AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Une vie nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Une vie nouvelle   Mar 29 Juin 2010, 00:21

D'un geste un peu plus sec qu'elle ne l'a souhaité, Shahrizai referme son livre et soupire. Elle pose l'ouvrage sur la petite table à côté d'elle où une tasse maintenant froide repose aussi. Assise dans un coin de la bibliothèque, son regard se porte hors de la pièce à travers les fenêtres et bondit. Bondit et se vautre lamentablement. Forcément. Elle masse doucement ses mollets trop engourdis pour la porter, attendant que les fourmis disparaissent et la douleur aussi. Puis, lentement, s'appuyant sur le fauteuil, elle se relève et marche avec mille et unes petites précautions vers la fenêtre.

A la lueur des premières étoiles, elle devine que l'heure du souper est largement dépassée. Pas étonnant que ses jambes n'aient pas pu la porter. Ça devait bien fait cinq bonnes heures qu'elle n'a pas bougé de son siège. Elle ouvre la fenêtre et s'accoude. Elle joue et révise. Elle situe les étoiles, se souvenant de leur nom et de leur histoire.


Là Loreï, amante délaissée, pleurant jusqu'à la mort et que des Dieux prirent en pitié, là Sulfus, guerrier héroïque d'un âge d'or mystérieux qui fut emmener par ces mêmes Dieux juste avant son trépas.

Si Shahrizai croit en Kushiel, elle respecte les autres cultes et leur reconnait leur part de véracité. C'est juste que Kushiel est plus important pour elle que tous les autres. Même celui qu'elle appelle le Premier des Dieux, la Source de toute chose. Les esprits, les divinités, oui. Mais quand on descend d'un Dieu, on le vénère.

Finalement, avec un soupir, elle se recule et referme la fenêtre. Son estomac se rappelle à elle et elle descend dans les cuisines de la demeure familiale. Les servantes s'affairent à tout débarrasser et ranger avant que la nuit ne soit totalement là. Alors au passage elle attrape un morceau de jambon et se découpe une généreuse tranche dans une miche encore tiède. Elle croque dedans avec avidité et avec une souplesse étonnante, elle évite avec soin une louche volante. Elle la sent siffler juste au dessus de ses oreilles et regarde en direction de sa provenance avec un sourire contrit.


Désolée Loua... déso... oups...

Nouveau placage au sol pour éviter... ah... un bol en bois... Il faut faire attention à ce que ça ne soit pas un couteau la prochaine fois.
Shahrizai se relève et s'excuse encore.


Tu connais grand père. Il m'a forcé à... à... Non pas le couteau... LIRE-LES-5-SAGESSES ! STOOOOOOP !!

La dernière phrase semble calmer Loua qui repose le couteau mais colle ses mains sur ses hanches et tape du pied de manière frénétique. Une trêve mais Shahrizai se doit d'être concise.

Tu le connais. Il veut que je connaisse ce livre par coeur et je n'ai pas vu l'heure. Désolée.

Loua n'est pas une mauvaise femme, au contraire. Cuisinière émérite et promut gouvernante chargée de la parfaite gestion de la maison, elle a prit Mélisande en affection surtout depuis la mort de sa mère.

Assieds toi pour manger, c'est mauvais pour la santé.

La jeune femme obéit, trop contente de s'en sortir à si bon compte. De bonne grâce, elle se laisse servir à manger et donne de bons coups de fourchettes sans parler.

Tu as appris quoi de plus dans ce fichu bouquin ? Des lustres que tu le connais encore mieux que Shemazhai lui même. Et pourtant il l'a écrit.
Rien de plus. Mais tu sais bien...
Les Livres ouvrent la voie de la Sagesse. Oui je sais ! Mais ça ne t'apporte rien. Tu as lu toute cette maudite bibliothèque. Tu aurais été descendante du Siovale que tu en saurais moins.

Mélisande rit de bon coeur. La famille du Siovale était réputée pour ses bibliothèques et son grand savoir.

Tu me surestimes et j'adore ça Loua. Mais tu as raison. Les livres ne m'apportent rien dans ma quête de ce Livre. Mais partir à l'aventure pour le trouver... Il y a des risques et je n'ai aucune piste. Alors autant continuer d'apprendre...
Jusqu'à prendre racine. Pars d'ici ma petite. Cherche toi un bon mari. Oublie un peu ton Kushiel...

Loua faisait partie des rares personnes du hameau à ne pas croire en Kushiel. Elle croyait en quelques esprits de l'eau et des bois, mais rien de plus. Trop terre à terre pour croire en davantage.
Elle grimace. Quelle horrible et ennuyeuse perspective. Comme celle de rester cloitrer dans cette sublime demeure le restant de ces jours pour savoir où était planqué ce Livre. Rien n'avançait comme elle voulait.


Loua détourne avec science la conversation.

Bon et demain, un pique nique te ferait du bien non. Je me charge de lui va. Maintenant, il fait nuit noire, tu as encore trop étudié. File vite dormir et plus vite que ça !

Shahrizai salue Loua et file. En montant l'escalier, le bruit d'une cavalcade la fait stopper. Elle se retourne, le chandelier à la main, et va à la porte d'entrée ou un serviteur est déjà en train d'accueil quelqu'un. Ce n'est qu'une ombre qui saute de sa monture et rentre avec précipitation, passe devant elle sans la saluer. Elle suit l'inconnu, caché par une lourde cape qui occulte son visage et entre dans ce qui correspond au boudoir de son grand père.

Qui peut bien arriver si tard et entrer en terrain conquis avec tant de légèreté ? Surtout dans le fief des Shahrizai.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une vie nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Collines d'Or-