AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Dim 22 Juin 2014, 23:33

Spoiler:
 

Je prends la tête, laissant mes pas me guider à travers les montagnes. La plupart des gens pensent que c'est la ceinture de Brendian qui abrite les nains, tout comme elle abrite les géants et les guerriers de Fort-du-Col. Pourtant, les mines les plus précieuses, certes loin d'être les plus importantes, mais celles qui produisent les meilleurs minerais se trouvent dans les monts d'El, au fin fond de la montagne, à des kilomètres sous le niveau de la mer, là où les plus braves des elfes n'osent s'aventurer.

J'y suis déjà allée. Une fois seulement, mais le souvenir est tellement frais dans ma mémoire que j'arrive presque à me rappeler le moindre caillou. J'entends la nature forestière disparaitre petit à petit, se retirant progressivement afin de laisser placer à l'imposance de la montagne et de ses roches certaines plus glaciales que le coeur du plus cruel des vampires.

- La mine des Brise-crânes est celle que nous cherchons à atteindre. Nous n'y serons pourtant pas avant trois bonne heures et il me faudra peut-être un peu de temps pour me souvenir de tous les raccourcis. C'est très facile de se perdre dans ces galeries.

Je jette un coup d'oeil à Zevi, puis à Ran comme pour être sûre qu'ils m'écoutent bien, car je ne compte pas me répéter.

- Les nains forment un peuple avec des règles de vie tout à fait particulières. Ne leur demandez jamais s'il vont bien, sauf si vous voulez vous retrouvez avec une hache plantée entre les yeux. Laissez-moi faire, je vais nous guider, puis nous faire entrez dans la ville où vivent tous les nains qui travaille dans la mine des Brise-crânes. Car même si nous parvenons à arriver aux portes de la ville, n'importe qui ne peut pas y entrer et sûrment pas un vampire, encore moins des elfes.

J'espère que ce bon vieux Fibur est encore en vie, sinon j'aurai effectué ce voyage presque pour rien. Après tout, c'est lui que je viens voir et avec un peu de chance, Réli se trouvera avec lui. Je sais qu'ils étaient tellement proches qu'ils se considéraient comme des frères, malgré leurs différences plus que colossales. De plus, Fibur m'a promis un concours de boisson et une fête de trois jours si je reviens le voir. J'espère donc vraiment que je ne me fais pas d'espoirs pour rien.

L'air se fait plus frais, le soleil est couché depuis longtemps maintenant et je parviens à trouver l'entrée. Elle n'est pas très grande, mais suffisante pour faire entrer deux nains côte à côte et une charette remplie de tonneaux. Les dernières traces de végétation couvrent cette entrée et je m'engage sans peine derrière les branches d'un saule assez large. J'entends Ran prendre une grande bouffée d'air comme s'il n'allait plus jamais respirer l'air frais du dehors. Ça ne m'étonne pas : les elfes sont loin d'être à l'aise dans ce genre d'espaces confinés, surtout dans des galeries souterraines où le toit peut s'écrouler à n'importe quel moment, où l'on peut se perdre, où la nature n'a pas sa place et où tout ce qui nous entoure n'est que pierre et caillou.

Je ne suis moi-même pas très à l'aise, mais ce n'est pas la première fois que j'entreprends ce genre de voyage. Je n'ai pourtant pas la connaissance des nains et il me sera impossible de retrouver mon chemin si je me perds dans ces tunnels. Je me tourne donc vers les hommes.

- Silence à partir de maintenant. Je dois me concentrer, d'une pour surveiller les autres présences autour de nous et de deux pour ne pas se perdre, sinon nous sommes foutus.

- Comment va-t-on faire pour atteindre cette ville ?

- La ville des Brise-crânes accueillera celui qui sait comment la trouver.

Nous n'avons pas besoin d'allumer de torche, puisqu'étant des elfes et un vampire (ainsi qu'un chat) nous voyons tous dans le noir. C'est tout de même bien plus pratique que d'être avec une bande d'humains. Surtout si ceux-ci ont peur du noir. Je m'approche d'un croisement et passe mes doigts fins sur la pierre froide et une fine marque ressemblant vaguement à une flamme bleue apparait sur le mur avant de disparaitre. Je suis donc ces petites flammes sur une longue distance, descendant toujours plus bas, encore plus loin, nous enfonçant dans les profondeurs de la terre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Vampire*

avatar

*Vampire*

Nombre de messages : 1142
Localisation : Loin, très loin, très louun !
Métier/Fonction : Mon métier est de hanter tes rêves les plus fous !

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Dim 19 Oct 2014, 01:26

Nous y voilà. Enfin.

Pendant le voyage, Zeviehl a pu discuter un peu avec Lunielle, de temps en temps assaillit par les menaces quotidiennes de Ranarel. Ceci dit, le vampire obtenu toutes sortes d'informations qui lui permettaient d'en savoir plus sur les nains. Ils ne se rendaient pas à la ceinture du Brendian, comme il s'était dit, mais beaucoup plus loin. Les Monts d'El. Zeviehl, même de son vivant d'autan, n'était jamais arrivé jusque là. Ils quittèrent la nature familière des forêts du Lan Rei pour entrer dans un environnement beaucoup plus rocheux. Moins de végétaux, ce qui voulait dire moins de nourriture pour les deux elfes. Zeviehl ne s'inquiétait pas. Ils avaient sans doute des réserves sur eux, mais pendant combien de temps... Lunielle assurait que le voyage n'allait plus durer très longtemps.

Les montagnes se resserrèrent sur eux, ce qui angoissait un peu Ranarel, alors que Zeviehl commençait déjà à s'habituer à la futur, mais constante, obscurité. Ils allaient vivre pendant un certain temps sous terre... Rester dans le noir d'une forêt dense, ou sous une montagne, pour Zeviehl il n'y avait aucune différence. Mais il comprenait l'angoisse d'une personne qui avait l'habitude du ciel et de l'air frais, tandis qu'un vampire n'avait pas forcément besoin de cela. Au contraire... La nuit avait tendance, désormais, à être davantage une alliée, un véritable soulagement pour lui.

Lunielle leur indiqua qu'il faudra bien trois heures avant de trouver la ville des nains. Ils n'étaient pas à l'abris d'éventuelles erreurs. Mais Zeviehl ne doutait pas de la capacité de Lunielle à se souvenir du chemin. Elle saura les guider, sans problème. Ce qui désespérait plus notre cher vampire s'était de ne rien connaître de la culture naine... Et de savoir qu'il n'y était pas le bienvenue.
Enfin, ça, c'était évident. Qui aimait les vampires ?
Zeviehl lança un regard compatissant à Ranarel lorsqu'elle ajouta que les nains n'appréciaient pas forcément les elfes non plus. Pour une fois qu'il pouvait comprendre sa douleur...

Quelques heures de marche les amenaient enfin devant l'entrée de la grotte. Zeviehl l'observa avec une grimace. De loin à première vue, il avait l'impression qu'il n'arriverait jamais à entrer, vue qu'il dépassait le mètre 80... Mais si Lunielle et Ranarel pouvait le faire, il devrait pouvoir y arriver... Il entendit Mr Griffou grognait un peu dans le sac, signe de sa contrariété. Mais ils n'allaient pas reculer si proche du but, même s'ils devaient passer plusieurs jours au fin fond d'une grotte entouré d'une bande de nains. Ceci ne dérangeait absolument pas notre vampire... Sauf évidemment s'ils manifestaient de l'hostilité envers lui.
Mais cette question, il la travaillerait en compagnie de Lunielle une fois sur place...
S'il voulait retrouver Mahel, il devait d'abord s'entendre avec les nains de la mine.

Lunielle entra, Ranarel à sa suite -qui prit une grande inspiration comme si c'était la dernière bouffé d'air... Zeviehl ne put s'empêcher de sourire devant cette "comédie"- ... Le vampire ne tarda pas à entrer à son tour en s'abaissant suffisamment pour passer. Dix centimètres de plus et il aurait fallu qu'il rampe ... Cela donnait largement un aperçu des visiteurs des nains : C'est à dire ? Pas grands mondes qui étaient à leurs tailles.
Comme pour obéir à Lunielle, Zeviehl garda le silence et suivit les deux elfes pas à pas. Il resta attentif aux bruits de la grotte. Son amie avait raison de rester méfiante. Tout pouvait arriver. Créatures hostiles, couloirs dangereux, et pièges -peut-être- de la part des nains pour protéger leur entrée. Cette idée n'était pas à exclure, même s'il paraissait peu probable que se soit le cas. Car d'après Lunielle : on ne trouvait pas la ville aussi facilement.
Soit. Laissons le destin jouait en leurs faveurs. Ou inversement, laissons leur faire mordre la poussière ou les rochers, dans le cas présent.

Les yeux nocturnes voyaient dans la pénombre... Mais ceci n'allait pas durer très longtemps sans une nouvelle source de lumière. Car leurs yeux ne s'adaptaient pas au noir complet. Ils ne pouvaient pas prendre le risque d'allumer des torches aux risques d'attirer l'hostilité sur eux... Ils devaient avancer, vite, avant de ne plus rien y voir.
Lunielle accélérait le pas comme si elle avait trouvé quelque chose. Les deux hommes suivirent sans peine, gardant le rythme. Ils étaient tous les trois très endurant, mais bientôt la faim et la fatigue allaient saisir les deux mortels, tandis que le vampire risquait d'avoir à nouveau ses instincts meurtriers... Etant donné qu'ils n'étaient plus dans la forêt, ils ne risquaient pas de trouver de lapins, de cerfs, ou de sangliers à se mettre sous la dent. Aussi bien pour la viande que pour le sang... C'était fâcheux. Et plus ils s'enfonçaient dans les profondeurs de la terre, plus Zeviehl avait comme un mauvais pressentiment pour la suite. Pourvu qu'il avait tort...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Jeu 23 Oct 2014, 17:36

      Cela fait aisément déjà plusieurs heures que nous marchons tous les trois, ou plutôt tous les quatre si l'on compte Mr Grifou. Nous avançons à un bon rythme malgré mes quelques hésitations parfois. Après tout, cela fait bien une dizaine d'années si ce n'est plus que je ne suis pas venue et malgré le fait que ma race puisse vivre très longtemps, la mémoire, comme le temps, finit par s'estomper.

      Je suis toujours les petites flammes bleues, mais les intersections se font plus rares, les tunnels bien plus longs et nous sommes parfois contraints de baisser légèrement la tête. J'espère que nous n'aurons pas trop de torticolis ensuite ou de problèmes de dos... Après ce qui me semble des heures et nous enfonçant toujours plus profondement dans la terre, nous arrivons devant un couloir deux fois plus petit.

      Je me tourne vers Zevi et Ran, m'accroupissant près de l'entrée. La flamme bleue danse brièvement sur la pierre, reflétant sa faible lumière fantomatique sur le bout de mes doigts fins.

      "C'est bien par ici, j'en suis certaine. Ce tunnel ne fait pas plus d'un kilomètres de long, mais il va falloir ramper. Arrête de te plaindre Ran ! Tu as vécu de choses bien pires à l'Académie !"

      Je me tourne ensuite vers Zevi en ignorant les ralements de l'autre elfe, il est toujours de mauvaise humeur lorsqu'il descend sous terre et les rares fois où nous y avons été ensemble, il était d'une humeur massacrante de tout le long. Je scane rapidement le visage du vampire qui semble extrêmement froid et glacial dans l'obscurité. Lugubre et distant, mais d'une certaine manière, je le vois plus nettement que Ran, c'est sans doute du à son statut de vampire.

      Je me mets à genoux et commence à avancer, laissant Mr Grifou passer devant moi en se frottant affectueusement contre mes bras à moitié nus. Je l'aime de plus en plus le matou.

      "Fibur a intérêt à avoir de la boisson et de la bonne !"
      "Ferme-la et avance, Ran."

      Après avoir rampé durant tellement longtemps que la poussière et le sol humide à cette profondeur ont laissé de profondes marques sur mes genoux juste au-dessus du sommet de mes bottes et je les paumes de mes mains, nous débouchons enfin de l'autre côté. Nous entrons dans un large couloir, tellement grand et spatieux par rapport aux boyaux étroits que nous avons suivi jusqu'à maintenant que je sais que nous sommes sur la bonne voie. Je jette un bref regard aux traces sur le sol, de longs traits fins comme si des chariots avaient laissés leurs empruntes dans la pierre à force d'aller et venir.

      "Nous sommes tout proches, les portes de Shantyra ne doivent plus êtres très loin."

      Et après une courte marche durant laquelle nous en profitons pour nous étirez après ce passage à l'étroit, nous parvenons à l'entrée des portes qui sont toujours aussi majestueuses. Deux statues immenses flanquent les portes de pierre, ce sont des statues de nains, bien qu'ils soient au moins cinq si ce n'est six fois plus grands que nous. Chaque nain statue tient dans sa main une chope de bière et une hache dans l'autre, une bourse épaisse est accrochée à sa ceinture, il porte l'armure traditionnelle en métal et sa barbe est tressée de perles précieuses et d'anneaux. Deux immenses brasiers en métal sont suspendus par des chaînes de géants au-dessus des statues et les flammes dansent, lançant des jeux d'ombres sur les traits rustiques taillés dans la pierre.

      Je m'approche de l'endroit dans les portes où se trouve une petite planche en bois coulissante et frappe simplement. Des yeux féroces aux sourcils épais apparaissent et me dévisagent.

      "Allez-vous faire foutre, bandes de tapettes !"

      Et il referme la planche. Je toque de nouveau.

      "Je vous ai dis d'aller vous..."
      "Nous venons répondre à l'invitation de Fibur Begnus."
      "Ha ha ! Le chef de la mine inviterai sûrement pas une bande de lopettes comme vous !"

      Mais avant qu'il ne puisse refermer la planche, je glisse ma main à l'intérieur, la bloquant.

      "Cette invitation remonte à de nombreuses années, mais si tu es un véritable nain, tu sais très bien que les invitations ne se perdent jamais dans le vent..."
      "Dégage d'ici espèce de grognasse qui..."
      "Et tu devrais aussi savoir que tu n'as pas le droit de refuser si quelqu'un se présente aux portes et te demandes de lui prêter ta gourde de bière !"

      Il a l'air étonné que je sois au courant de ce secret, mais il me la tend en grommelant. Peut-être que Ran s'entendra bien avec les nains finalement... Je verse quelques gouttes de bière sur ma paume droite et rend la gourde, puis place ma main devant le nain. Un soleil noir et une lune blanche sont apparues sur ma main comme un tatouage longtemps gravé, mais oublié.

      "Maintenant ouvre ces portes et va prévenir ton chef que Lunielle Elwindor et ses amis sont là. Et fais vite, je n'ai jamais vu un nain être aussi lent. Tu tiens vraiment à faire honte à Scarlett Grand-Bonheur en faisant atteindre des invités ?"

      La planche se referme et pendant quelques brèves secondes, j'ai bien peur que j'ai quand même échoué. Puis, avec de grands bruits et frottements de pierre sur pierre, les portes de Shantyra s'ouvrent.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Vampire*

avatar

*Vampire*

Nombre de messages : 1142
Localisation : Loin, très loin, très louun !
Métier/Fonction : Mon métier est de hanter tes rêves les plus fous !

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Jeu 30 Oct 2014, 01:55

Tant d'heures... Et tout ces moments où Zeviehl avait eu l'envie secret de mettre une droite à Ran. Lui aussi n'aimait pas trop être dans ces tunnels, mais qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire de plus à part marcher ?! Le temps était déjà tellement long à se balader dans le noir, sous tous risques alentours, et il s'allonge davantage avec les plaintes de cette mauviette. Bouarf, excusez le langage. Mais le vampire n'en pensait pas moins, terriblement agacé, mais garda toutefois le silence.
De temps en temps, Mr Griffou sortait la tête du sac à bandoulière de son maître, pour se décider enfin à sortir et rejoindre la marche avec les trois comparses. Il devait s'ennuyer ou avoir trop chaud... D'ailleurs, Zeviehl n'avait aucune idée de la température ambiante.
Lunielle suivait les flammes, les deux hommes suivaient la Belle... Cette dernière se tournait vers le vampire, l'observant pendant quelques instants.
Il ne restait plus beaucoup de lumière, voir plus du tout, mais ils pouvaient encore s'entrapercevoir. Elle devait peut-être s'inquiéter de la distance que mettait le vampire entre lui et eux... Alors pour la rassurer, il lui sourit.
Il n'était jamais bien loin.

Plus ils avançaient, plus Zeviehl avait la désagréable impression que le tunnel rétrécissait... Il n'était pas beaucoup plus grand que les deux autres -quoique une tête de plus-. Mais il sentait toute la difficulté lorsqu'il était obligé de quasi marcher accroupi derrière ses compagnons. A la vue de Ran qui devait bientôt faire pareille, cela le rassurait un peu. Il se sentait moins seul. Boire un bon coup chez les nains, ça c'était de l'idée chic et classe, encore faudrait-il que les barbus les acceptent !

Lunielle arracha un sourire soulagé au vampire lorsqu'elle assura qu'ils étaient presque arrivés aux portes de ... Shantyra ? C'était la première fois qu'il entendant le nom de la ville des nains. Le passage étroit s'élargit enfin, et Zeviehl pu se relever et étirer le long de son dos et ses jambes. Il ne ressentait pas vraiment de douleur, mais ce ne fut pas très agréable tout de même. Il compatissait cependant en entendant Ran se plaindre alors qu'il massait ses genoux.
Devant eux, les portes s'élevèrent.

Juste un mot : Wow... Bon d'accord, ce n'est pas un mot. Mais... Splendide. Tout était fabriqué en pierre parfaitement sculptées, digne des meilleurs sur cette terre. On pouvait voir les détails des statues en s'approchant ce qui rendant le travail encore plus impressionnant. Les symboles représentés correspondaient bien à la culture naine que Zeviehl connaissait un peu. Il n'était pas complètement inculte sur les coutumes des barbus... Mais il n'avait aucune idée de comment ils allaient réagir face à un vampire qui attendait devant leur porte en compagnie de deux elfes...
Toute sorte de choses, évidemment... Et pas des jolies. Plutôt les pires.

Lunielle, en fine connaisseuse, débusqua une trappe, d'où se trouvait semble-t-il un nain de garde près des portes.
Ils échangèrent des mots doux et quelques insultes. Lunielle les annonça comme les invités du nain Fibur Begnus. Le nain refusa d'entendre raison, et l'elfe sortit de sa boîte secrète une réplique qui laissa le petit bec cloué. Voilà qui était parfait !
Ils touchaient au bout de ce long voyage. Et pas encore la fin de cette journée...
Zeviehl resta à l'écart en compagnie de Mr Griffou, qui jusqu'ici était resté aux pieds de Lunielle. Ils s'entendaient très bien ces deux là. Le chat s'étira le long de la jambe de son maître, faisant ses griffes, le fixant de ses grands yeux verts à la pupille fendue. Il miaula longuement, comme s'il voulait lui dire "allez viens avec nous, ne reste pas seul". Le vampire répondit avec un sourire et une caresse sur sa tête.

Pour l'heure... Il devait attendre que les deux elfes entre. Ensuite, il devait attendre qu'un nain l'invite à entrer de vive voix. Cela semblait un peu stupide, mais alors que le vampire avait l'intention de rentrer avec ses amis, la malédiction elle-même l'incita à attendre. Car il devait être inviter pour passer les portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Mer 12 Nov 2014, 20:24

Nous y voilà, les portes sont enfin ouvertes. Cela fait tellement d'années que je ne suis pas retournée à Shantyra que je me demande si quelque chose à vraiment changé à l'intérieur. C'est le genre d'endroit impassible, que rien, absolument rien dans le monde ne pourrait changer, encastré dans la pierre, tout y semble comme figé dans le temps. Les seuls changeants sont les nains qui y vivent et le flot de bière qui s'écoule. Toutes les autres choses présentes entre ces murs sont soit immobiles soit déplacées, les maisons changent de propriétaire, tout comme l'or, des nains naissent, d'autre meurent, beaucoup de choses varient, mais rien n'est jamais vraiment nouveau ou oublié.

      Ce n'est pas tout à fait la même chose dans les villages elfiques. Là-bas, dans mon pays natal, Rosyel, les choses peuvent très vite changées et ce qui se déroule dans le monde affecte constamment la population elfique, peu importe ce qu'elle dira à ce sujet. Ran pourra m'assurer ce qu'il voudra, j'y ai vécu suffisamment longtemps pour avoir pu me faire mon propre avis sur la question et y retourner de temps en temps ne fait que me le confirmer. D'un côté, je me considère comme faisant partie de cette race, c'est en partie ce que je suis, c'est entièrement leur sang qui coule dans mes veines, mais d'un autre côté, vu ma façon de penser, tous mes voyages, mes conquêtes, mes batailles, mes pertes et surtout mes relations ainsi que mes convictions, il m'est impossible que je suis une véritable elfe. C'est triste à dire, mais je n'ai pas de place prédéfinie dans ce monde et contrairement à beaucoup de personne, peu importe ce que je ferai, je serai toujours en marge de la société, à jamais incapable de me fondre dans un moule.

      Le nain de tout à l'heure revient ensuite pour nous ouvrir les portes et le lourd et douloureux grincement de la pierre sur la pierre se fait entendre avec une telle force que je suis sûre que les morts enterrés dans le village le plus proche ont remués dans leurs tombes. Sérieusement, je sais que la pierre et tout ce qui est majestueux est de principe en ces lieux, mais ils auraient vraiment pu trouver un système plus simple et utile que ça. M'enfin je ne vais pas critiquer la culture naine, je sais très bien où ça m'a mené la dernière fois...

      "Allez entrez, bande de lavettes."

      J'affiche mon plus grand sourire et retient l'envie de tapoter la tête du petit barbu qui m'arrive un peu plus haut que la taille. Je n'ai pas besoin de lui dire de nous emmener voir Fibur, il nous indique son camarade, un peu plus grand que lui et bien plus poilu. Ses nattes brunes sont tellement nombreuses qu'elles semblent recouvrir son torse tout entier. Il porte l'armure typique de tout nain, mais pas de casque. Son sourire quelque peut narquois, mais honnête est reconnaissable parmi des centaines. Je m'approche de lui, me met à sa hauteur et frappe violemment mon front contre le sien.

      "Skït, ce que je suis contente de te voir !"
      "Moi aussi Luni, toujours aussi belle à ce que je vois !"
      "Et toi toujours aussi résistant ! Comment tu vas ?"
      "Oh, tu sais, il ne se passe pas grand chose en une vingtaine d'années. Outre que j'ai épousé Mibelle et que nous avons un petit braillard maintenant, m'enfin je dis petit, mais il a quand même la dizaine !"
      "Alors comme ça tu lui a déclaré ta flamme ! Je suis contente pour toi, pour vous d'ailleurs."
      "Et toi ? Quoique, tu me raconteras tout ça autour d'une bonne chope, allez venez, les amis de Luni sont nos amis !"

      Skït nous emmène vers le centre de la ville, qui je dois avouer, n'a pas changé et est toujours aussi grandiose. Des maisons en pierre, toutes de la même forme et taille assez large, se répartissent comme une coquille d'escargots, se rejoignant au centre en formant une sorte de toupie. Des tavernes se trouvent par-ci par-là, il y en a au moins une cinquante, sur les toits et près des portes et des fenêtres se trouvent des cristaux qui éclairent la ville de différentes couleurs. Un joyeux brouhaha règne, que ce soit sur la place du marché où les négociations ont lieu ou bien depuis les tavernes dont les portes sont toujours ouvertes. Skït nous emmène à "La mule bourrée", la taverne de Mibelle. Nous entrons donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Vampire*

avatar

*Vampire*

Nombre de messages : 1142
Localisation : Loin, très loin, très louun !
Métier/Fonction : Mon métier est de hanter tes rêves les plus fous !

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Mer 19 Nov 2014, 16:32

"Allez entrez, bande de lavettes" ?
C'est une drôle de manière d'inviter des gens à passer une porte, et dans le cas de notre vampire, à lever une malédiction. Malgré tout, sans cette invitation furibonde de la part du nain, il n'aurait pas pu passer le seuil. Il aurait été obligé de rester sur la pierre froide devant ces imposantes statues.
Le mot de passe ayant été prononcé, Zeviehl entra à son tour, derrière Mr Griffou qui trottina aux pieds des elfes.
Lunielle semblait ravis, et une lueur de sympathie envers le nain grincheux naquit. Ce dernier indiqua un camarade qui attendait plus loin. Ce nain paraissait plus grand que la moyenne, et ses nattes bien tressées étaient un art fort poilu mais fort admirable. L'armure, quand à elle, forçait le respect, tant sa facture était parfaite. Zeviehl ne put s'empêcher d'éprouver une admiration devant ce personnage, comparant dans son esprit les armures humaines qu'il a pu connaître dans sa jeunesse. Les gardes des villes n'avaient rien à voir avec les nains. Zeviehl pouvait mettre un nom sur ce nain qui appartenait peut-être à une castre spéciale. Skït.
Les retrouvailles entre les deux comparses faisaient chaudes au coeur, et le vampire eut le respect d'attendre avec patience qu'ils finissent ce qu'ils avaient à se dire. Cela ne dura pas très longtemps car le nain les invitait tous les trois à aller boire un verre. Sacré nain, pensait Zeviehl avec un sourire discret. Il acquiesça à l'invitation du nain, suivant les elfes.

Comment décrire Shantyra en quelques mots ? C'était impossible, car il fallait passer une temps fou à décrire la pierre utilisée pour les bâtisses... Rien que cela, la beauté rocheuse de cette ville mettait larme à l’œil. C'était beau. Si les rares bâtisses imposantes et merveilleuses des humains égalaient les maisons naines, c'était sûrement parce que les hommes avaient passé commande auprès de bâtisseurs nains. Autant les tunnels étaient très étroits pour venir ici, autant Shantyra elle était grande. Le "ciel" de la montagne ne se voyait à peine. Les nains utilisaient un moyen d'éclairage (qu'on peut appeler par défaut des lanternes) qui s'illuminait un peu partout. On y voyait bien, comme s'ils se trouvaient à Reilor en pleine nuit.

Passé l'admiration architecturale, Zeviehl observait les allez et venus des nains. La plupart portaient des pioches sur l'épaule et tiraient une brouette avec eux. Les mineurs étaient nombreux, voir majoritaire dans la ville. Ceux qui n'avaient pas de pioches semblaient être soit des marchands, soit de vieux nains qui s'occupaient de l'entretien de la ville. Shantyra était aussi vivante qu'un petit village humain local.
Toutes observations se stoppaient lorsqu'un endroit se dressa devant les yeux miels du vampire. Sans hésitation, il sut que cela était une taverne, à succès de plus, au vue de l'attroupement de mineurs qui buvaient juste devant les portes. Il devait y avoir du monde à l'intérieur, mais cela ne dérangeaient pas les futurs soiffards qui arrivent après une longue journée de minage. Cela n'allait pas déranger non plus les elfes qui avaient parcouru des plaines et des montagnes pour venir jusqu'ici. Pour le vampire, disons que la boisson était devenue secondaire dans sa nouvelle existence, mais il boirait par politesse. Il manquerait plus qu'il frustre des nains...

La malédiction ne l'empêcha pas de passer les portes de la Mule Bourrée. Skït les avait invité, les elfes, donc le vampire par défaut. Zeviehl se retenait de laisser transparaître le soudain malaise qu'il ressentait. La taverne était bondée de mineurs, mais également de guerriers. Il n'était pas dur de reconnaître les nains beaucoup plus imposants en armure, portant des haches à deux mains à doubles tranchants, avec des casques aussi durs que leurs têtes. Le vampire s'inquiétait peut-être pour rien, surtout qu'une arme blanche ne pouvait lui faire de mal -Il avait eu un avant goût avec une épée classique de la part de son amie Octavia. Mais les nains étaient réputés enchanteurs, et ils arrivaient souvent que certains nains enchantent leurs armes. Zeviehl ne savait pas si un enchantement en particulier touchaient les vampires, mais il préférait ne pas vérifier le mythe. Ne pas attirer l'attention sur lui était son objectif principal.

Skït les invita à prendre une table, là où il réussit à faire de la place pour ses invités d'honneurs. Le comportement des nains ne changea pas d'un pouce, pour ceux qui étaient déjà pleins. Pour les autres, ils manifestaient surtout de la curiosité, ou un peu de mépris en voyant les elfes. Ce n'était pas le grand amour entre les deux peuples, même s'ils se toléraient. Ce ne devait pas être le cas envers les vampires...
Mais d'apparence, Zeviehl ressemblait à une humain très pâle. Certains détails pouvaient trahir sa nature, et c'était bien pour cela qu'il prit la place qui était le plus "dans l'ombre", en compagnie des elfes. Il prit également soin que personne ne le touche, car par mégarde, un nain pouvait sentir sa peau geler et poser trop de questions.
Tout ceci en restant le plus naturel possible, comme s'il était un humain normal, voyageant avec deux elfes et un chat roux bien poilu. Ce dernier se coucha aux pieds de ses trois compagnons, préférant rester à l'écart de ces nains braillards qui pouvaient écraser ses pattes accidentellement...
Ils allaient enfin pouvoir se reposer après leurs longues péripéties. Les oreilles de Zeviehl allaient pouvoir entendre autre chose de la part de Ran que des râles et des soupires. Qui sait, allaient-ils pouvoir mieux s'entendre pour une fois ?
Le vampire posa son regard sur Lunielle. Il croisa le merveilleux flot d'azur étincelant aux fonds des yeux de l'elfe. Il laissa aller un sourire un peu plus grand, quoi que pas trop à cause des canines pointues.

Et oui... Les humains étaient loin d'en avoir de si grandes, et il ne manquerait plus qu'un nain les remarque.




[HRP : Le nain de la porte a débloqué le succès "de la meilleur manière de lever une malédiction millénaire" Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   Mer 24 Déc 2014, 00:58


      S'il y a bien un endroit que j'aime par-dessus tout à Shantyra, c'est la taverne de Mibelle. L'une des particularités des nains, c'est qu'ils ne fonctionnent pas du tout selon les mêmes règles que les humains, les elfes encore moins sans parler de toutes les races qui peuplent nos terres multiethniques. C'est n'est par exemple pas très courant d'avoir une femme propriétaire de taverne (et surtout productrice de bière), mais personne n'oserait la contredire. C'est souvent le cas avec les naines : elles sont parfois bien plus costauds et terrifiantes que les nains.

      Skït nous indique une table à laquelle nous nous posons, Zevi le plus loin possible des autres, juste par pure précaution. Il ne manquerait plus que les nains nous chassent alors que nous avons mis les pieds dans leur ville depuis à peine quelques minutes. Ran ne râle plus, mais je sais que cela ne saurait tarder. Pourtant ici, il aura de la compétition, les nains étant les pires râleurs du monde. C'est certainement pour cela qu'ils vivent si longtemps, à force de se plaindre.

      Notre guide à petite taille est immédiatement acclamé par la foule assise sur les hauts tabourets. Que ce soit au comptoir ou sur les tables rondes, voir même sur le rebord des fenêtres (tout bon nain qui se respecte étant comme Mr Grifou : il remplira tout l'espace), les nains se mettent à frapper la surface souvent en pierre de leur choppes, la bière gigotant dans leurs tonneaux et éclaboussant de la mousse partout. Mais une fête naine n'est pas réussit s'il n'y pas au moins une table, trois crânes et une hache de cassés. Skït profite de sa célébrité, je suis contente de voir à quel point il est dorénavant respecté et important dans la ville. Du temps où je le connaissais, il n'était qu'un mineur comme un autre...

      Il revient vers nous afin de nous demander nos commandes, nous assurant que c'est sur le compte de la maison et je n'hésite pas à demander une bière aromatisée à la mûre, sachant que c'est extrêmement malpoli, à la fois de refuser lorsqu'un nain propose de payer et surtout de ne pas boire de la bière dans une taverne naine. Sachant que les bières naines sont de toutes sortes, on peut facilement y trouver son compte. Je jette un regard à mes camarades et leur précise ces règles, Ran parce que je sais que ses cours sur les cultures des différentes races que l'on suivait ensemble à l'académie remontent à très loin et qu'il n'a certainement rien suivi (sinon il aurait réussi l'examen) et à Zevi, car je ne pense pas qu'il le sache, bien que je l'ai trouvé aux côtés d'un nain il y a quelques jours.

      Skït repart et en profite pour saluer ses camarades au comptoir dont je reconnais ses amis d'ancienne date bien que tous les nains se connaissent entre eux. J'en reconnais certains qui me saluent d'un simple signe de tête, certains d'entre eux présentant des barbes blanches dorénavant, sachant par avance qu'ils viendront me saluer plus tard : nous nous croisons tellement peu souvent durant toutes ces années qu'ils ne le rateraient pour rien au monde. Les autres nains nous ignorent simplement après nous avoir regardés pendant deux bonnes minutes comme si nous étions une galerie de mine sur le point de s'écrouler.

      Puis Mibelle quitte enfin sa place derrière le comptoir et vient devant moi. Elle m'arrive un peu plus haut que la taille, ses longues nattes rousses descendent jusqu'au sol et son sourire est toujours aussi éclatant. Sa petite robe et son corset de cuir sont toujours les mêmes bien que je remarque à ses poignets et dans ses cheveux de splendides ornements et bijoux d'or et de rubis dont je reconnais la fameuse signature de Skït. Elle me serre fermement dans ses bras puissants et manque de me briser une côte ou deux, puis nous échangeons de brèves paroles avant qu'elle ne doive retourner derrière le comptoir pour nous donner notre commande. Elle a néanmoins réussit à me faire promettre que nous allons passer la nuit chez eux et rattraper le temps passé depuis toutes ces années. Tout ceci, bien entendu, après avoir retrouvé Fibur et réglé l'affaire de Zevi. Mais je ne crains que cette affaire, seul Fibur ne sache comment s'en occuper. J'attends donc nos boissons en essayant de déterminer quand sera le meilleur moment pour en parler à Skït.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Scarlett Grand-Bonheur [pv Zeviehl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Aedan Keyes pour votre plus grand bonheur...ou pas.
» Bonheur d'être grand-père
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Monts d'El-