AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 5
Localisation : Là ou tu veux que je sois.
Métier/Fonction : Chasser.

MessageSujet: Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...   Mer 06 Fév 2013, 23:13

REALITE OU REVE ? LA DURE VERITE EST DANS TES REVES...




    Une main tendait vers toi, tu étais alors attirée malgré le fait que tu ne puisses pas voir le visage de celui qui te l’avait tendue. Attrapant cette main tu remarquas qu’elle était aussi froide que la tienne alors tu pus voir le visage de la personne. C’était lui. Ensuite, une lumière blanche puis le néant.

    ♦ ♦ ♦


    *Réveille toi.* Cette voix… Elle t’est familière Rosalia, si douce, pure et innocente à l’inverse de la jeune femme que tu étais au-paravent. Lui obéissant, tu ouvris tes yeux doucement. Tes yeux fixèrent le plafond, tendant ta main vers le haut, il te sembla si loin. A ce moment-là, tu commenças à te demander comment et quand tu t’étais retrouvé dans cet endroit. Alors tu te redressas, surprise de ne pas avoir trop de courbatures malgré le sol dur et froid sur lequel tu t’étais endormie - évanouie ? - Enfin peu importe. Cependant le froid ne te dérangeait pas, et oui ta condition vampirique avait néanmoins, si l’on peut dire, quelques avantages. Un choc. Des milliers de photos y compris quelques peintures de toi recouvraient la totalité des murs de la pièce. Tes yeux s’écarquillèrent alors, faisant découvrir un visage effrayé. La panique s’installa en toi. Après un si beau rêve venait le cauchemar. La pièce était rouge, pas rouge flamboyant mais plutôt rouge sang. On aurait dit d'ailleurs, que des centaines de litres de sang avaient étés versés sur les murs. Tu te sentis tout d'un coup faible, tes genoux ne tenaient plus. Tombant par terre comme une misérable petite fille, tu te mis alors à sangloter en essayant néanmoins de garder ton calme en respirant calmement pour ainsi revenir à toi. Des minutes passèrent...

    Tu avais peur, peur de te voir sur les photos et pourtant tu te relevas assez rapidement bien décidée à découvrir ce qu'il y avait sur ces multiples représentations de toi. Les premières images te faisaient rappeler ton enfance., sur presque toutes les photos tu souriais, un sourire enfantin et quand tu ne faisais pas voir tes magnifiques dents bien blanches tu montrai de petites grimaces. Tu passas alors à une autre photo, tu étais avec ta meilleure amie et c'était le jour de ton neuvième anniversaire. Ce jour là tu t'étais fais deux tresses de chaque côtés, tes cheveux étaient assez courts ce qui laissait entrevoir tes petites oreilles. Tu étais simplement vêtu d'une robe rose pâle accompagnée d'un petit gilet blanc. Tu ne pus t'empêcher d'esquisser un sourire au coin de tes lèvres, ton bras était autour des épaules de ta chère amie. Tu te rappelas alors combien vous étiez proches. Après avoir regardé les quelques photos qui suivaient celle-ci tu t'attardas sur une autre, cette fois tu avais grandi. Tu n'étais plus une petite fille mais désormais une adolescente. Un homme grand, assez mince mais toute fois un peu robuste était à tes côtés. Il te ressemblait, le même sourire, les même yeux.... C'était ton père. A présent tes yeux était scintillants, tu avais envie de pleurer en essayant malgré tout de résister. Ne voulant pas s'attarder plus longtemps sur cette image de lui tu continua ta « ballade ». D'un coup, tu t'arrêta net. Un grand portrait de toi se dressait sur le mur, une représentation si bien faite! En voyant ton visage tu remarquas ton teint pâle comme à son habitude. D'ailleurs en ce moment il devait être encore plus pâle car tu avais faim, cela faisait presque deux jours que tu ne t'étais pas nourrie. Malheureusement il n'y avait guère de nourriture dans ce lieu si étrange à tes yeux. Tu décida alors de te rattraper plus tard...
    Sur le portrait, tes longs cheveux blonds ondulés étaient tout emmêlés. D'ailleurs ceux-ci poussait à vitesse fulgurante, ils t'arrivaient jusqu'au milieu du dos. Maintenant. Ta bouche aux jolies lèvres rosés naturelles faisait découvrir tes canines aiguisées. Tes dents étaient d'une blancheur ! Par contre, tu avais l'air encore plus effrayante du fait que ton maquillage avait coulé. Enfin bon, au moins tes magnifiques yeux verts émeraudes n'étaient pas critiquables, c'était déjà ça. Ce que tu as toujours trouvé fascinant dans tes yeux était le fait que des petites touches d'or se mêlaient à la couleur de tes yeux. Tu faisais un mètre soixante-huit, ton poids étant proportionnelle à ta taille, cinquante et un kilos. A vrai dire, tu étais plutôt satisfaite de ton physique, même si tu faisais assez attention. La jolie robe que tu portais était assez courte et montrait tes magnifiques jambes allongés aux mollets bien galbés. Enfin, tu jetas un bref coup d’œil sur tes deux tatouages, le premier que tu avais fait à l'âge de dix sept ans sur ta main gauche représentait l'union d'un astre solaire et lunaire, un tatouage assez discret. Le deuxième par contre était assez gros mais se faisait moins remarquer du fait de son emplacement sur ton omoplate droite, il représentait une rose avec un diamant à l'intérieur sans signification particulière. Tu détachas tes yeux du portrait et chercha en vain une sortie, dans l'espoir de t'échapper le plus vite possible de cet endroit.


Dernière édition par Rosalia Maharani le Mar 12 Fév 2013, 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤Admin¤

avatar

¤Admin¤

Nombre de messages : 10629
Localisation : ¤ Là où la mer et le ciel se rejoignent, sur l'horizon, là où le Rêve existe encore ¤
Métier/Fonction : ~¤Maître du Jeu¤~ / ~*Conteuse*~

MessageSujet: Re: Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...   Mer 06 Fév 2013, 23:30

[Avant tout, bonsoir et bienvenue à toi! J'espère que tu te plairas parmi nous Smile Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas à me contacter, ou une des modératrices, on est là pour ça Wink

Ensuite, avant tout, y a quelques petits soucis dans ta salle rouge, rien de grave, mais j'aimerais que tu modifies ça avant de faire ta salle noire. Le plus important: ton personnage étant un vampire, il ne se reflète pas dans les miroirs! C'est un piège ^^ Donc si tu peux éditer ça, en parlant peut-etre simplement d'un portrait qui la represente exactement comme elle est tout de suite.

Ensuite juste pour faire quelques précisions:
"Ce que tu as toujours trouvé fascinant dans tes yeux était le fait que quand il y avait du soleil, de petites touches d'or se mêlaient à la couleur de tes yeux." Un vampire au soleil, la pauvre! Les vampires peuvent supporter le soleil, mais très très peu.
Et: "En descendant le regard sur ton corps, tu remarquas que tu avais un peu grandi mais pas de beaucoup. La dernière fois que tu t'étais mesurée tu faisais un mètre soixante-huit. " Une fois transformé, le physique d'un vampire ne varie plus, une ado restera une ado, etc.

Voila tout Smile Maintenant, je te valide, mais n'oublie pas pas de modifier pour le miroir Wink ]







Ah non, pas encore un!

Vampire, n.m: Mon pire cauchemar.

Quoi de plus frustrant pour moi, que ces êtres que je ne peux même pas refleter?! Ils se pavanent devant moi, ils me narguent, intouchables, sans même le savoir. Quel snobisme! Pourtant, Je ne peux la quitter des yeux, envieux, jaloux. C'est un caprice, mais je la veux! JE LA VEUX! On désire toujours ce que l'on ne peut avoir, c'est bien connu...

A défaut de voler son apparence actuelle, je l'observe sous tous les angles. Je note chaque detail, les desirant mieux. Et pendant ce temps, je projette des pâles copies de ce qu'elle fut, j'éclabousse ma surface de ce que je peux saisir d'elle. Des détails, des fragments, jamais l'ensemble.
Accroché au cadre de mon miroir, j'essaie de le secouer de mes mains invisibles, de l'ébranler. Je voudrais tant briser cette barrière qui m'éloigne d'elle... Mais mes attaques sont pareilles à des caresses.

Elle s'approche! Elle est tout près, ahhh, JE LA VEUX! Ses iris me transpercent, et soudain, comme un éclair, à l'endroit même où son regard aurait du se refleter, apparait le mien, prunelles paranoïaques, agitées de spasmes et sans cesse affolées. Au même moment, mes assauts parviennent à malmener le miroir. Il se brise enfin, et mon bras ténébreux, vague volute de fumée noire, s'empresse dans l'ouverture, l'agrippant pour mieux l'entrainer de l'autre côté du miroir, dans le pays des ombres.




[Et voilà! Bon courage pour la prochaine salle, prend le temps pour l'écrire, et n'oublie pas qu'il faut avant tout y décrire le caractère de ton personnage Smile ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newbie

avatar

Newbie

Nombre de messages : 5
Localisation : Là ou tu veux que je sois.
Métier/Fonction : Chasser.

MessageSujet: Re: Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...   Mar 12 Fév 2013, 23:58

    Je suis lasse, lasse d'essayer de trouver cette foutue sortie, cet endroit m'exaspère au plus haut point. Je m'efforce alors, dans mes pensées de créer un paradis dans le désespoir de l'enfer, lequel je tente de survivre. J'avance alors vers un miroir. Je crois qu'il s'est fissuré, je me devine dans le brouillard.

    * Me revoilà devant toi, toi qui juge ma silhouette, toi qui me hante en ce moment même... *
    Je m'approche encore plus près. * Tu n'est pas moi... Je le sais. La vraie moi n'existe plus, c'est ma dure réalité. *


    Le miroir est fendu, je ne me vois plus ou plutôt je ne me devine plus. Je sens qu'il va tomber, il commence à tanguer. Le miroir se brise soudain violemment , je gis à mes propres pieds. Je me sens comme attirée par une force inconnue, toute ma vie va sombrer, en route vers une autre vérité. Oh non,me revoilà dans une autre pièce. Je pensais que ce cauchemar allait enfin s'achever. Mais non, visiblement je n'en ai pas terminé. A peine eus-je le temps de remarquer que cette pièce n'était pas si différente de la précédente que l'issue derrière moi avait déjà disparue. A présent je me trouve complètement dans le noir, seule dans mon ombre noire que je ne peux apercevoir. Cette obscure lumière de la nuit... Quelque part je me sentais plus tranquille, même si mes yeux ne pouvaient plus rien voir mais comme ont dit, on ne peut pas faire du noir une couleur de lumière. Enfin, désormais je n'avais plus qu'à trouver un moyen de sortir de cet autre endroit. Un vrai parcours du combattant ! Je me marmonne alors quelques consolations juste pour rassurer ma vie. Des voix à peine audibles me parvinrent jusqu'à mes oreilles sensibles. C'est bizarre, tout à l'heure je n'avais vu personne d'autre que moi dans cette pièce malgré le temps court d'observation dont j'avais disposé. Une voix s'exprima alors :

    - Ô toi la vampire de la nuit effrayante qui peut sentir une goutte de sang à des kilomètres de toi, toujours prête à te jeter sur ta pauvre proie. Raah tu es ignoble !
    Je sursauta, qui était donc cette voix terrifiante, elle me laissait glaciale. A présent je tremblai de la tête au pieds, essayant de retenir mon souffle lent et froid. Elle me faisait peur, très peur. Mais pour ne pas qu'elle remarque la terreur qui émanait de moi, je me contenta tout simplement de dire :

    - Si je ne me nourrissais pas alors à l'heure qu'il est je ne serai même plus de ce monde. Est-ce si mal de vouloir resté en vie ?
    Ecoute, écoute le bruit du silence. Il était si pesant ! Et si interminable qu'à un moment, je crus que la voix était déjà repartie. Mais non, j'entendais un toussotement.

    - N'éprouve-tu aucun remord après avoir tué les victimes qui t'ont servi de repas ?
    Pourquoi, pourquoi me posait-elle cette question qui semblait pour moi si douloureuse à répondre. Elle voulait me déstabiliser, mais je ne suis pas aussi sotte.

    - Non. Ce n'est pas faute si j'ai subi cette transformation et maintenant je dois faire avec même si cela doit me coûter des vies humaines.
    - Bonjour l'arrogance ! Tu es si cruelle et avide de sentiments. Tu trouveras jamais quelqu'un qui t'aimeras!
    - Je ne suis pas dépourvu de sentiments !! Et... Peut être que dans ce monde, il y a aura au moins une personne qui m'aimera... Malgré ce que je suis.
    - Ahahahaha ! C'est ça, tu peux continuer de rêver!
    Pourquoi je continuai à leur parler ?! Je ne pouvais pas les voir de toute manière et j'avais le sentiment que je ne risquai rien mais s'ils tentaient quoi que ce soit je me tiendrai prête à les affronter. J'essayai de trouver quelque chose sur quoi je pourrai me tenir pour ne pas tomber ou encore me cogner. Je détestai ne pas pouvoir voir ce qui m'entoure, même si c'était toujours mieux que la salle rouge précédente. Mais jusqu'où ils contaient me faire mariner comme ça ! Toute cette histoire commençait sérieusement à m'énerver. J'avançai à pas de loup mais les voix me surprirent.

    - HAHAHA ! La jeune vampire essaierai de s'enfuir ?! Mais va, va ! Fuis, comme tu l'as toujours fais !
    - Je ne m'enfuis pas, je réfléchi à un moyen de me débarrasser de vous...
    Mon expression était soudain devenue meurtrière, j'avais envie de les faire taire. Ma bouche s'ouvrit alors laissant montrer mes canines aiguisées.

    - Allez venez ! Montrez-vous bande de lâche ! Vous vous cachez comme des misérables!
    - Oh mais elle aime aussi les défis !
    - Oui c'est ça, et je vous défi ici même!
    - Ça y est, elle a montré ses crocs...
    - Regardez ! Regardez-là ! C'EST UNE MEURTRIERE !! TU ES ET TU RESTERAS A JAMAIS UN MONSTRE !!

    Les voix s'arrêtèrent alors, j'attendis pendant quelques minutes pour être sûre qu'elles étaient parties et je me mit à pleurer à chaudes larmes. Elles avaient réussis à me pousser à bout... Des reproches, toujours des reproches, j'en avais assez. Il fallait que ça s'arrête, mais comment échapper de cet endroit ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤Admin¤

avatar

¤Admin¤

Nombre de messages : 10629
Localisation : ¤ Là où la mer et le ciel se rejoignent, sur l'horizon, là où le Rêve existe encore ¤
Métier/Fonction : ~¤Maître du Jeu¤~ / ~*Conteuse*~

MessageSujet: Re: Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...   Mer 13 Fév 2013, 13:10



Nous les détestons avides et orgueilleux. Nous les aimons faibles et suppliants, pleurant à genoux pour un peu de silence. Et nous aimons encore plus répondre à leurs suppliques par de nouveaux cris, de nouvelles accusations. Ces êtres sont tous si répugnants, si malpropres, si fautifs! Et celle-ci, avec ses airs d'impératrice, elle est pire que tous. A peine est elle arrivée dans notre antre que nous nous jetons sur elle, nos voix plus acérées que des poignards. J'aimerais... voir du sang dans ses oreilles, voir ses pêchés se dissoudre dans ce liquide douloureux. Mais rien de tel ne se produit. Je deviens tous les cris de haine et de tristesse qu'elle a pu engendrer. Je suis le souffle de la tempête qu'elle a semée.
Mais ses réponses nous surprennent. La plupart des accusés restent silencieux, souffrant de nos mots tranchants, acculés, au pied du mur.
Nous n'avons pas l'habitude de ce genre de comportement. Pris au dépourvu, nous nous taisons. Notre but n'est pas de leur faire expier leurs fautes, simplement qu'ils acceptent la vérité de ce qu'ils sont. Nous sommes frustrés que ça ne dure pas plus longtemps, nous avons faim, nos gorges voudraient crier encore. Mais nous n'avons pas le choix. Je feule et mes lèvres, invisibles dans le noir, semblent vouloir susurrer une dernière menace près de l'oreille de ce diable déguisé. Mais il n'y a que le silence, et puis un bruit de clé chutant sur le sol. Un carré de lumière y apparait, donnant sur une dernière salle.





[Bon, tu nous a finalement pas énormement détaillé son caractère, on sait pas grand chose sur sa manière d'être, est-elle timide ou exubérante, colérique, solitaire, etc... Mais bon, j'ai pas envie de trop t'embeter. Alors essaie de rajouter des infos sur son caractère dans la bio, okay? Ca serait super Smile
D'ailleurs pour son histoire, tu as peut-être besoin d'informations supplémentaires, il faudrait que je te parle des trois grandes Familles, vu que logiquement, tu dépendras d'une d'elles. J'essaie de te MP plus tard, ou alors si tu as une adresse msn, ou un skype pour en discuter, ça peut être plus simple Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réalité ou rêve? La dure vérité est dans tes rêves...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Procédure d’annulation et de dissolution
» Le Présidentialisme totalitaire en Haïti à la vie dure.
» 1ère liste dure (d'un joueur mou) pour démarrer les tournois
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» [Royaume de Gayô]La dictature ne dure jamais !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Préliminaires :: Nouveau Départ :: La Trappe-