AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Rencontre dans un bar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Rencontre dans un bar   Sam 05 Juin 2010, 10:03

La jeune fille déambulait depuis déjà trois heures dans les rues du port de Reilor. Elle avait terminer sa journée d'apprentissage de la poterie et avait décidé de se rendre là dans l'éspoir de se faire engager sur un bateau afin de quitter cette île. Elle voulait tellement quitter se bout de terre, partir loin de là. Mais ses rechercher avaient été veine. Elle passa devant un bar qui portait le nom de "la sirène des proues" une énième fois lorsqu'elle décida d'en passer la porte. Lorsqu'elle franchit le seuil, elle remarqua qu'il n'y avait pas de client. Elle alla s'assoir à une place vide. Le barman, un homme petit, chauve avec une moustache et un tablier couvert de tâche vin lui demander ce qu'elle désirait. Elle pris quelque seconde pour réfléchir et commanda la boisson la plus forte du bar. Elle soupira.

-Voilà que je me met à boire... Jvais devenir alcoolique!?


Elle renversa la bougie sur la table sur un coup de colère et regarda d'un mauvais oeil le barman qui lui amena sa boisson. Elle lui arracha la chope des mains et se mit à boire doucement en jetant des regars autour d'elle. La porte d'entré du bar grinça alors. Elle soupira ferma les yeux et appuyta son front contre sa chope.

-Est ce qu'un jour, je rencontrerais quelqu'un qui va aussi mal que moi? Qui a subit le même genre d'ennuie que moi?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Sam 05 Juin 2010, 15:24

Citation :
Ah ! Chouette chouette ! ça va être marrant, comme rencontre. Bon, au début, pour mon perso, ça va surtout se jouer sur les regards. Enfin tu verras. Je te préviens, je fais souvent de longs rp...

Si tu veux vite fait voir d'où elle vient, où elle était juste avant d'être dans ce bar, c'est ici : http://aiklando.heavenforum.org/reilor-f4/eclats-nocturnes-t491.htm


Où allait-elle ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus.

Les réponses qu'elle avait cherchée durant toutes ses années lui avaient enfin été données, mais si elle avait cru longtemps que c'était tout ce qu'il lui fallait, elle se sentait à présent... vide. Complètement brisée.

Elle aurait aimé demeurer quelques temps avec Balsa. Pour oublier qu'elle avait toujours été seule, peut-être, et qu'elle le serait toujours. Même son désir de vengeance, une envie brûlante qui avait accompagné chacun de ses pas depuis ses seize ans, était devenue impossible à assouvir.

Son corps, quant à lui, n'était pas en meilleur état que son esprit. Chaque pas lui semblait être une torture. Le bref repos qu'elle s'était accordée avec la chimère après leur meurtre n'avait pas suffit.

Soudainement rappelée à la réalité par un violent élancement qui traversa toute son échine, mâchoires serrés pour retenir un cri, elle s'immobilisa. Vacilla. La rue, obscure, tanguait devant ses yeux, apparaissant, disparaissant, en un sinistre tourbillon.

Elle se força au calme. Elle avait survécu à tous les affrontements de cette longue nuit, ce n'était certainement pas pour mourir d'épuisement. Elle considérait cela comme une bien piètre mort.

Son regard égaré se fixa sur l'enseigne d'un bistrot d'où s'échappait une frêle lueur. Soudain, la simple idée de chaleur et de repos lui sembla être la chose la plus extraordinaire du monde et, sans réfléchir davantage, sans guère de prudence, elle ouvrit la porte.

Au moment même où elle en franchit le pas, elle sut qu'elle avait fait une erreur : les traces noires qui couvraient son visage manquaient cruellement de discrétion, et la coupure que lui avait infligé la chimère s'était rouverte, répandant sur son visage un mince filet de sang. Et s'il n'y avait pas beaucoup de clients, la seule et unique personne attablée suffisait bel et bien pour prévenir qu'une meurtrière était passée par ici.

Avant même de regarder qui était cette inconnue, elle songea à la tuer.
Mais elle força son esprit rendu agressif par les combats menés cette nuit à redevenir raisonnable. Elle avait bien assez de morts sur la conscience pour pouvoir se permettre d'ajouter à cette macabre liste celles de parfaits innocents.

D'un pas lent, elle se plaça à une table inoccupée, ce qui ne fut pas difficile à trouver, juste en face de la seule cliente de tout le bar. Provocation ? Peut-être. Elle se sentait lasse de fuir, sans cesse, de baisser la tête, de se cacher, elle ressentait le besoin impérieux de se redresser, de clamer au monde entier qui elle était, ce qu'elle avait fait et quels étaient ses rêves.

Ce fut donc avec un éclat de défi au fond des yeux qu'elle détailla la jeune femme qui lui faisait face. Ou plutôt la jeune fille : la jeunesse de ses traits, intensifiée par les mèches blondes qui les encadraient n'appartenait pas à une adulte... et pourtant, le chagrin qui habitait son regard et la fine cicatrice qui marquait sa joue la vieillissait d'une dizaine d'années. Elle semblait lasse, elle aussi, tellement fatiguée... de vivre ? Peut-être.

Ses pensées furent interrompues par la voix du barman :

" Bonsoir... "

Dans sa voix, on percevait très nettement la surprise et la suspicion qu'il ressentait vis-à-vis de la jeune neko, et le regard qu'elle lui lança, rempli d'une insolence presque violente n'était pas pour le rassurer.

" Donnez-moi donc votre alcool le plus fort... "
murmura-t-elle.

Il acquiesça, visiblement soulagé de s'éloigner.

Kaleya n'avait jamais aimé l'alcool, à vrai dire, ce n'était pas pour boire qu'elle était ici... mais elle connaissait les propriétés désinfectantes de cette boisson et, en dépit de la mystérieuse jeune fille qui l'observait, elle comptait bien en profiter.

En attendant donc que son "désinfectant" lui soit apporté, elle continua à dévisager la jeune cliente, cherchant à accrocher son regard, sans savoir pourquoi...


Citation :
Bon, s'il doit y avoir une discussion, elle sera sûrement lancée par ton perso parce que Kal' n'est pas bavarde tant qu'on ne l'a pas lancée ! ^^ Pour le moment c'est un peu une mise en contexte et en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Sam 05 Juin 2010, 21:17

L'inconnu qui venait d'entrer vint s'assoir en face d'elle. Pas un inconnu... Non une... Il était étrange que la femme en face d'elle se soit installer ici alors que toute la salle était vide. Peut etre que cette jeune femme était la réponse à sa question... Peut etre qu'elle avait besoin de compagnie, un peu de chaleur humaine... A cette penser elle laissa échapper un rictus de mépris. Non c'était impossible personne dans cette horrible ville ne pouvait ni être comme elle, ni avoir autant besoin de compagnie qu'elle. Elle se faisait sans aucun doute des images. Elle commença à détailler de ses yeux la femme en face d'elle. Une vingtaine d'année, peut être plus, un visage fin, brune, avec d'étrange marque sur le visage, sans doute des tatouage qui lui donnait un genre. Le barman vint lui demander ce qu'elle voulait:

" Donnez-moi donc votre alcool le plus fort... " murmura-t-elle.

Pampelune remarqua deux petite dents entre ses lèvres. Une certitude vint s'inscrire dans tout son être et elle était dangereuse.Cette femme n'était pas une humaine! Mais qu'était elle? Elle termina sa chope.

-La même chose! Et servez vous aussi des repas!?


Le barman se dépêcha de la servir et lui énonça se qu'il pouvait lui proposer. Elle choisit le plat du jour et commença à examina le reste de la personne de cette étrange femme. Pampelune sourit pour la première fois depuis longtemps. Quelque chose lui disait que cette femme avait quelque chose de particulier. Le regard charger de douleur qu'elle venait de rencontrer lui racontait qu'elles avaient toutes les deux souffert par le passé. Pampelune passa sa langue sur ses lèvres et sorti un morceau de charbon qu'elle avait dans sa poche et commença à dessiner le visage de la femme devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Dim 06 Juin 2010, 13:38

Spoiler:
 

Etrange. Ce mot correspondait parfaitement à la jeune fille qui avait enfin levé la tête et croisé son regard. Celle-ci semblait intriguée par la jeune neko mais une lueur presque... méprisante, illuminait son visage. Kaleya haussa imperceptiblement un sourcil. Elle-même devait avouer que sa curiosité auparavant endormie par le désespoir s'était éveillée. Qui était-elle donc ? Pourquoi ce chagrin, pourquoi cette solitude ?

Le barman semblait s'être donné pour mission de l'interrompre dans ses songeries et revint avec un chope d'un liquide brun dont s'échappait des vapeurs étourdissantes. Et dire que la jeune fille, elle, buvait cette boisson... Comment faisait-elle donc ?

Kaleya ne remercia pas, trop occupée à réfléchir à la manière dont elle allait se servir de l'alcool. Elle fouilla quelques instants dans son sac, en sortit l'une des bandes de tissu qu'elle avait prise dans le but de se faire un nouveau bandage. Elle s'efforçait de ne pas faire trop attention à l'étrange jeune fille mais lorsque sa voix retentit dans le silence de la pièce, elle ne put s'empêcher de jeter un oeil.

" La même chose! Et servez-vous aussi des repas ? "

Kaleya eut une grimace : elle reprenait un verre de ce... truc ? Elle devait vraiment être désespérée. Elle l'observa encore quelques secondes, du coin de l'oeil. Rêvait-elle ou bien s'était-elle mise à sourire ? Un sourire lumineux qui effaça quelques secondes durant la tristesse de ses traits. Elle plongea la main dans sa poche et pas instinct, la jeune neko se prépara à bondir. Mais ce n'était qu'un morceau de charbon.

Du charbon ? Pourquoi faire ?

Avec une effronterie dont Kaleya ne se formalisa pas tant celle-ci ressemblait à la sienne, la jeune fille la détailla encore une fois. Ses yeux se posèrent sur les angles de son visages comme pour la mesurer. Puis le morceau noir vint gratter la surface de la table et Kaleya comprit qu'elle la dessinait.

Elle haussa un sourcil amusé. Elle était curieuse de savoir ce que cela allait donner. Les seules fois où elle s'était vu dessinée, c'était sur les avis de recherche sur lesquels on lui avait conférée un aspect tellement dangereux... mais même si elle aurait préféré que ça ne soit qu'une fausse image d'elle-même, elle savait très bien que c'était une représentation correct et absolument suffisante pour qu'on la reconnaisse.

Elle n'avait cependant pas le temps de demeurer un modèle passif, elle n'était pas là pour ça. Et après tout, un bon dessinateur devait être capable de saisir quelque chose en mouvement... non ?

Elle reporta donc son attention sur ses blessures qui l'élançaient toujours douloureusement.
Le barman n'étant pas là, sans beaucoup de gêne ni de pudeur, Kaleya ôta son haut, laissant apparaître les bandages ensanglantés qui entourait son dos et son épaule.
Avec une grimace de douleur, elle détacha ceux-ci et les déposa sur la table, en compagnie de la bande de tissu qui dissimulait sa poitrine. Un sourire ironique vint effleurer ses lèvres : qui aurait cru qu'elle se retrouverai poitrine nue, au milieu d'un bar, avec une jeune fille qui s'était mise en tête de la dessiner... ?

Elle se concentra à nouveau sur ses coupures, profondes, qui s'étaient rouvertes, laissant échapper un peu plus de son liquide vital. La jeune femme soupira. Cela allait être douloureux, très douloureux, mais mieux valait souffrir un peu que de mourir... non ?

Elle prit donc la bande de tissu propre et l'imbiba d'alcool dont l'odeur la fit encore une fois grimacer. Les dents serrées, elle appliqua fermement le fragment de tissu contre son épaule. Malgré tous ses efforts, un gémissement lui échappa lorsqu'elle sentit la brûlure impitoyable du liquide qui, d'abord insupportable... devint insoutenable. Elle se força cependant à ne pas crier, juste à maintenir la bande en place durant une minute, le temps que l'alcool fasse effet...

La respiration hachée, la vision soudain floue, elle reposa la bandelette sur la table. Elle se sentait mal, affreusement mal, la souffrance auparavant négligeable que diffusait son épaule blessée était devenue un feu rongeant dans ses veines.

La perspective de réitérer cette opération pour son dos déchiré lui semblait bien difficile. Aussi décida-t-elle d'attendre de se sentir un peu mieux pour s'y attaquer. Elle laissa son regard errer sur les murs de la pièce. La lumière pourtant relativement douce qui imprégnait l'air lui semblait soudain aveuglante, découpant de façon trop net les angles de chaque table.

Soudain, elle se figea : là, au-dessus du comptoir, juste à sa gauche, il y avait un tableau d'affichage. Et sur ce tableau d'affichage s'étalait une grande affiche.

Elle croisa son propre regard. Vis son propre nom écris en grandes lettres rouges. Et plus que tout, les mots qui l'accusait de meurtres, disait qu'elle était dangereuse, extrêmement dangereuse. Qu'elle devait être rapportée, morte ou vive.

Elle demeura trop longtemps fixée sur cette image. Lorsqu'elle tourna la tête vers la jeune dessinatrice, elle sût qu'il y avait de grandes chances pour que celle-ci voit l'affiche.

Aussitôt, tout son corps se tendit, sa main se posa sur l'un des ses poignards...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Dim 06 Juin 2010, 23:07

Pampelune commença par dessiner les contours et a placé chaque élément du visage de la jeune femme en face d'elle. Lorsqu'elle commença à se déshabiller en face d'elle de manière plutôt hacher, Pampelune sursauta et leva un sourcil. Lorsque cette femme eu finit Pampelune en profita pour regarder les qui s'offrait à elle. De nombreuses entailles qui dataient de peu courait le long de son épaule et surement plus bas. Elle pensa immédiatement que de jolie cicatrice comme les siennes allait apparaitre après que le toi se soit écouler et que les plait soit soigner. Malgré le faite qu'elle ne soit pas humaines elles se ressemblaient étrangement par leur douleur. Une sensation bizarre vint lui remuer l'estomac mais elle continua néanmoins à dessiner. Les mouvements de la femme était à la fois doux et hacher. Lorsque son visage se crispa à cause de la douleur du à la rencontre de l'alcool et de la blessure, Pampelune se revit en train de se regarder dans le miroir lorsqu'elle avait dû soigner sa plait faite par son oncle. La femme était peut être plus vieille mais la douleur que Pampelune pouvait lire sur son visage était la même que celle qu'elle ressentait lorsqu'elle se soignait, la même lorsque son esprit souffre de se qu'a fait son oncle. Quelqu'un devait l'avoir trahit depuis peu...Elle continua le dessin sans y prêter plus attention que ça mais elle savait qu'il serai parfais. Elle ne possédait aucun pouvoir mais seulement une photographique et un trais sur qu'elle cultivait depuis sa plus tendre enfance. Quand elle eu terminer un fugitive image lui traversa la tête. Elle reposa quelques secondes le charbon puis commença par dessiner un second visage.

Pampelune pris dans la création de son oeuvre mit un moment à sa rendre conte que son premier modèle ne bougeait plus. La femme fixait avec insistance le mur d'en face. Pampelune suivit son regard et admira les nombreuse affichette de recherche. Son regard termina sur une qui lui sembla familière. Celle de la jeune femme qui se tenait face à elle. Elle était passé plusieurs fois durant le balayage du mur mais sa figure était tellement transformer tellement caricaturer, qu'une artiste comme Pampelune avait du mal à la reconnaitre. La jeune fille haussa une fois de plus un sourcil. Pourquoi avait on aussi mal dessiner un visage aussi gracieux. Le second sourcil s'abaissa. Pourquoi était elle rechercher? Une mouche se posa sur le dos de sa mains qui tenait le charbon et qui était en supension depuis quelques secondes déjà. Pampelune la chassa et continua son portait d'un geste doux. De toute façon cela ne la regardait pas. Cette femme avait sa vie et ses problèmes. Elle était soit disant dangereuse? Si c'était le cas elle lui aurait déjà tuer ou même fait du mal. Elle avait tuer des innocents? Mais qui dans cette putain de ville était entièrement blanc, sans sang sur les mains, sans pensés morbides ou vengeresses? Il est vrai que peu de personne avait se genre de pensé... Elle sourit en y pensant. Quand on pensait que tout était noir on englobait tout! La jeune femme tourna alors son visage dans sa direction. Elle leva les yeux de son dessin qu'elle venait de terminer. Son regard rencontra celui de la femme et une idée peu plaisante lui vint à l'esprit. pendant se temps la femme porta sa main à son côté. Pampelune avait vue trop d'assassin ou de malfrat faire se geste et tendre tous leur membres en position d'attaque. On pouvait lire peur et inquiétude dans le regard de la femme. Elle n'avait pas analyser la situation correctement et pensait que c'était Pampelune l'ennemi mais elle se trompait et fallait la prévenir vite sans qu'elle la tue. une idée lui vint à l'esprit. Elle pris la table ronde dans les mains et la fit pivoter pour que la femme regarde le dessin. Il represantait les deux femmes se regardant droit dans les yeux. Chaque détail, chaque expression était dessiner et rendait le dessin très réaliste. Une main, sans aucun doute celle de Pampelune était poser sur l'épaule de la femme. Leur regard dégageait la même douleur qui était pourtant atténuer par le regard de reconnaissance ou bien d'amitié qui semblait les lié. Au même moment elle chuchota:


-Tu ne trouve pas que le barman est dans la cuisine depuis un peu trop de temps? Quelque chose me dit qu'a force de regarder un peu trop le panneau d'affichage une idée malvenue lui ai passer par la tête...

Pampelune se leva et sorti de son sac qui était oser au sol les reste de sa barbotine ocre qu'elle avait utiliser à la poterie.

-Jpeux t'aider si tu veux. Mais c'est donnant donnant... tu me sera redevable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Lun 07 Juin 2010, 20:48

Spoiler:
 

Kaleya était prête à bondir. Prête à tuer. Encore une fois. La lassitude qu'elle en ressentait était immense mais il n'y avait pas de place pour le doute. S'il n'y avait pas d'autre solution, aux diables les remords...

La jeune fille perçut son geste et un éclat de compréhension passa dans son regard. Peur ? Peut-être. Quoiqu'il en soit, sa vivacité fut admirable, même si celle-ci faillit lui coûter la vie : elle fit pivoter la table dévoilant le dessin qu'elle avait fait de la jeune neko.

Celle-ci se leva avec lenteur, dissimulant avec adresse le vertige qu'elle ressentait à cause de ses blessures.


" Tu ne trouve pas que le barman est dans la cuisine depuis un peu trop de temps? Quelque chose me dit qu'a force de regarder un peu trop le panneau d'affichage une idée malvenue lui ai passer par la tête... "

La jeune femme haussa un sourcil méprisant. Ces paroles ressemblaient trop à une tentative pour détourner son attention sur le barman pour qu'elles soient efficaces. Tellement de lâcheté... s'en était décevant.

Soutenant toujours le regard d'un bleu éclatant de la jeune dessinatrice, le visage fermé, Kaleya contourna la table, s'approcha doucement. Elle était surprise de ne pas lire peur à laquelle elle s'attendait sur son visage. Surprise de la nonchalance de la jeune fille en dépit de l'aspect précipité de ses mots. Mais les humains étaient si doués pour tricher... un rictus découvrit brièvement ses crocs.

À quelque pas de la dessinatrice, elle se figea, d'un coup, sa déception et sa colère soudainement éteintes. Les traces noires du charbon sur la table, en parvenant à ses yeux, avaient effacé durant une fraction de seconde sa méfiance. Les lignes et les courbes se croisaient, s'enroulaient en une danse harmonieuse et immobile... et la représentait, elle. Elle tressaillit en constatant à quel point la dessinatrice l'avait percée à jour, à quel point la solitude qui était la sienne avait été retranscrite. Mais ce n'était pas ce talent évident pour dessiner l'invisible qui l'avait ainsi frappée : non, c'était le deuxième visage esquissé à côté du sien. Le visage de la jeune fille elle-même. Et le lien qui attachait leur deux regards l'un à l'autre, une compréhension, une amitié à la fois si profonde et si légère, si légère...

Elle serra les mâchoires. Força son coeur à se refermer, força ses larmes à demeurer prisonnières. Ne jamais faire confiance, ni aux mots, ni aux images, aussi belles soient-elles. Ne jamais faire confiance... les humains étaient si doués pour tricher.

Mais un artiste pouvait-il mentir ? Le dessin n'était-il pas un reflet de leur propre âme ?


" Jpeux t'aider si tu veux. Mais c'est donnant donnant... tu me sera redevable... " reprit la jeune fille en se levant à son tour.

Les questions que Kaleya se posaient n'empêchèrent pas l'ironie de fuser dans sa voix :


" M'aider... ? Et pourquoi tu ferais ça ? Pourquoi est-ce que tu aiderai une meurtrière ? À part pour sauver ta petite vie, je ne vois pas... "

Elle eut un infime sourire, froidement moqueur.

" Et je te serai redevable... ? reprit-elle. Qui te dis que j'ai besoin de toi ? Je crois que celle qui sera la plus redevable à l'autre, ce sera toi... si tu sors d'ici en vie. "

Elle était consciente de la dureté de ses paroles, et que leur tranchant blesserait sûrement l'inconnue. Elle haussa les épaules, tourna le dos à la jeune fille et, tirant ostensiblement sa lame, déchira un nouveau bout de tissu qu'elle imbiba une nouvelle fois d'alcool.

On disait que tourner le dos à son adversaire était la plus grosse erreur qui soit, d'autant plus si ce dos était un exemple si frappant de sa faiblesse tant il était déchiré. Mais pour le moment, la dessinatrice n'était pas une adversaire... et s'il s'avérait qu'elle en était une, elle avait bien peu de chance d'en réchapper.

C'est donc d'un air manifestement songeur qu'elle réfléchit à une manière pratique d'achever ses soins. Et qu'elle réfléchit à la possibilité qu'avait évoqué la jeune fille comme quoi le barman avait peut-être vu la ressemblance entre elle et l'avis de recherche étalée au dessus du comptoir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Lun 07 Juin 2010, 23:13

La femme reprit ses soins l'air songeuse. Pampelune n'était pas surprise par ces paroles dur et méprisantes. Elle en avait trop vue depuis longtemps et savait que pour des personnes comme elle il fallait ne pas faire dans les dentelles. Elle sourit.

-Pourquoi je ferais ça? Je ne sais pas... POurquoi ne le ferais je pas? Une autre question tout aussi pertinente je trouve. En fait je connais une réponse évidente à chacunes des deux questions. Mais pour l'instant je ne te connais pas assez pour te donner leur réponses et encore moins t'expliquer mon choix. Que tu sois une meurtrière ou non ne me regarde pas. C'est ta vie, ton problème. Si je te dénonce je ne gagne rien. Si je ne te dénonce pas peut être que j'aurais se que je souhaite depuis longtemps.


Son sourire se ternis. Elle pointa le doigt sur le panneau d'affichage.

-Tu vois le barbare blond rechercher? Lui c'est mon oncle. Celui à qui je dois toutes mes souffrances physique et morale. Que je meurs ou pas cela ne change rien. Tue moi si tu veux. Mais tu y gagnes quoi? J'ai plus que ma vie à perdre. Sa ne changera pas la face du monde si tu me passe ton arme à travers le corps mais si tu ne le fais pas... Tu gagnes quelqu'un sur qui conter se soir et...

Elle termina sa phrase en chuchotant esperant que la femme ne l'entendait pas. Elle baissa les yeux vers ses mains en même temps.


-peut être une amie...


Elle releva la tête et repris d'une voies forte:

-Oui tu me sera redevable... J'ai besoin de partir et d'apprendre. Partir aussi loins qu'il est possible d'aller. Se soir tu gagnes un abri et pour les semaines avenir un compagnon de voyage et peut etre une amie pour un futur éloigner. J'espère que tu fera le bon choix. Ah! Et si tu veux j'ai une ongue médicinale. Avec la poterie j'ai les mains sèches et de nombreuses coupures.

Elle leva les mains pour montrer qu'elle disait la vérité.

-Mets en sur tes plais sa les rafraichira dans l'immédiat et servira de désinfectant et de protection contre toutes maladies pour les jours à venir.


Elle lui lança le petit peau en terre cuite. Tout d'un coup la porte de lui cuisine depuis si longtemps fermer et la porte derrière Pampelune s'ouvrit avec un crissement.

Citation :
Jte laisse continuer! Pampelune fait pas non plus dans la dentelle ^^ Mais y faut bien qu'elle exploite son expèrience et sa tristesse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Mar 08 Juin 2010, 20:39

Spoiler:
 

Le silence se fit brièvement après que Kaleya ait prononcé ces derniers mots. Celle-ci eut ainsi l'occasion de réfléchir à sa situation et de se rendre compte que son comportement manquait cruellement de logique. Si la dessinatrice avait raison, et c'était probable, il était très possible que le barman revienne... armé, ou accompagné.

Alors que la jeune fille reprenait la parole, avec une douceur mêlée d'une fermeté surprenante, Kaleya se résolut à ne pas s'affaiblir davantage ce soir-là et de reporter ses soins à un moment plus opportun.

Feignant l'indifférence, bien que touchée par ce que disait l'inconnue, elle sortit de son sac une outre dan laquelle elle vida ce qu'il restait de la chope d'alcool. Puis elle prit les derniers bandages qu'elle avait fourré au fond de la poche et entreprit avec difficulté d'en entourer son torse et son épaule.

Malgré le manque d'intérêt qu'elle semblait porter à ce que la jeune dessinatrice disait, elle releva avec un étrange soulagement le calme et l'absence réelle de peur dans sa voix. Peut-être ne mentait-elle pas... peut-être. Le désir presque douloureux de pouvoir accorder sa confiance à quelqu'un se raviva soudain.

Ayant achevé son opération. Kaleya se saisit de ses habits qu'elle enfila d'un geste qu'elle aurait aimé plus leste. Avec satisfaction, elle se sentit aussitôt moins vulnérable et pivota à nouveau face à la jeune fille. D'un geste sec, elle rengaina son poignard, car en dépit de ses menaces, elle avait vite compris qu'elle n'avait aucune envie de tuer une innocente qui semblait de plus ne pas mériter un tel sort.

La jeune fille parlait avec éloquence, pourtant soudain sa voix faiblit :

" Tu gagnes quelqu'un sur qui compter se soir et... peut être une amie... "

Kaleya eut un infime froncement de sourcil. Ami. Un mot bien étrange. Un rêve... inaccessible ? Les derniers mots de la jeune fille avaient soudain jeté le doute dans son esprit. En revanche, l'idée d'être redevable à quelqu'un la hérissait, mais elle se rendit vite compte que ce qui voulait dire la dessinatrice était plus complexe qu'une simple question de... dette.

Elle était... surprenante. Elle espérait l'accompagner sur sa route ? En dépit du danger que cela représentait ? C'était impossible que qui que ce soit choisisse volontairement la vie d'une fugitive... et pourtant.

Finalement, la jeune fille lui lança un pot d'onguent que Kaleya attrapa adroitement, avec un sourire mêlé d'amusement devant sa franchise, de reconnaissance et d'interrogation.

" ... Merci... " murmura-t-elle avec une chaleur hésitant et légèrement ironique encore, tout en rangeant machinalement le pot dans son sac.

Mais elle n'eut pas le temps d'en dire davantage. La porte de la cuisine crissa et elle pivota brusquement pour voir entrer le barman, un plateau à la main. Echo à ce grincement, la porte d'entrée du bar s'ouvrit sur deux hommes, grands, musclés... des gardes venus se reposer un moment après la traque qui avait été menée durant toute la nuit ?

Le tout se déroula en une fraction de seconde. Une éternité durant laquelle Kaleya eut le temps d'apercevoir chaque détail de la scène.

Le barman écarquilla les yeux en voyant ces deux nouveaux clients. Son regard passa de Kaleya, à la dessinatrice, aux guerriers, avant de se poser sur l'avis de recherche. Sa bouche s'ouvrit et avant même que le cri ne s'échappe de sa bouche, Kaleya avait bondi en direction de la porte. Quasiment simultanément sa voix et celle du propriétaire du bar retentirent :

" Dégage de là ! " s'exclama-t-elle à l'adresse de la jeune fille qui, à présent qu'elle avait été vue en train de lui parler, serait considérée comme hors-la-loi et devrait sûrement fuir aussi... à moins qu'elle aide les autres.

" C'est elle ! " hurla le barman en montrant l'avis de recherche.

Les nouveaux arrivants eurent à peine le temps de comprendre ce qu'il se passait que la jeune neko était déjà sur eux, le regard fixé sur la sortie.

En un mouvement qui lui rappela qu'elle était blessée, elle tira ses deux lames et le premier des deux hommes se plia en deux, atteint à l'abdomen par son arme.

Elle tenta de se glisser entre eux pour franchir le pas de la porte mais son corps épuisé ne fut pas assez vif le deuxième garde, furieux d'avoir vu son collègue ainsi blessé, l'attrapa par le bras et d'un geste circulaire d'une violence inimaginable, la projeta contre le mur.

Elle poussa un cri de douleur et, le souffle coupé, s'effondra au sol. Son dos diffusa une souffrance absolue dans tout son corps, brûlante, abominable, et c'est la vision brouillée qu'elle releva la tête... elle devait s'enfuir, elle devait s'enfuir... à tout prix !

Ses yeux embrumés par la douleur croisèrent ceux de la dessinatrice sans qu'elle parvienne à déchiffrer l'émotion qui s'y cachait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Mar 08 Juin 2010, 22:47

Lorsque la jeune femme se plia en deux devant elle, Pampelune croisa son regard. La panique avait envahi chaque recoin de son corps. Lorsque les yeux embrumé de la femme cligniaire elle repris ses esprits, attrapa son sac et celui de l'inconnue, courut dans sa direction la récupéra et passa son bras au dessus de son épaule afin de la soutenir,

-Ne t'évanouis pas maintenant... Attend encore un peu... j'ai besoin de toi!

Elle la poussa presque dehors sous le regard d'un barman effrayer qui criait comme une fille, et celui du loustic plier en deux se tenant l'abdomen. Elle l'entraina aussi vite qu'elle put le plus loin du bar jusqu'au port. Là, elle se rendit tout droit à la chambre qu'elle occupait dans une petite auberge. En pleine nuit il était facile de ne croiser personne. Du moins personne capable de savoir ce qu'il on vue ou fait se soir là à cause de l'alcool ingurgité. Elle passa dans une cours d'un hôtel plutôt chic, puis un petit jardin ou des amoureux s'embrassait avant d'atteindre la chambre qu'elle habitait depuis que son oncle avait disparut. Contrairement au reste de l'hôtel c'était tout salle et petit et seul une 10 de personnes n'ayant que très peu d'argent vivait là. Les porteurs d'eau n'allait pas jusqu'à là alors des canalisations encore moins. Elle entra dans la minuscule mansarde qui lui servait de chambre, ou elle déposa la blesser sur ce qui lui servait de lit, sorti sa trousse de soin de son sac et la posa à coté de la femme.


-Excuse moi je reviens dans quelque minute j'ai besoin de sortir prendre un peu l'air et allez nous cherchez à manger. Tu peux dormir ici cette nuit, ils viendront
certainement pas te chercher ici. Je suis ici depuis que quelques semaines et je ne suis jamais sorti d'ici pour me divertir ni rien et celle qui accepte de me loger est une veuve à qui les habitant de l'hôtel aide. Elle est donc la seule à savoir que je vie ici.A tout de suite!


Elle sorti alla voir sa voisine du dessous, récupéra des restes de soupe qu'elle promis de lui rendre sous forme de service plus tard, alla cueillir une fleur dans la jardin peu reluisant de l'hôtel et remonta en courant dans sa chambre espérant que la blesser était là. Elle ouvrit la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Mer 09 Juin 2010, 17:23

Kaleya avait beau disposer d’une résistance à l’inconscience hors du commun, ce qui ne lui avait d’ailleurs pas toujours rendu service, il y avait des limites à ce qu’elle pouvait endurer : l’épuisement mêlé à la douleur la faisait peu à peu sombrer dans les ténèbres sans qu’elle trouve la moindre aspérité où se raccrocher.

Elle fema les yeux.

Les rouvrit lorsqu’elle sentit la jeune fille qui venait de lui attraper le bras et essayait de la relever. À travers une brume de silence, la jeune neko perçut ses paroles :

" Ne t'évanouis pas maintenant... Attends encore un peu... j'ai besoin de toi ! "

Besoin d’elle... ? Un frisson parcourut brièvement son corps lorsqu’elle se redressa, soutenue par la dessinatrice. Etait-il possible que quelqu'un ait... besoin d'elle ? La joie qui se déversa brièvement en son esprit lui permit de suivre le rythme infernal que lui imposait las jeune fille. Elle ne savait pas où elle était, ni où elle allait. Tout ce qu'elle parvenait à deviner vu l'obscurité et la fraîcheur de l'air sur son visage, c'était qu'elle était dans la rue.

La course fut interminable. Presque insoutenable. Kaleya n'était plus qu'une ombre lorsqu'elles parvinrent enfin à la chambre de la dessinatrice. Celle-ci la déposa sur ce qui ressemblait furieusement à un lit et dit quelques paroles qui se fondirent un brouillard sonore incompréhensible.

La jeune neko entendit ensuite ses pas s'éloigner et elle comprit vaguement qu'elle était seule. L'état de vulnérabilité absolue et de dépendance dans lequel elle se trouvait l'aurait certainement horrifiée dans d'autres circonstances, mais elle était bien trop peu consciente pour que de telles préoccupations puissent l'atteindre.

Elle tenta d'éclaircir son esprit, d'écarter la douleur et de retrouver un semblant de contrôle sur ce qui l'entourait. Elle inspira profondément, expira. Doucement, elle décrispa ses muscles...

Après quelques minutes seulement, elle se sentait mieux. Pas très en forme, c'était certain, mais indéniablement mieux.

Ainsi, lorsque la jeune fille revint, ouvrant doucement la porte en tenant précautionneusement ce qui ressemblait à des bols remplis de soupes, Kaleya était-elle revenue à elle.

Elle sourit, doucement. Le silence était étonnamment léger et lorsqu'elle le rompit, ces mots ne furent qu'une continuité de celui-ci :


" Ton dessin... était magnifique. "

Son sourire se teinta d'amusement lorsqu'elle ajouta :


" Mais tu es complètement folle. "

Elle essaya de se redresser, y parvint avec une grimace. Il n'y avait plus d'agressivité dans son regard, juste... de l'interrogation, peut-être. Même la méfiance avait battu en retraite devant le geste courageux de la jeune fille.

" Merci... " acheva-t-elle finalement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Mer 09 Juin 2010, 22:36

Pampelune alla s'assoir sur le lit à côté de la blessé. Elle était vraiment soulager que l'inconnue soit toujours là et qu'elle l'entende parler d'une manière si... gentille. Elle sourit.

-Merci... Dommage qu'il va être utiliser contre... nous... Et c'est vrai que je suis folle...


Son sourire s'élargit


-Mais sa fait parti de mon charme!

Sous sourit se terni et son regard devint sérieux.

-Sa devrai etre moi qui devrait te remercier. Tu m'as fais sortir de ma vie quotidienne... J'ai sauver ta vie et tu as sauver la mienne... On est quitte?? Enfin je veux que tu m'emmène avec toi avant d'être complètement quitte... De toute façon jvais etre rechercher moi aussi maintenant...

Pampelune soupira, pris son bol après avoir tendu l'autre à la jeune femme. Elle avait ien manger de la journée et son ventre grogna. Elle regarda droit dans les yeux son invité.

-Jm'appelle Pampelune et toi??

Elle pris une carotte avec sa cuillère et s'étrangla avec puis commença à s'étouffer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Jeu 10 Juin 2010, 20:23

Spoiler:
 

" Merci... Dommage qu'il va être utiliser contre... nous... "

Kaleya haussa les épaules. Pour elle, cela ne changeait pas grand chose. En revanche, la jeune fille serait sûrement à présent elle aussi considérée comme une hors-la-loi. Avec un peu de chance, cependant, elle ne risquait au pire pas grand chose de pire que l'emprisonnement... du moins Kaleya l'espérait-elle pour cette étrange dessinatrice qu'elle avait involontairement mêlé à la tourmente de sa vie.

" Et c'est vrai que je suis folle... Mais ça fait parti de mon charme! "

La jeune femme sourit à son tour. La malice de l'inconnue apportait une certaine fraîcheur à l'humeur de la jeune neko, une diversité agréable.

Elle reprit, toujours souriante :


" Sa devrai etre moi qui devrait te remercier. Tu m'as fais sortir de ma vie quotidienne... J'ai sauvé ta vie et tu as sauvé la mienne... On est quitte?? Enfin je veux que tu m'emmènes avec toi avant d'être complètement quitte... De toute façon jvais etre recherchée moi aussi maintenant...

Kaleya observa encore une fois la jeune dessinatrice. Ainsi voulait-elle la suivre... Une partie d'elle-même, farouchement accrochée à sa solitude, s'en horrifiait et lui hurlait que ce n'était absolument pas une bonne idée. Mais d'un autre côté, la joie qu'elle ressentait à parler ainsi à quelqu'un qui ne la considérait pas comme un monstre était... surprenante...

La jeune fille lui tendit un bol de soupe et déclara négligemment :


" Jm'appelle Pampelune et toi??
- Kaleya, répondit-elle simplement. Kaleya Lhil. "

L'échange des noms était une marque de confiance, du moins était-ce ainsi que la jeune femme le voyait.

Soudain, Pampelune, visiblement affamée, avala une cuillère de soupe écarquilla les yeux et se mit à tousser violemment. Devant la mine surprise de la jeune fille, Kaleya ne put empêcher un bref éclat de rire de lui échapper. Elle lui donna un solide claque dans le dos et, en dépit du regard effaré de la dessinatrice, elle n'hésita pas à frapper encore deux ou trois fois jusqu'à ce que ce qui devait être une carotte se déloge de la gorge de la malheureuse.

Kaleya, hilare, observa la jeune fille reprendre son souffle.

Mais très vite, elle reprit son sérieux... Elle considérait qu'elle ne pouvait pas tricher envers elle, elle n'en avait pas le droit. Ce fut d'une voix chargée de tristesse qu'elle murmura, après un long silence :


" Tu ne me connais pas et tu voudrais me suivre... ? Sais-tu seulement qui je suis, ce que j'ai fait ? "

En un souffle où transparaissait un mélange étrange entre rage et regret, elle dit :

" Cette nuit, j'ai commis un meurtre. J'ai tué les gardes de ma victimes, tous ses gardes... "

Les yeux dans le vide, elle ajouta :

" Je l'ai torturé pour qu'il parle. Pour qu'il me donne les réponses que je cherchais depuis mes 16 ans, mon passé... "

Elle soupira, ferma les yeux. Elle savait que le mot "torturer" était quelque peu démesuré, elle l'avait surtout intimidé de façon à éviter au maximum des souffrances inutiles... ou presque.

" Et ce n'est pas la première fois que cela arrive... " acheva-t-elle.

Elle semblait soudain lasse, terriblement lasse.


" Je suis recherchée depuis mes 16 ans. On veut me tuer. Jusque là j'ai survécu mais ma vie n'est que traque et violence perpétuelles. Et je ne sais même plus où je vais... "

C'était presque de la colère qui perçait dans sa voix lorsqu'elle s'exclama :

" Et tu voudrais de cette vie ?! Personne ne peut vouloir choisir un tel chemin... "

Le chagrin dans son regard était infini. Peut-être parce qu'elle se rendait compte que les crimes qu'elle avait commis serait à jamais un fossé entre elle et le reste du monde. Ces projets d'une vie nouvelle, n'étaient qu'utopies...

Elle détourna le regard pour ne pas voir l'expression du visage de la dessinatrice...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Jeu 10 Juin 2010, 22:52

Lorsque la jeune femme s'exclama Pampelune sursauta. Son ton était dure et amer. La jeune fille savait que la vie était dure sur la route mais depuis sa plus tendre enfance elle rêvait de voyage d'aventure et cette jeune femme le lui offrait...

- TU es peut etre rechercher depuis longtemps mais tu as eu la chance de pouvoir voir du pays... Je n'ai jamais put quitter cette ville qui est pour moi un enfer depuis que je pense par moi même. Vivre quelque par ou tu a perdus ceux qui t'étais chère et devoir supporter le fantôme d'un oncle qui n'est rien d'autre qu'un... Connard... Crois moi c'est mieux d'etre rechercher et de voyager afin d'obtenir ses rêves. Je connais tout de cette ville immense et de ses habitants. Tu as tuer et tu l'as fait pour atteindre ton but. Quelque qu'il soit c'est ce que tu veux et tu fera tout pour réussir. Je me trompe?


Sans attendre une réponse elle goba une seconde carotte. Un soupir amer vint assombri son visage.

- Mais jpeux pas partir seule. je n'ai ni argent, ni habitude, je ne sais même pas me battre... Seulement dessiner. C'est pas l'idéale quand tu croise des bandits ou quand tu essaye d'allumer un feu et que t'a jamais appris. J'étais prête à tout pour partir et finalement je vais réussir. Ou peut etre pas pas. Tu m'offres cette possibilité. Crois tu que je vais laisser echapper une partie de mon rêve pacque ta vie n'est pas celle que tu désirais?


Elle le va les yeux vers le plafond. Ferma les yeux.


-J'ai 17 ans, pas d'amis, pas de famille et la possibilité de me trouvée ailleurs dans quelque jours grâce à toi. Tu es seule et tu peux arrêter de vivre cette vie de tueuse pendant quelque seconde en découvrant la vie que j'ai mener et en étant une autres grâce à mes histoire ou à mes dessins...

Elle laissa le silence s'installer quelque seconde. Elle baissa son regard et regarda la femme droit dans les yeux.

-Tu as le même regard que moi, celui qui chercher à fuir sa solitude, qui cherche a trouver le bonheur mais qui n'espère plus. Celui qui en à trop vue, trop vécut et qui veut que tout s'arrête. Celui de la souffrance. J'ai demandé à voyager avec toi pacque je peux réaliser une partie de mon rêve. J'ai envie de te remercier en t'aidant à réaliser le tien. Que veux tu?
Quel est ton rêve...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Ven 11 Juin 2010, 19:26

Silence. Vivant et insidieux, il se glissa entre les deux jeunes femmes, les enveloppa de son néant. Kaleya ne savait que dire. Quel est ton rêve ? Quel est ton rêve ?! La question était d'une intensité rare et martelait ses pensées avec une violence inimaginable.

Ce qu'avait raconté Pampelune l'avait touchée. Comme elle l'avait perçu, celle-ci avait souffert. Beaucoup. Elle doutait cependant que celle-ci eût raison au sujet de la vie d'une fugitive, car même si elle n'avait cessée de voyager, ses souvenirs avaient été un vrai calvaire, et les fantômes de son passé ne l'avait jamais abandonnée. Non, la jeune fille n'avait aucune idée de ce que c'était, mais elle parvenait pas à lui en tenir rigueur. Elle était jeune, encore...

Quoiqu'il en soit, Kaleya comprit qu'elle représentait l'opportunité de la dessinatrice. Et que celle-ci représentait elle aussi peut-être une clé à la prison de violence qu'était la sienne.

Sa voix n'était pas bien plus bruyante que le silence elle-même lorsqu'elle répondit :


" Je n'ai plus de rêve... je voudrai seulement..."

Elle ferma les yeux...

"... recommencer. Et vivre. Plus seulement... survivre. Ne plus simplement être une ombre qui apporte la mort partout où elle va... "

Elle soupira, encore une fois. Réfléchit. Finalement, la voix nettement plus ferme qu'auparavant, le chagrin soudain effacé de son regard, elle dit :

" Très bien. Si tu veux partir avec moi, il y aura des choses que tu devras respecter. Je ne prétends pas avoir un quelconque contrôle sur toi, mais en cas d'affrontement, il faudra que tu m'obéisses. Ce sera une question de survie. Comme je te l'ai dit, on veut me tuer et c'est pas parce que tu seras avec moi que cela changera quoique ce soit. Je ne peux pas me permettre de m'inquiéter que tu n'en fasses qu'à ta tête... "

Elle sourit avec gentillesse.

" Tu dis que tu ne sais que dessiner ? Eh bien moi je ne sais que me battre... et penser, mais ça ne compte pas. Si tu veux, je pourrai t'apprendre quelques petits trucs. ça peut toujours servir. En échange, tu pourras m'apprendre... à créer. Si je pouvais exprimer ce que je ressens à travers un art, peut-être que... "

Elle s'interrompit, haussa les épaules.

" Bref. ça n'a aucune importance. Pour finir, je voudrais juste que tu sois patiente. Mon corps a des limites et je ne peux pas me permettre de partir sans être un peu mieux remise... "

Encore une fois, elle sourit :

" Tu es courageuse. Qualité ou défaut, je ne sais pas, mais si tu me tiens compagnie, ça te sera indispensable pour me supporter. "

Elle s'étira, dissimula une grimace et en un souffle imperceptible, murmura :

Merci.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humain*

avatar

*Humain*

Nombre de messages : 310
Localisation : Je ne sais pas ...
Métier/Fonction : Dessinatrice de passage

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Ven 11 Juin 2010, 23:26

-Merci.

Ce simple mot alla droit au coeur de Pampelune. Elle sursauta. Se leva, fit un tour de la minuscule chambre se rassit. Elle était mal à l'aise. Cela faisait deux fois en une nuit que Kaleya la remerciait. Cela lui faisait très plaisir mais la surprenait. Personne ne l'avait remercier aussi sincèrement depuis 17 ans. Elle se leva de nouveau pris une nouvelle carotte dans sa soupe et l'avala de travers sans pour autant s'étouffer. Elle toussa plusieurs minute sentant le regard de la femme sur son dos. Lorsqu'elle se calma enfin elle pris sa sacoche, récupéra son pot de terre ocre qui pourrait être prise pour une peau basaner et la tendit à son invité.

-Tien badigeonne toi avec ça la figure les mains et toutes les partie visible lorsque tu a tes vêtement. Tan que nous sommes encore ici il vaut mieux prendre toutes les précautions possibles. Tu ne pourra pas te battre si des mec débarque ici.Je sais que sa peut te paraitre étrange mais j'aime mieux me proteger à fond... Je ferai ce que tu me dira quand sera parti mais pendant qu'on est ici c'est moi qui dirige...

Elle récupéra également un peau de farine cacher derrière la petite table en bois.

-Et aussi mets toi cette farine dans les cheveux sa les éclaircira quelque temps le temps que tu te rétablisse et que l'on parte d'ici. Jvais te passer des vêtements à moi pacque se genre de vêtement par là pas très courant.

Elle se gratta la tête gêner.

-Jvais teindre mes cheveux en noir et me faire de fausse cicatrice avec des crayons sur le visage. Sa changera suffisement mon apparance pour pas qu'on me reconnaisse.

Elle allat farfouiler dans le coffre qui se tenait au pied du lit. Elle en sorti des vêtements propres avec des tâches apparents, les étendit devant elle et donna les plus grand à Kaleya. Elle récupéra le reste commençât de se déshabiller afin de mettre la robe rouge passé qu'elle avait poser sur le coffre de la malle. Une fois habiller elle se releva et rougit. Elle était plutôt pudique d'ordinaire mais pris dans sa réflexion elle en avait presque oublier que quelqu'un était avec elle.

-Excuse moi pour cette... Bref. Jvais allez me faire la teinture et récupérer de quoi soigner correctement tes blessures et à manger pour les jours à venir. Jvais en profiter pour parler avec mon mettre potier et lui expliquer que je pars.

Elle toussota une fois de plus mal à l'aise, pris son sac avec ses affaire et sorti en faisant un petit signe à sa nouvelle... amie. A cette idée un petit sourire naquit sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lady-pampy-dupp.blogspot.com/
~¤ Chaton ¤~

avatar

~¤ Chaton ¤~

Nombre de messages : 2814

MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   Sam 12 Juin 2010, 10:39

Pas extraordinaire comme post mais bon...

Kaleya n'observa pas particulièrement Pampelune lorsque celle-ci se déshabilla. Pour dire vrai, cela ne la choquait pas mais ne l'intéressant absolument pas non plus. Cependant, son regard fut accroché par l'immense tatouage qui courait dans le dos de la jeune fille, un dragon de pigment magnifiquement étiré sur sa peau. Surprenant... Elle était si jeune encore...

Elle ne fixa pas cette véritable oeuvre d'art, soucieuse de préserver la pudeur de la jeune fille qui semblait seulement se rendre compte qu'il y avait quelqu'un à côté d'elle. Une subite rougeur aux joues, elle prit rapidement la parole :

" Excuse moi pour cette... Bref. Jvais allez me faire la teinture et récupérer de quoi soigner correctement tes blessures et à manger pour les jours à venir. Jvais en profiter pour parler avec mon mettre potier et lui expliquer que je pars. "

Puis elle sortit doucement, avec un dernier signe de la main.

Kaleya avait pris l'habitude instinctive d'observer tous les gestes de ceux qui l'entouraient, et de percer l'émotion qu'ils cachaient. Cela permettait souvent une longueur d'avance sur ce que s'apprêtaient à faire de parfaits inconnus, un avantage certain lorsqu'on était recherchée...

Presque malgré elle, la jeune femme avait ainsi perçu le malaise de la dessinatrice, sans vraiment le comprendre. D'une certaine manière, c'était rassurant : elle n'était pas la seule à ne plus être habituée à parler à quelqu'un.

Elle rendit son signe à Pampelune, avec au coeur un mélange de joie et de surprise. Depuis quand était-elle ainsi, à accepter qu'une inconnue entre dans sa vie ? Depuis quand...

Elle haussa les épaules, refoulant cette question inutile. L'important n'était actuellement pas de savoir pourquoi elle se comportait ainsi mais bel et bien de suivre les conseils de la jeune fille.

Pour commencer, il lui fallait achever les soins interrompus. Fouillant quelques instants dans son sac posé à côté d'elle, elle sortit l'onguent que lui avait confié Pampelune.

Profitant qu'il n'y ait, cette fois-ci, personne, elle recommença la pénible épreuve consistant en retirer ses bandages. Ceux qui protégeaient son dos avait complètement perdu leur blancheur, effacée par le sang qui les avait rougi. Elle se leva, péniblement. D'un pas encore un peu vacillant, elle se dirigea vers le petit robinet coincé contre le mur et sans prendre grand soin de ne pas mettre d'eau sur le sol, entreprit de rincer les blessures qui couvraient son dos.

Les dents serrées, elle maudit la chimère gardienne de Hanssel qui les lui avait infligé. En même temps, cela aurait pu être pire. Au souvenir de la longueur démesurée de ses griffes, oui, Kaleya considérait qu'elle avait finalement eut de la chance.

Le nettoyage achevé, elle sécha soigneusement les coupures à l'aide de son haut qu'elle n'allait plus porter. Puis, précautionneusement et tout en se contorsionnant, elle étala l'onguent sur son dos. Aussitôt, comme l'avait dit Pampelune, ses blessures cessèrent de diffuser leur brûlure et s'apaisèrent. Avec un soupir de soulagement, elle se fabriqua un nouveau bandage. Puis elle observa les habits que lui avait donné Pampelune : simples mais fonctionnels, c'était exactement ce qu'il lui fallait. Un pantalon ample qui permettait une bonne liberté de mouvement, un haut quelconque, discret mais qui demeurait encore suffisamment élégant pour qu'elle s'y sente à l'aise.

Avant d'enfiler ces nouveaux vêtements, elle s'intéressa aux poudres que lui avait donné la jeune dessinatrice. Elle entreprit donc de couvrir son visage de terre, ses mains, son cou... jusqu'à ce que sa peau semble brûlée par le soleil.
Puis elle mit la farine dans ses cheveux, enfila ses vêtements.

Ses transformations effectuée, elle se dirigea vers le miroir jaunâtre fixé contre le mur. Elle étouffa un rire lorsqu'elle se vit : elle semblait à présent bien plus âgée, ses cheveux ayant pris une étrange couleur grise qui s'accordait relativement bien avec le teint basané de sa peau.
Les marques noires de son visage se voyaient encore mais tranchaient de façon moins nette avec son visage, à présent.
La métamorphose était aussi réussi qu'il l'était possible avec un matériel aussi simple. Kaleya ne put s'empêcher de décocher un sourire moqueur à son propre reflet.

On ne change cependant pas ses habitudes d'une seconde à l'autre : elle dissimula les fourreaux de ses lames dans ses manches, vérifia que celles-ci coulissaient bien. Puis, la pièce lui semblant de plus en plus exiguë, en dépit du danger évident que cela présentait, elle alla vers la porte qu'elle ouvrit, jetant un regard interrogateur à ce qui se cachait derrière. Non, il n'était décidément pas prudent de s'aventurer de nuit dans les rues. Elle avait tout intérêt à profiter de dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre dans un bar   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre dans un bar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-