AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Je prendrais bien une tisane...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 8

MessageSujet: Je prendrais bien une tisane...   Jeu 10 Jan 2008, 23:20

Sous les premiers et timides rayons de soleils, tout n'était que silence et douceur, à l'image de la bise matinale qui soufflait dans les voiles blanches de la petite embarcation. Celle-ci filait lentement mais sûrement vers Lan Reï, transportant bien peu de chose.
Une silhouette apparut derrière le mat, son ombre se profila sur les lambris de bois, s'étirant vers l'horizon. Leste et silencieux, l'inconnu s'avança jusqu'à la proue de son bateau. Son regard vert émeraude se porta sur le bout de terre qu'il apercevait. Il leva la main à son front et rejeta d'un de ses doigts fins une mèche rebelle insidueusement placée devant ses yeux. Comme pour mieux voir.

Ce matin là, tout n'était que calme, luxe et volupté. Rien que la nature, berçant en son sein quelques hommes un peu perdus sur un vieux bateau grinçant. Et la terre... Qui se rapprochait. Deux oiseaux vinrent se poser sur le pont, encore un signe de l'approche.
Le silence fut brisé. Kenryk fit jouer les muscles de ses épaules et poussa un hurlement tonitruant. Comme quoi... Les meilleurs moments sont éphémères...


"- Nom d'une palourde pas fraiche ! "


S'il y avait bien une chose que le jeune acrobate de 24 ans avait du mal à intégrer, c'était bien le respect du silence et du sommeil d'autrui. Venait ensuite de nombreuses valeurs impossibles à énumérer ci-dessous.
Kenryk souffla de contentement. Finalement, ils y étaient arrivés.
Dans son dos, une voix grave et rauque s'éleva.


"- Comment ça nom d'une palourde pas fraiche ? Mon pauvre il t'en reste à apprendre... Je dirais : Nom d'une baleine en rut en mal de plancton tu m'as réveillé face d'Orque ! Je rêvais du dernier pub qu'on a visité... Tu sais, celui avec les femmes à la poitrine plantureuse... "


L'homme éclata d'un rire gras. Son interlocuteur soupira de dépit. Et dire qu'il le supportait depuis le début du voyage... Mais il fallait bien le reconnaitre, Kenryk avait encore bien des choses à apprendre. Ce n'était pas parce qu'il avait passé bien plus d'une décade sur un vieux rafiot qu'il pouvait se prétendre marin. Loin de lui cette idée d'ailleurs, puisque c'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme... Et en l'occurence, la mer n'avait rien prit du tout.
Avec un sourire suffisant, 'Ryk haussa les épaules et rétorqua :


"- Je sais bien Jeghan. Mais la mer c'est comme les champs : pour les péquenots. "

Laissant le travail de navigateur à Jeghan, Kenryk partit voir ailleurs s'il y était. Il se laissa glisser le long du mât et leva les yeux vers le ciel.
A 24 ans, le jeune homme avait déja l'impression d'avoir vécu bien des vies.

Sa naissance le 11 Novembre n'eut pas de grande conséquence dans sa vie, si bien qu'il alla jusqu'à en oublier la date. Bien trop d'évènements se placèrent entre, l'éloignant toujours plus de ses origines. Seaver n'est pas un nom bien commun. D'après ce que disent tout ceux ayant croisé la route du jeune homme. Sans savoir précisément pourquoi, Kenryk se suffit de cette simple particularité.

Le soupir du garçon se joignit aux cris des cormorans et au clapotit de l'eau contre la coque du bateau. L'air... C'était le seul élément qui plaisait à Kenryk, de part sa liberté et son caractère volatile. Sachant que la terre et la mer étaient faites pour les péquenots et les misérables et qu'il était bien difficile de se sentir bien au milieu d'un tas de braises.

L'acrobate jugea bon de se replonger dans ses souvenirs, histoire de passer le temps. Nombreuses étaient les péripéties qui jalonnaient sa vie et ce n'était pas près de s'arrêter. Après sa naissance, donc le garçon avait rapidement fait preuve d'inventivité et d'une grande insubordinnation. Peu enclin à respecter les règles et supérieurs, Kenryk donnait bien des soucis aux auteurs de ses jours qui se demandaient se qu'il allaient bien pouvoir faire d'un gamin pareil.
La fait que cette situation ne dura pas bien longtemps puisqu'un incendie bien nourri régla rapidement la question.
Ainsi donc, Kenryk se retrouva seul et désarmé, genre Oliver Twist en mieux.

Pour passer la mélodramatique, l'artiste passa directement aux années moins éloignées. 17 ans. Après avoir mendié, fait le clown, dressé des puces savantes, joué les aventuriers et autres choses moins charmantes, Kenryk se retrouvait artiste jongleur et acrobate. Sa spécialité ? Les couteaux. Bref. Il en profitait pour alléger se quelques billets les spectateurs et... et...
Ryk' haussa les épaules. De toute façon, on s'en fichait un peu. Tout ce qui l'importait, lui, était son Rêve. Ou presque. Pour l'instant, il voulait juste se tirer de l'embarcation minable sur laquelle il tangait depuis des mois et se soustraire à la compagnie de Jeghan.
La jeune homme jeta un regard au marin, penché au-dessus du bastingage. Et si ? C'était bien facile... Son regard vif se posa sur la langue de terre qui se profilait à l'horizon. Bien jolie côte... Lan Reï était l'endroit idéal pour... Pour faire... quelque chose. Kenryk ne savait pas encore quoi, mais une île organisant les grandes fêtes de l'année ne pouvait pas lui être néfaste. De plus, changer d'air lui ferait du bien.
Avec une certaine nonchalance, l'acrobate se dirigea vers le marin, si cher à son coeur. Il envoya un grand coup de reins dans le postérieur de son accolyte, ce qui eut pour effet immédiat de le précipiter dans l'eau.
Sourd aux cris de détresse que lui lançaient le gros marin, Kenryk laissa le bateau filer vers l'île, jusqu'à ce qu'il s'échoue, bien des heures plus tard.

L'acrobate sauta sur le sable chaud, son sac sur l'épaule. Il balaya les lieux du regard et s'écroula sur la plage. Jamais il n'aurait cru que mener un bateau aussi imposant à lui seul puisse être aussi exténuant. Allongé sur le dos, contemplant la fin de l'aube, lorsque les dernière couleurs rouge-orangées colorent encore les nuages, Kenryk soupira.


"- Pff... Bordel... Je pendrais bien une tisane moi... Avec des petits gateaux sablés et... ZzZzZz "

Goutant au silence qui s'installait, un oiseau s'était furtivement approché, pour s'éloigner encore plus vite qu'il n'était venu. Un Kenryk endormmi est certes bruyant, mais bien plus calme... La chevelure brune du garçon accrocha les timides rayons de soleil, lui donnant un reflet doré. (qui rend sexy et que bien des femmes affectionnent).
Durant ce sommeil, il ne reverra pas d'Aiklando. Il l'aurait bien aimé. Mais... l'année prochaine, sûrement...



[C'était le mot de la fin]


Dernière édition par le Sam 12 Jan 2008, 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤Admin¤

avatar

¤Admin¤

Nombre de messages : 10629
Localisation : ¤ Là où la mer et le ciel se rejoignent, sur l'horizon, là où le Rêve existe encore ¤
Métier/Fonction : ~¤Maître du Jeu¤~ / ~*Conteuse*~

MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   Sam 12 Jan 2008, 12:24

[Han, ça me fait toujours autant plaisir de te lire, jme marre toute seule ^-^ Fais plaisir de voir qu'tu changes pas (sur ce point =p)! Bref! J'ai juste deux tites remarques (tu croyais pas t'en tirer si bien T_T C'est pour la forme en plus). Tu parles du "jeune marchand de 22 ans" et plus loin, "à 24 ans, le jeune homme...". Donc voila, il a quel âge en faite -_-. Ensuite, il faudrait que tu ailles dans ton profil, y a une partie qui s'appelle "Esquisse" à remplir. C'est pas long. Voila.

Pour ce qui est de te répondre, et puisque j'inove en ce moment, j'ai bien envie de te répondre direct avec ma Norui, comme on est au même endroit. Si t'es d'accord, je déplacerais donc ton sujet près de Reilor. J'ai déjà mon idée en tête... Bref, j'attends que tu me confirme ça, et pourquoi pas que tu complete ton esquisse, et après voila!

*etant donné qu'elle est une admin très impressionnante et qu'elle sait qu'il n'osera pas la contredire, commence a aller préparer un tit texte...* x') ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 8

MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   Sam 12 Jan 2008, 14:06

[Ben oui, au départ, mon personnage avait 22 ans puis j'ai changé l'age, songeant que c'était un peu trop jeune pour tout ce qu'il avait vécu. Bref, je modifie tout ça !

Et... Mon esquisse Oo... Fait ! ]

PS : C'est d'accord mademoiselle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Luciole egarée¤~

avatar

~¤Luciole egarée¤~

Nombre de messages : 61
Localisation : Partout et nul part. La tête dans les nuages, les pieds sur terre et les mains dans le vague.
Métier/Fonction : Rêveuse errante

MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   Sam 12 Jan 2008, 21:12

Aucune ombre, aucun bruit. Féa planait dans le ciel crépusculaire, ses ailes offertes aux courants divers. Il se posa à côté d'un amas non-identifié, curieux, sa tête se penchant, cherchant à savoir si la chose était comestible. Puis il reparti, deçu. En poussant un faible cri, le faucon pèlerin -plutôt inhabituel dans ce genre de décor- se dirigea vers le Soleil miniature qui avançait tranquillement, et quand celui-ci tendit son petit bras maigre protégé par un brassard de cuir, il s'y posa lourdement. Norui sourit quand l'animal bougon s'attaqua à l'une de ses mèches de cheveux, avant de repartir dans un froissement de plumes. La bohemienne était rassurée de voir que lui aussi s'en était sorti. Mais après tout, il n'y avait rien d'étonnant à cela, ce n'était pas pour rien qu'ils évoluaient ensemble.

L'oiseau ayant attiré son attention sur le ronfleur, la demoiselle s'approcha, sautillante. Ses pieds nus et ses mollets étaient recouverts de sable, et à les voir ainsi, la petite se demandait s'il existait des créatures faites de sable. En tout cas, ce ne devait pas être très pratique, le moindre coup de vent devait vous éparpiller, et puis, on ne devait aps pouvoir se doucher, ou se baigner, ou même se promener sous la pluie! Non, ce genre de créature ne devaient pas exister, leur vie serait trop laborieuse! Arrivée à la hauteur du dormeur, elle s'immobilisa, se penchant au dessus du jeune homme, projetant son ombre sur lui et chassant les rayons qui jouaient dans sa chevelure brune. Contrariée, elle grimaça tout en se redressant pour les faire revenir. Elle détestait effrayer la lumière.

N'ayant pas grand chose à faire, a part rejoindre la ville avant la nuit -qui tombait rapidement, mais cela ne semblait pas l'inquiéter- elle se planta patiemment, fixant sans gêne l'inconnu qui barrait son chemin. Après une dizaine de minutes à écouter sa respiration régulière, elle soupira. Ce n'était vraiment pas amusant. A la limite, s'il avait parlé durant son sommeil, ça aurait pu être drôle. Mais non. C'était comme regarder une statue. Quoi que, Norui aimait bien regarder les statues, elle aimait imaginer ce qu'elles feraient, si elles pouvaient bouger. Bref, il avait tout d'une sculpture, la grâce en moins, les ronflements en plus. Oh, et un peu de bave au coin de la bouche aussi. Du bout du pied, elle secoua l'épaule du rêveur, d'abord timidement, puis plus franchement, mais pas trop fort, juste suffisamment pour espérer recevoir une réaction en échange. Les bracelets de ses chevilles sonnaient doucement. Quand l'amorphe commença à s'agiter, elle recula un peu, son pied se reposant dans le sable comme si de rien n'était, l'air parfaitement innocente, attendant de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 8

MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   Dim 13 Jan 2008, 22:28

Effectivement, Kenryk dormait du sommeil du just...de l'innoce... heu... Kenryk dormait. Tandis qu'il rêvait des aventures de Robin des Bois dans la forêt de Sherwood et autres choses bien sympathique. Il n'avait pas sentit le mouvement légr du sable lorsque l'inconnue s'était posée à ses côtés, pas plus d'ailleurs qu'il n'avait entendu le tintement des bracelets de ses chevilles. Non. L'acrobate était bien trop occupé à ronfler, toujours plus fort.

Dans son rêve comme dans la réalité, son épaule fut en proie à de mauvais traitements. A ceci près que dans la réalité, c'était moins douloureux puisque Kenryk s'était coincé le bras dans une porte dans ses songes et qu'il... Enfin bref, ce n'était pas très beau à voir.
L'acrobate s'agita dans son sommeil, il grommela, grogna et soupira.


"- Grmmlmlrlm... Mamaaaan ! Laisse moi dormir ! "

Le jeune homme finit par ouvrir les yeux. Il se crut un instant aux frontières du réel, là où le rêve cotoie la réalité. Petite luciole égarée, dans un halo de lumière, oui, c'était bien un petit soleil qui s'élevait devan les yeux de Kenryk. Bien rares étaient les moments où, encore grisé par le sommeil, le jeune homme ait pu contempler pareille chose.
Dans les instants poétiques, le garçon sait rester silencieux.

Seulement, l'illusion ne dure pas bien longtemps. Kenryk se redressa et s'étira. Il contempla la petite chose de toute sa hauteur et lui adressa un sourire sceptique. Qu'est-ce que c'était que ce truc là ?


"- Hum... Bonjour... T'es quoi toi ? Et tu es... qui ? On t'as jamais apprit qu'il était mal de réveiller les inconnus et, à fortiori de les importuner ? Un sommeil si bien mériter... C'est inhumain de faire une chose pareille... Me réveiller ! Moi ! Kenryk ! Tss..."

Kenryk poussa un soupir de regret. Non mais ! Lui qui dormait si bien... Machinalement, l'acrobate porta un doigt au clou planté à la hâte dans son oreille gauche et jeta son sac dans les bras de l'inconnue.

"- Tant qu'à faire, rends toi utile. Si tu le portes et que tu me suis jusqu'à la ville, on prendra une tisane ensemble d'accord ? "

Il détailla la jeune fille. Oui... c'était vraiment une bien étrange petite chose que voila. Mi-oiseau mi-fille... Kenryk haussa les épaules. On disait bien de lui qu'il éait mi-orque mi-humain, en référence à sa délicatesse légendaire avec les femmes... Alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Luciole egarée¤~

avatar

~¤Luciole egarée¤~

Nombre de messages : 61
Localisation : Partout et nul part. La tête dans les nuages, les pieds sur terre et les mains dans le vague.
Métier/Fonction : Rêveuse errante

MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   Lun 14 Jan 2008, 14:17

La petite ouvrit de grands yeux étonnés, ne quittant pas du regard le ronfleur revenu à la vie grâce à elle. Elle bloqua sur ce truc dans son oreille, qu'elle n'avait pas remarqué avant, tout en décidant que c'était marrant et qu'elle aurait un machin du même genre, un jour. Enthousiaste, elle décreta que ses premières paroles comptaient pour des présentations, balayant sans même les entendre les reproches qui lui étaient fait. En plus il n'était plus un inconnu puisqu'il venait de lui livrer son prénom, donc ça ne comptait pas. Et puis elle avait agit pour la bonne cause. Pour s'amuser. Kenryk... Comme une comptine pour enfants aux paroles limitées, ce nom tournait en boucle dans sa tête, pour en apprivoiser la sonorité, en dompter la rythmique. Kenrykenrykenryken... c'était un cycle qui n'en finissait pas, comme un serpent qui se mord la queue. La fin de ce prénom appelait le début. Une de ses mains fluettes glissa le long de la courroie qui retenait l'étui contre sa hanche, comme pour s'assurer que ses quelques notes de musique étaient toujours enfermées là.

Le sac qui l'attaqua alors férocement l'a fit sortir de sa rêverie. Elle l'attrapa tant bien que mal, tout en écoutant sagement les paroles du jeune homme. Au mot "utile", son petit nez mutin se froissa. Norui n'avait jamais bien compris la notion d'utilité, ça lui semblait fade et laid. Et puis pour elle, l'utilité ne servait à rien. C'était tout le contraire de sa vie. Son existence était tissée de futilités, de hasards et d'inanités, l'errance était sa seule route, les étoiles ses seules guides. Et sa vie était tout ce qui lui était nécessaire. Donc, elle le décrétait, l'utilité était une bêtise qui n'avait de cesse que d'emprisonner les gens dans des cages à idées et à comportement. Mais elle frissona. Une tisane. Mhh... C'était chaud et parfumé, c'était parfait après un énième naufrage. C'était tentant. Elle sourit franchement avant de décliner son identité. Sa voix s'éleva pour la première fois, et son timbre complétait parfaitement le personnage: angélique, léger et égaré. De plus, un accent discret, inconnu, arrondissait ses mots et les teintait de douceur et de candeur franche et pure.


"Moi c'est Norui!"

Elle aurait bien retiré son chapeau en signe de politesse, mais comme elle n'en portait pas, elle se contenta d'une petite courbette fantasque. Elle ne jugea pas utile d'ajouter à sa présentation qu'elle était le Soleil. Ca allait de soi. Et puis ça aurait été vexant de le préciser, alors qu'il avait bien du remarquer ce fait de lui-même. Se redressant, elle remarqua une ombre inquiétante provenant de la mer, une forme haute et noire. Elle recula de quelques pas avant de reconnaître cette silhouette. Ses prunelles rougeoyantes s'aggrandirent. Un bateau! Elle tourna la tête vers Kenryk pour voir s'il partageait son émerveillement, puis elle s'approcha de la coque échouée là, trempant ses pieds dans l'eau froide. Ce batiment appartenait-il à l'ex-dormeur? Oh, ce serait formidable! Son visage rayonnait tendit que son rêve de redevenir pirate gonflait en elle. Joyeuse, elle se tourna vers lui, faisant voler lourdement ses jupons encombrants, avant de demander, pleine d'espoir:

"Tu es un pirate?!

Attendant une réponse, mais comprenant que son nouveau compagnon n'était guère patient, et qu'il n'avait pas l'intention de parlait navigation, voulant rentrer en ville, elle revint sur ses pas. Mais elle reviendrait sur ce sujet, c'était certain! Tout en marchant, elle entreprit de faire tournoyer le sac qui lui avait été confié, sans se soucier de ce qui provoquait autant d'entrechoquements à l'intérieur.
Mais soudaine, elle s'arrêta nette, sembla pendant un instant épouvantée. Elle avait complètement oublié! Son sourire disparut et elle sembla tout à coup sérieuse. La question qu'elle posa au coin de sa bouche était étrange, pourtant elle prenait tout son sens pour l'étrange albinos. [g]Il[/g] lui avait dit de toujours la poser aux gens, la première fois qu'elle les rencontrait. Si son interlocuteur choisissait la seconde alternative, elle devait s'en détourner. C'était une personne incapable de rêver.


"Es-tu un ami ou un ennemi?"


Sa franchise, aussi innocente que celle d'un enfant, était touchante tant ses prunelles semblaient inquiètes et impatientes de la réponse qu'elles allaient obtenir. Chacun de ses mots était allégé, comme si en passant par la bouche de la demoiselle il était débarrassé de tout superflu, rajeuni. Il ne restait plus qu'un sens clair et profond. Pour elle, ami, ennemi, ça ne représentait pas grand chose, ce n'était qu'un concept étrange, se rapprochant du bien et du mal, mais qui n'avait de sens que par le biais de sa propre personne, qui était l'axe autour de quoi tout tournait. Ce n'était qu'un concept, une règle. L'une des rares qu'elle jugeait bon de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je prendrais bien une tisane...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je prendrais bien une tisane...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Reilor-