AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit membre

avatar

Petit membre

Nombre de messages : 30

MessageSujet: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Mar 21 Aoû 2012, 20:56

Spoiler:
 



Les instructions avaient été claires, pour une fois. Et délivrées par un morpion innocent, avec ça ! Ça changeait des habituelles parties de cache cache dans des tonneaux qui avaient contenu Dieu savait quoi, ou encore derrière des avis de recherche.

Almuru s'était confortablement installé sur un banc, à Reilor, où on lui avait dit d'attendre. Ja Wur à ses côtés, trépignant d'impatience. Hak'ora était partie faire une course, et les attendrait à l'auberge où ils s'étaient arrêtés. Un gosse était arrivé, souffle tremblant.


- On... haaa, m'a dit, haaa, de... de vous, haaa, remettre, haaa, ç... ça !
- On se calme, mon garçon, avait fait le nain. Qui t'a donné ça ?
- J'sais, haaa... pas. Capuche, y f'sait sombre, haa... J'ai, haaa... couru aussi vi... vite que j'ai pu, haa...
- Ok, garçon. Tiens. Et fais attention sur le chemin du retour.
- M... Merci ! Merci m'sieur !


Une pièce d'or... Ce n'était rien, au fond. Et puis est ce que ça valait vraiment quelque chose ? Almuru avait alors quitté le gamin des yeux et ouvert le parchemin. Ja Wur, lui, avait toujours les yeux fixés vers le gamin.


- Pourquoi tu lui as donné ça ?
- Parce que, Ja Wur. Parfois, certaines actions méritent d'être récompensées. De plus, ce gamin est totalement ignorant de ce que nous allons faire.

Après quoi, Ja Wur s'était tu, toujours incapable de rester en place mais n'osant contrarier son père. Almuru s'était alors plongé dans la lecture du parchemin.


Almuru Murmushi,

Il y a quelques semaines, un démon répondant au nom de Ash Tylraï a été repéré en train de suivre votre piste. Il connait votre nature, mais pas votre grade. Nous ignorons ce qu'il veut aux Brises-Rêve, mais pour protéger certains de vos compagnons, vous êtes fortement incité à le rencontrer. Il vous connait vous, et vous seul. Nous l'avons fait suivre, et il se trouve qu'il est à Reilor, tout comme vous. Il vient d'arriver, et il devrait se trouver au port. Ci-joint un portrait de lui. Parlez-lui et découvrez ce qu'il nous veut. Si jamais il cherche à nous éliminer, vous serez sa seule victime.

Pour la gloire des Brises-Rêve !


Almuru avait haussé un sourcil et dissimulé avec difficulté un sourire moqueur. Bien sûr, mon couillon. Il avait froissé le papier et, tout en marchant, l'avait jeté dans un feu qui brûlait au coin de la rue et où des pauvres bougres se réchauffaient les mains. Il avait soupiré. Malgré tout ce qu'il avait fait pour eux, les Brises-Rêve trouvaient qu'il pouvait être sacrifiable. Bah... Pas comme s'il ne s'y attendait pas. Une bande d'ingrat. Mais ce n'était pas comme si c'était nouveau.

Et puis il avait marché vers le port. Il avait hésité à déposer son fils, leur auberge étant sur le chemin, mais Ja Wur était meilleur guerrier que lui-même ne le serait jamais, et le démon était sans doute dangereux. S'il fallait être sacrifiable, autant emporter l'autre avec. Il regretterait sans doute d'imposer ça à sa fille, mais elle était forte et capable de surmonter toutes les épreuves.

C'était en examinant mine de rien des crochets à baleine – hé, on parlait bien d'un démon, après tout ! - qu'il avait surpris du coin de l'oeil une mèche blanche.

A part les vieillards, on ne voyait guère de cheveux blancs. Cet homme avait un port irréprochable. Et une démarche assez arrogante. Impossible de le rater.

Almuru ne prit pas la peine de vérifier – et puis après tout, le papier avait brûlé. Il savait qu'il s'agissait de son hom... de son démon. Il n'y avait qu'à voir son aura. Les démons avaient toujours cette sorte de halo bizarre. Ils pouvaient être le plus humain possible, ça, ça ne trompait pas.

Il toucha le bras de son fils.


- Tu vois le grand type aux cheveux blancs ? Non, pas celui... Oui, celui là ! Bouscu...

- C'est comme si c'était fait.

Almuru dissimula encore une fois son sourire. Ja Wur était facile à manipuler. Trop.

Le jeune nain fonça vers le démon, vers la cible. Almuru le suivait de près. Ja Wur heurta violemment Ash, et se tourna vers lui, comme mécontent, comme si le démon était fautif. Tactique qui aurait marché dans la plupart des cas, mais Ash Tylraï était un démon. Un démon, ça ne jouait carrément pas dans la même cour que les nains. Voilà pourquoi Almuru, d'un geste rapide et discret, ordonna à son fils de reculer et de rester tranquille.


- Mon bon monsieur, vous m'en voyez désolé ! Vraiment ! Excuse toi, mon garçon ! Pardonnez-moi, mon garçon ne sait pas contrôler son énergie ! Venez, venez par là, il faut que je vérifie si vous n'avez rien de cassé. Mais excuse-toi, bon sang, fiston !


Ja Wur, habitué à de tels stratagèmes, s'excusa sans trop de mal. Almuru, lui entraina le démon vers une ruelle plus au calme. Là, au milieu du port, en plein marché aux poissons, impossible d'avoir une ruelle déserte, mais du moins pouvait-on être parfois à l'écart de l'agitation.

- Ah, tout va bien ! Rien de cassé. Vous m'en voyez... désappointé. Ça aurait pu m'avantager, voyez, si vous deveniez agressif, maitre Tylraï.

Le nain sourit au démon, son oeil unique plissé comme si Ash était victime d'une mauvaise blague.


- Je suis Almuru Murmushi. Il parait que vous me cherchiez...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Démon*

avatar

*Démon*

Nombre de messages : 114

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Mer 22 Aoû 2012, 12:29

Brises-Rêve.

Un léger sourire étire mes lèvres. Mauvais. Cela fait plusieurs mois que je recherche cette organisation, laissant mes oreilles baladeuses dans l’espoir de glaner un brin d’information. J’aurai depuis longtemps put demander cela de vive voix, mais il faut croire que cette guilde est quelques peu… haïs. De plus, je ne compte pas m’afficher comme un de leur partisan. Je souhaite toujours garder cette image d’homme bon et honnête auprès de ces stupides créatures.

Pour mieux les tromper.

Passant une main tranquille dans mes cheveux blancs, je les ramène en arrière avant de rouler sur le côté. Une jeune femme entièrement nue s’offre alors à mon œil.

Magnifique.
Fragile.
Pitoyable.

Un fin sourire sadique illuminant mon visage, je laisse mon regard glisser sur sa peau légère mâte, sa chevelure d’un noir profond formant comme une auréole de ténèbres autour de sa tête. Ce petit poisson n’avait pas été facile à capture dans mes filets. Mais j’aime les défis.

Et je ne perds jamais.

Il m’avait fallut plusieurs promesses et quelques semaines d’attente pour enfin la mettre dans mon lit. A présent, je n’étais plus censé la quitter. Ni même voir d’autres femmes. Et me marier. Un léger gloussement s’échappe de mes lèvres à ces pensés.

Mais que vaut la promesse d’un démon pour une humaine ?
Rien.

Sans la réveiller, je me lève et m’étire avec souplesse. Ramassant mes vêtements à terre, je les lisse avant de les enfiler en silence. Puis, jetant un dernier regard au corps toujours endormi, je m’éclipse, ne laissant aux espoirs de cette femme qu’un fantôme insaisissable. Et j’espère que cela va la détruire.

Tout en serait bien plus drôle.

~~~~~

Le port.

Le vent marin vient me fouetter le visage, véhiculant diverses odeurs de poissons, plus ou moins agréables. Plissant légèrement les narines, je laisse mon regard glisser sur la foule et mes oreilles trainer. Je n’ai qu’un nom.

Almuru Murmushi

Et une race.

Nain.

Une grande avancée. Mais bien inutile quand on est incapable de trouver un visage grâce à un nom. J’ai pourtant l’intime conviction que je le trouverai. Ici ou ailleurs.

Mais plus ici.

Offrant ici et là quelques petits sourires charmeurs, j’avance tranquillement dans la foule, me délectant des regards presque admiratifs se posant sur moi. Être au centre de l’attention de tous est véritable une nature pour moi. En même temps, en tant qu’être supérieur, il ne pouvait en être autrement. Accrochant un sourire arrogant à mes lèvres, je continu mon chemin jusqu’à ce qu’une chevelure rousse attire mon regard. Une jeune femme, mince et élancée, pose ses yeux sur moi.

Magnifique.

Je laisse glisser mon œil unique sur les courbes généreuses de son corps, inclinant légèrement le buste comme pour la saluer.

Une nouvelle proie ?

Je me redresse lentement quand quelque chose vient me heurter violemment, manquant un instant de me faire perdre l’équilibre. Etouffant un juron, je lance un regard froid et hostile au gamin.

Un nain.

Celui-ci me regarde également avec colère, comme s’il me désignait comme fautif. La colère monte alors lentement en moi, ma vision se teintant un instant de rouge quand une autre de ces demi-portions intervient.


- Mon bon monsieur, vous m'en voyez désolé ! Vraiment ! Excuse-toi, mon garçon ! Pardonnez-moi, mon garçon ne sait pas contrôler son énergie ! Venez, venez par là, il faut que je vérifie si vous n'avez rien de cassé. Mais excuse-toi, bon sang, fiston !

Et il commence à me trainer à sa suite. Mais de quel droit ?! Je suis sur le point de tourner les talons sans la moindre envie de suivre ces deux nains quand un sentiment de curiosité m’en empêche. Les sourcils froncés, je les observe et m’avance dans leur sillon.

- Ah, tout va bien ! Rien de cassé. Vous m'en voyez... désappointé. Ça aurait pu m'avantager, voyez, si vous deveniez agressif, maitre Tylraï.

Surprise.
Et amusement.

Un sourire moqueur se dessine sur mes lèvres tandis que je le détail. Il connait mon nom. Et semble connaitre également ma nature.

Intéressant.


- Je suis Almuru Murmushi. Il parait que vous me cherchiez...?

Nous y voila. Quelle magnifique coïncidence. A moins que lui aussi me cherchait. Un immense amusé illuminant mon regard, je m’incline légèrement, une main sur le torse.

- N’ayez crainte maître nain, je n’ai nullement l’intention de devenir agressif avec vous. Envers votre fils peut-être… Il vient de me faire perdre un poisson intéressant.

Je lance un regard mauvais au gamin avant de reporter mon attention sur le Brise-Rêve.

- Et il se peut en effet que je vous cherche. Mais vous aussi semble-t-il. En tout cas vous êtes merveilleusement bien informez.

Mon ton est moqueur. Pourtant, pas forcément insolent. Je me redresse, surplombant les deux nains de toute ma hauteur. Puis je plante mon œil unique dans celui d’Almuru.

- Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Votre guilde m’intéresse… Et il est possible que vous seriez dans la capacité de m’aider à l’intégrer. Je me trompe ?

Penchant légèrement la tête sur le côté, je lui offre un magnifique sourire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit membre

avatar

Petit membre

Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Jeu 23 Aoû 2012, 14:03

Spoiler:
 


Un instant, Almuru eut peur. Oui, peur.

Il détestait quand les démons souriaient. Quand les démons étaient amusés. Il y avait toujours quelque chose qui vous échappait. Et Almuru détestait que quelque chose lui échappe. Mais quand le démon s'inclina, il s'autorisa à se détendre. Un peu.


- N’ayez crainte maître nain, je n’ai nullement l’intention de devenir agressif avec vous. Envers votre fils peut-être… Il vient de me faire perdre un poisson intéressant.

Le regard mauvais qu'il lança à Ja Wur reçu une réponse hargneuse de la part de son fils. Enfin, un autre regard hargneux, et une main qui glissait lentement vers le manche de sa hache. Almuru leva une main en signe d'apaisement. Le démon avait un autre but. Il s'agissait de l'écouter et de savoir ce qu'il voulait.

- Et il se peut en effet que je vous cherche. Mais vous aussi semble-t-il. En tout cas vous êtes merveilleusement bien informé. Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Votre guilde m’intéresse… Et il est possible que vous seriez dans la capacité de m’aider à l’intégrer. Je me trompe ?

Si Ash paraissait goguenard, Almuru l'était tout autant au fur et à mesure que le démon continuait son petit discours. Le nain éclata de rire. Ja Wur lança un regard inquiet à son père.

- Fichtre, maître Tylraï, on peut dire que vous ne vous prenez pas pour rien ! Non seulement vous nous cherchez avec autant d'élégance et de discrétion qu'un éléphant en rut, mais en plus vous vous targuez de rentrer dans nos rangs ? Et vous croyez que je vais accepter comme ça ?

Almuru termina sa phrase en ouvrant les bras en un signe d'incompréhension, comme si la sottise du démon lui était impénétrable. Qu'importe la taille, qu'importe la puissance du démon, il avait un égo tel qu'il faudrait le mater directement. Par les Esprits de la Pierre ! Il se souvenait de Claydhörn au tout début. Lui aussi avait cru être supérieur.

- Remarque, les démons sont tous pareils. Vous avez perdu un poisson, une proie ? Et alors ? Vous me dites ça parce que vous croyez sincèrement que j'en ai quelque chose à faire ? Que votre vie sexuelle m'intéresse ? Si vous croyez m'amadouer ou m'effrayer comme ceci, maître Tylraï, ou pire encore, me convaincre de vous faire entrer dans nos rangs, vous êtes mal parti. Pourquoi devrions-nous vous accepter parmi nous ? Vous croyez que nous manquons de démons arrogants 
?

Ses paroles et ses gestes étaient volontairement provocateurs et dépréciateurs. Peut-être même Almuru lui infligerait-il la délicieuse injure de refuser. Les démons détestaient ça. En même temps, le nain appréciait peu les personnes plus fières que lui. Et quitte à faire rentrer ce dameret parmi les Brises-Rêve, il était certain que les grands pontes s'arrangeraient pour le lui coller dans les pattes. Histoire de lui faire bien savoir que s'il avait pris une mauvaise décision, tout serait entièrement de sa faute puisqu'à lui serait échu de former le démon après la Brisante. Les Esprits de la Pierre avaient parfois un sens de l'humour particulier.

Le démon pouvait bien lui sourire tout son content et bien essayer de le dominer de sa taille, tant qu'il ne faisait que se vanter il n'arriverait pas à grand chose. Almuru se permit même le luxe de lui sourire en retour, de ce sourire qu'il savait particulièrement irritant car condescendant.


- Bien, je crois que tout est dit pour ma part, maître Tyrlaï. Si vous n'avez rien d'autre à ajouter, cette conversation se terminera et nous retournerons chacun à nos propres vies. Peut-être même arriverez-vous à rattraper votre... poisson, finit Almuru avec un sourire narquois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Démon*

avatar

*Démon*

Nombre de messages : 114

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Jeu 30 Aoû 2012, 02:09

Surprise.
Colère.
Amusement.
Trois sentiments passant tour à tour au creux de mes pupilles.

Le premier déclenché par un rire. Moqueur. Celui du nain. Mes sourcils s’arquent d’abord légèrement, peu habitué à ce genre de réaction. Il n’est en effet pas courant que l’on me rit au nez après une demande.

Surtout de ma part.


- Fichtre, maître Tylraï, on peut dire que vous ne vous prenez pas pour rien ! Non seulement vous nous cherchez avec autant d'élégance et de discrétion qu'un éléphant en rut, mais en plus vous vous targuez de rentrer dans nos rangs ? Et vous croyez que je vais accepter comme ça ?

Mon visage se durci au fur et à mesure que ses paroles s’échappent de ses lèvres. Pour qui je me prends ? Mais rien moins que ce que je suis. Un être supérieur. A tous. Et même à lui, nain ! Sous l’effet de la colère grandissant en mon être, je sens mes yeux rosés se teinter de rouge.

Rouge sang.

Je ne supporte pas qu’on me refuse quelque chose. Et encore moins qu’on m’insulte. Surtout quand cela vient d’une… Demi-portion sans élégance ! Ma mâchoire se contracte. J’ai la furieuse envie de couper u peu de lard dans son ventre à bière mais je me retiens tat bien que mal.

Il peut m’être utile.

Mes yeux flamboyant de colère, je tente d’éteindre tant bien que mal l’incendie de ma rage. Et ce crétin en rajoute une couche. Comme si c’était déjà pas assez difficile de se retenir de lui planter une épée dans la tête comme ça !


- Remarque, les démons sont tous pareils. Vous avez perdu un poisson, une proie ? Et alors ? Vous me dites ça parce que vous croyez sincèrement que j'en ai quelque chose à faire ? Que votre vie sexuelle m'intéresse ? Si vous croyez m'amadouer ou m'effrayer comme ceci, maître Tylraï, ou pire encore, me convaincre de vous faire entrer dans nos rangs, vous êtes mal parti. Pourquoi devrions-nous vous accepter parmi nous ? Vous croyez que nous manquons de démons arrogants ?

Cette fois, c’est l’amusement qui prend le dessus. Ma vie sexuelle ? Tout mon corps se détend dans un rire mauvais et arrogant. Encore. Ce nain n’a vraiment aucun instinct de survie. Pire, il est suicidaire ! Et contre toute attente, cela m’amuse.

Les jouets n’en sont que plus durables.
Et plus amusants.

Et le sourire que lui offre Almuru est un signe que son caractère n‘est pas si éloigné du mien. Ne fait-il pas lui aussi preuve d’une certaine arrogance ? Marrant de faire ce que l’on reproche aux autres. Cependant, je me garde de relever.

Pas tout de suite.


- Bien, je crois que tout est dit pour ma part, maître Tyrlaï. Si vous n'avez rien d'autre à ajouter, cette conversation se terminera et nous retournerons chacun à nos propres vies. Peut-être même arriverez-vous à rattraper votre... poisson

Nouveau gloussement. Il croyait vraiment pouvoir m’abandonner comme ça ? Lourde erreur. Un sourire mauvais se dessine sur mes lèvres.

- Déjà, si j’avais fait tant de bruits, je doute que vous ayez mis aussi longtemps à me trouver.

Regard appuyé. Moquer.

- Ensuite, qui vous dit que ce « poisson » est là pour assouvir mon appétit sexuel ?

Phrase lourde de sous-entendu. Avec un brin de menace. Léger. Ils venaient de lui faire perdre une proie. Un dîner d’un soir. Peut-être qu’à la fin de l’entretient, le fils de cette demi-portion viendra remplacer cette perte. C’est que la faim se fait sentir. Et je n’ai jamais gouté à du nain. Surtout jeune, la viande est plus tendre.

Mais chaque chose en son temps.

- Pour finir, vous n‘avez sans doute aucune raison de m’accepter parmi vous, mais également aucune de me refuser. Pourquoi cracher sur un membre potentiel qui vous aiderez à arrêter le Rêve de tous ces crétins ? Car nous œuvrons tous dans ce but non ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit membre

avatar

Petit membre

Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Sam 01 Sep 2012, 21:15

Sourire. Encore et encore. Sourire pour masquer ce qui lui nouait les entrailles depuis que le démon avait posé un œil nonchalant sur son fils.

Sourire à ses paroles arrogantes, cette démonstration de force. Qu'est ce qu'il venait de se dire, quelques minutes plus tôt ? Que les démons ne jouaient pas dans la même cour que les nains. Ou l'inverse, mais qu'importe. Les démons étaient largement plus puissants, même si Almuru était exceptionnellement résistant pour un nain. Et il n'avait pas de pouvoir pour attaquer, juste K'ok'Wan Kai. Remarque, c'était bien suffisant. Si ce démon osait s'en prendre à son fils...


- Déjà, si j’avais fait tant de bruits, je doute que vous ayez mis aussi longtemps à me trouver. Ensuite, qui vous dit que ce « poisson » est là pour assouvir mon appétit sexuel ? Pour finir, vous n‘avez sans doute aucune raison de m’accepter parmi vous, mais également aucune de me refuser. Pourquoi cracher sur un membre potentiel qui vous aiderez à arrêter le Rêve de tous ces crétins ? Car nous œuvrons tous dans ce but non ?


Sourire. Encore. Almuru se retourna pour s'asseoir sur une caisse, signe que la discussion continuait. Les négociations reprenaient. Almuru ne pouvait pas répliquer directement à la menace. Autrement, le démon le verrait comme un signe de faiblesse ou une faille à exploiter. Et s'il fallait l'avoir sous ses ordres, autant paraitre intouchable. Et mentir comme un arracheur de dents ne le gênait pas plus que ça.

- Ah, maître Tylraï, votre naïveté est touchante. Si j'ai mis si longtemps à vous trouver, c'est que c'est uniquement aujourd'hui que j'ai décrété que vous étiez trop... entreprenant. Quel intérêt porte-t-on à l'insecte, sinon ? Vous avez été un peu trop insistant, et donc vous avez eu ce que vous voulez : mon attention. Ne vous trouvez pas d'excuse ou de compliment. Si vous voulez rentrer dans nos rangs, il va falloir intégrer le fait qu'ici, JE décide et que vous êtes dans le caniveau, jusqu'à ce que j'en désire autrement. Bien. Ensuite... Vous pourrez assouvir bien évidemment tous vos appétits - pour ce que j'en ai à faire - mais, conseil d'ami, maître Tylraï, je vous préviens que les nains ne sont guère digestes. Et que les membres de votre unité ne le sont PAS non plus. A part ça, vous pouvez bien faire ce qui vous chante des autres. Enfin, de ceux qui ne sont pas de notre côté bien sûr.

Ja Wur fronça les sourcils, ayant apparemment finalement compris les regards peu amènes que lui lançait le démon. Il jeta un coup d'oeil à son père, incertain de la conduite à prendre. Almuru secoua la tête négativement.

- Quant à cracher sur un membre... Je vais être très franc, maître Tylraï, je ne vous apprécie pas. Je n'ai jamais aimé les démons. Mais un membre supplémentaire accélère d'autant plus nos objectifs.

Le nain sauta de sa caisse, s'enfonça dans la ruelle et fit signe à Ash de lui emboîter le pas. Ja Wur restait deux pas en arrière, comme à chaque fois que son père avait des affaires à conclure. Almuru resta silencieux un moment, le temps de quitter la rue crasseuse et d'aller dans un endroit plus propre, moins odorant et surtout plus silencieux du port. Même quand on savait où chercher, les endroits tranquilles dans le port de Reilor étaient moindres. Et il était hors de question d'entrer dans une taverne. Almuru détestait les tavernes pour la raison bien simple qu'il y avait toujours trop de bruit et qu'on le regardait toujours bizarrement quand il ne commandait pas plus de trois pintes de bière. Foutredieu, les nains qui n'étaient pas alcooliques existaient donc si peu ?

Il s'arrêta brusquement à un croisement, indécis. Où aller ? Il voyait précisément où chaque chemin conduisait, mais un endroit calme ? C'est en tournant lentement sur lui-même pour voir tous les chemins qu'il manqua de s'étouffer. Sa fille. La seule qu'il avait soigneusement éloignée de toutes les affaires des Brises-Rêve. Qui savait que son père trempait dans des affaires louches mais qui ignorait tout de son passif de Brise-Rêve et de Cauchemar. Son visage se ferma lorsqu'il s'adressa à Ash.


- Maître Tylraï, première évaluation pour savoir si vous êtes digne d'entrer dans nos rangs. Bouclez la à propos des Brises-Rêve le temps que l'on va passer avec cette naine, compris ? Si vous l'ouvrez à ce sujet, je vous jure sur les Esprits de la Pierre que vous n'entrerez jamais dans la guilde.

Après quoi, toujours anxieux à l'idée de présenter Hak'ora au démon, et surtout de la mêler d'aussi près à un futur Brise-Rêve (ou pas), il se força à sourire à sa fille, et ouvrit les bras.

- Hé, mon ange, tu nous cherchais ?

Hak'ora était quasiment le portrait craché de son père. Quasiment. Pour la sculpter, Almuru s'était largement inspiré du visage de sa compagne de l'époque, une naine qui avait été reconnue pour sa beauté, mais on sentait dans la démarche de la jeune naine la même fierté que son père, et une bonne partie de son caractère. Hak'ora possédait toutes les qualités de son père, et avait un courage inégalé. A la vue d'Almuru, de son frère, et du bel inconnu, elle sourit en retour. Elle possédait de longs cheveux d'un roux vif, noués en une longue tresse, et portait une robe verte et des bottes de voyage. Diverses sacoches étaient suspendues à sa ceinture, notamment des bourses avec de la terre ou des pierres.

Hak'ora était une puissante magicienne, du moins Almuru se plaisait à le répéter. Elle-même disait simplement qu'elle avait une grande affinité avec la pierre et les Esprits de la pierre. Une fois devant les trois hommes, elle inclina gracieusement la tête.


- Oui, papa. Les Esprits m'ont prévenue que vous pourriez être en danger, Ja Wur et toi. Je sais que c'était idiot de m'inquiéter, mais je voulais vérifier.

Almuru lança un regard d'avertissement à Ash.

- Comme tu le vois, Hak'ora, je discute avec un associé potentiel. Nous cherchions un endroit loin de tout ce bruit.

La jeune naine s'inclina avec politesse devant le démon.

- Alors suivez-moi, je connais un recoin où personne ne va.

Tandis que sa fille se tournait, et que les deux nains et le démon commencèrent à la suivre, Almuru pinça les lèvres. Rajouter Hak'ora dans l'équation, intelligente comme elle était, c'était mettre en péril son secret. Elle pouvait deviner beaucoup de choses. Tout en marchant, elle se tourna vers Ash :

- Je n'ai pas le plaisir de vous connaitre, monsieur...?

Inutile de dire qu'Almuru n'écrasa pas le pied d'Ash, mais le regard qu'il lui lança fut tout comme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Démon*

avatar

*Démon*

Nombre de messages : 114

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Jeu 11 Oct 2012, 23:54

    Mouche.

    Un sourire tressautant aux coins des lèvres, je regarde presque avec satisfaction le nain s’arrêter, se tourner vers moi et sauter sur une caisse. Le bois gémit sous le poids de la demi-portion.

    Petit en taille.
    Grand en largeur.

    C’est une des choses que me dégoute chez ces sous-créatures. Leur disgrâce. Gros. Petit. Fort. Laid. Autant d’adjectif qualifiant leur corps asymétrique et grossier. Pourtant je dois leur reconnaitre une qualité. Leur ténacité au combat. Des adversaires redoutables.

    Des jouets un peu plus intéressants que la moyenne dans ce domaine.

    M’adossant contre un mur à l’aspect douteux, je pense légèrement la tête sur le côté, un léger sourire toujours accroché aux lèvres, mon œil rosé plongé dans celui doré de mon interlocuteur. J’ai de nouveau réussi à capter son attention. C’est pourtant un vent d’hostilité souffle toujours…


    - Ah, maître Tylraï, votre naïveté est touchante. Si j'ai mis si longtemps à vous trouver, c'est que c'est uniquement aujourd'hui que j'ai décrété que vous étiez trop... entreprenant. Quel intérêt porte-t-on à l'insecte, sinon ? Vous avez été un peu trop insistant, et donc vous avez eu ce que vous voulez : mon attention. Ne vous trouvez pas d'excuse ou de compliment. Si vous voulez rentrer dans nos rangs, il va falloir intégrer le fait qu'ici, JE décide et que vous êtes dans le caniveau, jusqu'à ce que j'en désire autrement. Bien. Ensuite... Vous pourrez assouvir bien évidemment tous vos appétits - pour ce que j'en ai à faire - mais, conseil d'ami, maître Tylraï, je vous préviens que les nains ne sont guère digestes. Et que les membres de votre unité ne le sont PAS non plus. A part ça, vous pouvez bien faire ce qui vous chante des autres. Enfin, de ceux qui ne sont pas de notre côté bien sûr.

    Mon sourire ne tressaillie pas. Aucune flamme de colère sans mon œil.

    Un insecte…
    C’est que le chien commence à mordre !

    Amusé, je laisse une flamme rieuse danser au creux de ma pupille. Il montre les dents. Cherche-t-il à me faire peur ? Non… A affirmer sa supériorité, preuve qu’elle n’est pas flagrante. Preuve qu’il a besoin de remettre les choses en place.

    Intéressant.
    Aurai-je le pouvoir de tout changer ?

    Un léger sourire carnassier étire la commissure de mes lèvres. Je m’efforce de le faire disparaitre. Le temps n’est plus aux provocations mais aux négociations. Et je compte bien gagner cette place qui s’offre enfin à moi. Glissant mon œil unique vers le jeune nain, je remarque son regard incertain. Nouveau sourire satisfait avant de reporter mon attention sur le chef de famille.


    - Quant à cracher sur un membre... Je vais être très franc, maître Tylraï, je ne vous apprécie pas. Je n'ai jamais aimé les démons. Mais un membre supplémentaire accélère d'autant plus nos objectifs.

    Cette fois, je ne peux retenir un petit gloussement.

    Mais c’est réciproque mon cher…

    Voilà que le chien rentre ses dents replis ses oreilles. Il se résigne. Une victoire. Passant une main tranquille dans mes cheveux d’un blanc parfait, je les ramène en arrière, mon œil suivant Almuru avec intérêt. Ce dernier saute de son perchoir, soulageant enfin les planches presque pourries de la pauvre caisse et s’engage plus profondément dans la ruelle. Répondant docilement à son invitation, je me décolle du mur et le suis tranquillement.

    Fier et hautain.
    Comme toujours.

    Arrivé au bout, je le sens hésité. Sans la moindre attention de lui venir en aide sur la direction à prendre, je m’arrête un pas en arrière, croissant les bras sur ma poitrine.

    Et maintenant maître nain, où m’emmenez-vous ?

    Mon regard brûlant d’impatience fixe son dos volumineux. Puis sa réaction attire mon attention.

    Surprise.
    Et peut-être de la peur.

    Curieux, je m’avance légèrement et suis sont regard.

    Une naine… C’est une invasion !


    - Maître Tylraï, première évaluation pour savoir si vous êtes digne d'entrer dans nos rangs. Bouclez là à propos des Brises-Rêve le temps que l'on va passer avec cette naine, compris ? Si vous l'ouvrez à ce sujet, je vous jure sur les Esprits de la Pierre que vous n'entrerez jamais dans la guilde.

    Menace. Peur. Pression. Chantage.

    Je ne peux empêcher à un sourire carnassier d’illuminer mon visage. Un point faible. Et de taille. Un parfait outil de manipulation. Il ne m’en faut pas plus pour accaparer toute mon attention. Tandis que je masque tant bien que mal ma joie et mon amusement, je regarde père et fille se saluer, restant quelques mètres en arrières.


    - Oui, papa. Les Esprits m'ont prévenue que vous pourriez être en danger, Ja Wur et toi. Je sais que c'était idiot de m'inquiéter, mais je voulais vérifier.

    En danger ? Elle ne sait sans doute pas à quel point elle a raison. Ils ont eu de la chance de m’avoir trouvé de bonne humeur.

    Et surtout, ils ont eu de la chance que j’aie besoin d’eux.

    Tandis que je ricane intérieurement, j’affiche un sourire polie et docile sur mon visage, rendant son salut à la jeune naine. Charmante. Enfin… Pour une naine. Disons charmante comme objet de manipulation.

    Ce qui n’est déjà pas mal pour une demi-portion.


    - Alors suivez-moi, je connais un recoin où personne ne va.

    Tandis que les nains se mettent en marche, je les suis, un pas en arrière. Magnifique petite famille… J’espère qu’elle disparaitra bientôt, ils commencent à un peu trop proliférer… Mon esprit vagabondant vers quelques sombres et exaltantes pensés, je remarque à peine Hak-ora ralentir et venir se mettre à ma hauteur.

    - Je n'ai pas le plaisir de vous connaitre, monsieur...?

    Baissant les yeux, légèrement surpris, je porte une main sur ma poitrine, lui offrant un splendide sourire.

    - Tylraï mademoiselle. Nous n’avons en effet jamais eu le plaisir de nous rencontrer. C’est un véritable honneur de rencontrer la fille de maître Almuru. J’espère que nous aurons l’occasion de faire plus humble connaissance.

    Ton poli. Presque mielleux sans pour autant tomber dans l’excès. Il ne faut pas faire fuir un jouet.

    Laissant glisser mon œil unique sur les environs, je m’adresse de nouveau à la jeune naine.


    - Où nous emmenez-vous donc ? Je ne savais pas qu’il existait encore un endroit calme dans ce port…

    Phrase ponctuée d’un nouveau sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit membre

avatar

Petit membre

Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Ven 26 Oct 2012, 22:22

Spoiler:
 


Si le regard d'Almuru se fit de plus en plus froid au fur et à mesure que le démon parlait à sa fille et lui sortait ces paroles doucereuses, Ja Wur retenait à peine un grondement bestial.

Une fois encore, ce fut un geste de son père qui calma – ou du moins en donna l'apparence – le fils. Le patriarche n'aimait pas les regards qu'Ash posait sur sa fille. Pas concupiscent, ça non. Ça se voyait que le démon méprisait les nains – un infime froncement de nez, un sourire trop large, ou ce petit pli dédaigneux, là, au coin de la lèvre... – et il n'allait certainement pas faire une exception pour Hak'ora, aussi douée et magnifique était-elle.

Le nain le savait, il venait de donner des armes redoutables à Ash Tylraï. Ou au moins le destin venait de le faire, car jamais il n'aurait présenté Hak'ora à qui que ce soit des Brises-Rêves. Et il n'aimait pas ça. Intérieurement, il maudit les Esprits de la Pierre. Comme s'il n'avait pas assez de problèmes comme ça, il fallait maintenant faire avec un démon qu'il n'appréciait vraiment pas.

C'était différent avec Claydhörn. Avec le couple Saül. Avec tous les Brises-Rêve à ses ordres, en fait. Il retint à grand peine un soupir agacé et lança au démon.

- Maître Tylraï, à trop sourire comme ça, vous allez vous déchirer les joues.

Almuru ne précisa pas qu'il voulait presque voir son souhait se réaliser, et pendant un certain temps il s'imagina le bellâtre les joues balafrées et sanglantes, piauler de douleur comme une fillette, puis il ajouta, d'un ton plus léger histoire d'atténuer la sécheresse de sa remarque :

- A croire que ma fille vous plaît.


Même ainsi, sa voix était remarquablement aride. Hak'ora eut un sourire navré à l'adresse d'Ash, prenant le ton revêche de son père pour de l'inquiétude. Ja Wur se contentait de fixer d'un regard meurtrier le dos du démon.

La jeune naine reprit la parole, comme si son père n'avait rien dit du tout.


- Techniquement parlant, je ne connais pas ce lieu. Mais je sais où aller.

Hak'ora haussa les épaules.

- Pour ceux qui savent écouter, ressentir l'énergie contenue dans le sol, il est aisé de trouver un endroit calme. C'est comme si... comme si vous étiez sur une toile d'araignée et que vous vous dirigiez vers l'endroit où il n'y a pas la moindre vibration.

La sérénité et la chaleur semblaient émaner de la jeune naine. Habituellement, cela suffisait à apaiser Almuru. Mais l'anxiété ne cessait de grandir en lui. Il n'avait qu'une envie, prendre ses enfants avec lui et planter Ash là où il était. Qu'il aille se faire voir. Le Cauchemar prétexterait qu'Ash avait échoué aux tests d'entrée. Mais qu'il était au courant de certaines choses, et qu'il faudrait donc l'éliminer. Il dirait alors qu'en tant que simple nain, avec sa vision accrue, il ne pouvait pas faire grand chose, et qu'il faudrait envoyer un assassin plus spécialisé dans la chasse au démon. Ou bien il confierait la tâche à If, tiens. Une bonne petite flèche en plein gosier pour le démon. Qui s'effondrerait en gargouillant. Une fin bien tragique pour un dameret que personne ne regretterait. Aaah, si seulement...

Mais pas de précipitation. Comme d'habitude. Almuru avait toujours réussi à éliminer ses opposants en étant plus patient et en attendant le bon moment.

Perdu dans ses pensées, le nain faillit ne pas se rendre compte qu'ils s'étaient arrêtés. Et pourtant, le silence aurait dû l'avertir. Le calme... Plus de brouhaha, juste une vilaine odeur de poisson et au loin, très loin, le chahut des badauds. Mais là... Il manqua d'en soupirer de soulagement. Il l'aimait passionnément, le silence.

Hak'ora avait trouvé une place minuscule, déserte, totalement entourée de maisons, ou presque, des bancs autour d'un arbre ridiculement petit et mal en point. De l'herbe montait d'entre les pavés, et la saleté maculait certaines parties de la place. La jeune naine fit une moue.


- Bon, ce n'est pas coquet, mais au moins il n'y a personne. Cela vous convient-il, messieurs ? rajouta-t-elle avec un sourire charmant qui dévoila une petite fossette au creux de la joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Démon*

avatar

*Démon*

Nombre de messages : 114

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Sam 29 Déc 2012, 13:48

    Je jubile.
    Pleinement.

    Je sens dans mon dos brûler le regard meurtrier d’un nain. Non, de deux nains. L’un bien plus marqué que l’autre. Et cela ne me fait que plus plaisir. C’est le signe que doucement, mon pouvoir grandit sur ces petits êtres, par l’intermédiaire de cette jeune naine que je m’amuse à tenir entre mes griffes. Je sais que cela n’est qu’éphémères je me plais à en profiter. Et les voir rager est tellement… délicieux.


    - Maître Tylraï, à trop sourire comme ça, vous allez vous déchirer les joues.

    Rire poli. Je tourne un regard amusé vers le nain et, tandis qu’Hak’ora continue tranquillement son chemin, je laisse un sourire mauvais se dessiner sur mes lèvres. Je sais qu’il ne peut rien par rapport à ça pour le moment. Bien que je risque de le payer plus tard, je profite de ce moment de puissance. Et la flamme de colère qui brille dans son regard est la plus belle des récompenses.

    - A croire que ma fille vous plaît.

    Cette fois, je ne retiens pas un petit gloussement amusé et retourne auprès d’Hak’ora.

    - Je crois que votre père est jaloux très chère.

    J’appuie mes paroles d’un petit clin d’œil. Et continue tranquillement mon chemin à ses côtés. Cette dernière prend la parole.

    - Techniquement parlant, je ne connais pas ce lieu. Mais je sais où aller.


    Je lui lance un regard intrigué.

    - Pour ceux qui savent écouter, ressentir l'énergie contenue dans le sol, il est aisé de trouver un endroit calme. C'est comme si... comme si vous étiez sur une toile d'araignée et que vous vous dirigiez vers l'endroit où il n'y a pas la moindre vibration.


    Je hausse très légèrement les sourcils. C’est donc ça… Les nains peuvent donc ressentir la terre ? Voilà qui est particulièrement intéressant. Et qui explique pourquoi il est si difficile de les approcher discrètement. Et comment ce cher Almuru ma retrouver si facilement. Je comprends enfin le sens de ses paroles.

    Un léger sourire étire mes lèvres. Une toile d’araignée hein ? C’est assez comique d’essayer d’imaginer des êtres aussi grotesques que des nains évoluer sur une aussi belle création de la nature. Tout en cachant mon amusement, j’entretiens la conversation poliment avec la jeune naine jusqu’à ce que nous débouchions sur une petite place envahie par l’herbe s’échappant entre les pavés fendus.

    Regardant autour de moi, je laisse mes yeux glisser sur les façades des maisons entourant la petite place. L’endroit semble mot par rapport à l’agitation de la ville. Et ce silence… Etrange, je ne pensais pas que pareil endroit existait.


    - Bon, ce n'est pas coquet, mais au moins il n'y a personne. Cela vous convient-il, messieurs ?

    Je lui offre un petit sourire et me tourne vers Almuru, guettant sa réaction avant de finalement répondre.


    - Il me semble que c’est parfait. Merci beaucoup.


    Et maintenant ? Fallait-il attendre que notre invité s’en aille d’elle-même ou allait-on jouer encore longtemps à ce petit jeu de cache-cache ? Ne voulant pas attendre éternellement et souhaitant au plus vite boucler cette affaire de Brise-rêve, je m’appuie contre un mur recouvert de mousse et laisse mon regard glisser sur Almuru.

    - Alors maître… Où en étions-nous dans nos négociations ? A oui… J’attendais une réponse à mon offre,
    je marque un bref temps d’arrêt, à moins que vous ne désiriez que nous continuions dans un cadre plus privé…

    Je me tourne ensuite vers Hak’ora, m’inclinant avec un sourire désolée.

    - Sans vouloir le moins du monde vous offenser ma Dame. Ni même vous rejeter.


    Mon regard interrogatif se tourne ensuite vers le père de la naine, attendant une réponse.


[Désolé pour ce temps de réponse affreux et pour cette initiative bien pauvre --' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit membre

avatar

Petit membre

Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   Dim 24 Mar 2013, 22:04

Almuru ne pouvait rien faire, et ce fut ceci, plus que tout, qui le mettait dans une rage la plus noire. Il allait devoir très vite montrer à Ash Tylraï qui commandait ici. Mais maintenant que ce petit dameret de démon connaissait les pires faiblesses du nain, l'entreprise s'avérerait compliquée. Très compliquée. Il allait devoir lui rappeler que son admission au sein des Brises-Rêve, si tel était réellement le souhait du démon, ne dépendait que de lui. Il allait lui faire payer les quelques minutes où il s'était joué de lui. On ne se moquait pas d'un Cauchemar. Et encore moins d'Almuru Murmushi.

Le nain poussa un long soupir, chassant l'agacement en même temps. Patience... Il fallait de la patience... Un mot que son fils ne connaissait pas, apparemment. Ja Wur fixait d'un regard meurtrier Ash. Tout son désir de destruction de lisait dans les prunelles du jeune nain. Une fois de plus, Almuru fut contraint de ravaler son énervement. Il ne pourrait rien faire avec Ash tant que Ja Wur serait dans le coin. Voilà sans aucun doute un des défauts de son fils.

Son attention revint vers le présent, et il sourit tendrement, bien qu'un peu crispé, à sa fille.

- Merci beaucoup ma belle.


Dire que des décennies plus tôt, il avait lui aussi possédé ce pouvoir, descendant qu'il était d'une naine qui avait poussé cette capacité à son paroxysme. Savoir écouter la terre était un puissant don, et les nains taillés dans l'Autrixe étaient les plus à même de le posséder et de l'aiguiser. Hak'ora avait donc eu double chance de l'avoir.

- Alors maître… Où en étions-nous dans nos négociations ? A oui… J’attendais une réponse à mon offre... à moins que vous ne désiriez que nous continuions dans un cadre plus privé… Sans vouloir le moins du monde vous offenser ma Dame. Ni même vous rejeter.

« C'est ça... ! Lance un regard désolé à « la Dame », pauvre imbécile ! Tu ne le penses même pas ! »

Si le don d'Almuru avait consisté à faire fondre la cervelle des autres, il en aurait usé de suite sur le démon. Hak'ora, fidèle à elle-même, fit un geste gracieux de la tête.

- Il n'y a pas offense, messire Tylraï.

- … Mais ce sera en privé, acheva Almuru un peu plus sèchement qu'il ne l'aurait souhaité. Ma belle, prends Ja Wur avec toi.

Qu'il eût conscience qu'il se privait d'une lame éminente ? Oui. Le nain connaissait les risques. Mais Ash avait dépassé les bornes, et il fallait mettre les points sur les i. La jeune naine lança un regard intrigué vers son père, mais ne dit mot, peut-être un peu vexée d'être écartée aussi dédaigneusement. Mais c'était elle qui avait vu les crises de folies de son père et enduré sans coup faillir les nuits où il délirait. C'était elle, plus que tout autre personne, qui le connaissait. Et elle savait que les « affaires » de son père de sculpte étaient dangereuses. Ou du moins loin d'être propres. Mais elle était également la plus à même de découvrir ce qu'il faisait. Voilà pourquoi il l'écartait chaque fois qu'il en était possible des Brises-Rêve et de tout ce qui s'y approchait.

Ja Wur fut, lui aussi, également vexé d'être ainsi écarté. Mais avec lui dans les parages, il y avait peu de chance de négocier et de parler sans soucis. Trop agressif envers Ash, il aurait pu l'attaquer pour une raison dont seuls les Esprits savaient quoi. Patience... Il fallait de la patience. Et Almuru en avait à revendre. Le démon plierait ou se briserait. Le nain n'était au fond pas si pressé.

Auréolé de son impression de grandeur et de pouvoir sur le nain, Ash se méfierait moins. Et relâcher son attention quand on fréquentait Almuru était une erreur à ne pas commettre s'il traquait le moindre faux pas de votre part.

Sans un mot, Hak'ora saisit fermement son frère par l'épaule et l’entraîna avec elle, non sans un regard préoccupé vers son père, qui l'inquiétait terriblement ces derniers temps. Une fois qu'Almuru fut certain que ses enfants soient partis, il se tourna finalement vers Ash, laissant son déplaisir transparaître encore plus sur son visage, ses sourcils broussailleux froncés et la barbe frémissante d'indignation.

- Maître Tylraï, il va falloir que vous appreniez très tôt une qualité qui vous sera fort utile si vous souhaitez évoluer en société : le respect. Et cessez de prendre cet air supérieur. Si vous entrez dans nos rangs, ce dont je doute au vu de votre arrogance, vous ne serez rien de plus que de la chair à canon sacrifiable. Me suis-je bien fait comprendre ? Vous ne vaudrez rien, jusqu'à ce que vous nous prouviez que vous pouvez apporter autre chose qu'une belle gueule pour convaincre les écervelées de cesser de Rêver. Alors je crois qu'il est temps de redescendre sur terre, Ash.

C'était la première fois que le nain prononçait le prénom du démon, et le patronyme sonna presque comme une insulte : un mot court, méprisant, sec. Pourquoi presque ? La Fin du Jour le cracha comme tel. Il n'y avait pas pire comme qualificatif. Ash. Aaash. Ridicule. Il n'y avait pas plus stupide. L'autre dameret devrait avoir honte de porter un tel prénom. Et surtout de se pavaner avec en le clamant haut et fort. Mais pour réfléchir, encore fallait-il avoir un cerveau. Voilà tout ce que transmettait cette simple intonation sur cette simple syllabe. Aaaaash. Une chèvre, oui !

Almuru savait cependant qu'il n'avait pas le choix : le démon en savait trop. Il fallait le faire entrer dans les Brises-Rêve, quitte à l'éliminer plus tard : les scientistes recherchaient toujours des démons à dépecer. Mais le faire savoir à ce petit imbécile ? Sûrement pas ! Il le laisserait dans l'incertitude jusqu'au bout.

Le nain ferma un instant les paupières, laissant les rides de son visage s'évanouir, pour ne laisser que les plis qui, à force d'être creusés, avaient laissés définitivement leur marque sur la figure d'Almuru. Patience, patience, patience... il les avait tous eu par la patience... En attendant son heure. Son ton ne s'était pas adouci, car le Cauchemar avait la voix trop éraillée pour cela, mais du moins était-il plus neutre. Dédaigneux, mais plus neutre. Il énonçait des évidences, las.

- Je me fiche que tu me respectes ou non, mon petit Ash, car pour moi tu n'es qu'un enfant braillard qui n'a eu mon attention qu'en piaulant trop fort. Mais au moins fais semblant, et obéis. Deuxième règle, Ash. On obéit dans la seconde et on ne fanfaronne pas. Suis-je clair ? Nous n'avons pas besoin de gamins qui n'en font qu'à leur tête et qui paradent. Nous avons besoin de personnes disciplinées. Ce dont j'ai de larges doutes en ce qui te concerne, maître Tylraï.


Le « maître », ici, avait un fort penchant sarcastique, il fallait être un imbécile pour ne pas le voir.

- Mais assez parlé de capacités qui te seront de toute manière inaccessibles. Quand bien même, malgré un manque flagrant de respect et d'humilité, je te prendrai, qu'est ce que tu peux nous apporter ?...

Avant que le démon n'ouvre la bouche, la prunelle dorée du nain se posa, perçante, sur lui, et sa voix prit le son d'un roulement d'orage.

- Réfléchis bien, mon petit Ash. Tu n'as droit à aucune erreur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De la manière d'aborder une recrue potentielle... [Ash]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» *Recrue de la Légion Noire*
» Bonne manière
» De l'art et la manière de se dévouer [PV Villadra]
» Une nouvelle recrue
» Meilleure Recrue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-