AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 La liberté est un don du ciel [gwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: La liberté est un don du ciel [gwen]   Mer 02 Juin 2010, 10:08

Ellaryain s’arrêta un moment. Elle regarda aux alentour, la forêt était vraiment magnifique. Ses arbres verts, ses troncs complètement marron sans perte d’écorce, cette herbe courte et qui vous chatouillait les pieds jusqu’au mollet.

Cela ne faisait déjà un mois qu’elle se promenait tranquillement dans cette forêt et qu’elle avait quittée sa famille, elle se sentait vraiment bien. Enfin bien était un euphémisme, elle était réellement heureuse de pouvoir enfin vivre comme elle le voulait. Sans règles, sans lois, sans obligation et surtout sans coutume. Elle ne regrettait qu’une personne, son meilleur ami, le seul qui l’ai toujours compris, le seul qui la connaisse parfaitement. Si seulement elle avait pu l’emmener avec lui, mais elle savait qu’il ne serait pas venu. Il était bien trop attaché à ses parents.

Une chaude brise vint lui chatouiller le bout du nez. Ses cheveux s’élevèrent, flottant au grès des courants, elle huma l’air et ouvrit la bouche pour le gouter. Elle connaissait par cœur cet air, il embaumait sa bouche d’effluve marine. Elle avait toujours voulu aller vers la mer, toujours voulu la traversé ne serait ce que pour savoir ce qu’il y avait derrière, ce que cela faisait d’être dessus. Elle regarda une nouvelle fois autour d’elle puis déploya ses ailes et commença à voler. S’arrêtant sur telle fleur ou telle autre. Elle humait le nectar de chaque fleur, le goutait du bout des lèvres.

Elle entendit un murmure, enfin le vent lui apporta une voix, comme s’il y avait quelqu’un près d’elle. Comme si quelqu’un cherchait quelque chose. Peut être cette personne était elle curieuse. En tout cas Ella elle était curieuse aussi se précipita t’elle vers la source de ce bruit. Elle vola pendant un certain temps, puis elle entendit un bruit en contrebas. Elle regarda et ce qu’elle découvrit la stupéfia. Il y avait une jeune femme en bas. Une très jolie jeune femme. Ella se demandait si elle devait aller la voir. Elle hésitait toujours lorsque le vent lui reporta une autre odeur, une odeur qu’elle ne connaissait pas. Elle recula un instant, son pied se posa dans le vide et elle dévala la côte jusque dans les pieds de la jeune femme. Relevant la tête elle se demandait ce qui allait arriver
Revenir en haut Aller en bas
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Jeu 03 Juin 2010, 14:06

Gwen marchait depuis deux heure et elle n'avait toujours pas trouvé la moindre trace de foutu villages aux environs ! Mais comment cela était-il possible ? Pourtant, lorsqu'elle avait quitté Kaplen, il lui avait bien spécifié que si elle continuait pendant quelques mètres, tournait à droite après cette affreux arbre tordu et qu'elle continuait jusqu'à tomber sur une rivière, elle n'avait plus qu'à longer le cours d'eau et elle se retrouverait à Trafaï. Ah oui !!! TRAFAï !!! Mais il n'y avait aucune ville de ce nom pour le moment et cette foutue rivière ne l'avait encore menée nul part ! Même pas à la mer où elle aurait pu trouver une malheureuse créature à se mettre sous la dent ! Elle fronça les sourcils et se mordit la lèvre inférieure. Si ça continuait, elle ne trouverait jamais les fleurs, ne retournerait jamais dans son monde, ne retrouverait jamais Miguel et adieu veau, vache, cochon, couvée ! D'un mouvement du doigt, elle posa ses valises au sol et huma l'air. Normalement, elle aurait dût trouver un animal mais ce fut une toute autre présence qu'elle remarqua. Elle était observée. Et à n'en pas douter, c'était une petite chose. Un nain, un troll, une fée ou peut-être même un lutin qui sait ! Elle coula son regard vers les crispations légères qu'elle entendait. Soudain, elle vit une petite chose brillante faire un rouler bouler et s'arrêter pile devant ses pieds. La petite chose avait des ailes et mesurait au bas mot dix centimètres. Peut-être même moins.

- C'était donc ça l'ennemie féroce...souffla Gwen, cynique.

Finalement, elle n'avait peut-être pas grand chose à craindre. Les fées étaient des êtres en grande partie pacifique et complètement naïves, pensant que la forêt et les fleufleurs étaient les seuls choses qui méritaient de vivre dans ce bas monde. Peuh ! Si elles avaient vécues avec les succubes, elles auraient compris que "fleufleurs et arbre" ne font pas partie de leurs vocabulaire. Elle haussa les épaules, fit un petit mouvement du poignet et amena la petite fée devant son nez. Elle fi un autre mouvement du doigt et la petite chose se retrouva enserrée par un lacet invisible.

- Pourquoi me suis tu ? Que veux tu ? Et enfin, qui es tu ?

Trois questions, donc trois réponses. Gwen savait qu'une fée pouvait être légèrement stupide mais elle espérait que celle là serait tout à fait différente de ses congénaires car elle n'hésiterait absolument pas à s'en faire soit un dïner, soit un esclave. Par esclave elle entendait plutôt guide, car pour le moment, la pauvre jeune fille était littéralement paumée dans une grande forêt verte avec un insecte entre ses serres. Elle soupira. Elle tombait tout le temps sur des individus soit passifs, soit trop petits ! C'était à se tirer une balle dans la tête ! Elle planta de nouveau ses yeux dans ceux de la fée et sourit. Celle-là avait l'air d'avoir un minimum de jugeote et semblait moins gourde que ses congénaires. Pas qu'au niveau de Qi, les fées aient à se plaindre ! ça non ! Mais elles avaient la facheuse manie de trop interprêter des signes qui n'étaient pas là et surtout, elles ne pouvaient avoir qu'un seul sentiment dans le coeur, ce qui était franchement horripilant !

- Bon...Tu es soit un guide...Soit un déjeuner...Que choisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Ven 04 Juin 2010, 10:16

Ellaryain était complètement sonné avec sa chute qui avait durée au moins dix secondes et qui lui semblait pourtant avoir durée une éternité. Elle était à peine remise de son choc lorsqu’elle sentit quelqu’un derrière elle. Elle n’eu pas le loisir de se retourné qu’elle était enserré dans un … enfaite elle ne savait pas, c’était surement invisible alors dire ce que c’était là c’était au dessus de ses forces. Elle regarda la jeune femme qui se présentait devant elle. Belle, petite, elle avait un air sauvage qui disait qu’Ella pouvait finir en diner. Si elle savait ce n’était pas la première fois qu’elle se trouvait dans ce genre de situation et elle n’avait rien d’une créature pacifique contrairement à ses congénères.

Elle savait très bien que le bien et le mal était abstrait en réalité, il y avait toujours du bon et du mauvais dans ce monde. Les arbres et les fleurs étaient des alliés pour dormir mais chacun devait mourir pour renaitre. Tout le monde avait sa place ici-bas, aussi bien les prédateurs (hommes, animaux …) que les autres. L’équilibre du monde en dépendait énormément. Elle détailla la jeune femme des pieds à la tête, elle savait de quelle race elle était, une succube, ces être qui aspirait l’énergie vitale des créatures qui les entouraient pour vivre. Certes ce n’était pas ragoutant selon la fée complètement végétarienne, mais c’était leur seul façon de survivre et puis il ressemblait aux hommes finalement qui chassait les animaux, eux chassait seulement d’autre créature c’était tout.


- Pourquoi me suis tu ? Que veux-tu ? Et enfin, qui es tu ?

Ella en resta bouche bée et se retient de rire. La jeune femme pensait qu’elle la suivait, ohlalala que c’était ridicule finalement. Surtout qu’elle n’avait fait que suivre le vent qui murmurait des paroles et des bruits qui provenait par ici.

- Bon...Tu es soit un guide...Soit un déjeuner...Que choisir...

Alors là, Ella n’était pas du tout contente, sans la connaitre elle voulait la dévoré. Une rage sourde tambourina à ses oreilles, si elle croyait qu’elle pouvait avoir une fée comme cela, elle se trompait drôlement. Même si Ella n’était pas bagarreuse, elle savait très bien se défendre. Elle regarda la succube avec un sourire et lui dit :

- Avant de vous répondre permettez-moi de respirer.

Une bourrasque de vent puissante s’abattit entre les deux êtres, les poussant loin l’une de l’autre. Puis Ella libéré de l’étreinte s’éleva dans les airs et regarda la succube. Elle répondit enfin à ses questions :

-Alors pour commencer, je ne vous suis pas, le vent m’a rapporté des bribes de paroles et de bruits, alors je me suis dirigé vers la source de ces bruits sans arrière pensée. Si quelque chose ne m’avait pas effrayé là haut, je ne serais pas tombé. De deux je ne veux strictement rien de vous, je viens à peine de reprendre ma liberté auprès de ma famille qui m’imposait des règles stupide ce n’est surement pas pour être mise en cage par quelqu’un d’autre et de trois je me nomme Ellaryain.

Ella s’arrêta un moment, puis regarda de nouveau la succube et lui dit :

-J’ai cru comprendre que vous recherchiez une ville non ? Je pourrais vous y conduire, le vent nous guidera sans problème, enfin si vous êtes d’accord.

Ella la regarda, pour le moment la succube n’avait pas l’air de vouloir répondre alors elle dit :

-Maintenant que je me suis présenté vous pourriez peut être me donner vous aussi votre nom que nous soyons sur un pied d’égalité.

Ella croisa les bras et regarda la succube. Elle n’était pas stupide loin de là, et elle savait aussi que chaque parole pouvait l’amener à sa perte mais contrairement aux autres de sa race, elle n’était pas qu’une pacifiste et elle savait que le monde était différent de tout ce qu’on pouvait leur enseigner depuis leur plus tendre enfance. C’était aussi pour cela qu’elle s’était échapper de chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Dim 06 Juin 2010, 19:42

Lorsque Gwen vit passer cet éclat de colère dans les yeux de la fée, elle fut réellement surprise, relâcha sa pression sur le petit être et la chose put, grâce à une lame de vent, se libérer de son étreinte. Lorsqu'elle vit la petite chose, les bras croisés et un sourire aux lèvres, Gwen se retint de ne pas exploser de rire. c'était comme de voir un écureuil au sommet d'un arbre qui vous toise avec tout le narcissisme dont il peut faire preuve. Pour un peu, elle aurait ramassé une noisette et l'aurait tendu à la fée. Elle soupira et prit finalement une attitude blasée. Apparemment, le terme de "déjeuner" l'avait froissée. Elle écouta la fée qui parlait et ne put s'empêcher de se dire que la petite chose réfléchissait un peu plus que ses congénères comme elle l'avait déjà pré-sentit. Cependant, elle garda le silence le plus complet pendant toute la tirade de la petite demoiselle car elle voulait écouter attentivement les arguments de cette fillette. Pour le moment, la seule chose que Gwen avait retenu c'était que cette fille lui faisait diablement mal aux oreilles avec ses piaillement bruyants.

-Maintenant que je me suis présenté vous pourriez
peut être me donner vous aussi votre nom que nous soyons sur un pied
d’égalité.


Gwen resta blasée encore quelques secondes puis ses lèvres se muèrent en un grand sourire, elle eu un soubresaut qu'on aurait pu prendre pour une quinte de toux mais en réalité, elle explosa de rire. Elle avait essayé de se retenir et s'était d'ailleurs très malpoli de rire de cette façon devant une inconnue. Elle se calma, déglutit calmement et reprit une contenance tout à fait noble. Elle garda tout de même un minuscule sourire cynique collé à ses lèvres rouge sang.

- Ce que tu peux parler pour une petite dame...J'ai cru que tu ne t'arrêterai jamais !

Son sourire devint sincère. Gwen n'était pas méchante, juste cynique et peut-être un poil misanthrope. Quoi que cette fée ne rentra pas dans la catégorie des gens qui l'énerva, aussi proposa t-elle poliment à la fée de s'asseoir sur la valise qu'elle faisait glisser d'un mouvement du doigt jusqu'à elle. Pour lui prouver sa bonne foie, Gwen lui fit même mener de tout petits gâteaux.

- D'ordinaire on me nomme Gwen Sakia Trys, issue d'une des branches noble de la caste succube. On notera l'absence de "de" à mon prénom. En réalité, c'est parce que j'ai été bannie de chez moi...Pour meurtre !

Raconter un peu de sa vie faisait toujours son petit effet sur les gens. Elle ne voulait nullement effrayer le petit être mais souhaitait seulement lui faire prendre conscience que trop faire confiance peut parfois se révéler dangereux. Cependant, Gwen n'avait pour le moment aucune envie de manger et la petite fée lui paraissait sympathique, aussi réfréna t-elle immédiatement les pulsions qui lui prenaient l'estomac. Elle s'assit à son tour sur un de ses innombrables valises et afin de ne pas se salir, éleva l'objet dans les airs. Elle plissa le devant de sa robe. C'était une très belle robe noir qui lui moulait agréablement le haut du corps et s'évasait après. A ses pieds, ses habituels talons de huit centimètres, à la différence que ceux là étaient bleu roi. Elle portait aussi de grosses lunettes de soleil.

- Le vent est joueur je te ferai remarquer...Moi ça fait deux jours que je suis ces satanés murmures du vent comme me l'a dit Kaplen et je n'ai encore rien trouvé ! Foutu marin embobineur... Les hommes, tous pareils !


Gwen coula un regard prudent vers la fée et ficha ses grands yeux or dans ceux de son interlocutrice. Elle la scanna littéralement. C'était d'ailleurs assez agréable de pouvoir lire en quelqu'un avec autant de facilité. Gwen n'utilisait aucun pouvoir mais elle était plutôt portée sur les psychologie et le comportement des êtres, aussi pouvait-elle facilement deviner certaines petites choses sur les gens. Elle avait en autre retenu que la jeune fille avait fui sa famille à cause des règles trop strictes qu'on lui imposait ? Intéressant. Ainsi, ce petit bout de femme était comme elle. Où du moins l'était-elle à la base, car les deux personnes avaient visiblement eu un futur très différent l'une de l'autre. En effet, cette fée était partie fâchée avec les siens, Gwen était répudiée, bannie et en plus avait les mains couvert de sang...Mouai... C'était plutôt pas mal en fait pour un début de vie !

- Alors comme ça tu es fâchée avec tes parents ? Au moins nous avons un point en commun ! Ce qui n'est déjà pas si mal sachant que tu préfères utiliser le dos de la cuillère et moi le creux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Lun 07 Juin 2010, 10:58

Ellaryain regarda la succube avec un air de mépris. Encore quelqu’un qui se moquait d’elle de toute façon elle n’avait eu que cela depuis qu’elle était née. On se moquait parce qu’elle avait dit que plus tard elle explorerait le monde, qu’elle voulait apprendre des autres. On se moquait parce qu’elle n’avait pas encore de pouvoir digne de ce nom alors que ses camarades l’avaient. On se moquait parce qu’elle était plus petite et plus fine que ses congénères. Bref toute sa vie était basée sur des moqueries qu’elle avait endurées sans broncher. Elle était plutôt calme pour son âge. Calme et réfléchit. En ce la elle ressemblait à son père. Toujours à chercher le pour et le contre dans ce que disaient les autres.

Lorsque la succube lui proposa sa valise, Ellaryain ne s’avança pas et resta à distance. Non pas qu’elle avait peur d’elle, mais elle ne voulait en aucun cas être redevable à quelqu’un. Elle voulait vivre sa vie et être libre comme elle l’avait toujours voulu. La succube ne semblait pas la comprendre, d’ailleurs personne ne la comprenait, de toute part on l’avait prise en grippe pour ses idées alors de toute façon quitte a trouver quelqu’un avec qui il fallait être mieux valait que ce soit un ami et non pas quelqu’un qui semblait vous mépriser. Au bord de sa réflexion, elle entendit la dernière question de la succube :


- Alors comme ça tu es fâchée avec tes parents ? Au moins nous avons un point en commun ! Ce qui n'est déjà pas si mal sachant que tu préfères utiliser le dos de la cuillère et moi le creux !

Ellaryain regarda la succube et lui dit :

-Oui je suis fâché avec mes parents et oui je me suis enfuit de chez moi pour éviter leur moral répressive et tyrannique. Mais de toute façon cela ne change rien. Je vivrais ma vie, essaierais d’être utile à quelqu’un et enfin trouver une place dans le monde des grandes gens. Qui sais ce qu’il peut se passer.

Elle s’arrêta un instant puis reprit :

-Vous savez si ce Kaplen vous à dit que vous pouviez vous fier aux vents, vous devriez le croire. Votre problème n’est pas le vent, mais la confiance que vous mettez sur les paroles qu’il a prononcé. Quand vous aurez comprit, et que votre cœur se sera calmé, vous pourrez trouver ce que vous chercher. Sur ce je ne vais pas vous embêter plus longtemps.

Ellaryain regarda une nouvelle fois la succube pour graver son image dans sa tête, elle avait une très bonne mémoire photogénique. Puis elle commença à reprendre son envol et se dirigea sur le petit chemin qui se présentait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Jeu 10 Juin 2010, 23:00

Gwen regarda la fée avec un certain étonnement. De plus en plus intéressante cette petite fée. Et au moins elle n'avait pas la langue dans sa poche. C'était plus amusant et excitant que lorsqu'elle rencontrait des filles humaines au lycée ou à l'université. Au moins celle là ne resterait pas avec elle pour ce qu'elle était mais parce qu'elle trouverait peut-être une chose à lui donner ? oh oui, Gwen comptait bien prendre une chose à cette petite fée. Son coeur, ses ailes ou encore son esprit, mais quelques chose d'amusant. Elle écouta la petite fée faire sa tirade sur ses parents et après ses phrases, Gwen ne put s'empêcher de faire une remarque.

- Eh bien...J'ai l'impression que tu fais partie de ces fées qui ne sont jamais sorties de chez elle...Tu m'as l'air bien naïve...Cependant, ta vision du monde m'a l'air enchanteresse, j'aimerai vraiment beaucoup avoir la même. Tu as de la chance !


La fée lui lança un petit regard étonné mais continua tout de même à parler. Elle évoqua Kaplen et Gwen ne comprit pas du tout pourquoi elle venait le mettre dans la conversation. Elle rit intérieurement. La fillette venait de commencer sur un terrain épineux. Elle tenait le même discours que Kaplen en réalité ! La confiance, le bonheur, la belle vie, le coeur léger !

- C'est un monde illusoire que tu te figures tu sais, psalmodia Gwen en plantant ses iris dorés dans ceux de la fée. Un monde beau et fleuri comme tu le décris ça n'existes pas...Moi aussi je pensais ça avant...Mais c'est impossible qu'un monde comme ça existe...

Comment un monde avec de la beauté tolérait les guerres, les meurtres, la mort et le sang ? Comme un monde beau tolérait le rejet et la colère ? Comment un monde beau tolérait que certains soient traités en parias ou soient stigmatisés selon leurs caractéristiques physiques. Comme un monde beau pouvait-il tolérer que certaines personnes soient toujours seules et malheureuses ? Comment pouvait-il tolérer que quelqu'un soit tué, violé ou battu ? Non, un monde beau ça n'existait pas. ça ne pouvait pas exister. Un monde cruel et violent, ça oui, avec un peu de bonheur par ci par là, mais pas un monde beau. Certainement pas. Pas un coeur léger. Un coeur lourd qui retire ou prend des kilos selon l'évènement. Quand on est heureux, il y a toujours quelques chose pour tout gâcher. Toujours !

- Sur ce je ne vais pas vous embêter plus longtemps.

Gwen suivit la fée du regard puis son corps assit sur la valise se mit à se déplacer par lévitation tout en suivant la jeune fille, les autres bagages suivant eux aussi. Gwen se posait quand même pas mal de questions. Cette fée devait soit être en pleine crise d'ado, soit en pleine crise tout court...C'était étrange de se retrouver en face d'elle. Elle avait l'impression d'avoir Miguel avec elle et elle sourit. Il faisait exactement pareil, à avoir de belles idées sur toute chose de ce monde. Il voyait en permanence quelque chose d'un bon oeil. Il trouvait toujours le beau chez l'horreur. Un magicien !

- Il faudrait quand même savoir...Je croyais que tu voulais aider les gens...

Sa carrière de défenseur de la justice au féminin commençait bien ! Une pauvre âme égarée et déchirée laissée à l'abandon ! Gwen secoua la tête de droite à gauche en posant une main sur son front. Si tout se réglait aussi simplement, on aurait plus besoin de police. Une question vint alors la titiller et elle ne put s'empêcher de la poser.

- Dit moi avec tes grands discours, je suppose que tu as quand même vu quelque mourir devant tes yeux non ? Tu as au moins déjà vu la souffrance de quelqu'un et tu l'as vu se détruire devant tes yeux pour vouloir faire un monde où tu pourrais aider les autres...

Parce que oui, Gwen concevait qu'on soit en colère contre tout et qu'on veuille avoir un bel avenir tout ça avec le rose bonbon et le bonheur et aider les gens et tout le tralala. Mais elle ne respectait cela que chez les gens qui avaient un minimum touché de près tout ça. Toute l'horreur du monde. Une personne qui aurait au moins souffert un peu et qui puisse comprendre les souffrances des autres. Gwen avait bien comprit que la fée avait cru qu'elle ne la comprenait pas. Elle pensait qu'elle était pressée par ses parents tyranniques et que c'était pour ça qu'elle s'était enfuie. C'était une raison raisonnable en soi ! Car Gwen savait que les parents pouvaient être désagréables, elle en avait eu l'expérience. D'ailleurs, elle comprenait très bien la fée puisqu'elle aussi avait eu ce genre de traitement. Probablement très différent puisque les fées étaient des pacifistes et que les succubes n'agissaient pas vraiment avec douceur, mais ça avait dût être pareil !

- Tu crois que je me moque de toi ? Tu penses que personne n'est capable de te comprendre donc tu crois que c'est moi contre le monde et le monde contre moi et tout sera parfait ? D'ailleurs c'est pour ça que tu as refusé ma valise tout à l'heure non ? Pour ne pas être redevable de quelqu'un. Tu te pleins d'être brimée par les autres mais tu as réellement fait des efforts pour te rapprocher des autres ? Tout à l'heure, tu n'as même pas remarqué que je me suis présenté et tu as à peine écouté ce que j'ai dit. Tu penses que si je voulais me moquer de toi j'aurais pris la peine de te raconter cette chose importante de ma vie et me présenter ? Bonne chance pour ta vie future alors ! Moi je voulais juste discuter un peu et trouver mon chemin...En fait tu es exactement comme ceux que tu répugnes !

Gwen haussa les épaules. Après tout, pourquoi lui faisait-elle la morale à cette fille ? Elle venait de refuser très explicitement de lui servir de guide et de la connaitre ? Très bien ! Avec tout ce qu'elle pouvait dire, cette fée était comme les autres. Elle ne cherchait pas à comprendre, se fiait à ce qu'elle voyait et rien d'autre. D'ailleurs, elle s'était mise en colère pour une malheureux rire ? Susceptible à l'extrême ? Décidément ! Gwen avait l'impression de toujours tomber sur des originaux. Peut-être que c'était le cas après tout ! Kaplen était quand même un drôle de numéro lui aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Mer 16 Juin 2010, 16:49

Ellaryain volait lentement, tout en espérant que la succube la suivrait, ce qu’elle faisait. Elle comprenait bien le raisonnement qu’elle avait et pour ne pas montrer ses faiblesses, Ella se mettait tout le temps en colère et laissait les gens réagir comme il voulait. Son caractère était ainsi. Elle surveillait le chemin et repensa à ce qu’avait dit la succube :

- C'est un monde illusoire que tu te figures tu sais, psalmodia Gwen en plantant ses iris dorés dans ceux de la fée. Un monde beau et fleuri comme tu le décris ça n'existes pas...Moi aussi je pensais ça avant...Mais c'est impossible qu'un monde comme ça existe...

Ainsi, elle pensait qu’Ella avait une vision toute belle toute jolie du monde, seulement elle se trompait lourdement. Ella n’avait pas cette vision toute belle et c’est pour cela qu’elle était partit de chez elle. Elle voulait connaitre le monde, savoir comment vivait les autres. Elle voulait connaitre le monde des hommes, des elfes et bien d’autre. Elle voulait réellement apprendre. La succube ne le savait pas et avais peut être déjà rencontré des gens de son peuple mais elle était bien différente. Totalement différente.

Ellaryain continuait d’avancer tout en regardant que le chemin qu’elle empruntait était celui de la ville. Elle regardait aussi si Gwen la suivait. Son but premier n’était pas d’aider les gens tout le temps comme semblait le pensait Gwen. Elle aimait bien aider les gens quand elle le pouvait. Mais elle ne voulait en aucun cas aider tout le monde surtout que la plupart du temps les gens se servaient des autres sans aucun état d’âmes. Elle volait toujours dans la bonne direction lorsque la phrase de Gwen toucha un point sensible.


- Dit moi avec tes grands discours, je suppose que tu as quand même vu quelque mourir devant tes yeux non ? Tu as au moins déjà vu la souffrance de quelqu'un et tu l'as vu se détruire devant tes yeux pour vouloir faire un monde où tu pourrais aider les autres...

Des souvenirs remontèrent à la surface, des souvenirs qu’elle pensait avoir oubliés. Elle s’arrêta pétrifiée, ses ailes refusèrent de bouger plus et elle tomba pour se retrouver les fesses par terre. Cependant la douleur qu’elle ressentait au niveau de ses jambes et ses fesses n’était rien comparée à la douleur que subissait son cœur à l’instant. Oh oui elle avait vu mourir quelqu’un, quelqu’un qu’elle avait mis en danger sans le vouloir. Son meilleur ami. Bien qu’il n’avait pas voulu venir, il l’avait suivit lorsqu’elle était partit et alors qu’elle n’avait pas fait attention à ce qui l’entourait, un monstre à quatre patte s’était jeter sur elle. Et il avait déboulé et l’avais poussé avant qu’elle ne reçoive un coup de patte. Furieuse et en colère, Ella avait envoyé valdinguer la bête grâce à une tornade, pourtant rien n’aurait changé le cours de la situation.
Elle s’était jetée sur son meilleur ami pour le voir, lui parler. Il respirait à peine lorsqu’elle était enfin arrivée. Elle lui avait demandé pourquoi il avait fait ça, pourquoi il ne l’avait pas laisser mourir et tout ce qu’il avait pu dire c’était :

-Par ce que je t’aime et que je t’ai toujours aimé.

Ellaryain avait pleuré pendant des jours sur la tombe de fortune qu’elle lui avait faite, alors oui elle savait ce que ca faisait de perdre quelqu’un. Surtout quelqu’un que l’on aimait depuis toute jeune. Des larmes perlèrent sur ses joues et elle entendit les derniers mots de la succube.

Elle se releva, repris un vol et se tourna vers elle, les joues ravagés par des larmes qu’elle n’arrivait plus à contenir. Elle dit enfin :


-Oui, j’ai vu quelqu’un mourir de mes yeux, j’ai sentit la vie le quitter et tout ce la par ma faute.

Elle s’arrêta un instant puis releva la tête et fixa les yeux doré de Gwen, elle dit enfin :

-Non je ne pense pas que c’est moi contre tout le monde et tout le monde contre moi. J’ai été élevé avec des valeurs, je ne peux pas aller contre ce que je suis pourtant tous les jours depuis que je suis partit j’essaie de changer. Oui j’ai refusée la valise parce que je ne veux pas être redevable que quelqu’un parce que les gens profite bien trop de la faiblesse des autres pour soutirer d’eux des choses qu’ils ne peuvent avoir par eux même.

Elle s’arrêta un instant.

-De plus, je vous ai écouté tout à l’heure contrairement à ce que vous pensez et pour tout vous dire parfois je me demande qi je n’aurais pas du écouter mon meilleur ami et rester toute ma vie avec ces mœurs ridicules qu’on les fées, au moins il serait toujours en vie. Tu peux penser ce que tu veux de moi, cela m’est égal, beaucoup m’ont trouvé stupide ou folle, mais c’est ainsi que je suis. Pour ce qui est de l’aide, je te figurerais que sans t’en rendre compte, nous avons parcouru une bonne partie du chemin pour aller à la ville.

Elle regarda de nouveau Gwen, toujours en fixant ses yeux dorés :

-Et je m’excuse pour avoir tenu des propos que je ne voulais pas dire. Ce n’était pas par méchanceté mais trop de gens m’ont souvent catalogué avant de me connaitre réellement, alors maintenant je me méfie de tout et de tout le monde.

Elle espérant avoir été à peu près clair, il était vrai qu’elle n’avait pas fait de rencontre sympathique depuis qu’elle était partit et qu’elle avait beaucoup de mal à savoir comment les gens réagirait en sa présence. Elle n’avait rien d’une idiote contrairement à ce que le monde pensait. Certaine fée ouvrait les yeux, elle l’avait fait, mais ce qu’elle avait trouvé derrière le miroir était bien pire que ce qu’elle imaginait. Les gens ne se préoccupait même pas des autres sauf quand il s’agissait d’en profiter ou alors de leur marchait dessus. Elle aurait aimée trouvé quelqu’un avec qui parler sans aucune différence de race, de taille ou autre. Et elle espérait que Gwen pourrait être de ces personnes.



[Hrpg] Désolé du retard je suis un peu dans la lune en ce moment ^^[/hrpg]
Revenir en haut Aller en bas
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Mer 16 Juin 2010, 22:39

Spoiler:
 


Gwen plissa les yeux légèrement blasée. Alors là, ça n'était absolument pas drôle du tout ! Elle fit la moue, comme vexée. Si sa compagne était mère Térésa où allait donc le monde ! Elle fut tentée de soupirer de mécontentement mais elle ne le fit pas. C'était mal poli et en plus, l'autre ne comprendrait probablement pas où elle voulait en venir à faire des borborygmes étranges. Elle soupira tout de même mais sans la moindre once de sentiments. Elle aurait bien piétiné le sol tiens ! Alors aujourd'hui, tous le monde avait déjà perdu quelqu'un ? En même temps, venant d'une fée, ça n'était pas franchement étonnant. Gwen avait très envie de casser la petite fée mais le coeur n'y étais pas et elle ne voulait en aucun cas gâcher le peu de bon humeur qui lui restait.

- Ah oui...Ton...damoiseau est mort donc...C'est tragique !


Gwen plissa de nouveau les yeux. Elle voulait voir ce que la fée avait dans le ventre. Elle voulait que ça se renverse ! Que diable un peu d'action ! C'était bien joli de pinailler et tailler une bavette autour d'un feu de camps - bon d'accord, le feu en question n'existait pas encore - mais elles avaient encore du pain sur la planche ! Elle laissa tout de même la fée continuer à lui raconter sa vie. Pendant qu'elle écoutait soigneusement toutes les paroles du petit être, elle ne put s'empêcher de penser que elle avait tout de même changé la fée de position sociale dans son esprit puisqu'elle était passée de microbe à cafard puis à fée. La prochaine étape : la personne ! Bon...ça n'était peut-être pas encore au programme ça...

- Oui j’ai refusé la valise parce que je ne veux
pas être redevable de quelqu’un. Pour la bonne raison que les gens profitent bien trop
de la faiblesse des autres pour soutirer d’eux des choses qu’ils ne
peuvent avoir par eux même.


Gwen tiqua sur cette phrase mais une nouvelle fois elle resta muette. Elle ne comprenait absolument pas les gens ayant cette mentalité. Alors comme ça, on ne pouvait pas payer ou offrir une chose à quelqu'un ? Il fallait absolument être redevable à tout le monde !!! Tout le monde agissait de manière intéressée ? Gwen soupira cette fois d'énervement. En quoi proposer poliment une valise était une façon de profiter de quelqu'un ? Elle n'allait pas lui dire : "tu t'es assise sur ma valise ! Maintenant, tu me dois quelques chose !" Elle rit intérieurement. ça aurait été assez drôle comme situation. Et puis Gwen n'avait certainement pas besoin qu'on lui doive quelque chose pour agresser les gens ! Elle émit un petit rire en pensant à toutes les personnes qui lui devait de l'argent et qui ne l'avait jamais remboursée. Bien évidemment, tous ces gens figuraient parmi ses amis proches et c'était toujours des gens à qui elle avait payé à boire, une partie de bowling ou encore une place au cinéma. Elle n'attendait pas spécialement de remboursement. ça n'était pas des choses qui coûtait cher et elle savait que ses amis étaient largement plus dans le besoin qu'elle.

- Tu peux penser ce que tu veux de moi, cela m’est
égal, beaucoup m’ont trouvé stupide ou folle, mais c’est ainsi que je
suis. Pour ce qui est de l’aide, je te figurerais que sans t’en rendre
compte, nous avons parcouru une bonne partie du chemin pour aller à la
ville.


Gwen haussa un sourcil en l'entendant ce traiter de folle. Etait-elle schizophrène ? Il faudrait peut-être vérifier tout cela. Elle partit tout de même dans un petit rire. Elle ne savait plus si c'était nerveux ou si elle riait vraiment mais bon, elle finit par s'arrêter en regardant devant elle.

- Si je te prenais pour une déficiente mentale, je n'aurais pas pris la peine de te laisser en vie et à l'heure qu'il est tu serait...Hum...Attend...Laisse moi réfléchir...C'est ça ! Comme ton ami, réduit en confiture ou dans une forme de gruau (je déteste ça) ! Puis, je suis largement aussi folle que toi si c'est cela qui te donnes des sueurs froides.
Ah ! Aussi. Bien évidemment que tu me guides, sinon je ne t'aurais même pas suivie ! Bon...Peut-être que dans une certaines mesure j'aurais suivie tes pas...


Gwen passa une main derrière sa tête et fit une mine embêtée. Si il y avait bien une chose qui lui faisait défaut, c'était le sens de l'orientation dont elle était totalement dépourvue. La preuve ! Elle était tout à fait capable de se perdre dans un petit bois de quelques kilomètre carré ! Pour un peu elle aurait versé une petite larme ! Elle soupira doucement, décidement, elle n'avait franchement pas de chance. En deux jours, elle avait failli se faire violer, tuer, manger par des sirènes, se perdre et enfin coucher avec un homme diablement sexy ! Si Kaplen n'avait pas été si gentil, il aurait d'ailleurs probablement fini en casse croûte. En y repensant, elle passa sa langue sur ses lèvres. Elle secoua cependant la tête. Kaplen était loin ! Il ne fallait plus y penser !

- Et je m’excuse pour avoir tenu des propos que je
ne voulais pas dire. Ce n’était pas par méchanceté mais trop de gens
m’ont souvent catalogué avant de me connaitre réellement, alors
maintenant je me méfie de tout et de tout le monde.


Gwen secoua une main près de sa joue en faisait signe d'oublier à la jeune fée. Elle connaissait très bien ça et c'était surtout parce qu'on l'avait cataloguée qu'elle ne faisait pas pareil avec la fée. Malheureusement pour la petite chose, le gêne du cynisme était gravé en Gwen alors elle espérait que l'insecte n'attendait pas d'elle de la compassion ou encore des larmoiements. Peut-être de la gentillesse, et encore !

- Oui...Ne t'en fais pas pour ça va. De toute manière, le monde eu été ainsi à sa création que cela n'aurait rien changé à notre position actuelle !

Si Gwen avait fait une tirade magnifiquement bien - oui elle en était assez fière - c'était uniquement pour signifier à la fée qu'elles se trouvaient nez à nez avec une petite troupe de cavaliers. Ah ! Le lapin près d'eux lui disait quelques chose ! Elle se souvenait maintenant ! C'était à cause de lui qu'elle avait failli tacher ses beaux vêtements tout à l'heure ! Ce truc finirait en civet ! Elle fit un large sourire et sa valise se posa sur une pierre posée en hauteur. Elle n'avait pas vraiment envie d'échanger des paroles avec ces humains qui non seulement étaient sales mais en plus malpolis et grossiers mais enfin ! Ce n'était pas comme si on lui eu laissé le choix !

- Oui...Bien...Donc... Vous nous attaquez ? On mange le lapin ? On mange la fée ? On tue la succube ? D'autres propositions ?


La seule réponse à laquelle elle eu droit fut une espèce de bruit guttural et très bruyant de la part des messieurs et aussi d'un cri de guerre en bonne et due forme suivit d'un "attaquez!" de la part de l'espèce de clown monté sur son espèce de canasson. Gwen soupira de nouveau puis fit un large sourire en croisant les doigts.

- C'est étrange...C'est exactement ce que je pensais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Jeu 17 Juin 2010, 10:12

Spoiler:
 

Ellaryain se disait que finalement elle n’était peut être pas tombée sur quelqu’un de méchant. Certes, Gwen maniait le sarcasme avec élégance et parfois on voyait bien qu’elle n’en avait rien à faire de ce qu’on disait, mais cela n’avait pas trop d’importance pour Ella. De toute façon, elle ne voulait pas que les gens s’apitoient sur son sort. Elle voulait juste qu’on la prenne comme elle est, avec ses qualités et ses défauts et aussi sa petite taille. Pour le moment tout semblait se passer à peu près correctement jusqu'à ce qu’Ella entende du bruit derrière elle. Elle regarda Gwen, puis les cavaliers.

Ils étaient répugnants et on se demandait bien ce qu’il pouvait avoir à faire avec une fée et une succube, cependant ils avaient l’air très déterminé à les exterminé toutes les deux, pourquoi fallait-il forcément en arriver à se battre. Elle se demandait ce que les gens feraient si un jour il n’y avait plus besoin de se battre. Enfin ce jour viendrais quand les tigres à dent de sabre ressembleraient à des chatons mais bon.

Elle entendit Gwen parler à côté d’elle, elle ne savait pas comment mais de devant la succube, elle s’était placé à côté.


- Oui...Bien...Donc... Vous nous attaquez ? On mange le lapin ? On mange la fée ? On tue la succube ? D'autres propositions ?

Ah donc elle aimait se battre, en plus ca ne pourrait pas forcément faire de mal un peu d’action d’ailleurs. Elle avait besoin de se déplier les ailes parce que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas mis un peu d’action dans sa petite vie. Certes elle était petite, mais surement pas démunie. Elle entendit les hommes faire un bruit horrible et dégoutant rien de tel pour rendre son déjeuner, puis elle entendit un autre crétin s’écrier « attaquez ! » après un cri de guerre. Bien elles ne pourraient pas y échapper. Elle entendit la voix amusée de Gwen à côté d’elle dire :

- C'est étrange...C'est exactement ce que je pensais !

Oh Ella n’aimait pas vraiment se battre mais contre des idiots pareils, elle n’avait aucun scrupules, mais alors vraiment aucun. Elle regarda Gwen qui avait l’air amusé par cette situation. Et Ella surprise ressentit du plaisir à pouvoir enfin taper sur quelqu’un, enfin taper était un grand mot vu sa taille, seulement ce n’était pas une petite gamine totalement hors du temps.

Elle regarda devant elle, un type approchait au grand galop, un sourire sadique se plaqua sur les lèvres d’Ella et alors que le type était sur de pouvoir l’attraper, un coup de vent féroce le désarçonna de sa monture, sans s’en rendre compte, un deuxième tomba aussi ; et pour couronner le tout, une tornade s’éleva entre eux, les emporta avec elle, leur créant coupure, entorse et au autres puis lorsque sa violence retomba, ils s’écrasèrent par terre en tombant d’une hauteur tout à fait acceptable pour se briser la nuque. Alors ainsi les fées étaient faible hein pensa Ella, ben il n’en aurait pas finit de sitôt.

La bataille grisa Ella qui se disait que parler c’était bien, mais se battre c’était encore mieux. Finalement, elle avait bien fait de tomber dans les pieds de Gwen. Voilà pourquoi elle était partit de chez elle, pour se battre et s’amuser. Elle regarda devant elle. Gwen se débrouillait drôlement bien elle aussi, mais il en restait encore assez pour elle deux. Toujours avec le même sourire sadique Ella se rapprocha de la bataille et s’engagea dedans avec la force du vent.
Revenir en haut Aller en bas
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 163
Localisation : Sur une dune de sable en plein désert
Métier/Fonction : étudiante, lectrice

MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   Ven 18 Juin 2010, 01:32

Gwen avait toujours détesté se battre...Non en fait c'était un énorme mensonge ah ah !!! Elle adorait ! Bon...Elle préférait peut-être une jeune fille envieuse et les cheveux en bataille que ces trucs hirsutes et pleins de dents mais bon ! Elle n'allait pas faire la fine bouche ! Il y a en avait, en plus, quelques rares magnifiques et elle pensa alors que se nourrir était plutôt d'actualité en ce moment. C'était vrai après tout ! ça faisait un moment qu'elle ne s'était pas nourrie. Elle ne bougea pas et laissa la petite fée profiter de la fête. Étrangement, la petite chose aimait bien se battre. Elle se débrouillait même assez bien pour quelqu'un qui venait de quitter son nid. Gwen était persuadée qu'on lui cachait plus de choses qu'on n'essayait de lui faire croire. Bah ! Elle arriverait bien à deviner quoi ! Elle jeta un regard mauvais vers les cavaliers. Ils se ruaient vers elle. Elle ne bougea même pas et leva juste un doigt en l'air. Elle en envoya valdinguer quelques uns, mais ne vit pas l'espèce de beau mec qui lui enserrait le tour de taille. Elle suffoqua légèrement. ça n'étais pas franchement désagréable mais en même temps, elle n'était pas sûre de vouloir que ça continue parce que le regard que l'homme avait sur elle ne lui inspirait pas, mais alors pas du tout conscience. L'homme étant une brute, il lui mit tout de même un jolie gifle qui envoya la jeune femme s'écraser contre un arbre. Elle toussa et sentie un liquide chaud couler dans ses cheveux et dans son cou. Elle toussa encore et un peu de sang coula aussi de sa lèvre. Celui là était mort...

- Ciao bello...souffla t-elle.

Elle ferma les yeux. Elle était très en colère et comme ça, elle pourrait facilement tout détruire ou même tout faire brûler tiens ! Elle se souleva grâce à la télékinésie et du feu apparut sur ses vêtements et sur ses cheveux. Elle balança un regard vers son adversaire et il prit feu instantanément. Un sourire vint s'étaler sur ses lèvres. Au moins un en moins qui l'ennuierait. Son propre corps s'embrasa à son tour et elle décida que prendre toute l'énergie des cavaliers la nourrirait. Elle brûla le périmètre qui les entouraient tous et les flammes montèrent progressivement dans la forêt. Le bois était vert et brûlait très mal, mais c'était amplement suffisant pour déclencher un bon petit feu de forêt. Elle se projeta alors sur les beaux mâles qu'elle avait remarqué et s'employa à leur aspirer la vie en même temps que de les brûler. Elle les embrassaient tous bien évidemment car les mettre dans son lit aurait été une pure perte de temps. Plus elle embrassait, plus elle sentait le pouvoir affluer en elle et se sentait encore mieux. Elle en tua trois en les brûlant et en vida cinq de leur énergie. ils n'étaient pas morts mais c'était tout comme. Leur cœur battait et leurs organes fonctionnaient mais ils étaient réduits à l'état de légumes.

- Knor ! J'adore ! s'exclama t-elle en frappant dans ses mains, faisant disparaître les flammes et laissant s'enfuir leurs derniers attaquant.

Elle fit un large sourire puis reprenant son air blasé, tourna les yeux vers la petite fée. Celle-ci semblait un peu essoufflée mais elle avait l'air de tenir la route. Gwen allait lui proposer son épaule quand elle se souvint que la fée avait une vision différente d'elle de "rendre service à quelqu'un" et "profiter d'une personne". Elle préféra donc rester tranquillement à sa place. Elle poussa cependant un juron en se rendant compte que sa robe était entièrement tachée de sang. Elle chercha une petite rivière des yeux et lorsqu'elle la trouva, se jeta directement dans l'eau. Rien de mieux qu'un bon bain pour se remettre les idées en place. En plus, l'eau était bonne et pas trop froide. Elle retira ses vêtements et se retrouva juste en petite culotte. Elle entreprit de se laver consciencieusement. ça n'était pas donné à tout le monde de pouvoir se laver quand on voulait et en ce qui concernait Gwen, elle avait tout ce qu'il fallait. D'un claquement de doigt elle ouvrit sa valise et des produits de beauté vinrent se poser sur la berge.

- Je vais finir par me prendre pour Mary poppins ! Ah ah ah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petite-nachan-du-05.skyrock.fr/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La liberté est un don du ciel [gwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La liberté est un don du ciel [gwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» MISHA -> j'ai toujours regardé vers le ciel. La liberté se trouvait tout là-haut. (ec)
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Rosyel :: Rosyel :: Forêt de Yelli-