaché ses poignets derrière elle à l'aide d'une corde, et le noeud avait été tellement serré que sa peau commençait à partir en lambeau.

À coté d'elle, ils remettaient Wilaine sur ses pattes et attachèrent ses pattes avant et arrières de façon à l'empêcher de bouger. Enfin, ils lièrent ses mains et Kaleya eut une grimace : ils savaient ce qu'ils faisaient et ne se laisseraient pas piéger.

La plupart des soldats s'éloignèrent et seuls demeurèrent face à elles celui qui l'avait "aidée" à se lever accompagnés de trois autres elfes.

D'un ton morne, étonnamment rauque, elle murmura :


" Qu'est-ce que vous voulez ? "

Il n'y eut aucune étincelle de compréhension dans le regard de son "interlocuteur" ce qui arracha un soupire de découragement à la jeune femme. Déjà que la situation n'était pas brillante...

Ignorant donc l'elfe qui lui faisait face, elle balaya l'espace autour d'elle du regard et, voyant des espèces de tentes disposées entre les arbres, elle comprit qu'ils étaient non pas dans une de leur ville mais dans un campement. Bonne ou mauvaise nouvelle, difficile à dire.

Elle reporta brutalement son attention sur son ennemi qui avait commencé à lui... tourner autour ? C'était d'un banal... El croyait vraiment l'effrayer comme ça ? C'en était risible...

Risible, certes, du moins jusqu'à ce soit lui qui éclate de rire et d'un air provoquant, il fit un geste qui lui aurait valu une mort immédiate si la jeune femme l'avait pu... il lui donna une tape sur le fesse.

Elle tourna brusquement la tête vers lui, les crocs à moitié découvert et elle donna un vigoureux coup de boule en arrière. Elle eut la satisfaction d'entendre un craquement sec accompagné d'un cri de douleur.

Satisfaction de courte durée, hélas. L'elfe se planta face à elle et lui décocha un coup de poing d'une force phénoménale. Elle crut un instant avoir la mâchoire démise et fut jetée à terre, le souffle coupé. Elle eut un feulement rageur : ça faisait mal, oui, mais pas suffisamment pour briser sa volonté de rébellion.

Encore une fois, il la releva et dégaina un poignard à la lame tordue, longue et peu sympathique. Lame empoisonnée ? Kaleya n'en aurait pas été étonnée.

Il se mit à parler, rapidement et dans un langage âpre et incompréhensible. Le regard furieux qu'il posait sur elle et le léger sourire empli d'une joie malsaine qui se reflétait sur la lame ne laissait cependant que peu de doute quant à ses intentions.

Elle posa sur lui un regard insolemment interrogateur et l'elfe, abattit la lame sur son épaule.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 27 Oct 2010, 14:44

    Le temps passant, rien n'y faisait. J'étais toujours aussi fourbue et incapable de bouger la moindre parcelle de mon corps. Je sentais cependant les Elfes s'épuiser sous moi. C'était bien fait pour eux, ça leur apprendrait à vouloir s'attaquer à plus lourd qu'eux.

    Je ne pouvais pas dire combien de temps nous passâmes à marcher, mais à vue d'oeil, je pensais que cela faisait longtemps, trop longtemps pour que nous allions vers leur ville principale. D'un mouvement des yeux, je regardais Kaleya, toujours portée sur le dos du même Elfe. Elle semblait pouvoir bouger, et avoir repris conscience, en fait. Je n'avais même pas vu qu'elle était bien plus inerte que moi.

    J'essayais d'en déduire la nature du poison. En effet, il ne semblait pas avoir eu totalement les mêmes effets sur moi et sur Kaleya. J'étais bien plus paralysée qu'elle, mais elle avait perdu conscience. Je n'allais pas aller bien loin, avec tout ça.

    Au bout d'un temps qui me sembla encore infini, les Elfes nous déposèrent à terre. Pas dans la délicatesse, loin de là. Quoique, j'eus le droit à plus de douceur que ma jeune amie, qui se trouva lâchée au sol comme une pauvre crotte. Pour ma part, les Elfes s'enlevèrent tout à tour mais firent en sorte qu'aucun d'entre eux ne reste sous moi. Dommage, j'aurais été ravie d'en écraser un.

    Ils me soulevèrent alors difficilement, et me mirent en place sur mes pattes. Je tentais tant bien que mal de garder l'équilibre, mais trois ennemis furent tout de même obligés de me maintenir debout, pendant que les autres m'attachaient les pattes et les mains dans le dos.

    Pendant ce temps, ma pauvre Kaleya eut droit à une belle claque bien sonore sur l'arrière-train. Elle se vengea d'un coup de boule puissant, et j'en restais bouche bée. Bien qu'elle n'ait pas vraiment l'apparence d'un chat, elle en avait réellement les capacités physiques. Hélas, l'Elfe ne se laissa pas faire, et lui renvoya un coup de poing digne d'un Elfe noir, qui envoya valser Kaleya au sol. Il me le payerait.

    Il se mit alors à la menacer avec une lame tordue, empoisonnée à coup sûr, et après lui avoir fait un petit discours de bienvenue, il lui abattit sur l'épaule. Et contre toute attente, elle ne cria pas.

    Un rougeoiement bref attira alors mon attention sur ma gauche. Un Elfe Noir, profitant de mon inattention, arrivait avec une belle tige de métal ouvragée, chauffée à blanc, pour me marquer comme leur bétail. Ne pouvant bouger, je laissais tout mon poids partir du côté droit, et, la pente aidant, j'écrasais les deux Elfes qui me soutenaient. L'un d'eux eu le réflexe d'enlever sa main de mon flanc avant la chute, et me décora le flanc de striures avec une lame de dix centimètres, ce qui était loin d'être agréable.

    Je grognais, les larmes aux yeux, mais j'étais toujours trop paralysée pour faire quoi que ce soit. Malgré tout, je me tournais lentement sur le dos, levant les pattes en l'air. Mes liens me permettaient de le bouger de haut en bas, mais le poison, toujours actif, ne me permettait tout simplement pas de les bouger. Au moins, les deux Elfes étaient maintenant bien étouffés, et ne pouvaient plus rien contre moi.

    Seul celui qui venait avec sa tige de fer m'importait. Ce n'était pas pour rien qu'on marquait le bétail : la marque était indélébile, et je ne tenais vraiment pas à être prise pour une des leurs. Et en plus, la brûlure au rouge était déjà très douloureuse, mais à blanc !? Je n'osais même pas imaginer. Je me démenais tant bien que mal pour reprendre contrôle de mon corps, mais le poison combiné avec la peur n'arrangeait rien. J'étais totalement paniquée.

    Je voyais lentement se rapprocher l'Elfe, sourire machiavélique sur les lèvres, histoire d'en rajouter une couche. Je ne pouvais rien faire. A part attendre lentement la douleur faite par la barre, au contact de ma peau.

    L'odeur de brûlé fut la première chose que je sentis, suivie de près par une monstre douleur, qui me fit pousser un cri horrible. S'en suivit la sensation étrange de pouvoir bouger. La patte arrière droite, celle qui avait été marquée. De toutes mes forces, je donnais un coup de sabot monumental à l'Elfe, qui envoya valser son arme au dessus de lui. Hélas, un de perdu, dix de retrouvés, et tous les autres Elfes aux alentours se jetèrent sur moi. On était pas sorties de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Ven 29 Oct 2010, 11:09

Spoiler:
 
Curieusement, l'unique pensée que Kaleya eut en voyant la lame s'approcher d'elle fut de se demander ce que les gens avaient contre son épaule. C'était vraiment pénible, à la fin, qu'ils s'en prennent systématiquement à elle ! Rien que son épaule et les marques qui la couvraient auraient pu résumer une partie de sa vie : la torture qui lui avait été imposée par Adraï, sa rencontre avec Balsa, le capitaine Dent-Bleu, et les multiples batailles qu'elle avait menée. Un bref instant, elle hésita même à demander à l'elfe si quelqu'un, n'importe qui, dictait à ses ennemis de la frapper à cet endroit-là.

Cette foule de pensées futiles battirent brusquement en retraite devant la meute de douleur qui la parcourut. ça aussi, ça devenait lassant... Sans grand étonnement, elle perçut qu'elle s'éloignait de la scène, comme toujours lorsque celle-ci devenait trop insupportable, et ce fut avec un cruel détachement qu'elle songea que l'horrible souffrance qui jouait à torturer ses nerfs n'était qu'un début. Et ce fut avec la même absence d'émotion presque effrayante qu'elle désira la mort de tous ceux qui l'entouraient.

Elle fut tirée des pensées sanglantes qui commençaient à se faire omniprésentes dans son esprit par le bruit sourd d'une chute. Elle tourna brusquement la tête, juste à temps pour assister à l'écrasement absolument disgracieux de deux elfes noirs par Wilaine. Kaleya en aurait certainement ri si elle n'avait été aussi loin d'elle-même, et surtout si elle n'avait vu celui qui s'approchait de la centaure, un fer chauffé à blanc tenu avec une tige de fer peu sympathique.

Non... Non ! Ils n'avaient pas le droit de lui faire une chose pareille ! Pas à une centaure ! Et pas à Wilaine, enfin ! C'était totalement humiliant ! La jeune neko était elle-même surprise par la rage qu'elle en ressentait.

Quoiqu'il en soit, en un réflexe protecteur, elle se jeta en avant... et la manoeuvre aurait certainement réussi si la jeune femme n'avait été aussi engourdie par le poison que cependant son organisme chassait peu à peu, si elle n'avait eu aussi mal et surtout, si elle n'avait pas eu un poignard fiché dans l'épaule. Même le détachement le plus absolu ne suffit pas toujours, et la brusque torsion provoquée par son mouvement lui arracha cette fois-ci un hurlement rauque.

L'elfe éclata d'un rire absolument détestable et dégagea son arme, visiblement prêt à s'en resservir. La jeune neko poussa un feulement rageur et lorsque l'acier fendit l'air, elle... tenta de l'esquiver. L'elfe était trop rapide et le sang imbibait déjà le tissu de son habit au niveau de son flanc. Elle cria, à nouveau, mais cette fois-ci, elle demeura immobile. Cela ne servait à rien... à rien... Elle allait mourir ici...

Un hurlement de douleur abominable résonna alors dans la clairière. Kaleya pivota encore un fois pour voir Wilaine les yeux écarquillés par la souffrance, qui se débattait fébrilement. L'elfe qui avait eu le malheur de la marquer se vit projeté, son arme vola dans les airs et... atterrit à un mètre de la jeune neko.

Un sourire apparut brièvement sur le visage de la jeune femme. Non... peut-être ne mourrait-elle pas... ou du moins pas toute suite. Elle se laissa tomber de toute sa hauteur vers le sol. Son ennemi ne s'attendait pas à une telle manoeuvre, ou peut-être croyait-il qu'elle ne parvenait plus à supporter la douleur, ce qui d'ailleurs était aussi vrai. Quoiqu'il en soit, Kaleya parvint à saisir la barre au bout de laquelle rougeoyait toujours le fer. D'un bond, elle était debout, le poids rassurant de sa nouvelle arme ayant miraculeusement chassé son incapacité à agir. Elle eut le temps de décocher un sourire d'une sauvagerie pure à son tortionnaire et elle faucha l'air, de toutes ses forces. Le malheureux reçut le bout brûlant de la barre sur le côté de la tête, et sous la violence du coup, le visage brûlé et ensanglanté, il tomba au sol.

Mais Kaleya l'avait déjà oublié. Elle souffrait monstrueusement, et à cet instant si on lui avait proposé un lit, elle y aurait dormi pendant les prochains jours à venir. Mais d'abord, il lui fallait assouvir sa rage, et surtout, se sortir de cette fichue situation.

Fauchant donc allègrement tout ce qui lui passait à portée de barre, elle se dirigea vers Wilaine qui luttait vaillamment contre une grosse dizaine d'elfes noirs. Kaleya, elle, frappait sans même réellement y faire attention. Une petite voix lui murmurait qu'elles ne s'en sortiraient jamais, que çA ne servait à rien... à rien... mais ce n'était pas une raison pour se laisser tuer ! Alors elle continuait à tracer une route sanglante et brûlant vers sa compagne d'infortune.

Elle parvint au niveau de la centaure, un poignard volé à l'un de ses adversaires dans une main, faisant tournoyer la barre dans l'autre main et elle entreprit de faire le ménage. Après tout, les elfes noirs, c'était comme de la poussière : un coup de barre et hop, ils volaient.

Finalement, elle jeta la barre à la centaure tandis qu'elle-même s'armait d'un nouveau poignard pour retrouver le style de combat vif et rapproché auquel elle était habituée.

Mais les elfes noirs étaient nombreux... trop nombreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Jeu 04 Nov 2010, 20:53

    J'entendis le bruit sourd de la barre de métal sur le sol, puis un magistral "Bang !". Je penchais la tête en arrière. Kaleya venait de s'emparer de la pique, et en avait fait un excellent usage face au guerrier Elfique qui l'avait transportée jusqu'ici. Je me demandais si elle avait remarqué le bout de peau brûlé qui pendait au bout de son arme.

    De nombreux Elfes se jetèrent soudainement sur Kaleya. Sans aucun doute, le guerrier qu'elle venait de frapper avait une place importante dans la hiérarchie de leur peuple. Elle reprit l'arme bien en main puis disparut de ma vue.

    Je me hâtais pour défaire mes liens. Le poignard de l'Elfe écrasé était toujours sous moi. Je tâchais tant bien que mal de la retrouver, pour défaire mes liens des mains. En ce qui concernait mes pattes, bouger n'avancerait en rien mon histoire. Je n'avais plus qu'à espérer que les Elfes arrivant au pas de course aient la gentillesse de me les ôter, sinon quoi je n'aurais plus qu'à les couper moi-même, et cela risquait d'être tout sauf simple.

    Je sentis enfin la lame me transpercer la chair, ce qui m'indiquait son emplacement. Au prix de douleurs intenses, malgré tout. Le bruit des combats ne désemplissait pas derrière moi, et j'espérais de tout coeur que Kaleya tenait bon. Je ne doutais pas de ses capacités au corps-à-corps, mais le nombre d'ennemis n'était pas du tout en sa faveur.

    J'attrapais tant bien que mal la lame tandis qu'une demi douzaines d'Elfes arrivaient à toute allure sur moi, épées à la main. Je levais au maximum mes pattes, dans le but de me protéger. Je remarquais alors seulement à cet instant qu'elles étaient en sang, l'une d'elle ayant été entaillée jusqu'à l'os. Deux ennemis abattirent au même instant leur lames, et dans un sursaut de joie, car je venais de trancher mes liens des mains, voulant leur échapper, je me retrouvais sans liens. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses.

    Je me cabrais, ruais, ayant retrouvé ma vigueur grâce à la chaleur de la brûlure. Des craquements d'os répondirent à mes attaques, me redonnant du courage. Kaleya déboucha alors à cet instant devant moi, et me jetant sa pique dans les mains, se retourna vers ses adversaires.

    Sautant comme un cabri, je tapais au milieu de la masse grouillante à mes pieds. Les Elfes tombaient comme des masses, tant la pique était lourde et... EN FER ! Les Elfes craignaient le fer ! Seulement, il chauffait mieux que l'argent ou l'or, et plus vite. Tel est pris qui croyait prendre. Me dégageant un petit espace autour de moi, je pris un peu de vitesse, et attrapais au passage Kaleya de ma main vide. Je savais exactement ou aller.

    Sentant la Neko rprendre plus ou moins prise sur moi, je posais les sabots sur leur chef, ou quelque soit son titre l'abruti qui avait tripoté Kaleya. Et pointais sur lui la pointe de la pique, encore chaude.

    « Fait un dernier adieu à ton chéri, Kaleya, parce que si ses abrutis de soldats n'arrêtent pas immédiatement de nous attaquer, il va se retrouver avec un pieu dans le crâne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Dim 07 Nov 2010, 19:19

Spoiler:
 

C'était un véritable bain de sang, au point qu'elle en aurait presque eu mal au ventre si elle son regard s'était attardée sur le carnage. Bien heureusement, elle ne se souciait que de ses lames qui éventraient, égorgeaient, tant et si bien qu'on aurait presque cru que la jeune neko avait décidé qu'elle voulait repeindre le sol en rouge. Elle devait admettre que dans cette brillante tâche, Wilaine faisait une associée remarquable.

Avec un sourire carnassier, la jeune femme songea que les elfes noirs survivants feraient longtemps des cauchemars de ces deux prisonnières qu'ils auraient mieux fait de laisser fuir en paix.

Finalement, la centaure parvint à se frayer un passage à grand renfort de coups de barre en fer et de coups de sabots vers Kaleya et, lui attrapant la main, lui permit de s'installer sur son dos. Wilaine s'approcha alors de l'elfe noir qui avait eu le malheur d'esquisser des gestes déplacés à l'égard de la jeune neko. Il avait le visage à moitié arraché, et un craquement abominable résonna dans l'air lorsque les sabots de la centaures s'appuyèrent sur son torse.


" Fais un dernier adieu à ton chéri, Kaleya, parce que si ses abrutis de soldats n'arrêtent pas immédiatement de nous attaquer, il va se retrouver avec un pieu dans le crâne. "

La jeune neko eut un sourire sans joie et d'une voix basse, elle murmura :

" Oh mais il va se retrouver avec un pieu dans le crâne quoiqu'il en soit... tu permets ? "

Elle saisit délicatement l'arme entre ses mains et avec toute la rage que sa douleur faisait rugir en elle, elle abattit la pointe entre ses deux yeux, ou du moins entre ce qu'il en restait. Elle n'eut même pas le courage d'admirer l'effet du coup et rendit l'arme dégoulinante de sang et d'autres joyeusetés de ce genre à la centaure.

" Bon. On y va ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mar 30 Nov 2010, 21:35

    La jeune Neko me regarda d'un air interrogateur, comme si elle ne comprenais pas ma question. Puis, lentement, un grand sourire carnassier vint embellir son doux visage. Je sentais hélas venir une idée qui n'allait pas me plaire, et quand elle m'annonça d'une voix suave que de toute manière l'Elfe finirait avec un pieu dans la gueule (qu'elle enfonça fermement, créant ainsi une belle giclée de sang), je compris tout de suite le problème.

    Et maintenant, cocotte, on les récupère comment, nos armes ? lui dis-je avec un sourire éloquent.

    Les Elfes avaient tous eu un mouvement de recul à la vue du carnage, et je savais qu'il ne me restais que quelques centièmes de seconde pour agir avant qu'ils ne retrouvent leurs esprits. Il fallait absolument que je retrouve mon arc, et encore plus mon épée. L'aspect sentimental passait bien au delà de nos blessures, assez en tout cas pour moi. Kaleya avait l'esprit d'un chat, à mon avis, et la perte de ses lames n'avait pas l'air de la tarauder plus que cela.

    D'un bond, je m'élançais, sans reprendre la pique. Les premiers Elfes ne réagirent pas, mais les hurlements d'ordres ne tardèrent pas à se faire entendre. Je savais que nous étions poursuivies, mais par chance, l'absence de leur chef semblait les déstabiliser, les désordonner. Nous étions toujours encerclées, mais il fallait que je retrouve mes armes. Je cherchais des yeux dans le campement une tente susceptible de correspondre à une armurerie, évitant tant bien que mal les attaques de nos ennemis.

    Et puis, comme si notre quota de malchance avait été dépassé pour la journée, je passais sans m'y attendre le moins du monde devant, oh, une longue épée, un arc, et deux lames d'acier. J'attrapais mon épée d'une main et mon arc de l'autre, faisant de deux pierres trois coups vu que les Elfes avaient eus la bonne idée d'attacher les lames de Kaleya à la ceinture de mon épée.

    Sans demander mon reste, je galopais à toute allure vers la forêt, et, je me demandais alors si nous n'avions réelement pas dépassé notre quota de malchance : les Elfes ne nous poursuivaient pas...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mer 22 Déc 2010, 01:26

Spoiler:
 

" Et maintenant, cocotte, on les récupère comment, nos armes ? " s'était exclamé Wilaine en observant la magnifique fresque d'un rouge profond que venait de peindre la jeune neko, d'un simple coup.

Avec un sourire ironique, Kaleya songea que ça, c'était un sacré talent, que d'être capable de créer une oeuvre d'art en l'espace d'une seconde... Moqueuse, elle haussa les épaules :

" Eh bien on ne les récupère pas, qu'est-ce que tu veux que je te dise... ? "

Cette réponse ne sembla pas satisfaire la centaure qui considéra quelques instants la mine terrifiée des elfes autour d'eux.

" Tu vois, c'est efficace, ils ont peur maintenant... je suis contente, j'ai toujours rêvé de faire parti du cauchemar de quelqu'un... alors tu imagines, toute une foule ? C'est... "

Wilaine cessa d'écouter les inepties que la jeune femme et d'une impulsion phénoménale, se jeta au milieu de leurs ennemis tétanisés. Ceux-ci prirent plusieurs secondes à réagir, et ce retard offrit à la centaure le temps nécessaire pour retrouver ses armes. Kaleya elle-même dut admettre qu'une chance pareille, c'était absolument anormal, mais qu'elle n'allait pas s'en plaindre.

La centaure semblait toute heureuse d'avoir réussi un exploit qui jusque là aurait dû être impossible, du moins pas en si peu de temps, et oublia totalement qu'elle n'était pas seule à devoir se sortir de ce merdier. D'un galop précipité, elle s'éloigna de la mêlée confuse des elfes noirs qui essayaient vainement de les tuer une bonne fois pour toute.

" Hey ! Wilaine, t'es bien gentille, mais je suis là, moi ! " lança la jeune neko par-dessus le chaos qui l'entourait.

Elle sembla voir un sourire malicieux sur le visage de la centaure et songea que finalement, non, elle ne l'avait pas oubliée, mais était ravie que la jeune femme ai pu en être inquiète. Kaleya bondit et s'accrocha au dos de la centaure qui se rua vers le couvert des arbres.

Et décidément, il fallait croire que la chance, cet être mystérieux que Kaleya n'avait que rarement rencontré, était intéressée à leur malheureuse situation, car non seulement les flèches qui les poursuivirent faiblement ne les atteignirent pas, mais en plus les elfes ne tentèrent même pas de les rattraper.

Elles poursuivirent leur course durant plusieurs longues minutes. Mais à mesure qu'elles s'éloignaient du danger, l'énergie phénoménale qui leur avait permis de sauver leur vie se dissipait. Bientôt, Wilaine ralentit le pas, pour finalement chanceler. Kaleya, bien que furieusement légère, mit pied à terre et se rendit compte par la même occasion qu'elle n'était pas en meilleur état. Elle avait mal, elle était épuisée, et la violence dont elle avait fait preuve enveloppait encore son esprit d'un voile de dégoût mêlée d'une satisfaction toute paradoxale.

Elle vacilla et dut se raccrocher à un arbre pour ne pas s'effondrer. Le sang n'avait pas cessé de couler des blessures béantes ouvertes par la lame de l'elfe qu'elle avait joyeusement exécuté, et ses vêtement devenaient peu à peu uniformément rouge. Elle comprit que si elle ne recevait pas de soins très vite, elle perdrait connaissance... et perdre connaissance au milieu de la forêt équivaudrait à une mort certaine. Comme c'était réjouissant...


" Je suis... désolée... " souffla-t-elle en souriant.

Devant l'air interrogateur de la centaure, elle expliqua :


" Tu m'avais prévenue... et tu avais raison... 'sont pas cool les elfes noirs... "

C'était rare qu'elle s'excuse... Mais lorsqu'on est en train de se vider de son sang, on est bien obligé d'admettre qu'on avait tort.

" En tout cas... je suis enchantée d'avoir fait ta connaissance... lança-t-elle en riant. Et le pire c'est que c'est sincère. "

Elle reprit doucement son sérieux et son regard s'emplit d'une sourde inquiétude :

" Est-ce que ça va aller ? Tu peux continuer à marcher ? "

Avec un soupir de découragement, elle ajouta :

" Il faut absolument... qu'on atteigne la plage... Ils pourront nous aider là-bas... "

Enfin il fallait espérer. Avec un sourire, elle s'imagina la façon dont ils les verraient arriver : couvertes de sang, titubantes, à moitié morte, en somme. La simple idée de leur mine horrifiée la faisait rire.

Alors qu'elles reprenaient péniblement leur marche, Kaleya demanda joyeusement, comme si elle avait connu Wilaine toute sa vie, les situations désespérées rapprochant curieusement les gens :


" Eh en fait, tu veux allez où maintenant, dis-moi ? "

Peu à peu, la forêt se clairsemait, preuve réconfortante de leur approche de la plage. Plus que quelques dizaines de minutes à tenir... ignorer douleur et fatigue... elles allaient y arriver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 184
Localisation : La où mes pattes me mènent.

MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   Mar 28 Déc 2010, 19:08

    Je continuais ma course quelques minutes encore, mais la fatigue pris rapidement le dessus, et le sang qui ruisselait de mes plaies béantes commençait sérieusement à manquer dans mes veines. Je ralentis, passant au trot, puis au pas, avant de m'arrêter. Kaleya descendit prudemment de mon dos, en sang, elle aussi, et dans un sale état. Elle s'accouda à un arbre, et je fis de même, pour ne pas tomber.

    A ma grande malchance, elle qui n'avait que très peu parlé depuis notre rencontre commença à vider son sac, comme si elle ne pouvait pas se retenir. Elle délirait presque, à mon avis et faisait surtout tout son possible pour oublier les douleurs de ses plaies. Et moi, en attendant, je crachais mes poumons en vacillant. J'avais du mal à admettre ce que je venais de faire. J'avais horreur de tuer, et bien qu'en l'occurrence nous n'ayons guère eut le choix, cela ne me laissait pas indifférente, loin de là.

    Malgré tout, mon coeur finit par ralentir l'allure, mais pas Kaleya le moulin à paroles. Tant pis, on ne pouvait pas tout avoir, et puis, au final, cela m'aidait aussi à oublier la douleur. Elle se redressa, et commença à marcher quelques pas. Apparemment, elle ne se doutait pas de l'état dans lequel elle était, ou elle ne s'en rendait pas compte, car même si je ne la connaissait que très peu, je suppose qu'elle se serait sentie humiliée de ressembler à cela.

    Je me redressais aussi, bien difficilement, et me mis en marche. Je jetais un oeil en arrière : deux tâches suintaient le long de deux arbres, rouges et brillantes. Du sang. Notre sang. Il attirerait le moindre carnivore de la région, et même si la proximité de la plage et réduisait le nombre, nous n'étions pas vraiment à l'abri. Du moins, par encore.

    Le moindre pas me brûlait intensément. Kaleya souffrait tout autant, cela se voyait à sa démarche. La seule différence était que mon équilibre tenait sur quatre pattes, contre deux pour elle. Je me rapprochais de la jeune femme, pour ne pas qu'elle chute. J'étais plus solide qu'elle. Et ce n'était pas vraiment le moment de se laisser aller.

    Tout à coup, après avoir longuement parlé dans le vide, la demoiselle s'adressa à moi. J'étais complètement déconnectée de la réalité, si bien qu'il me fallut quelques secondes pour comprendre le sens de sa question.

    « En lieu sûr, pour l'instant. Ensuite... Je verrais. »

    Maintenant plus qu'à n'importe quel autre moment, je ne me sentais pas à ma place sur cette île, mon île natale. Hélas, trop de choses s'étaient déroulées ici. Et pourtant, la quitter indiquait qu'il fallait prendre un bateau, et affronter l'eau. Horrible, mais je n'avais pas le choix. Je pensais faire ma première escale sur Loïli, pour progresser dans l'art de la forge, mais l'île ayant disparut depuis peu, cela devenait légèrement difficile. Il ne me restait que deux choix : Lan Rei Est ou Ghurol. Et aussi étrange que cela puisse paraître, j'avais une forte attirance pour l'une et l'autre des deux îles. Lan Rei Est avait la même végétation que Rosyel, et avec un peu de chance, la population marchande me permettrait de rencontrer un nain ou un excellent forgeron. Pourtant, la rude vie de Ghurol, et les espèces qui y vivaient m'intriguaient... Le choix était donc loin d'être fait.

    Kaleya s'était tue pendant ma réflexion interne, et seul le bruit de ses pas me rappelait sa présence. Je redressais la tête, observant les alentours comme si je me réveillait d'un rêve. Il ne restait que quelques arbres, puis des arbustes, et enfin, la plage.

    « Nous sommes arrivées. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdrix ? Oh non, pas perdrix... { Kaleya }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Défis n°15 pour tous...
» Pour Cendre ( en remplacement de la perdrix 8D) ♪
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Rosyel :: Rosyel :: Forêt de Yelli-