AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Tous ces gens qui font mon petit monde [Fiche relation]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar



MessageSujet: Tous ces gens qui font mon petit monde [Fiche relation]   Jeu 26 Juil 2012, 15:39

Voici un résumé (enfin on va essayer) des relations de Solaufein. Vous y découvrirez au fur et à mesure l'évolution de ses relations, si elles s'améliorent ou au contraire empirent.



* La famille Ingwé *







Anatar & Agëlle
Ses parents

    Solaufein ne connu pas Agëlle, sa mère. Elle décéda en le mettant au monde. Il n'eut qu'Anatar comme parent. Anatar fut un elfe juste, droit, loyale, forte tête, capable de mener les hommes et de régler tous les problèmes que pouvait rencontrer le domaine. Son père s'était toujours montré sévère avec lui, soucieux du détail, très attentif à l'évolution de son fils. Il connaissait ses faiblesses et sa fragilité. C'était sans doute pour cela qu'il lui donna peu d'amour, négligeant ce détail, pour davantage se concentrer sur son éducation. Il s'avérait malgré tout que son père l'estimait beaucoup et l'aimait comme tous ses fils et filles. Il décéda suite à ses blessures après la bataille mené contre les envahisseurs pirates, il y a trois ans. Anatar est enterré dans les Grands Jardins du domaine, aux côtés de sa tendre femme, le prunelle de ses yeux.



Anàrion
Frère aîné

    Le premier fils Ingwé est d'un tempérament calme mais impulsif lorsqu'il rencontre un conflit trop important. Impulsif non dans le sens à s'emporter, mais dans le sens à avoir de l'énergie pour imposer sa pensée. Il est capable de porter sa voix fortement et de ramener le calme et l'ordre. Cette dernière étant l'un de ses principes, avec la justice et le respect. Anàrion sait cependant écouter les gens autour de lui, et savait garder les conseils qu'on lui prodiguait. Cet enfant fait la fierté de son père, qui lui enseigna tout ce qu'il pu pour qu'un jour le flambeau lui revienne, et qu'il sache s'en sortir.
    Anàrion a désormais pris la tête de la famille et du domaine, menant les choses comme il le faut. Tout en essayant de respecter les préceptes de son défunt père.
    Solaufein a toujours admiré son courage et sa droiture. Anàrion l'avait toujours respecté. C'est lui qui enseigna à Solaufein à se servir d'une épée et d'un bouclier correctement, étant versé dans cette art.



Lenawë
Seconde fille

    Cette magnifique elfe était la plus talentueuse des tireurs à l'arc. Une élite dans le domaine de la chasse, elle était proche de devenir Chef d'escorte des chasseurs, lorsque le domaine fut obligé de partir en guerre contre les pirates. Lenawë, douce et réservé, franche et téméraire, possédait une beauté pareille à celle de leur mère disait-on. Unique.
    Elle s'éteint à la guerre dans les bras de Rundel et Solaufein...
    Peu loquasse en général avec les gens autour d'elle, elle se confiait surtout avec ses sœurs, Anéya et Leya. Elle passait le plus claire de son temps à chasser dans la forêt. Solaufein ne sut jamais réellement la cerner. Mais il devinait qu'elle le surveillait, à sa manière, de loin, d'un œil attentive telle une mère. Car le petit Ingwé voyait sa grand sœur comme une mère, durant sa tendre enfance. Et Lenawë n'avait jamais rejeté l'idée et depuis l'avait toujours protégé. Désormais, son corps reposait sous la terre fleurie dans le Grande Jardin du domaine.



Eran
Troisième fils

    De loin le plus discret... D'ailleurs même sa façon de se battre était furtive, précise, simple, qui consistait à viser les points vitaux de l'ennemi en faisant le moins d'efforts possible. Et tout ça longtemps, car Eran était endurant. Il semble un peu froid au premier abord mais si on apprenait à le connaître, il dévoilait une personnalité franche et intéressante, sachant rire et partager avec les autres. Il parlait peu, mais quand il le faisait c'était souvent pour dire quelque chose de juste et pleine de sens. Car il pense beaucoup, réfléchissant à chaque mot qu'il allait employer dans ses phrases. Ses interlocuteurs étaient parfois un peu déstabilisés par ce personnage. Mais il savait sourire radieusement, juste pour apaiser les gens trop nerveux, qui avaient peur d'avoir dit une bêtise.
    Il est aujourd'hui le second d'Anàrion, supervisant les gardiens du domaine. Il s'occupait également des cours de tirs à l'arc lorsque son frère était appeler ailleurs. Ayant eu une blessure à la jambe gauche il y a trois ans (à la bataille), il ne peut plus courir sur de longue distance, voir plus du tout. C'était donc pour cela qu'il n'accompagnait presque pas Anàrion dans ses démarches qui pouvaient parfois l'amener hors du domaine.
    Actuellement marié avec Leyette, ils attendent un heureux évènement depuis un mois.
    Si je devais résumé la relation entre Solaufein et son frère, je la décrirais comme un respect mutuel mué dans le silence. Ils avaient toujours procédé ainsi. Si Eran avait un message à lui faire passer, il le faisait avec des gestes, ou des mimiques au visages. Il n'avait jamais eu trop besoin de parler avec Solaufein pour lui faire comprendre ses erreurs ou ses prouesses. Selon ses dires : "Tu es capable. Tu n'as pas besoin que je te le dise"



Rundel et Leya
Jumeau, quatrième fils et cinquième fille

    Rundel, rustre, impulsif, buté et arrêté sur ses idées et ses règles avait dû mal à écouter les autres.
    Leya, courageuse, forte, intelligente, droite et juste, s'avérait plus sage que son jumeau et avait prit le rôle de pilier.
    Elle est et fut sans doute l'éternelle unique personne à pouvoir contrôler et calmer son frère. Solaufein s'était toujours pris des coups de la part de Rundel, et reçut des excuses de sa soeur, qui partait engueuler son jumeau. Ce n'était pas bien méchant, disons que Rundel avait sa manière de bousculer le "pot de fleurs" pour qu'il ne finisse pas dépressif. L'elfe possédait un caractère un peu trop trempé ce qui provoquait souvent de violentes disputes entre eux... Mais au fond, les deux frères s'appréciaient.
    Rundel montra sa sensibilité, sa faille comme il l'a nommé, lorsqu'ils perdirent leurs soeurs à la bataille. Leya étant décédée, sans qu'il n'est rien pu faire, et Lenawë grièvement blessée, c'était sacrifiée pour qu'il puisse vivre... rendant son souffle dans ses bras. Il jeta un profond mépris sur Solaufein à leur retour de la guerre, provoqué par sa tristesse, inconsolable. Rundel vint s'excuser auprès de lui après ses six mois de convalescence.
    Le jeune elfe s'était rendu compte que son grand frère cachait ses sentiments derrière ce fort caractère. Désormais sans sa jumelle, il était encore plus buté et persistait avec fureur dans son entraînement. (Enfin pas trop non plus, le domaine ne serait plus qu'un tas de ruine sinon... J'exagère peut-être un peu en disant cela =D)
    Il est aujourd'hui maître d'arme du domaine, et entraine les jeunes recrus au combat à l'épée.



Fénaro
Sixième fils

    C'était un elfe, un bel elfe même, et il ne manquait pas de le dire. Masculin mais raffiné, il est le plus proche de Solaufein physiquement, quoi qu'en moins frêle. Si notre elfe était plutôt calme et réservé, Fénaro était tout l'inverse. Son excentricité était incroyable, pouvant lui faire avoir des fortes émotions survoltées, jetant son attention sur son petit frère. Possédant un monde à lui tout seul, son imagination avait sans doute été tissé par le nombre incalculable de livres qu'il a dévoré par des lectures acharnées. Solaufein avait beau s'indigner de ce caractère opposé, parfois instable, il naissait entre eux une complicité peu commune. Les blagues de Fénaro avaient fini par l'amuser, mais le plus souvent par l'énerver.
    Ce ne fut pas toujours le cas. Son frère mit très longtemps à l'accepter, l'insultant verbalement pendant leur enfance. Solaufein ne sut jamais réellement pourquoi il avait eu ce comportement. Avec un sourire espiègle, Fénaro lui répondait toujours que c'était du passé.
    Scribe de la famille, il prenait son travail très au sérieux et apprit même à devenir un bon diplomate. Il partagea avec Solaufein deux, trois petites choses, car tout comme son petit frère, il n'était pas très porté sur les armes et l'art du combat. Pourtant, Fénaro révéla son courage à la bataille, en ramenant Solaufein blessé auprès des médecins.
    Fénaro exprimait beaucoup d'amour pour son frère (parfois un peu trop). Ses tendances à jouer la comédie dramatique l'envoyait dans des délires qui ressemblaient à des demandes en mariage, ce qui ne manquait pas de gêner profondément notre elfe. Solaufein sentait que son grand frère se cachait derrière ces "Ma violette !"... Car son regard croisèrent ces yeux d'émeraudes, de temps à autre remplis d'une ombre de remords... sans comprendre pourquoi il le regardait quelquefois ainsi.



Anéya
Septième fille


    On pourrait croire qu'Anéya possède également une excentricité de par son caractère très enjoué. Elle est une magnifique elfe, un peu plus petite que les autres, ce qui la rendait très mignonne. Mais elle ne louait pas sa beauté, au contraire, la jeune femme restait simple. Un peu réservée sur ce sujet, elle rougissait dès qu'on lui disait qu'elle était jolie. Car pour elle, ses grandes sœurs incarnaient la beauté elfique. C'était un point sur lequel Solaufein n'était pas d'accord et ne désespérait jamais en tentant de la valoriser. Ce qui la faisait rougir davantage.
    Anéya est une elfe toujours joyeuse et prête à tout pour aider les autres. Sa passion pour la médecine lui fera avoir la vocation d'être la guérisseuse du domaine. Elle fit partie des meilleurs et reçu ce titre, malgré son jeune âge. Cette elfe était douée, autant dans la pratique de ce métier, que dans les relations avec autrui. Elle s'était toujours occupée de son petit frère, son "Sissy". Quand on les regardait, son sérieux et sa carrure élancé le rendait légèrement plus vieux qu'elle, souriante aux éclats, rigolote, pleine de vie. Cela étonnait toujours lorsqu'elle répondait "C'est le meilleur des petites frères !", tout en lui ébouriffant ses mèches violettes.
    Après la bataille, elle s'occupa de lui pendant six mois, et c'était de nouveau elle qui l'aida à remarcher. Elle s'était toujours senti très proche de lui, donnant une protection disons "morale". Car sans l'aide d'Anéya, plusieurs fois Solaufein se serait laissé en proie aux idées noires. Elle l'écoutait, sérieuse et dévoué à lui procurer une vie seine. Car le bien être de sa famille était tout ce qu'elle souhaitait par dessus tout.








* Ami(s) de la famille *







Vanathor
Ancien marin * Vieil ami d'Anatar




    Leyette
    Femme d'Eran









      * Rencontre(s) dans ses aventures *






      Cloud
      Le petit nuage

        Revenir en haut Aller en bas
         

        Tous ces gens qui font mon petit monde [Fiche relation]

        Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

         Sujets similaires

        -
        » Le petit monde d'Angélique
        » Les gens parfois font plouf [Pv Viviane]
        » Parce qu'on déteste tous Twilight...
        » [Film] Liste de tous les films Pokémons
        » Le petit monde de Kathy
        Page 1 sur 1

        Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
        Aïklando :: Préliminaires :: Le Psyché :: Les Miroirs :: Miroir de Solaufein Ingwé-