AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   Dim 09 Sep 2012, 19:18

Où est-ce que tu m'emmènes Ran ?

La situation est... bizarre.

Ran, mon compagnon elfique, cache mes yeux à l'aide de ses mains et me fait avancer je ne sais où.

- Chut, c'est une surprise !

- Tu peux enlever tes mains que je vois où je vais ?

- Non ! On y est bientôt, sois encore un peu patiente !

Je soupire, me laissant guider par l'elfe aux cheveux blonds.

- Sa y'est ! On est arrivé !

Il enlève ses mains et je cligne des paupières sous l'assaut des rayons brûlants du soleil. Je n'en crois pas mes yeux. Nous sommes à la bordure de Reilor, dans les sous-bois, juste à côté de l'arbre où j'ai laissé mes affaires la veille. Un splendide étalon noir se trouve devant moi, sa bride attachée solidement à un tronc noueux. Il piaffe d'impatience et essaie sans succès de se libérer de ses liens.

- Il est magnifique !

Je m'approche à pas lents de la bête et tends la main vers elle. L'étalon m'aperçoit et se calme légèrement, toujours sur le qui-vive pourtant. Il recule lorsque mes doigts frôlent sa peau luisante.

- Là, doucement.

Je caresse tendrement son chanfrein aussi noir que la nuit. Nos yeux se rencontrent et je me blottis dans la longue crinière soyeuse. Détachant l'étalon, je garde sa bride en main tandis qu'il me pousse légèrement avec sa tête, comme s'il voulait jouer.

- Il te plait ? Tant mieux, parce qu'il est à toi !

- Vraiment ?

- J'ai perdu la course d'hier, donc j'ai du t'acheter un cheval ! Comme promis !

Il disparut dans les fourrés et revint avec un cheval bai. Sans lui laisser le temps de réagir, je lui saute au cou et l'embrasse pationnement.

- Merci.

- Mais de rien Luni.

Il monte sur son cheval tandis que j'enlève la bride du mien et la laisse tomber sur le sol. J'ai toujours trouvé cet équiment complètement inutile. Monter à cru et sans bride est tellement mieux ! Je récupère ensuite mon arc roulé dans une couverture, mon carquois et mon sac de voyage dans la souche vide d'un arbre proche, puis je monte à mon tour sur le dos de ma nouvelle monture. Me penchant par-dessus son encolure, je m'écris :

- Et si je t'appelais Naït ?

L'étalon se cabre en signe d'accord et bondit en avant. Le chemin se met à défiler sous ses puissants sabots tandis que je m'accroche à sa longue crinière. Ran me rattrape et me lance :

- Où allons-nous ?

- Vers les collines d'Or ! La plage, je veux revoir l'océan !

- Si ça continue, va falloir penser à nous trouver une maison au bord de la mer !

Ses paroles se perdent dans le vent.

Il ne nous fallut qu'une heure pour atteindre les collines. Nous décidâmes d'adopter une allure plus résonnable afin de permettre aux chevaux de se reposer un peu. Tranquillement au pas, j'observe l'herbe verte des collines. Combien de fois l'ai-je vue ? Combien de fois l'ai-je foulée ? Je me tourne vers Ran et remarque alors que l'elfe s'est endormi. J'observe un instant ses courts cheveux blonds, ses muscles saillants et fins, sa chemise grise, son pantalon noir, sa légère veste brune, ses bottes de cuir, sa vieille ceinture et sa lourde épée à double tranchant. D'un geste doux, j'approche mon propre cheval du sien, laissant ma main à portée des crins noirs au cas où. Je ne suis pas étonnée qu'il se soit endormi, après tout, nous venons de passer une nuit blanche à courir dans tout Reilor en compagnie de Lucy.

Une vingtaine de minutes plus tard, nous arrivons sur les falaises. Je cherche et finis par trouver l'endroit où la falaise se scinte en deux et descend en pente douce jusqu'à l'immense plage de sable blanc. Arrêtant les montures, je secoue mon compagnon.

- Debout Ran, on est arrivé.

- Tu devrais dormir un peu aussi. Tu est complètement exténuée.

- Je vais bien, ne t'inquiète pas.

Je mets pied à terre et laisse Naït se promener comme bon lui semble. Déposant mes affaire sur le sol, j'enlève mes cuisardes brunes et entre dans l'eau. La fraicheur des vagues me surprend et je sursaute avant de m'enfoncer davantage. Mettant mes mains en coupe, je m'asperge copieusement le visage. Le sel marin me pique les yeux et la langue et je ris à gorge déployée. J'entends alors des bruits de course derrière moi, mais avant que je n'ai le temps de me retourner ou de bondir sur le côté, je me retrouve la tête dans l'eau et Ran sur le dos.

Je me redresse, complètement mouillée et toussant à cause de l'eau. Ran me fait un grand sourire innocent, assis les fesses dans l'eua à côté de moi tandis que je suis à genoux. Je l'asperge et le jeu commence.

Après cinq bonnes minutes, il finit par s'écrouler et je m'affale sur lui.

- Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Je plante mon regard bleu dans le sien qui est violet.

- Je ne sais pas, qu'est-ce que tu veux faire ?

- Et si on mangeais un morceau ? Je commence à avoir faim.

- D'accord, on est au bord de mer, alors il ne nous reste plus qu'à pêcher !

Soudain, un grand bruit retentit au loin, nous faisant tous les deux sursauter. Les oreilles dressées et aux aguets, je me retourne doucement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 19
Localisation : [Parfois ici, quelques fois là-bas.]

MessageSujet: Re: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   Lun 10 Sep 2012, 16:10

Spoiler:
 


- Tu as trouvé quelque chose ?

- Juste des empreintes. °Dit Énora d'une voix calme. Agenouillée devant les traces.°

C'était la première phrase qu'elle décrochait depuis que les deux centaures exploraient le domaine. Après une longue cavalcade, la harde avait fait escale dans les sous-bois tandis que quelques groupes partaient en chasse. Énora et son comparse trouvèrent en chemin ces traces.


- Humaines ou Animales ?

- Les deux. Des chevaux et leurs propriétaires.

- Peut-être des chasseurs qui suivent le même troupeau.

- Les traces sont moins ressentes, je dirais plutôt qu'ils les devancent.


Énora se redressa doucement. Posant son regard au loin, les traces semblaient prendre la même direction que la harde. Elle remit Dollauth à son épaule et se tourne vers son comparse.


- Je ne pense pas qu'ils soient une menace. Ils sont juste de passage.

- Je vais quand même prendre un peu d'avance. Je ne voudrais pas qu'Entald se fasse d'autres cheveux blancs. °Ajoute-t-elle en souriant doucement.°

- °Le centaure éclate de rire.° Oui je vois ce que tu veux dire.


Les deux centaures se séparèrent finalement. La jeune femme empruntant des raccourcis, gardant une allure souple et rapide afin d'atteindre les collines. Ne perdant pas la piste des deux cavaliers. Après une bonne demi-heure de route elle entendit un bruit sourd, comme des battements de tambours. Une importante masse se dessinant au loin. Le troupeau n'était à quelques mètres de là.

Énora accéléra la foulée. Suivant à une distance raisonnable la harde, ne les affolant pas. La jeune femme ne croisa pas les cavaliers en chemin. Faits plutôt rassurants, sinon la rencontre aurait été... percutante. Finalement, à l'approche des falaises les animaux se stoppèrent et restèrent proches des plaines.

La Centaure se remit alors au pas, ses sabots claquant contre la rocaille lorsqu'elle se rapprocha du côté plage.

Le bruit assourdissant venant de la cavalcade cessant enfin. Elle posa alors son regard en direction de la plage et profita du paysage. Le vent soulevant ses cheveux d'ébène et chatouilla son visage. Écoutant le bruissement des vagues et le cri des mouettes qui passaient dans le coin. Son esprit vagabondant...

… Jusqu'à ce qu'elle entende un hennissement ?

Elle cligne des yeux et regarde en contre-bas, mais elle ne voyait rien sous cet angle-là. Elle cherche instinctivement un passage et remarque que la falaise se scinde plus loin. Un instant hésitante, elle emprunta timidement la pente.Soulevant une branche plutôt que de ce la prendre... Elle se retrouva alors face à la tête d'un cheval lorsqu'elle se redressa.


- Trouvé. °Dit-elle en souriant doucement.°



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   Sam 15 Sep 2012, 23:00

Je me redresse doucement et tend la main vers la couverture grossière qui entoure mon arc. Le bois frissonne sous mes doigts et les décorations gravées de l'arme se mettent doucement à bouger. Il est content de me voir et surtout content que je l'utilise de nouveau.

- Doucement, Bèll' Bètt, doucement.

Chasseuse expérimentée, je place mon carquois dans mon dos et abandonne mon sac de voyage au bord de l'eau, cependant suffisament loin des vagues écumeuses. Sans un bruit et tout en m'approchant de la falaise à pas de loups, je sorte une flèche du carquois. Je place son empenne verte et dorée sur la corde en crin de licorne et tient mes doigts prêts à la tendre en cas de besoin.

Genoux pliés, coudes levés, bras fléchis, menton haut, regard scrutateur, j'avance vers la roche claire blanchie par le vent et les embruns salés. Mes deux fidèles sabres courbés pendent à ma ceinture, tels deux chiens de garde aux babines retroussées et suintant de bave. Ran reste derrière moi, les pieds dans l'eau, la main posée sur la poignée de sa lourde épée à double tranchant. Il n'interviendra que s'il le juge nécessaire, son arme n'est pas destinée à la longue portée, contrairement à mon arc.

Je m'approche de nos deux chevaux. Naït se trouve pile devant l'endroit où la falaise se scinde en deux et le soleil aveuglant m'empêche de voir comme il faut. Les oreilles dressées, je capte une autre respiration, juste derrière les chevaux qui ne semblent pas effrayés.

Il va falloir être rapide mais prudente sur ce coup-là...

Je tire sur la corde, l'amenant à ma joue, puis j'effectue un bond sur le côté gauche, la pointe de la flèche levée à l'horizontal et visant l'étranger.

- Qui est là ?

Tout doucement, comme au ralenti, je m'approche, une botte après l'autre, laissant ainsi de petites traces dans le sable blanc de la plage.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Centaure¤~

avatar

~¤Centaure¤~

Nombre de messages : 19
Localisation : [Parfois ici, quelques fois là-bas.]

MessageSujet: Re: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   Mar 18 Sep 2012, 12:12

Spoiler:
 

Ces sons, ces bruits. Était-ce les vagues lorsqu'elles rencontraient le rivage ? Non, Énora ne pensait pas à cela. Un des chevaux était harnaché. Ils n'avaient pas été abandonnés au milieu de la plage. Le ou les propriétaires étaient là, quelque part. Après le véritable concert qu'avait fait le troupeau derrière, son approche n'était pas des plus discrète. En supposant que c'était ce qu'elle recherchait...

Elle regarda un instant en direction de la plage, aux aguets.

Puis, une présence l'interpelle, mais les chevaux cachent la parcelle qu'elle scrutait. D'instinct elle rapprocha sa main de la sangle, le contact de la dague en argent la rassurant. La jeune femme espérait ne pas en faire usage. Elle n'aimait pas se battre. Néanmoins, si cet ou ces personnes l'attaquent, elle répliquera.

Elle attendit alors quelques instants. Ses soupçons se confirmèrent lorsqu'une fine silhouette apparait. Bondissant de côté comme un félin. Sa flèche pointée vers elle tandis qu'elle s'avançait.

- Qui est là ?

Énora ne bougea pas, peut-être aussi surprise qu'elle en voyant ce qui se présentait face à elle. Ne se montrant pas agressive ou menaçante. Elle ne se serait pas autant rapprochée si son instinct l'avait prévenu de quelconques dangers. La réaction de l'archère était normale, si elle avait prise Énora comme une voleuse de chevaux, ou un des prédateurs qui bordent parfois les côtes.

La main posée contre le museau du sombre animal s'écarta. Énora se recula légèrement, ses bras le long du corps. Un sabot après l'autre, sa robe crème brillant au soleil avant de rejoindre l'ombre que l'arbre derrière laissait.

Elle évitait d'être trop brusque dans ses mouvements en sachant que l'archère pouvait "y répondre" rapidement. Elle n'aimait pas la violence, qu'elle vienne d'elle, de ses congénères ou des personnes qu'elle croisait. Une réplique serait inutile et irréfléchie.

- J'ai suivi vos traces depuis les sous-bois. Je m'inquiétais en sachant que vous preniez le même trajet que le troupeau que je traquais. Je ne vous voulais pas que vous soyez coincés au milieu de la cavalcade. °Dit-elle doucement et franchement.°

- Je ne pensais pas que je vous effraierai à ce point. Je suis désolée si j'ai été perçut comme une menace à votre égard ou vos compagnons équins. °Ajoute-t-elle en souriant gentiment, se voulant rassurante.°

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Elfe*

avatar

*Elfe*

Nombre de messages : 2128
Localisation : Toujours sur tes pas
Métier/Fonction : Chevaucheuse du Vent et de la Nuit / Démolisseuse de tavernes

MessageSujet: Re: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   Lun 24 Sep 2012, 22:18

Spoiler:
 

- Je ne pensais pas que je vous effraierai à ce point. Je suis désolée si j'ai été perçut comme une menace à votre égard ou vos compagnons équins.

Je lève un sourcil perplex, puis fini par baisser mon arc en soupirant doucement. La corde se détend, l'empenne de la flèche quitte son point d'accroche avec le crin de licorne et atterrit avec légèreté dans ma main. Je range ensuite la flèche dans mon carquois en fermant les yeux.

- C'est bon, je vous crois.

Si elle tente quoi que ce soit, j'ai toujours mes deux sabres à portée de mains. De plus, je peux me défendre à mains nues. Je rouvre les yeux et passe mon arc dans mon dos puis m'approche doucement de l'étalon noir. Celui-ci avance sa tête vers moi en quête d'une caresse et je frotte son chanfrein avec affection avant de me tourner vers la centaure.

- Je m'appelle Lunielle Elwindor, Luni pour les intimes.

Je tend ma main droite ouverte vers elle, paume tournée vers la gauche, doigts serrés. Avec un sourire je rajoute :

- Ne vous inquiétez pas pour moi, un troupeau de bison ne parviendrait pas à m'arrêter !

Je ris à cette pensée. Après tout, j'ai déjà chevauché plus grande bête. Mais c'était il y a très longtemps, très très longtemps...

Patiente, j'attends la réaction de mon interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dada ? Oh oui des chevaux ! [Énora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Roulotte et perte de chevaux.
» [Rohan/Réalisation] Peigne aux chevaux
» Tous sur les chevaux (repro., soin etc...)
» Azénora
» Les chevaux, la brute et le truand [PV : Eidren]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Collines d'Or-