AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 05 Sep 2010, 23:26

Gwen sortit son paquet de cigarette de sa poche et attrapa son zipo dans la poche gauche de son manteau noir. Il était blanc nacre et un éclair noir venait strier sa surface. Elle fit ronronner la flamme et alluma le bout de sa clope. Rangeant son précieux zipo, elle porta la cigarette à ses lèvres et tira dessus comme si elle avait besoin de faire partir le plus rapidement possible le stress emmagasiné à l'intérieur d'elle. Elle était fatiguée depuis quelques jours et était un peu fatiguée de toujours devoir coucher avec quelqu'un pour se nourrir. Elle utilisait les hommes pour la nourriture et rien d'autre pour le moment. Elle rêvait d'une aventure avec quelqu'un, d'une histoire d'amour tranquille où elle n'avait qu'à lever la main pour que son chevalier servant s'occupe d'elle et que de son côté elle s'occupe bien de lui. Elle rêvait d'une présence près d'elle pour la rassure lorsqu'elle faisait un cauchemar et la place vide qu'elle trouvait tous les matins à ses côté la fatiguait aussi. Elle voulait se réveiller à côté de quelqu'un. Quelqu'un qu'elle pourrait admirer en train de dormir, dont elle pourrait caresser la peau avec des frissons de plaisir et qu'elle pourrait embrasser à loisir. Mais bon ! Apparemment pour le moment, il ne valait mieux pas y compter. Elle regarda autour d'elle et la seule chose qu'elle put voir fut les marins en train de la reluquer. Elle pariait n'importe quoi que les trois quart se disait que 1 - elle était une belle salope et que 2 - si elle se faisait violer ça lui donnerait bien du plaisir car elle n'avait qu'à pas exposer sa chaire aux yeux des autres. Gwen haissait littéralement ce genre de personne et en tuait dès que l'occasion lui était donnée. Gwen avait déjà failli se faire violer dans sa jeunesse et le souvenir qui lui était resté était quelque chose de traumatisant. Après avoir bien maitrisé ses pouvoirs, elle n'avait plus été effrayée mais chaque fois, sa colère se déversait avec violence sur les impudents.

- comme si le sexe forcé faisait plaisir à une femme bande de porcs...murmura t-elle.


Elle passa une main dans ses cheveux noirs et se remit du rouge à lèvres en tenant sa cigarette d'une main, le rouge à lèvre d'une autre et en faisant léviter le miroir devant elle. Elle portait de belles sandales rouge vif à haut talon. Un slim noir moulait agréablement ses belles jambes galbées et en haut, elle s'était contentée de mettre un soutien gorge et un tee-shirt large qui laissait voir son épaule droite. Il y avait une belle langue bordeaux et carmin sur laquelle il était écrit en lettre d'or "kiss me and shut up". Gwen aimait bien ce genre de vêtement mais si elle s'habillait classe, c'était surtout pour attirer ses proies. En général, une femme bien foutue et bien habillée ne restait jamais seule. Gwen n'était pas pour autant une prostituée. Elle ne couchait pas pour de l'argent mais pour se nourrir et surtout elle ne prenait pas n'importe qui. La jeune femme était très difficile dans ses choix et ça n'était pas le premier gros bonnet venu qui pouvait la mettre dans son lit. Elle remarqua soudain un homme qui devait être un peu plus grand qu'elle et qui dégageait un charme assez mystérieux. Elle sourit. Peut-être allait-elle se faire un nouvel ami. Après tout, elle venait d'arriver dans cette ville et il pourrait probablement l'aider à se repérer ici. Et puis les regards lubriques que lui lançaient les marins la rassurait de moins en moins.

- Bonjour. Excusez moi, j'aurais besoin d'un service. Pourriez vous m'aider à me débarrasser de ces porcs rutilants qui bavent sur moi comme sur un vulgaire met à consommer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Lun 06 Sep 2010, 22:46

Je me tenais sur les quais, à regarder le soleil se refléter sur la mer, la sublimant, faisant naitre une myriade d'étoiles à sa surface. J'étais assis là une jambe dans le vide, perdu dans mes pensées. Je pensais aux évènements des derniers jours, à la femme du lac Olia... comment s'appelait-elle déjà ? A oui ! Pampelune. Son nom résonna longtemps dans mon esprit, puis une pensé en entrainant une autre, je me mis à me demander la quelle serait ma prochaine destination. Peut-être prendre la mer ? Après tout, il y avait plein d'autre ile à visiter ! Et pourquoi pas commencer par Gurol... non, enfaite par Rosiel. Mais Qui prendrait un loup-garou dans son navire ? Personne sans doute... Je pouvais embarquer seul mais je n'avais plus un rond... mais je pouvais gagner de l'argent très vite...

Quelques heures plus tard, j'avais déjà rencontré plusieurs capitaine... au cas où... mais ils avaient tous refusé de me prendre. La nuit allait bientôt tomber, je me dirigeais donc vers le coin que je m'étais trouvé pour passer la nuit, un coin abandonné du port, lorsqu'une femme m'accosta :

- Bonjour. Excusez moi, j'aurais besoin d'un service. Pourriez vous m'aider à me débarrasser de ces porcs rutilants qui bavent sur moi comme sur un vulgaire met à consommer ?

Je pris le temps de la détailler avant de lui répondre, elle était asse séduisante avec ses long cheveux noirs, et ses yeux de la même couleur... niveau vestimentaire elle était habillé d'un t-shirt qui laissait voir son épaule ainsi que d'un slim noir moulant agréablement ses formes.

- Désoler, je suis pressé, ne vous en faites pas, ce genre de type sont inoffensifs.

A peine avais-je prononcé ses mots que je m'en retournais à mon trajet... déjà des effets de la malédiction se faisait sentir, mes yeux commençaient déjà à prendre une teinte sanglante... A peine m'étais-je éloigné que les types qui reluquait la jeune femme s'était rapproché d'elle et que l'un d'eux l'ai attrapé. Je l'entendis dire :

- Aller, viens avec nous ma ptite, tu vas bien t'amuser je te le promet !

Ne pouvant ignorer ces paroles, d'autant plus qu'elle m'avait demandé de l'aider, je me retournais et lançais :

- Et mon gros, je pense que tue devrais lâcher la dame, ton odeur l'indispose !

L'homme, vexé, poussa un hurlement de rage et se jeta sur moi, ses gestes étaient lent, maladroit et disgracieux. J'effaçais juste mes épaules pour esquiver son poing, puis je lui pris délicatement le poignet et le lui brisa sauvagement. Il poussa un cri et avant que ses amis se jettent sur moi, je sortis ma lame et la lui passa sous le coup, laissant une fine trace sanglante...

Un instant... juste un instant je vois mon poignard enfoncé dans son cou, les autres mutilés sauvagement trainant à mes pieds, moi couvert de sang... la jeune femme à la merci de mes crocs, de la nourriture pour cette nuit... je secoue la tête et la vision disparait*

Je lançais d'une voie hésitante, encore troublé par ce que je viens de voir :

- Cassez-vous ou je tue votre pote !

Les hommes se sauvèrent la queue entre les jambes, je me tournais vers l'océan et donne un coup de pied à l'homme que je tenais pour l'envoyer bouler dans l'eau. Je me tournais vers la jeune femme et lui dis :

- J'espère qu'ils ne vous emmerderont plus, sur ce...

Je partis en courant vers le lieux où j'allais passer la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Lun 06 Sep 2010, 23:14

Lorsque le jeune homme l'avait gentiment envoyée promener, Gwen n'avait pas tellement apprécié. Non seulement, il avait l'honneur qu'elle lui demande son aide, mais il osait dire "non et fous moi la paix" en termes polis ! Elle fronça les sourcils mais décida de se débrouiller toute seule. Elle n'avait pas besoin de son aide. Elle le regarda s'éloigner mais fut brusquement frappée par l'odeur qu'il dégageait. ça n'était pas un humain et elle risquait sa vie en restant près de lui. Elle se retourna. Finalement, c'était peut-être mieux qu'il ne l'ai pas aidée. Elle sentit alors une grosse main se poser sur son épaule et une autre lui toucher la taille. Elle fronça les sourcils et se mit légèrement en colère. Elle n'était pas sure à 100 % que ces types étaient si inoffensifs que ça finalement. Elle sentit la colère monter en elle en même temps que la peur de faire une esclandre ou de provoquer un accident terrible. Elle sentit la chaleur broyer ses entrailles et se débattre pour échapper à sa prison charnelle.

- Aller, viens avec nous ma ptite, tu vas bien t'amuser je te le promet !

Ses yeux s'écarquillèrent brusquement et ses pupilles s'étrécirent dans leur iris. Elle cru qu'elle allait le massacrer. Elle avait envie de répandre les intestins de cet homme sur le sol et de se rouler dedans comme une chienne. Elle voulait voir le sang quitter la gorge de cet énorme porc et de l'entendre gémir de douleur et de désespoir ! Elle voulait qu'il crève ! Lui et les autres membres de son espèce ! Elle aurait voulu attraper ses entrailles entre ses mains et le frotter contre sa joue comme quelque chose de doux et de soyeux qui la réconforterait. Elle avait envie de se réchauffer dans les restes de cet homme dégoutant. Elle voulait donner son appareil reproducteur à deux chiens galeux qui viendraient terminer la dépouille lorsqu'elle serait partie. Elle avait envie qu'il souffre et lui faire regretter en le laissant en vie lui semblait encore une punition trop sympathique. Elle savait ce qu'il voulait lui faire et si elle n'avait pas été une succube, elle savait qu'il l'aurait violée sans ménagement et sans prendre la peine de regarder si elle était brisée ou pas, morte ou vivante. Elle s'apprêtait à lui donner une bonne correction quand quelqu'un se jeta sur lui. Elle sentit les mains de l'homme disparaitre de sur son corps et vit, avec un regard chargé d'horreur, l'homme qui sentait la mort. Elle en était persuadée maintenant. Cet homme avait probablement déjà tué. D'ailleurs, lorsque le porc se jeta sur lui en poussant des cris de goret, l'autre, tel un loup silencieux et agile, saisit son poignet et le brisa. Il menaça ensuite les amis de l'homme et elle les vit s'enfuir. Cependant, l'homme était ailleurs. Ses yeux étaient devenus rouge sang et elle sentait que si il avait une vision, il y voyait la mort, comme elle sentait l'aura cruelle qui naviguait tout autour de lui.

- J'espère qu'ils ne vous emmerderont plus, sur ce...

La voix la sortit de son mutisme. Elle n'avait même pas eu le temps de le remercier et elle était assez embêtée de ce fait. De plus, Gwen était très curieuse. Particulièrement, elle voulait savoir ce que cachait cet homme. Elle le suivit donc discrètement. Il courait assez vite mais elle n'avait aucun mal à le suivre. Elle visualisé mentalement ses valises et grâce à la télékinésie, elle se débrouilla pour qu'aucune personne ne puisse les toucher en son absence afin qu'on ne lui perde rien. Elle finit par trouver son sauveur appuyé contre un mur, empli d'une profonde détresse. Elle le regarda longuement. Des cheveux et des yeux noirs comme la nuit. Il dégageait un quelque chose d'effrayant bien qu'en temps normal, Gwen l'aurait plutôt placé dans la catégorie "bombe" que "moche". Pourtant, en ce moment, elle n'était pas rassurée. De grosses gouttes dégoulinaient sur le front de l'homme et elle ignorait ce qui allait se passer. Elle s'approcha doucement de lui et préférant jouer la sécurité, elle décida de les élever tous les deux dans les airs afin qu'il ne puisse pas lui faire du mal.

- Vous êtes qui ? Parlez de suite ou vous allez aller dire bonjour aux vers de terre...

ça n'était pas exactement une menace, mais comme il lui avait mal parlé, Gwen ne voyait pas pourquoi elle devrait en faire de même. De plus, cette idée de "rester seule avec un taré qui peut vous tuer à tout instant" ne lui déplaisait pas. Ne lui déplaisait même pas du tout. ça pourrait être intéressant, marrant ou alors particulièrement dangereux. Et ça, c'était le plus stimulant pour la jeune succube.

- Alors ? C'est agréable d'être traité comme de la merde hein ? Bah moi c'était pareil il y a dix minutes !

Oui Gwen était rancunière mais non, pas pour longtemps. Gwen aimait bien rappeler que son charme fou était non seulement une bonne excuse pour draguer tout se qui bougeait mais aussi pour pouvoir se permettre de très mal parler aux hommes. Tous l'avaient déçus. Aussi bien ceux qu'elle aimait que les autres. Son frère l'avait lâchement abandonnée tous comme l'avait fait les deux amours de sa vie et même ses amis humains l'avaient laissée tomber le jour où elle avait failli se faire tuer par une banshee. Sa meilleure amie l'avait laissée tomber pour un homme. Sa mère l'avait condamnée à une vie de persécutions et d'errance ! Si elle n'avait pas couché avec cet homme inconnu qu'était son père, elle ne serait jamais venue au monde ! N'aurait jamais été maltraitée par ses sœurs, n'aurait jamais dût toutes les massacrer, n'aurait pas tué toute sa famille. Aussi, Gwen haïssait les hommes autant qu'elle pouvait les aimer. Elle voulait les avoir pour elle mais en même temps elle ne s'attachait jamais. Préférait rester froide et ne se contentait que de nourriture. Quand on est trop souvent déçue, on n'arrive plus à accorder les choses simples, les seules choses qui nous reste, aux autres. Les choses auquel ont tiens, comme l'amitié, ou même l'amour.

- chien de l'enfer, tu crois que tu es invisible à mes yeux ? Ta puanteur me dévore les narines comme de l'acide ! Tu essayes de te cacher mais ça te rend encore plus repoussant ne sais tu pas ? je vois à travers ta tête et ton sang...

Gwen posa sa main à plat sur le front du loup garou. Elle le savait que s'en était un. Tout à l'heure, elle avait de l'argent sur elle, et quoi de plus terrifiant pour un loup garou mis à part la pleine lune ? Elle sortit un pendentif de son corsage et le balança devant les yeux de l'inconnu. Elle ne savait même pas son nom. Avant de lui laisser cette marque indélébile, elle devait le savoir.

- Ton nom, chien de l'enfer
!


En réalité, Gwen n'était pas vraiment contre les loups garous, seulement elle avait été élevée par des humains et des succubes dont la vue de ces créatures faisait surgir dans l'ordre soit : a - la colère, b - le malheur, c - (le plus rare) la peur. En ce qui concernait Gwen, elle ne ressentait aucun de ces trois là et si il avait fallu choisir ça aurait même plutôt vers le choix numéro c. Elle détendit ses sourcils en regardant les yeux malheureux de son interlocuteur. Dans les livres, dans la vrai vie, on lui avait toujours dit que les loups garous ou les lycanthropes étaient des sauvages et qu'ils méritaient leur sort. Mais en réalité, Gwen pouvait bien le voir dans ses yeux. ça n'était pas de la colère ou de la sauvagerie qui régnait mais de la douleur. Une douleur pure et qui devait lui causer de grandes souffrances. D'ailleurs, elle se rappelait que la transformation en loup était particulièrement douloureuse. Elle rangea donc son arme argentée. Gwen ne voyait pas l'utilité de lui imposer sa marque alors qu'il en avait déjà une assez encombrante. "marquer les !" rappelait souvent leur préceptrice. "ne les laissez pas échapper qu'ils comprennent qui sont les plus redoutables ! Humain, vampires, loups garous, anges, ne les laissez pas s'enfuir sans votre sceau !". A présent que Gwen se retrouvait en face de la situation, ça ne lui donnait pas aussi envie que lorsqu'elle avait écouté cet ordre. Finalement, elle laissa le loup retomber sur le sol. Il s'écrasa par terre mais Gwen ne prit pas la peine de lui demander si ça allait. Elle se contenta de se poser tranquillement sur le sol en le regardant. A quoi bon après tout ? Si il voulait la tuer, grand bien lui face non ?

- Tu as envie de plonger tes crocs dans ma chaire n'est-ce pas ? D'entendre mon sang qui goutte sur ma belle chemise et qui s'écrase sur le sol. De savoir que je n'en ai plus pour longtemps. Tu en as envie je le sais. Tu veux que je souffre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Mar 07 Sep 2010, 23:29

Les rues défilaient devant moi, je courais comme si ma vie en dépendant, mon corps me démangeai horriblement, le soleil était entrain de se coucher, bientôt il ne resterait plus que la nuit... et la lune, la belle lune... je m'arrêtais dans une ruelle déserte pour me reposer, j'étais trempé de sueur et les démangeaison se transformait en douleur... une douleur qui allait être de plus en plus forte. J'entendis un bruit de pas et au moment où je tournais la tête je sentis mes pieds quitter le sol. J'essayais de bouger... de retrouver le sol mais j'étais comme paralysé. Je fus d'autant plus surpris lorsqu'en face de moi je reconnus la jeune femme que j'avais aidé, sa voie s'éleva, m'ordonna de lui décliner mon identité, me menaçant de mort si je ne le faisais pas...

Je voulus ouvrir la bouche, lui obéir, tant qu'elle me relâchait et que je puisse me cacher dans un lieu sûr. Mais je ne pus que lui décliner un pitoyable sourire, à la douleur qui était auparavant supportable s'était rajouté une sensation de brulure, je n'en avais plus pour très longtemps. Le jeune femme, elle, semblait amusé par la situation, semblait se délecter de sa domination.

- Alors ? C'est agréable d'être traité comme de la merde hein ? Bah moi c'était pareil il y a dix minutes !

Mais de quoi parlait-elle, que lui avais-je dis pour la mettre dans cet état ? Mes pensés disparaissaient, je n'arrivais plus à réfléchir, la douleur était maintenant immense, et pourtant... elle continuait à enfler...

- chien de l'enfer, tu crois que tu es invisible à mes yeux ? Ta puanteur me dévore les narines comme de l'acide ! Tu essayes de te cacher mais ça te rend encore plus repoussant ne sais tu pas ? je vois à travers ta tête et ton sang...

Elle avait découvert mon identité ? Tant mieux... au moins elle ne serait pas surprise lors de ma transformation... peut-être arriverait-elle à me retenir... Je sentis sa main se déposer sur mon front brulant tandis que de l'autre elle prit un bijou... qu'était-ce ? Qu'allait-elle faire avec sa ? Je me mis à paniquer à la pensée que c'était de l'argent... une peur viscérale s'était emparé de moi. Elle me demanda encore une fois mon nom. Puis nos regard se croisèrent et comme par enchantement elle baissa le bras tandis que je sentais de nouveau la terre sous mes pieds. Enfin, je m'écrasais sur le sol plutôt que de me poser dessus, je ne tenais plus debout. Puis sa voie résonna à nouveau:

- Tu as envie de plonger tes crocs dans ma chaire n'est-ce pas ? D'entendre mon sang qui goutte sur ma belle chemise et qui s'écrase sur le sol. De savoir que je n'en ai plus pour longtemps. Tu en as envie je le sais. Tu veux que je souffre...

La voie de la bête se fait entendre, moi, barbotant dans son sang, me régalant de sa chaire, de tout façon c'est ce quelle voulait !

Je secouais la tête et balbutiais :

- Non... non... je ne veux pas... partez...

Nouvelle fois, les mêmes images... de la nourriture... voila ce qu'elle était...

Je me relèves... et commence m'enfuie lentement dans une autre direction... puis je m'affale de nouveau par terre... ne tenant plus debout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Mer 08 Sep 2010, 21:15

- Non... non... je ne veux pas... partez...

Gwen était partagée entre la jubilation qu'était en train de lui procurer sa soif de pouvoir sur les autres et en autre de son pouvoir sur le loup garou qui se trouvait en mauvaise posture face à elle et entre l'attraction qu'elle ressentait pour cet homme qui avait sans aucun doute lui aussi ressentit de la peur en sentant monter le pouvoir et l'envie de meurtre. Que faire ? L'aider au risque de complètement réveiller la bête en lui ou le laisser crever là comme un chien ? Bon...Après tout, si elle restait à côté de lui, il ne risquait pas d'attaquer une source probable de nourriture pour elle. D'un autre côté, il pourrait probablement l'aider. Si il tuait à moitié les victimes, elle pourrait prendre leur peur pour se nourrir ! Ce qui serait pas mal hein ? De plus, quelque chose au fond de son estomac lui hurlait qu'elle rêvait de sentir les dents de l'homme contre sa gorge et s'enfoncer dans son cou. C'était assez paradoxale en sachant qu'elle ne souhaitait absolument pas mourir et qu'elle n'avait pas de tendances sado-maso. Et pourtant, plus elle le voyait tenter une fuite désespérée, moins elle voulait le laisser tout seul, car peut-être voulait-il partir pour la préserver.

- Ce n'est pas la peine de le retenir...Il me veut et il m'aura...Et tu le sais aussi bien que moi...

Elle savait exactement ce qui entrainerait une telle chose alors qu'il se sentait si mal en ce moment. Si il se retournait et lui bondissait dessus, elle ne pourrait rien faire. Cependant, si il décidait de la tuer, elle ne se laisserait pas faire. Elle avait assez de pouvoir pour qu'il ne la tue pas. Maintenant, de là à savoir combien de temps elle pouvait tenir, c'était une autre histoire. Si il commençait à la prendre en chasse, elle devrait tenir toute la nuit ! ça promettait une belle course poursuite à la "007". Elle se voyait déjà en héroïne, poursuivie par le méchant et lui faisant manger la poussière, habillée en cuir et attrapant la liane qui lui sauverait la vie. Avec un peu de chance, il réussirait à l'attraper et la capture, elle attraperait le syndrome de Stockholm et ils tomberaient follement amoureux ! Elle balaya ses pensées niaiseuses d'un revers de main. Elle était peut-être en danger de mort et à quoi elle pensait ? Son prochain plan baise. C'était franchement pas drôle et ça retirait tout le romantisme et l'horreur de l'action !

"- ouai....t'as envie hein ! Ouai je sais que t'as envie espèce de salope ! Allez, viens là que je finisse le travail !

- nan ! Fous moi la paix connard !

- comment tu parles sale petite garce ! *coup de poing*

- je vais te tuer !

- ouai c'est...merde les flics ! Tu perd rien pour attendre ! Je te retrouverai !"


Gwen cligna des yeux. Qu'est ce que c'était encore que cette merde ? Elle venait de voir, seconde par seconde, la tentative de viol de son professeur de deuxième année de lycée sur sa personne ! Pourquoi repensait-elle à cela maintenant ? Peut-être parce qu'elle avait en face d'elle un homme qui était à ses pieds et que ça lui rappelait à quel point elle avait eu l'air misérable cette nuit là. Elle s'était sentie sale. Et elle s'était durement vengée sur lui. Elle l'avait ridiculisé cet homme, ce gros vicelard et elle avait ressentit de l'apaisement. Elle se sentait propre et pure. Il s'était retrouvé ficela au mat le plus haut de l'établissement et elle l'avait tatoué pour le marquer toute sa vie. Ses lèvres perdirent leur sourire. L'homme prenait la femme pour sa chose et c'était répugnant ! Elle coula un regard vers le loup garou et s'agenouilla près de lui, lui passant une main dans les cheveux. Elle déclara d'une voix à peine audible laissant percer quelques accent tendres.

- si tu as peur, contente toi de fermer les yeux et d'attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Ven 10 Sep 2010, 22:24

La jeune femme s'était agenouillée à mes côtés, passant une main dans mes cheveux trempés de sueur en murmurant quelques paroles tendrement, tel une mère réconfortant son enfant malade. Je levai la tête vers elle, le regard fiévreux, les yeux couleurs de sang. Un sourire se dessina sur mon visage, laissant apparaitre des canines transformé en de vrai crocs... c'était bientôt l'heure !

Quel gout à sa peau ? A sa chaire ? Est-elle aussi succulente quel en a l'air ? Je vois mes crocs s'enfoncer dans son cou, le sang gicler sur mon visage. J'ai le gout du sang dans la bouche, j'ai de plus en plus faim. J'ai envi de déchiqueter cette femme... de la déchiqueter, de la détruire, de ne rien laisser d'elle. Il n'y a plus rien, plus de douleur, plus que cette faim immense qui me fait commettre l'irréparable chaque nuit, celle qui m'a fait détruire tant de famille, d'être vivant... je n'hésite plus... je ne pense plus... je me jette sur la jeune femme...

Je me jetais sur la jeune femme, ma bouche était à deux doigt de son cou lorsque un éclaire me traversa, me faisant chuter lourdement au sol, je me recroquevillais tandis qu'une fourrure noir me poussait sur tout le corps, ma bouche se garnissais de crocs aussi affuté que des lames de rasoirs. Mes ongles devinrent des outils fait pour tuer. Peu à peu je sombrais dans l'inconscience, m'abandonnant dans l'obscurité, fuyant la douleur...

L'être mi-homme mi-loup se relève en fixant la lune, il hurle... comme s'il voulait lui dire bonjours... ou encore pour lui chanter un air romantique. La bête se raidit soudain, elle sent une odeur forte... une odeur appétissante, se distinguant des autres odeurs abominable qui habite l'endroit... le monstre tourne la tête en direction du doux parfum et découvre la jeune femme... tellement appétissante. Le loup se rend comte de la faim qu'il éprouve... il hurle à nouveaux, il s'apprête à lui sauter dessus pour l'égorger, mais quelques chose l'arrête, il sent que la femelle qui lui fait face est plus dangereuse qu'elle en a l'air. La bête dévisage la jeune femme, l'analyse, puis lui bondit dessus....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Ven 10 Sep 2010, 22:41

Gwen resta tout simplement fascinée. Tout d'abord, l'homme venait de lui bondir dessus et ses lèvres étaient grandes ouvertes sur de magnifiques crocs blancs et luisant. Elle aurait voulu sentir la morsure dans son cou. voir et entendre son sang couler dans la gorge de l'homme en face d'elle. Elle sourit. Il était brûlant et sa température devait largement dépasser les 80°. Si Gwen n'avait pas été une succube, toucher la peau du loup garou l'aurait probablement brûlée. Il approcha doucement ses lèvres de sa gorge mais elle le vit soudain tomber à genoux et se tordre de douleur. La transformation avait commencé et il souffrait. C'était horrible. Ses yeux étaient révulsés, il hurlait à la mort et son corps s'agitait de tremblement violents et incontrôlables. Elle regardait encore et ne put que murmurer quelques mots.

- prodigieux...


Elle regarda le corps de l'inconnu se couvrir de poils noir et drus puis deux grandes oreilles se mirent à pousser hors de son crâne, lui arrachant un hurlement de douleur si aïgue qu'il faillit déchirer les tympans de Gwen. Il se mit alors à haleter et à grogner et sa voix rauque arracha un frisson à la jeune femme. Elle se sentait bizarrement grisée par la sensation de peur que lui procurait le loup garou. il pouvait peut-être essayer de la tuer ou de la massacrer, c'était surtout ça qui l'inquiétait, mais la tuer ça jamais. Gwen ne pouvait pas mourir pour la bonne raison qu'elle était forte, très forte et singulièrement meurtrière, froide et sans pitié. Elle s'approcha de lui mais il lui bondit dessus avant qu'elle puisse se rendre compte de quoi que ce soit. Elle se retrouva le corps plaqué contre le sol, ses poignets emprisonnés dans les pattes du loup garou qui la regardait avec envie. Il voulait la dévorer.

- Je suis dangereuse...Tu le sais n'est-ce pas ? Que je pourrait te tuer...

Il tressaillit. Apparemment, il avait saisit ce qu'elle voulait dire ce qui était plutôt bien étant donnée que Gwen n'était habituellement pas habilitée à discuter avec un lycanthrope. Ses grognements étaient à peu près compréhensible mais la même litanie revenait entre ses dents "manger, faim, femme, parfum, manger, faim,etc...". Elle plongea ses deux yeux dans ceux du loup et elle y vit son plus mauvais côté. Et bizarrement, elle se mit à voir peur de ce qu'elle y voyait. Elle se voyait dans les yeux de ce loup et ce qu'elle voyait d'elle la terrifiait. Elle trembla sous l'emprise de son agresseur et se mit à gigoter en tentant de se dégager.

- Lâche moi tout de suite ! Je ne suis pas de la nourriture que tu peux dévorer à ton bon plaisir ! Laisse moi ! Laisse moi !


Maintenant elle était tout à fait paniquée. Si il la tuait, elle ne serait peut-être pas assez effrayée pour se mettre en colère. Elle braqua son regard effrayé vers lui puis se détendit d'un coup. Elle ne pouvait pas avoir peur car il ne souhaitait pas lui faire du mal en réalité. C'était le loup en lui mais si elle réussissait à parler à l'humain alors elle avait peut-être une chance de survivre à ça ! peut-être qu'il réussirait à sortir son esprit humain pour prendre le dessus ? Elle rassembla de l'énergie dans ses mains et réussi à se redonner du courage. Le loup ne semblait pas esquisser un mouvement. Elle réussit à force de gigoter à dégager sa main droite et la ramena vers le gros visage poilu. L'autre se mit à grogner et elle s'apprêtait à se faire mordre en posant sa main sur son front mais elle n'avait pas peur. Plus maintenant.

- Tu m'entends ? Je ... Sais que tu es là quelque part en lui... Aide moi...Je t'en prie je ne veux pas mourir maintenant...Et il va me tuer si tu ne reprend pas le dessus sur le loup ! Je peux t'aider à te contrôler mais il faut pour ça que je sois sure d'être hors de danger...Laisse moi partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 12 Sep 2010, 00:10

Je la plaquais au sol, l'immobilisant complètement, mes griffes s'enfonçant légèrement dans ses poignets, faisant couler un léger filet de sang. De la bave coulait de mes lèvres, la jeune femme me parlait mais je ne comprenais pas. Elle se mit soudain à gigoter, essayant de se libérer, je fus d'abord surpris, je desserrais d'abord ma prise... avant de la resserrer, la voir essayé de fuir m'excitait, ça allait lui donner un meilleur gout !

Ma proie se calma soudain, son odeur avait changé, elle ne sentait plus la peur, elle semblait avoir repris confiance en elle, elle réussi à dégager, je sentis sa main se poser contre mon front, elle murmura encore quelques paroles incompréhensibles, je penchais ma tête vers son cou, avec l'objectif de l'égorger, je pourrais trainer son cadavre dans un lieu plus tranquille pour m'en repaitre.

Mes crocs étaient à deux doigt de son cou lorsque quelques chose me fit m'arrêter, je la fixais avec un regard interrogateur, pourquoi n'arrivais-je pas à la mordre ? Mon estomac grogna soudain... me rappelant ma faim... je secouais la tête avant de reprendre mon mouvement vers son cou...

Une détonation retenti dans la nuit, suivi d'une brulure dans mon épaule droite, j'arrêtais mon mouvement de nouveau et tournais la tête vers ma blessure d'où s'écoulait mon sang à gros bouillon, puis je regardais sans comprendre l'homme qui me tenais en joue avec son fusil, un doigt sur la détente. Une vive brulure sortait de mon épaule, comprenant que j'étais en danger, je lâchais la jeune femme pour m'enfuir dans la direction opposé. Un autre coup de feu retentit, la balle me manqua de peu et traça une ligne de feu sur mon bras. Avant que l'homme n'ait le temps de tirer à nouveau j'étais déjà loin, et le ventre vide...

Quelque part sur le port, un alcoolo sort d'une taverne, il est bourré... l'homme marche difficilement, après avoir fait quelque pat il trébuche et s'effondre. Il se relève avec difficulté et titube vers une ruelle sombre, ne savant plus trop où il habite. Soudain il entend un râle rauque et caverneux, intrigué il s'approche, ce qu'il découvre le laisse pétrifié, il ouvre la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. la créature le remarque, elle a les yeux d'un rouge sanglant, la créature se lève et avance vers l'homme, celui-ci commence à réagir il se retourne et cours... et s'effondre à nouveau. La bête se jette dessus, elle lui mord la gorge, un flot de sang se déverse... l'homme hurle, hurlement qui se fini par un gargouillis étrangler avant de rendre son dernier souffle. La bête entraine le cadavre dans l'ombre... le festin peut commencer !

J'avais le visage barbouillé de sang, je laissais le cadavre de l'homme derrière moi, à moitié dévoré, il n'avait pas un bon gout, résultat j'avais encore faim. J'avançais dans les rues d'un pat trainant, une douleur semblable à une brulure pulsait de mon épaule, mon regard se troublait. Une odeur familière s'infiltra dans mes narines, s'en m'en rendre compte, je la suivis. J'étais de plus en plus faible, arrivé devant la ruelle où j'avais abandonné la jeune femme, je m'effondrais, terrasser par la blessure, je fermais les yeux et sombrais dans un profond sommeil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 12 Sep 2010, 01:18

Gwen, qui était plaquée contre le sol froid et dur, se laissa penser que tant qu'à être sur un sol, il valait mieux qu'il soit gelé et désagréable plutôt que le contraire car alors si elle avait dût mourir, ça aurait vraiment été désagréable de quitter cette enveloppe agréable. Elle fixait son agresseur, déterminée. il semblait complètement désarçonné par sa réaction. Elle le vit hésiter puis finalement se baisser pour embrasser d'un baiser mortel sa gorge. Il se tendit brusquement et Gwen sentit un liquide chaud couler sur son tee-shirt. Ses yeux s'écarquillèrent de terreur en voyant du sang se mettre à imbiber ses vêtements. Elle vit le loup garou se relever brusquement, lui dévoilant la vue d'un homme armé d'un fusil. Elle se releva sur le coude et alors que l'homme armait de nouveau, elle regarde le loup s'enfuir. Bêtement, Gwen eu le réflexe de se lever et de protéger l'homme. C'était une très mauvaise idée car elle se sentit projetée à un mètre avec une douleur lancinante et froide dans l'épaule droite. Grâce à son coude gauche, elle réussit à se relever mais l'homme avait déjà disparu. Elle frissonna. Elle n'était pas franchement en état de se soigner.

- Foutu bonhomme...Il me tire dessus et me laisse en plan...

Elle vit cependant une forme noire s'approcher d'elle et un visage humain se découpa devant elle alors qu'elle tournait de l'œil. Elle sentit une poigne l'attraper dans le dos pour la maintenir mais elle fut bien incapable de dire de qui il s'agissait. Elle ne vit qu'un visage olive et des boucles frisées. Vu la poigne, elle se rendit compte qu'il s'agissait d'une femme. Elle avait l'air typée afro-américaine. Gwen toussota et la femme écarta une mèche de son front en lui faisant boire un étrange liquide. Gwen se sentit retomber lourdement sur le sol. C'était juste une hallucination due à ses vertiges. Elle soupira. Son épaule lui faisait encore mal, elle ignorait où se trouvait l'homme et en plus elle n'avait pas encore mangé. Elle essaya de se relever mais retomba lourdement. Pas moyen de bouger ! Si on la trouvait là, elle se ferait soit : a - violer b - massacrer c - manger. A choisir, Gwen préférait se faire massacrer car elle pouvait toujours guérir en se faisant frapper, ce qui n'était pas le cas dans le cas a et le cas c.

- et la petite pomme de terre se demanda vivement pourquoi personne ne voulait la transformer en frite...

Elle soupira de nouveau. Elle retenta de se relever et y arriva enfin en se maintenant avec son bras gauche. Elle renifla et sentit une odeur de sang se répandre dans la salle. Il était revenu ! Mais pourquoi ! Pour l'achever sans doute ? Elle se retourna et le vit entrer couvert de sang dégoulinant par terre, collant ses poils entre eux et dégageant une odeur de mort absolument infect. Il avait dût tuer quelqu'un parce qu'il avait l'air en meilleure forme et puis les lambeaux de chaire humaine pendant autour de sa gueule lui confirmait sa version. Elle le regarda s'écrouler sur le sol comme une merde en faisant un bruit sourd et sa respiration tenta de battre les records de vitesses. Elle marcha jusqu'à lui et lui passa un peu d'énergie pour qu'il se réveille. Tant qu'à faire, autant le réveiller. Elle inspecta la salle ou elle se trouvait et à part deux- trois gros bidons qui se battaient en duel, la salle était absolument vide.

- si tu ne te réveilles pas, je vais grave m'ennuyer là...

Quand Gwen avait mal, elle parlait comme une gosse, dernier vestige de sa vie avec les succubes qui parlaient comme des chartriers, hormis la reine bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 19 Sep 2010, 20:13

J'avais mal, de mon épaule pulsait des vagues de douleur, je sentais du sang sous mon dos, collant à ma fourrure. Une odeur me parvint, une bonne odeur sucré, je la reconnus, j'entrouvris légèrement les yeux, au-dessus de moi se tenait la jeune femme que je n'avait pas eu le temps de dévorer. Du sang me goutait dessus, le sang de la jeune femme, normalement cela aurait dût m'exciter, me donner faim, mais cette fois c'était différent, je n'avais aucune envie de me jeter sur elle et de lui ouvrir la gorge avant de me repaitre de sa chaire.

La jeune femme me dit quelques choses tandis que je la fixais, ressentant une drôle de chose... une chose que je n'avais jamais ressenti mais qui me disait vaguement quelque chose. Je me relevais légèrement, avec un grognement de douleur, je tournais la tête vers le ciel et remarquais que la lune commençait à s'effacer et la couleur noir du manteau de la nuit commençait à prendre une teinte bleu claire.

Au loin j'entendis des gens hurler, des bruits de courses, mon odorat détecta une masse de puanteur arriver. Soudain je compris, celui qui m'avait tiré dessus était allé chercher des renforts. Quelqu'un hurla :

- Dépêchez-vous, là-bas y a un de ces chiens qui vous assurera une fortune, ainsi qu'une jeune femme délicieuse pour vous amuser !


Avec un grognement de douleur je me relevais, juste avant de m'élancer, a cause d'une pulsion, j'attrapais la jeune femme par le bras et l'entrainais dans une rue déserte, les hommes se rapprochaient, leur puanteur était abominable. Je pressais le pat, une sensation de chaleur commençait à m'envahir, à la douleur de mon bras se rajoutait seul qui commençait à s'écouler dans mon corps. Je me dirigeais vers une maison abandonné, en ruine, sans savoir si la jeune femme me suivait. Sans attendre, je me cachait dans un coin, attendant que la douleur passe...

Après quelques minutes d'attente, la douleur s'amplifia, je sentis ma figure rétrécir douloureusement, mes crocs se rétractèrent, ma fourrure disparut. Je gisait sur le sol nu comme un verre, épuisé je fermais les yeux...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Sam 25 Sep 2010, 03:34

Gwen ne prononçait aucun mots , elle était bien trop prise au dépourvu. Elle n'avait absolument pas comprit ce que voulait le jeune homme. Elle l'avait vu changer d'expression plusieurs fois et très rapidement mais elle ne saisissait pas encore ce qu'il souhaitait réellement. Tout ce qu'elle savait c'était qu'elle était blessée. Son épaule saignait abondamment et elle n'avait rien pour se soigner pour l'instant. Elle arracha un bout de son tee-shirt et banda son épaule pour se faire un garot. Elle était au dessus de lui il y a quelques minutes et maintenant, il la tirait par la main, poursuivis par une ordre de chasseurs de loup-garous et d'être merveilleux comme elle et lui. Il accéléra un peu et elle eu du mal à suivre. Elle retint un gémissement de douleur et elle sentit du sang chuter sur le sol. Ils les suivaient à la trace ! Elle perdait trop de sang ! Elle entreprit de faire léviter le sang qu'elle perdait afin qu'il ne touche plus le sol. Une petite boule rouge de la taille d'une balle de ping pong se forme autour de sa main. Elle avait mal mais c'était mieux que mourir. L'homme la lâcha et entra dans une maison abandonnée. Gwen le suivit. Hors de question qu'elle reste dehors toute seule avec des meurtriers aux trousses. Elle le suivit et le regarda se métamorphoser dans l'autre sens. Il redevint peu à peu humain et elle distingua un nez, une bouche et deux yeux brillants qu'elle trouva très beaux. Elle s'écroula contre le mur et relâcha le sang qu'elle tenait dans sa main, formant une grosse flaque de sang sur ses vêtements.

- Désolée...Mais j'ai besoin d'un peu d'énergie...Pour me soigner...

Elle fit léviter l'homme jusqu'à elle et l'attrapa par le col. Un baiser suffirait amplement. C'était un loup garou, il avait des réserves d'énergie sensationnelles. Gwen l'attira brusquement contre elle et l'embrassa langoureusement. Elle passa la langue entre les lèvres de son nouveau compagnon de galère et l'énergie entra en elle comme un torrent furieux. Elle le relâcha et soupira. Sa respiration était entrecoupée par des gémissements de douleurs mais sa blessure se soignait déjà. Elle planta ses yeux dans ceux de l'homme. Il avait l'air un peu désorienté. De grosses gouttes de sueur coulaient sur le front de Gwen. Elle essaya de se relever mais la douleur la cloua au sol dans un autre gémissement. Le sol se mit à trembler. Elle était en colère contre sa propre faiblesse et sa lévitation évitait à son contrôle. Elle frappa le plancher et s'écorcha le bout des doigts.

- merci de m'avoir sauvée. Même si j'ignore pourquoi tu as fait ça...C'était gentil de ta part...


ça étonnait encore plus Gwen que peu de gens faisaient preuve de gentillesse à son égard. Après tout, elle était un démon succube et les humains n'étaient pas fans de ce genre de choses. Elle esquissa un petit sourire agréable. Lorsqu'elle était enfant, Gwen aimait beaucoup sourire. Mais après la mort de sa famille, ses sourires étaient vites devenus factices. Elle n'aimait pas devoir quelque chose à quelqu'un alors elle se contentait de le charmer et de lui sourire hypocritement pour que l'autre lui fiche la paix une bonne fois pour toute. Gwen était une bonne manipulatrice mais elle était un peu fatiguée parfois de cette vie. Elle n'avait pas eu de mère et parfois, elle enviait la famille d'adoption où elle avait attérit quand elle était jeune. Vivre parmi les humains avait modifié sa vision du monde. Elle avait finit par éprouver de la compassion pour cette race si faible et si imparfaite. Elle avait même éprouvé de l'amour ! C'était impensable avant qu'elle arrive dans cette famille mais ils avaient été si bons avec elle qu'elle avait littéralement craqué. L'homme qu'elle voyait là lui rappelait elle lorsqu'elle était arrivée chez les Trys. Son nom de succube était Sakia et elle avait gardé les deux. Il avait ce même regard perdu et désorienté. Cela dit, Gwen n'était pas là pour juger, aussi attendit-elle sagement que la blessure termine de se soigner.

- Pourquoi ne m'as tu pas dévorée tout à l'heure ? Pourquoi as-tu hésité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 26 Sep 2010, 00:38

A peine m'étais-je remis de ma transformation que je me sentis soulevé, j'ouvris un œil et vis la jeune femme en face de moi, elle m'avait donc suivi... Elle prononça quelques mots, laissant clairement entendre quelle voulait se nourrir de moi. Je m'était préparé à tout sauf à ce qui allait suivre, alors que je m'attendais à une morsure ou autre chose du genre, la succube appliqua ses lèvres contre les mienne, et commença un long baiser langoureux, je voulus protester mais tout à coup je me sentis vidé de mon énergie, ma vue se troubla, je luttai pour ne pas m'évanouir.

Enfin elle me reposa au sol. Elle me remercia de l'avoir sauvé, pourquoi avais-je fait ça enfaite ? Je n'arrivais pas à m'en souvenir, je me sentais faible, très faible. La vie s'échappait de ma blessure.

- Pourquoi ne m'as tu pas dévorée tout à l'heure ? Pourquoi as-tu hésité ?

- Qu'est-ce que j'en sait moi ? La seule chose que je sais c'est qu'à cause de toi j'ai tué un un innocent. Je réfléchis quelques instant et répondit plus doucement. Je suppose que si je ne t'ai pas tuer c'est que... et bien...

Je n'avais pas fini ma phrase que j'étais pris d'un nouveau vertige, mon épaule me faisait affreusement mal. Elle m'avait pris énormément d'énergie, mon corps n'arrivait plus à tenir, mais que croyait-elle ? Que j'avais une réserve inépuisable ? Je me levais lentement, et m'effondrais, mes jambes ne me portait plus. J'étais nu comme un vers, mes affaires se trouvaient à l'autre bout du port, et j'étais incapable de tenir debout. J'étais vraiment mal barré.

N'ayant rien d'autre à faire que d'attendre de pouvoir bougé, j'entrepris d'entamer une conversation avec la jeune femme. Plus je la regardais, plus je trouvais qu'elle était belle. Finalement je lui demandais :

- Et toi, c'est quoi ton nom... Moi c'est Unded, peut-être que je te l'ai déjà dis, je ne m'en souviens pas, je suis crevé... t'aurais pas une aiguille et du fil que je puisse me recoudre ?

Puis j'éclatais d'un rire qui se termina par une quinte de toux, avant de reprendre :

- En faite, quand tu te restaure tu le fais pas à moitié ! Et à vrai dire, c'est plutôt agréable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Dim 26 Sep 2010, 03:47

[/spoiler] eh oui on va apprendre le prénom entier de Gwen aujourd'hui xD [/spoiler]

Gwen regarda l'homme s'affaler au sol. Elle savait qu'elle n'en avait pas pris autant que que ça mais que le fait qu'il soit humain ai joué sur son affaiblissement. En tout cas il n'allait pas mourir. Parce qu'il était un loup garou et que son corps réagirait immédiatement si il se sentait en danger. Elle soupira, sortant une nouvelle cigarette et son zipo de sa poche. Par un miracle insoupçonné, il lui restait une seule cigarette en bon état. Les autres étaient soient pleines de sang, soit écrabouillées. Elle l'alluma et la porta à ses lèvres, se délectant de ce jouet de la mort. Elle souffla la fumée hors de sa cavité buccale et fit des ronds. L'homme lui répondit que c'était de sa faute si il avait tué un homme. Elle esquissa un sourire. En réalité, c'était plus sa faute à lui que la sienne à elle puisque c'était lui qui s'était transformé en loup. ça n'était tout de même pas de sa faute si la pleine lune avait voulu montrer le bout de son nez non ? Il parla ensuite encore une fois, dans une position assez pitoyable sur le sol. Il dit s'appeler Unded et il lui demanda du fil et une aiguille. Elle sourit, ça aurait le comble pour une infirmière de se trimballer sans ça.

- Je m'appelle Gwenièvre, mais tout le monde m'appelle Gwen...

Elle se leva tranquillement, le releva et fit rapidement venir des valises d'on ne sait où. Les valises lévitaient autour d'eux et elle sortit des vêtements d'homme. Elle dit à Unded de mettre le pantalon et lorsque ce fut fait, elle se mit à recoudre les parties où il était blessé. C'était agréable de soigner quelqu'un deux fois dans la même soirée ! Elle le garda allongé puis le suréleva un peu et glissa des coussins pour qu'il soit plus à l'aise. Elle souriait. Ses valises étaient totalement terribles ! Une vrai caserne d'Ali baba à elles toutes seuls !

- En faite, quand tu te restaure tu le fais pas à moitié ! Et à vrai dire, c'est plutôt agréable...

Gwen éclata de rire. ça ce n'était pas la première fois qu'on lui disait ! Mais en fait, Unded s'en sortait plutôt bien parce que par habitude, elle avait fini par laisser ses victimes dans des états pires que celui-là. En même temps, ils étaient tous humains ce qui n'était pas le cas de Unded. Elle termina de recoudre et prononça en souriant :

- On recommence quand tu veux...Mais sans prendre d'énergie cette fois, comme ça tu resteras en forme tout le long...


Elle s'assit ensuite en tailleur et se mit à léviter à côté d'Unded pour veiller à ce qu'il récupère bien tranquillement. Elle sortit d'une de ses valises un pot en terre et y plongea le doigt. Sa main ressortit couverte d'une pâte verdâtre qu'elle appliqua consciencieusement sur la peau de l'homme. Elle n'oublia aucun des endroits où il avait été blessé et caressa au passage sa peau. Elle était agréable à toucher et brûlante. Gwen se serait presque brûlée ! Elle passa une main sur le front du garçon mais il n'avait pas l'air d'aller mal ou de présenter des symptômes de la fièvre. Et puis elle se rappela que la température corporelle des loups garous était naturellement plus élevée que celle des humains.

- Je dois te remercier pour tout à l'heure...Ils m'auraient violée puis tuée si tu n'avais pas été là...Ces gens sont fous...Et après c'est nous qu'on traite de monstres...ça me débecte...


Gwen n'aimait déjà pas trop les humains en temps normal mais là...Ils avaient carrément essayés de les tuer tous les deux ! Bon d'accord, à la base Unded voulait lui dévorer la gorge, mais quand même ! Elle s'était fait tirer dessus après ! Et le mec l'avait laissée là toute seule sans lui laisser une chance de s'expliquer ! Il était allé chercher ses petits copains pour pouvoir profiter d'elle en ayant remarqué qu'elle était blessée. Elle inspira longuement sur sa cigarette puis la posa doucement dans un cendrier en lévitation. Elle passa une main dans les cheveux d'Unded puis lui passa une chemise noire.

- ça va ? Tu ne souffres pas trop ? C'est bête comme question mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 1450
Localisation : Là où me portent le vent et les océans
Métier/Fonction : Pirate et vagabond

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   Lun 01 Nov 2010, 01:27

Spoiler:
 

- On recommence quand tu veux...Mais sans prendre d'énergie cette fois, comme ça tu resteras en forme tout le long...

Le sous-entendu me fit sourire, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu une discussion de ce genre, je voulus répliquer mais au moment où j'allais prononcer un mot je sentis une main passer sur mes blessures, y appliquant une matière pâteuse. Je frissonnais lorsque ses mains passaient sur ma peau nue, puis elle toucha mon front, semblant vérifier si j'avais de la température, tel une mère soignant son enfant malade, l'image me fit sourire.

- Je dois te remercier pour tout à l'heure...Ils m'auraient violée puis tuée si tu n'avais pas été là...Ces gens sont fous...Et après c'est nous qu'on traite de monstres...ça me débecte...


Je voulus encore répliquer mais en abandonnais vite l'idée, je ne voulais pas débattre d'un tel sujet, les humains étaient comme ils étaient. Ils chassaient et tuaient ce dont ils avaient peur, et s'ils ne pouvaient pas tuer cette chose ils s'y soumettaient... en somme les humains étaient des faibles. De plus j'étais moi même humain, enfin un petit peu...

Gwen me passa une main dans les cheveux, puis me passa une chemise noire que je me dépêchais d'enfiler, il ne faisait pas très chaud sur le port.

- ça va ? Tu ne souffres pas trop ? C'est bête comme question mais bon...


- Oui, oui ça va...

Puis en pointant la cigarette.

-Votre dernière n'est-ce pas ? Bah, je devrais en avoir dans mes bagages... Si ils ont pas été pillé pendant la nuit...

Toute façon il y avait peu de chance que je les retrouve, les clodos s'en étaient s'en doute déjà charger. Je soupirais et demandais à la jeune femme.

-T'vas faire quoi maintenant ? Tu dois être recherché... moi je crains rien, connaissent pas mon visage mais bon, si tu veux tu te cacher dans ma planque le temps qu'on t'oublie...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être ? Doll
» "Tu sais que les bruits qui courent sur les gens sont pas toujours vrai."
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Niriel Lúinwë • Tout ceux qui errent ne sont pas perdus •
» Comme quoi, les Corbeaux ne sont pas toujours des Volatils [ Corbeau & Zephy' ][FINI]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-