AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Nuit de chasse [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Nuit de chasse [pv]   Lun 23 Nov 2009, 02:31

La lune, ma divine mère en ce monde scintillait au milieux de ses enfants pour ma plus grand joie... bestiale. Sa douce lumière éclairait la plaine et ses collines foisonnantes qui s'étendaient face à moi.

Perché au sommet de l'une d'elle, une brise effleurait mon pelage qui ondulait sous ses caresses légères. Je levais la tête, inspirant les odeurs de la nuit si chère à mon cœur. Le parfum enivrant de la liberté s'exprimait par celle de l'herbe humide, des relents de mes futures victimes, de la terre gorgée de l'eau des dernières pluies, de la nature en pleine nuit qui vit.

J'entendais le chant du vent et ne put m'empêcher de mêler ma voix à la sienne dans une note grave et profonde comme la terre qui nous avait enfantée. Puis je me détourna de ce plaisir simple, attirée par le souffle d'un troupeau de cerf à proximité. Cependant, après une brève écoute je m'en détourna jugeant que malgré ma puissance, je ne pourrais les tuer seule. Je tourna donc la tête, tentant de capter un repas plus frêle mais aussi, plus simple.

Les sens aux aguets, je cherchais une créature assez stupide pour me servir de repas. Mon regard d'or fondu étincelait dans la nuit comme deux feux sauvages. Soudain je perçu un mouvement en contre-bas. Je sentis chaque parcelle de mon corps se tendre comme un arc. Je me pencha et renifla la brise qui m'apportais des précieuses informations. Je ferma les yeux savourant le message transmis par mon allié en cet instant.

Ma lèvre supérieur se retroussa en un rictus carnassier et mon instinct prit le dessus. Je m'avança de ce qui allait être mon repas à pas de loup en évitant de faire bruisser les hautes herbes. Après de nombreux arrêts et quelques silences prolongés, je m'arrêtai, jugeant être suffisamment près. Je rabattis mes pattes postérieurs sous mon ventre et d'un bond vif, sauta à l'assaut. La pauvre créature fit un bond et détala pour mon plus grand plaisir. Je m'élança à mon tour, heureuse de jouer un peu avec la nourriture.

Cependant ma victime bondissait de droite à gauche, essayant de me déstabiliser mais je conservais mon allure faisant peser sur le misérable animal une tension des plus stressantes. Je savais qu'à la moindre erreur de ma part, le casse croûte me filerait sous le nez mais si c'était lui qui commettais une bévue, il pourrait faire ses prières.

Après une longue course, je le sentis faiblir et j'en profita pour lui bondir sur le dos dans un mouvement souple, la gueule grande ouverte. L'animal tenta de pousser un cri de surprise face à cette attaque mais je le stoppa net en saisissant le petit animal entre mes crocs et en serrant violemment sa gorge, sectionnant les artères et la trachée, brisant les os. Son dernier appel à la vie se noya dans un gargouillis sinistre tandis que le sang me giclait sur le museau, attisant ma soif de sang. Lors de mon assaut le petit animal avait basculé et était tombé. Nous avions roulé sur le sol ce qui m'avait coupée du monde pendant un court instant. Malgré tout je secoua ma victime pour m'assurer de sa mort puis la lâcha et huma de nouveau l'air, aux aguets.

Il me fallait être prudente car je savais qu'on avait tôt fait de se faire repérer en chassant. De plus la chute ne m'avait pas permise de garder un contact avec mon environnement ce qui avait peut être permis à une créature hostile de m'approcher et il aurait été incommode de tomber sur un adversaire pendant le repas. Mais je ne repéra rien de suspect et me décida donc à entamer mon repas tout en conservant une certaine crainte de tomber sur un humain. Non pas que j'en eus peur mais je n'étais pas très tentée de devoir en tuer un par instinct.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Lun 23 Nov 2009, 22:22

Une question... Une seule... Quel est cet endroit ?
Comme il est frustrant de ne pouvoir trouver gibier à votre mesure par une telle nuit. Comme il est agaçant de chercher une chose qui n'apparait que lorsque vous ne la cherchez pas... Être un prédateur n'a aucun sens si vous ne dominez aucune chaine alimentaire. Quel intérêt de chasser du vide.

Alors dis moi, louveteau au blanc pelage... si c'en est un... Quelle est ta proie ?

_____ _ _ _ _ _


" Le bon chasseur est celui qui sait qu'il est mauvais chasseur... "


La lune semblait narguer la bête... Du haut de son plafond de paillettes, elle semblait vouloir prouver sa supériorité sur son parias d'enfant. Telle une mère qui affirme sa suprématie sur sa gueulante progéniture...

Si le monstre possédait un langage, il l'aurait surement injuriée par le biais de termes peu élogieux. Mais la bête ne possédant aucun langage, se contenta de la mépriser du regard... Blanc, froid, belliqueux et démoniaque. Pourquoi devoir haïr le symbole de ce qui motivait tous les autres? La nuit. Le sommeil. Les rêves... Peut-être parce qu'il haïssait tous les autres.

Or donc, notre anomalie animale, pestant intérieurement contre la lune, cherchait, au départ, à assouvir une pulsion... sanguine. En effet, le prédateur s'usait les pates à trouver un gibier convenable... Or mis à part des lapins ou autre rongeurs, qui sont des nuisibles, il ne semblait pas y avoir nombre d'espèces plus imposantes dans cette succession de vallons, bois et collines... Or un lapin est une bien maigre proie lorsque votre taille surclasse celle de deux humains empilés l'un sur l'autre... Bien maigre proie.

Puis, sa conscience humaine, qui restait éveillé bien malgré lui, arriva à la conclusion que la blancheur de ses téguments le rendait un peu... pourquoi peu ? Trop visible. Cette même conscience, qui était encore capable de réflexion, songea au meilleur moyen de réduire ce handicap. Se rouler dans la boue semblait une option intéressante, doublé de l'effet de camouflé les effluves agressives de la bête.

Mais sa réflexion se stoppa en entendant le choc de multiples... sabots... sur le sol. L'analyse fut vite faite... Un troupeau d'une quelconque race de cervidé trottait nonchalamment derrière cette colline lui bloquant la vue. C'est en entreprenant de grimper ladite colline que la bête mira une silhouette canidé en posture de chasse. Un loup... ve... Proie bien plus intéressante qu'un cerf ou une biche.

L'animal était à l'affut d'une quelconque cible, dont notre monstre se fichait royalement sur le coup, camouflé par son sombre pelage sur fond de ciel noir. Elle ne semblait pas avoir remarqué la présence d'un animal trois fois plus gros qu'elle, à la mâchoire suffisamment large pour la coupé en deux d'un coup. Son attention était accaparée par sa chasse.

La monstruosité blanche ne comptait pas prendre le temps de la traque, d'une part parce qu'il en était incapable et d'autre part par ce qu'il avait l'avantage de la surprise. En troisième lieu, il lui fallait faire couler de l'hémoglobine au plus vite... simple détail... C'est donc avec conviction que le monstre se lança... pas... L'autre l'avait pris de vitesse et dévalait déjà la colline à toute allure...

Analyse par la partie humaine de sa conscience : partir à droite et contourner la colline pour la surprendre durant sa course.
Exécution de la partie animale : il bifurqua à droite et entama sa course folle...

Pour courir ça ! Elle courait la jouvencelle ! Haletant tout ce qu'il savait, notre grosse bébête était bête, béa devant tant de vitesse... Mais il la vit sauter, sur un rongeur nuisible, et rouler, puis tomber... enfin bref, elle roula et finit sa course droite et noble au dessus de son maigre festin. Elle huma, guetta et écouta mais ne vis pas l'autre canidé dans son dos, tapis dans un fourré.

C'est l'occasion ! Saute !

Non...

Un sentiment envahit l'esprit de l'imbécile. Il la connaissait, ou du moins, quelque chose en elle lui était familier. C'était comme une petite voix qui lui dictait de ne pas s'en prendre à cette louve au allures royales...

* Elle est comme moi... * songea la part humaine.
* J'ai la dalle ! * songea l'autre part.

Puis, épris de curiosité, le lycan à la blanche fourrure s'approcha. Il lui fallait vérifié. Il eu à peine le temps de sortir de son buisson que l'autre tourna vers lui un regard d'or...

* Des allures de renne... * songea la part humaine.
* L'est pas déplaisante la pucelle ! * songea l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Lun 23 Nov 2009, 22:49

Aïe mauvaise rencontre. Voici qu'un monstre d'une taille fort peu engageant me faisait désormais face. Je resta droite jugeant cette créature étrange. Qu'était-ce ? Un loup ? Un homme ? Non il semblait être les deux à la fois. Pourtant je ne me rappelais pas d'un loup garou de cette allure. Nuit, lui avait une forme de loup tout comme moi bien qu'il était immense. Mais cette créature se tenait debout comme un homme mais sa tête était celle d'un loup. Étrange....

Je me lécha les babines en continuant de fixer cette créature qui semblait ne pas savoir ce qu'elle voulait. Désirait-il me prendre ma proie ? Ou voulait-il un renseignement ? A moins tout simplement qu'il désire manger une plus grosse créature que mon simple lièvre ? Je plissa le bord de mon nez sans pour autant retrousser les babines et coucha les oreilles en un signe de mise en garde.
Je fléchis ma position, me préparant à une quelconque mauvaise surprise et déclara dans le langage des loup :


"Que veut-tu ?"

J'ignorais si cette chose saurait me répondre et même s'il saurait me comprendre mais il fallait au moins tenter. Je préférais éviter la bataille car bien que je ne le craignais pas, une économie de mes forces me serait profitable. Et puis, malgré tout la bête n'était pas un petit gabarit qui aurait tôt fait de m'assommer ou même de me tuer d'un coup bien placé de la patte.

Je déglutis et une fine brise fit danser mon pelage qui scintillait sous l'éclat de la lune, renvoyant un reflet argenté. Je huma l'air, captant quelques effluves de gibier qui fit grogner mon ventre, me rappelant ma victime à mes pieds et ma faim. Raaah que ça m'agaçait les contre-temps !
Mes yeux lancèrent des éclairs ce qui devait surement me faire ressemblait à une démone. Mon adversaire - si s'en fut un- avait lui un pelage blanc que j'aurais pu fort bien repérer plus tôt et je me gronda mentalement de mon manque de surveillance. Mon instinct m'avait encore fait chasser toute prudence. Mais maintenant la faute était faite, il ne restait plus qu'à attendre le résultat des courses...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Lun 23 Nov 2009, 23:35

Pour quoi tant de haine ? Pourquoi cette donzelle fait-elle sa farouche ? Tu aurais toutes les raisons de t'emporter ! Alors pourquoi ne pas la dévorer ? Te voilà bien docile mon petit louveteau ! Serais-tu faible ? Serais tu incapable de tuer un animal de cet engeance ? Aurais tu oublié qu'elle est ce que tu déteste le plus ? Ou peut-être est tu trop peureux pour t'affirmer face à cette catin !

TUES LA !

_____ _ _ _ _ _


" La forme la plus primaire du combat est l'observation. "


La louve plissait son bout de museau noir et humide tout en plaquant les deux lambeaux de peau qui lui servaient de récepteurs auditifs contre sa nuque. Elle se voulait menaçante, voir agressive mais, quel intérêt face à un loup qui ne connait même pas les us et coutumes de ses semblables. Celui-ci regarda la petite boule de poil d'un air intrigué et intéressé... Il le savait... Elle aussi n'était pas qu'un animal... Il le ressentait au plus profond de lui...

Elle grogna quelque chose qu'il ne comprenait pas...

Sa soif de sang fut remplacé par une curiosité sans borne. Il n'éprouvait plus qu'une chose... Le besoin d'en savoir plus sur cette demi-soeur. Pour cela il se mit à quatre pattes, non pour imiter mais pour pouvoir se pencher au niveau de sa semblable et approcher sa truffe de la canidé. Il inspira les odeurs que dégageait la belle alors que cette dernière contractait tous ses muscles. Elle était visiblement prête à en découdre... Il le savait...

Mais son inspection n'était pas finie... Après l'avoir sentit il rôda autour, passant et repassant, l'observant sous toutes les coutures... Il s'arrêtait de temps en temps pour écouter la plainte d'un animal au loin, mais cette curiosité le dévorait corps et âme... Au bout d'un moment il décida de la conduite à tenir...

Le monstre blanc s'approcha à nouveau, à quelque mètres du sujet de ses interrogations et s'étala de tout son long sur la terre fraiche en fixant continuellement l'autre...

C'était décidé il ne la lâcherait plus d'une semelle jusqu'à que cette curiosité ne cesse de le tirailler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 00:06

La réaction de cette créature si étrange me surprit pendant un instant. Lui qui me dominait par sa taille se mit à quatre pattes quand pour me faire sentir qu'il ne me désirait aucun mal. Que voulez-vous que je réponde face à ce comportement qui n'était pas animal ? Ce dernier approcha sa truffe de moi sans pour autant montrer des signe menaçant mais je me sentis frémir prête à bondir sur son nez.

Cependant il ne s'approcha pas au point de pénétrer dans son espace vital mais entrepris de rôder autour de moi. Je ne bougea pas et remua seulement la tête, le suivant de mon regard or, de plus en plus intriguée par ce monstre. Que me voulait-il ? Pourquoi m'observait-il ainsi ? Je n'aimais pas cela. C'était la première fois qu'une créature me jugeait ainsi sous ma forme animale.

Soudain le monstre informe qui semblait être une sorte de croisement loup-humain se plaça face à moi et s'avança. Moi qui avait relevé les oreilles un peu plus tôt, les recoucha aussitôt mais ce dernier exécuta ce qui passa - à mes yeux de louve - pour une marque de soumission ou de jeu malgré mon âge adulte.

Ce pouvait-il que ce monstre fut une jeune créature... une sorte de "bébé". Je frémis à cet pensée me demandant qu'elle créature eut pu engendrer cette chose. Cependant il n'avait montré aucun signe de danger et je me prit en train de m'approcher afin de le sentir.

Je m'arrêta, surprise. Il était là face à moi, couché de tout son long dans l'herbe humide. Je m'avança un peu puis tendis le bout du nez et renifla la brise qui m'apportait les information de cette chose. Oui il était bien de la même race que moi si je puis dire. Il était un homme mais aussi un loup. Je le regarda, redressant les oreilles, curieuse. Pourquoi était-il si différent. Je poussa un léger glapissement interrogateur.

Mes yeux d'or étaient fixés sur lui et je m'avança encore un peu jusqu'à sa tête que j'effleurai du bout du nez avant de reculer d'un bond, m'attendant à une attaque. Puis je revins vers lui, hésitante comme un louveteau qui aurait peur de se faire gronder. Je le regarda à quelques pas de lui puis m'avança, osant lui effleurer le bout du nez de ma langue râpeuse.

J'en avait oublié mon repas et mon ventre. La curiosité était vraiment un vilain défaut....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 00:49

Quelle déception... Pourquoi ne t'as t'elle pas sauté à la gorge comme tous les autres humains ? Serait-elle attendrie ? Comment pourrait-on se laisser attendrir par une horreur telle que toi ? La Firme ne se laissera pas attendrir ! Tu ne dois pas croire que quelqu'un te protègera mon louveteau ! Tu n'est qu'une monstruosité que les Hommes voudront détruire à tout prix ! A tu conscience de te condition ? Crois tu pouvoir te payer le luxe de profiter des charmes de cette catin !

Mais ne serais-ce pas un des traqueurs lancés à tes trousses que je sent arriver ? Il se chargera d'elle pour toi...

_____ _ _ _ _ _


" Le loup est peureux de nature, mais si l'homme en à peur, c'est parce qu'il l'est encore plus. "


Le coup de langue le fit sursauter... Il ne s'attendait pas à un tel contact avec la louve... Avec personne d'autre non plus d'ailleurs. Aucune créature quelle qu'elle soit ne lui montrer une quelconque marque de pacifisme... En fait, aussi loin que sa mémoire fouillait, il n'y avait que violence et massacre lors de ses contacts avec d'autres races sous cette forme.

Le sang... Il n'en connaissait que trop bien l'odeur, le gout, et la texture... Il l'aimait épais et ferreux. Il l'aimait pourpre foncé et brillant. Il l'aimait métallique... Cette pensée effraya sa part humaine. Il aimait le sang et cela ne le rendait que plus monstrueux. Et malgré cette prise de conscience, il ne put se rappeler le sang qu'il préférait dans les moindres détails. Il se rappelait l'écoulement des goutes dans sa gueule puis sa gorge... Le gout métallique qui parcourait ses papilles et imprégnait sa bave...

C'était bien un monstre.

Puis une sensation fit frémir l'énorme dos de la blanche bête. Une sensation qu'il connaissait bien. La même qu'il ressentait à chaque fois qu'ils arrivaient... eux. Cette électrisant courant d'air apportant la nouvelle de leur arrivée.

Cette fois il y en avait un sur les treize. Cette aura...

* Kerynn Varech... Le Vampire Aveugle... *

Ce Kerynn, faisait partie des treize émissaire qui poursuivaient le Lycan difforme. Face à eux il fallait fuir.

La bête regarda la louve et se demanda si elle l'avait sentie. Il ne pouvait fuir sans l'avertir, mais comment ? Mais il ne pouvais perdre de précieuses secondes. Il fallait fuir. Mais la prévenir. Mais fuir...

Fuir...

Le monstre blanc se propulsa avec une force époustouflante sur sa gauche et entama sa course folle... Le souvenir d'un femme le regardant passer à côté gravé dans le fond de son crâne... Il ne voulait pas mourir... Avec un peu de chance l'autre le suivrait, mais il en doutait... Peut-importe, il lui fallait partir loin.

Mais ce souvenir...

* BORDEL ! *

Le bête s'arrêta net... Cette fois, c'est lui qui imposerait ses règles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 01:22

J'avais léché son museau, signe de paix et de réconfort pour les miens. Pourtant il sursauta. Je bondis en arrière surprise de cette réaction et le regarda. Son pelage frémis et je dressa les oreilles, soudain inquiète de sa réaction.

La nature autour de nous s'était tue. Je déglutis et leva le museau vers le ciel, humant encore une fois ce que la brise apportait. Puis je regarda mon... congénère. Il me fixait dans une interrogation silencieuse. Était-il muet ? Sourd ? Je remarquai alors qu'il n'avait pas dit un mot.

Soudain le monstre se redressa d'un bond qui fit me fit encore reculer de peur et il s'enfuit à une vitesse époustouflante.
Que craignait-il autant ? Était-ce cette chose qui approchait ? Il était vrai que plus un bruit ne résonnait dans les collines mais au point de fuir... Je le regarda sans bouger ne sachant que faire. Il était parti si vite que j'envisageai de fuir à mon tour. Pourtant je me demandais pourquoi il fuyait ? Je le regardais de mes yeux or, sentant le danger. Mais je ne connaissais pas cette odeur annonciatrice de problème.
Je tournais en rond jetant des coup d'oeil par le chemin qu'il avait emprunté. Puis mes yeux se posèrent sur mon repas. Je le saisit entre mes crocs puis me tourna vers le chemin emprunté par cette étrange créature. Je tourna à nouveau la tête pour humer l'air puis m'élança à mon tour à la suite de mon frère de race.

Mon instinct était celui d'un animal qui vivait en meute. Et lui était l'un de ma race. Je me devais de l'aider. Je courais d'un pas léger, gardant les sens aux aguets. Je suivait son odeur si distincte. Mon pas se faisait machinal et je l'aperçu bientôt. Je ralentis et m'arrêta à bonne distance, le fixant. Je m'approcha doucement et posa ma victime à ses pieds puis la poussa vers lui d'un mouvement du museau avant de relever la tête. Je tenta à nouveau à lui parler de cette voix gutturale typique à ceux de ma race :


"Offrande à Toi, frère de la nuit. Bien frêle est-elle mais nourri au moins Tu seras."

Je savais que je parlais avec les honneurs que m'avait appris Nuit et j'ignorais si ce Loup blanc me comprendrait mais je me devais de tenter encore un essai. Je tourna la tête et tins mes oreilles droites, sentant la créature approcher. Je m'approcha de l'homme-loup et effleura son nez, plongeant mes yeux dans les siens en espérant qu'il y lirait mon soutien puis je m'élança dans la nuit.

Je m'arrêta un peu plus loin et tendit l'oreille à l'affût du moindre bruit. Je me plaça de façon à recevoir les odeurs qui proviendraient de l'endroit où j'avais laissé celui que je considérais désormais comme l'un de ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 02:02

Je te reconnais bien là mon petit loup ! Je savais que tu reviendrais à la raisons ! Tu as bien fait de l'abandonner à Kerynn... Lui saura la traiter avec les honneurs qu'elle mérite ! Mais je te conseille de continuer à fuir ! Crois-tu vraiment qu'il sera enclin à te laisser la vie sauve ou pire... A ne pas te capturer à nouveau ? Fuis mon petit loup ! C'est ce que tu fais de mieux ! Sauve ta vie comme toujours tu l'as fait et comme toujours tu le feras ! C'est ainsi que tu est censé vivre... Louveteau...

_____ _ _ _ _ _


" Les véritables amis sont ceux qui n'ont besoin d'aucun mot pour vous comprendre. "


La grosse bête blanche s'était arrêtée net pour retourner vers la louve mais, c'est elle qui vint à lui. Galopant avec légèreté, elle arriva, presque sereine. Elle transportait sa maigre proie dans sa gueule et la posa au pieds du monstre. Elle la poussa et grogna longuement. Pourtant, la part humaine du grand lycan semblait y percevoir un message mais ne savait dire lequel.

La louve plongea alors ses yeux dans les siens... Le monstre comprit tout en admirant le regard d'or qu'elle lui offrait... Elle allait l'aider... Il en était convaincu...

* Mais alors ce combat n'a pas lieu d'être... *

La louve s'en alla comme elle était venu. Gambadante. Elle laissa pourtant sa proie. Et l'autre ne savait trop comment il fallait comprendre tout cela.
Il en était encore à se demander si le moment de se battre était venu.

* Je ne peux plus continuer à fuir. Je ne peux plus me laisser traquer. Je dois inverser les rôles... Mais pas tout de suite... Je ne me maitrise pas assez sous cette forme... Je ne dois pas presser les choses... Elles viendront d'elle même en temps voulu... Elle me l'a dit... Elle a... avait raison... Pour le moment il faut fuir... Elle ! Elle sait où aller... Elle veut que je la suive... Si ! Si ! Il le faut ! *

D'un coup de son énorme patte droite, le monstre lança le misérable rongeur mort dans sa gueule, et qu'il réceptionna avec... fort peu de tact... En effet, on entendit un bruit de plusieurs os broyés et du sang vint teindre la fourrure de la grande bête de quelque tâches rouges.

Le monstre resta penaud quelque instant, comme un enfant qui reste prostré devant la bêtise qu'il vient de commettre... Puis il se ressaisit, se rappelant le danger et avala ce qui restait du lapin en se dirigeant vers la louve... Il savait ou elle était... Il sentait son odeur... Il ne la lâcherait pas...

Elle savait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 22:49

Je me tenais là, droite, attendant un quelconque signe qui me guiderait sur la conduite à tenir. Je repensa un instant à mon don, piètre cadeau par rapport au receveur... Cependant je me devais de le soutenir. Tel était le chemin des loups. J'étais une solitaire certes mais j'aidais ceux de ma famille.

Soudain j'entendis un léger craquement et j'orientai mes oreilles de façon à mieux percevoir les sons d'où j'étais venue. Mes yeux perçaient les ténèbres à la recherche du danger mais rien, rien que ce silence lourd de menaces. Puis soudain je le vis presque autant que je l'entendis, lui, le loup blanc. Il venait vers moi, immense créature étrangement formée. Je le fixa un court instant puis me retourna vers la plaine, humant l'air, cherchant un endroit qui puisse nous abriter... Non ce serait inutile, notre odeur guiderait cette chose... Je réfléchis un moment, tentant de me rappeler des détails de cette plaine.

Puis une petite idée effleura mon esprit et je m'élança dans les herbes hautes, me servant de mes souvenirs du jour pour m'orienter vers une mare tout en évitant de prendre le vent de face qui charriait l'odeur de la chose et qui par la force des choses nous rapprocherait de ce dernier.

Par instant je jetais des coups d'oeil en arrière et ralentissais l'allure afin que mon compagnon ne me perde pas puis enfin je parvins à la mare. Je m'arrêta au bord et m'assis pour y attendre Loup-blanc. Malgré tout je restais sur mes gardes bien que je capta le sons d'animaux à moins d'une lieu vers l'est. Avions-nous réussi à le fuir ? Je l'ignorais mais je préférais rester prudente. Un guet-apens était si vite fait...

Le voyant approcher, je me redressa sur mes quatre pattes et le fixa bien que mes oreilles se tournaient dans tout les sens, essayant de capter un bruit étrangé. Une fois qu'il fut à ma hauteur, je me retourna vers la mare et m'approcha du bord. Mes pattes s'enfoncèrent aussitôt dans une vase brunâtre et jetant un dernier regard au loup, me roula dedans.
De cette manière notre odeur serait camouflé par la boue ce qui compliquerait la traque du monstre. Maintenant il fallait camoufler notre passage, nous cacher... ou nous séparer. De cette manière la créature ne saurait qui suivre. Mais je ne savait pas si c'était une bonne idée. Après tout j'ignorais la taille du danger et à vrai dire je n'osais l'envisager car si un être aussi puissant -d'apparence tout du moins- que Loup-blanc le fuyait ainsi, c'est qu'il avait une bonne raison.

Je me leva et me secoua, chassant le trop plein de boue. Mon poil se redressa en pique avant de retomber sous le poids du camouflage. Je regarda mon compagnon, réfléchissant à la suite des événements. J'aurais souhaité en parler avec lui mais il semblait ignorer ma langue. Finalement, moi qui avait vécue en solitaire, je me retrouvais à guider un frère dans ses collines que je ne connaissais un peu pour y avoir chassé mais pas assez pour autoriser une fuite spectaculaire.

Je m'approcha de l'eau et bus un peu car j'ignorais quand je pourrais m'abreuver à nouveau. Puis j'attendis que mon compagnon soit prêt et repartis de mon pas léger et silencieux, aplatissant des touffes d'herbe déjà abimés par de nombreux passages.

Au moins un point positif... Ce point d'eau était très fréquenté et il y avait de nombreux passages entre les herbes hautes... Il fallait juste espérer que le monstre prenne un mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mar 24 Nov 2009, 23:32

Tu m'exaspère... Il n'y a pas plus pitoyable sentiment que la confiance et pourtant tu en est empli... Tu ne mérite pas mieux que la mort...

_____ _ _ _ _ _


" La lâcheté est une preuve de sagesse... "


La monstruosité blanche peinait à suivre l'éclair sombre, filant à toute allure... Il était clair que sa petite taille lui conférait une agilité et une rapidité bien supérieures au tas de muscles qu'était l'autre. Mais l'un ne se laissa pas décontenancé par les facilités du second...

Ils cheminèrent ainsi quelques minutes, la louve ralentissant de temps en temps pour ne pas distancer son compagnon, puis ils arrivèrent près d'une mare, ou étang, difficilement définissable. Le grand lycan profita de cet arrêt pour écouter, sentir et guetter l'approche de son adversaire mais par expérience, il savait que même sans signe de sa présence, il était tout proche.

Il se souvint de son idée de camoufler son odeur dans la boue peu avant d'apercevoir la belle pour la première fois, lorsque cette dernière s'y roula avec conviction... Idée bienvenue et le grand blanc ne se fit pas prier pour faire de même. C'est en se redressant, devenu noir, que le blanc sentit la force de la lune faiblir. L'aube arrivait...

Il ne fallait surtout pas qu'il se retrouve sous sa forme humaine et sans armes pour faire face au vampire qui les suivaient, même s'il aurait un avantage supplémentaire. Il lui faudrait ses deux lames pour se défendre... Ou alors la puissance que lui conférait sa condition nocturne, mais ne la maitrisant que trop mal, la première solution semblait être la meilleure.

* Où sont-elles ? Souvient toi ! Un village... un marché... L'auberge... *

Sa condition animale n'arrangeait en rien sa mémoire visiblement... Peut-être la louve saurait-elle. Il fallait encore la suivre mais cela ne plaisait en rien à la part humaine du monstre... Il ne supportait pas l'idée de devoir confier ses choix à un tiers. Pourtant la situation ne lui laissait guerre le choix... Il devait accorder sa confiance... Chose qu'il ne faisait jamais à l'accoutumée.

* Espérons qu'elle sait ou elle va... Et espérons qu'il ne nous suit pas... *

Espérons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mer 25 Nov 2009, 00:07

Je le regardais par à coup. Finalement la boue avait ses avantages. Le pelage blanc de mon congénère qui ressortait dans le ciel bleu nuit était maintenant sombre et se mariait fort bien avec le paysage. Je m'avançais vers l'est, retournant vers mon campement et la vie. Je sentais une foule de créatures à proximité mais elles semblait toutes fuir quelque chose... ou quelqu'un.

J'aurais bien voulu accélérer la cadence pour prendre moi-aussi de la distance avec le monstre mais j'avais peur que Loup-blanc perde ma trace. Je ralentissais mon allure, calquant mon pas un peu au-dessus de sa foulée. J'entrevis alors l'orée d'un bois.

C'était celui où je m'étais abritée pour y subir ma transformation. Je me sentis un peu soulagée mais ce fut de courte durée. Là devant mes yeux je remarqua que le ciel s'éclaircissait. Je pesta mentalement car bien que je soit endurante sous ma forme humaine, je préférais être louve. De plus je ne voulais pas réapparaitre sous ma forme humaine sans rien pour me défendre. Bon je ne portais que une dague mais c'était déjà ça. Soudain je tourna la tête vers cet hybride, prête à lui demander où il vivait mais je me ravisa, me rappelant qu'il ne parlait pas ma langue.

Je pénétra dans les bois, esquivant les branches basses et les broussailles pour débouler dans une clairière ou se tenait posé au sol une besace remplit à ras bord où l'on voyait quelques pan de vêtement dépasser. Je la saisit dans ma gueule et continua ma route dans les bois.

Je vivais dans les environs depuis quelques jours et j'avais récemment trouvé une caverne qui s'enfonçait sous terre. J'en prit la direction, pensant que nous pourrions nous y cacher ou continuer la fuite si notre ennemi nous trouvait.

J'arrivai devant l'antre. Les arbres étaient clairsemés et je pouvais distinguer la voute du ciel et la lune. Combien de temps avant le jour ? une heure ? deux ? Je m'avança sur la terre humide. J'entrevis mes traces mais continua mon chemin. La course dans la forêt serait surement plus difficile à suivre... peut être. Il fallait avancer...

Je posa mes yeux sur Loup-blanc l'interrogeant du regard, espérant qu'il ne craignait pas les ténèbres éternels des grottes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mer 25 Nov 2009, 20:32

C'est cela ! Tente de te camoufler autant que tu le peut ! Montre à tous ta peur et ta lâcheté... Sois faible... Tu l'es... Lâche et impuissant... Mais elle ! tues la ! Égorges la ! Démembres la ! Éviscères la ! Et offre à ta mère son sang et ses tripes !

Fais le !

_____ _ _ _ _ _


" Il ne faut pas avoir peur du noir... Jamais l'ombre ne nous attaquera... Il faut avoir peur de ce qu'il s'y cache... "



* Une grotte... *

Voilà qui lui rappelait un bien douloureux moment du passé, autant mentalement que physiquement. Mais cette fois la grotte était à l'air libre. Aucune raison de s'inquiéter. Et il ne pouvait y avoir pire créature que ce qui s'y cachait dans l'autre. Aucune crainte à avoir... Normalement...

Le monstre huma rapidement l'air de l'entrée et renifla les parois avoisinantes. Aucune odeur de marquage. Pas d'ours ou d'autre gros animaux... Pas d'autre mammifère en tout cas... Pour le reste... Espérons, comme toujours...

Même si la louve semblait savoir où aller, elle n'en restait pas moins une étrangère à qui il confiait sa triste vie... Cette confiance commençait à céder devant cet obstacle. Une grotte est certainement l'endroit rêvé pour tout. Discrète, sombre, profonde, très peu fréquenté... Qui sait. Peut-être une embuscade attendait le grand loup ?

Mais valait-il mieux prendre le risque de suivre cette lycan, ou faire demi-tour et risquer d'affronter Kerynn... Le choix fut rapide. Après tout, le grand blanc avait un large avantage physique sur sa nouvelle compagne. Et même si la vitesse de celle-ci pouvait faire la différence, dans une grotte ou les murs sont serrés, les passages étroits, elle n'aurait pas la place de courir dans tout les sens. Normalement...

Le grand lycan prit son courage à deux mains et décida de suivre la louve qui trainait un sac plein à craquer.

Espérons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mer 25 Nov 2009, 21:07

Je le regarda renifler les parois et l'air de la grotte. Il ne semblait rien repérer mais je préféra exécuter aussi mon inspection, puis ne repérant rien d'anormale, je pénétra dans les ténèbres. Je me retourna une dernière fois pour voir le ciel prendre des teintes rosé tandis que la lune perdait de sa luminosité.

Je frissonna et commença sérieusement à m'inquiéter. Sous ma forme animale, j'avais plus de puissance que sous ma forme humaine. Ma vue était aussi plus précise. S'il fallait se battre, j'aurais été plus dangereuse mutée.
De plus, comment allait réagir la créature quand elle me verrait sous ma forme humaine ? Ne ferait-elle pas le rapprochement . Allait-elle m'attaquer ? Si c'était le cas, je n'aurais aucune chance face à sa puissance.

J'accélérai le pas, tendue. Je sentait ma force faiblir et bientôt je souffrirai le martyr lors de ma mutation en humaine. La lune faiblissait, je le sentais et quand le soleil l'aurait effacée du ciel, je redeviendrais cette créature faible qui errait.

Je reniflais le vide, anxieuse et perçu le bruit typique d'une cataracte. Ce chemin venait-il donc nulle part ? Je continua tout de même trop inquiète pour faire demi-tour.

Après avoir marché ce qui me sembla être des heure, nous arrivâmes finalement ce qui me sembla être un pont. En dessous, l'eau s'écoulait tandis que sur la gauche l'on pouvait voir la chute d'eau qui produisait un bruit assourdissant. L'on y voyait un peu, surement grâce à des champignon phosphorescent qui fournissaient une lumière fluorescente.

Je m'avança quand je sentis soudain mon corps se mettre à bruler. Je poussa un glapissement douloureux. Mes membres se mirent à trembler et je m'écroulai sur le sol me retenant de pigner de douleur... Je voulus me relever mais mon corps se mit à me brûler et je poussa un jappement aiguë, le corps secouait de convulsions violentes. Mes membres s'allongeait tandis que ma tête s'arrondissait vers cette ovale aux traits fins. Mon pelage disparaissait par touffe et mes pattes devenaient des mains et des pieds à la peau pâle.

Puis peu à peu mon corps redevins normal. La brûlure disparut me laissant faible, tremblante, le cœur palpitant et la respiration saccadée. Je me releva tant bien que mal, nue comme au premier jour et saisit la sacoche pour me revêtir d'une tunique. Mais je m'arrêta dans mon geste et tourna ma tête vers là où le loup blanc devait se trouver. Mes yeux ne percevaient à présent que la nuit et de rares contours quand je les écarquillais au maximum.

Je ferma donc les yeux attendant ce que j'avais crains depuis les premières lueurs du ciel. Qu'avais-je donc fait ? Étais-je aussi inconsciente qu'une lapine pour ainsi tenter de secourir un loup aussi près du jour ? Dans quel sordide piège m'étais-je plongée ? Je soupira et rouvrit mes yeux désormais bruns, je refusais de mourir ainsi. Je prit ma dague dans ma main, frêle défense face à une tel créature mais qu'importe. Je me releva, me fiant à mes oreilles, cherchant le souffle du loup au milieux du chahut de la chute d'eau, me préparant à un assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mer 25 Nov 2009, 22:09

Une grotte ! Mais réfléchit ! Ne vois-tu pas que c'est un piège ! Tu aurais du le flairer des kilomètres plus tôt ! Imbécile finit ! Il va falloir te faire violence et m'écouter ! Tu sais pertinemment que j'ai raison ! Et merde ! Tu as intérêt à vivre jusque ce...

_____ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _____


" La nudité se trouve sous la peau "

* Nom de ! Je suis à poil ! *

Le grand loup avait pu voir un instant sa compagne se tordre de douleur, puis plus rien. Il avait perdu sa nyctalopie, en plus de son maigre pelage. Il se sentit rapetisser de plus en plus, et perçu le changement de forme de son museau. Ses cheveux poussèrent... Long, jusque dans le bas de son dos. Il se sentit des crevasses se former partout sur son corps. Une qui barrait son visage du sourcil gauche à l'oreille droite. Une autre du coin gauche de la bouche jusque dans sa nuque, passant sous l'oreille gauche. Des dizaines... non. Des centaines parcouraient son dos. Son bras droit n'était plus qu'un champs de bataille, il y était difficile de trouver une parcelle de peau saine.

* Saloperies de cicatrices ! *

C'est à ce moment là qu'il se rendit compte, en touchant son ventre, qu'il était nu comme un ver. Mais sa compagne l'était tout autant. Quoique sa besace contenait moult étoffes. Pour tant pas un bruit de vêtement se froissant, se frottant à la peau. Soit la sienne est d'une douceur divine soit elle ne s'habille pas.

Le lycan, devenu humain, se concentra sur les sons qui parvenaient jusqu'à lui. L'eau faisait un vacarme de tous les diables... Toujours ce son de l'eau dévalant la grotte... Mais un rythme orchestrait se vacarme... Et toujours au même moment un silence extrêmement court... C'est là qu'il aurait une réponse... Il se concentra sur ce silence et saisit un bruit métallique qu'il reconnaitrai entre mille. Le son d'une lame que l'on sort de son fourreau... Résonance d'une beauté que peu de personnes savent apprécier.

L'homme compris... Elle se préparait à se défendre...

" Habillez vous et avancez... Nous ne devons perdre de temps. Et je dois récupérer mes lames moi aussi... "

La voix était grave, rauque, râpeuse et puissante. Elle n'avait aucun mal à parvenir aux oreilles de la jeune femme malgré le vacarme ambiant. Elle n'était ni chaleureuse ni froide mais neutre. Aucun sentiment ne perçait. Cela aurait dû être la voix d'un bloc de pierre.

" Au fait, on m'appelle Aaryhon... Pas autrement... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Mer 25 Nov 2009, 23:11

Le silence, lourd, pesant au delà du vacarme de la chute puis une voix aussi dure que la roche qui nous couvrait résonna sur la voute de pierre et je frémis par sa puissance. Elle m'ordonner de m'habiller et d'avancer. Je frémis une nouvelle fois, non pas de surprise mais de rage.
Pour qui se prenait-il ?! Je n'était pas un chiens à qui l'on donnait des ordres mais je me rappela la situation où l'on se trouvait et enfila une tunique. Puis je balança ma cape vers l'origine de la voix. Étant donné qu'elle était large, il pourrait s'y cacher. Je plaçai ensuite ma besace en travers de mon corps et repris le chemin plus doucement que sous ma forme animale, prenant garde à ne pas m'approcher du bord.
La voix du l'homme loup résonna à nouveau et il se présenta sous le - nom? - Aaryhon.
Je resta muette un instant, la dague toujours dans ma main puis je répondit enfin :


"Moi c'est Vive... Vive Yeux d'Or."

Je me tue puis tourna la tête vers l'homme ou se que je pensais être lui puis ajouta :

"Et où sont vos lames qu'on puisse aller les chercher après être sorti de ce trou. Ho et qu'elle est cette chose qui semble vous connaitre ?"

A vrai dire j'ignorais si j'allais l'accompagner une fois sorti mais en attendant, autant essayer d'en savoir un peu plus....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Sam 28 Nov 2009, 15:59

* Tsss... Pourquoi faut-il que les femmes soient si curieuses ? *

Aaryhon se demandais si au final, donner la mort à cette imbécile ne serait pas mieux que de devoir supporter ses questions. Et puis cette pseudo-cape le démangeait affreusement. Mais il avait besoin d'elle pour sortir de cette grotte.

* Je n'aurais pas du lui faire confiance. *

L'homme était le prisonnier de cette Vive Yeux d'Or. , en quelque sorte, du fait qu'il dépendait de cette femme pour sortir.

* Et quels parent donnerait le nom d'un poisson à sa fille ? Les humains sont si... Dégueulasse... Rien que de les côtoyer me donne envie de vomir ! *

Aaryhon tenta de voir quelque chose dans le noir pour se tourner vers son interlocutrice, mais il ne vit goutte.

- Mes lames sont dans une auberge, dans un village près d'ici.

Donner tant d'éléments de réponse à cette femme lui brulait la gorge à chaque mot.

- Pour l'autre... Vous n'avez ni l'envie ni le temps de vous en préoccuper... Je vous l'assure... Vous devez avoir assez de vos problèmes alors ne vous imposez pas dans les miens... D'ailleurs le problème le plus grave que vous ayez en ce moment, c'est moi... Plus vous mettrez de temps à me faire sortir, plus je m''impatienterais et à un moment cela m'énervera...

Aaryhon se demandais si cette curieuse avait saisit le but de ces phrase mais n'en était pas sur et préféra ajouter:

- Vous ne voulez pas m'énerver... Croyez moi...

Aaryhon avait la facheuse tendance à vouloir faire peur quitte à en faire trop...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   Dim 29 Nov 2009, 01:14

Le loup blanc me répondit d'une voix aussi froide et dure que la brique ce qui avait le don de m'énerver. Franchement je le préférais sous sa forme de ce loup étrange qui semblait plus enclin à communiquer bien qu'il soit muet... Il semblait me donner ses indications à contre-cœur et je sentis une pointe de colère qui s'amplifia quand il tenta de me faire peur en parlant du monstre qui le poursuivait à croire qu'il voulait me mettre à l'écart ! Je me sentis frémir d'une colère soutenue. Ha moi et mon orgueil. J'étais une femme et alors, qu'il aille se faire voir ce loup qui se croyait important. J'avais voulu l'aider mais s'il n'en voulait pas de mon aide, il n'avait pas qu'à me suivre. Mes muscles se contractèrent mais je me força à avancer histoire de ne pas perdre notre avance - si avance il y avait - sur son poursuivant mais aussi pour évacuer ma colère ce qui me fit accélérer la cadence.
Mais sa dernière réplique me fit craquer et je fit volte face vers la voix et répliqua froidement :

"Pour qui vous prenez-vous ?!? Vous voulez sortir plus vite et ben allez-y ! Courez ! Mais sachez que j'en ais rien à faire de votre caractère et vous pouvez vous le mettre où je pense. Vous êtes bien un mâle, fière de jouer les grands et de tenter de faire peur aux autres ! Maintenant je vous aide car j'ai cru que vous en auriez besoin mais si vous voulez vous débrouillez et bien grand bien vous fasse, vous êtes encore libre de partir."

Je repris ma respiration, tremblante. Je saturais de tous ses abrutis qui voulaient jouer les grands. J'avais eu ma dose avec mon ex-mari. Un carreau d'arbalète dans l'épaule en souvenir de sa crise de jalousie et des bleus pour ses mauvais jours et Dieu sait qu'ils étaient nombreux. Mais maintenant c'est envolé ses sacrifices et ses douleurs. Les hommes comme ça ils peuvent me frapper, mais le retour sera vite fait. Seul la mort me dominera désormais.

Je repris une grande bouffée d'air, chassant cette envie de lui cracher encore un peu de ma colère accumulée au fil des années pour finalement ajouter d'une voix plus posée, le regard fixé vers les ténèbres.

"Maintenant vous décidez quoi ? Vous me suivez, moi petite femme que vous croyez inférieur ou vous vous prenez enfin en main ?"

Je fouilla dans ma besace et saisi une corde, attendant une réponse afin de lui envoyer une corde pour le guider vers la sortie car dans ce noir, il était plus intelligent d'avoir un repaire. Ou sinon je la rangerais lui indiquant son village pour finalement reprendre ma route. Après tout rien ne nous obliger à rester ensemble bien que je désirais au fond de moi d'en savoir plus sur lui mais cela je préférais ne pas le reconnaitre....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Nuit de chasse [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuit de chasse [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nuit tranquille..
» La nuit du renouveau.
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Collines d'Or-