AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bon membre


Bon membre

Nombre de messages : 142

MessageSujet: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Mer 27 Juin 2012, 20:05

m


Dernière édition par Silgrum Azgal le Mar 29 Jan 2013, 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Démon*

avatar

*Démon*

Nombre de messages : 798
Localisation : vers une nouvelle aube, quelque part au delà des apparences
Métier/Fonction : pianiste démoniaque

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Sam 07 Juil 2012, 01:02

La soirée, contrairement à l’accoutumée, était plutôt calme. Je m’étais mise au piano assez tôt, mais le repas avait été léger, bien qu’agréable. Les énergies étaient elles aussi tranquilles, douces, et cela me changeait agréablement des grandes scènes de beuverie habituelles. Je soupirais derrière mon bar, savourant la tranquillité de cette chaude nuit d’…

« Tavernier 10 bières comme celle que tu m’as porté ! »

Grumblll. Calme, on a dit. Sans beuverie. Qu’est ce qu… ah. C’était un nain. Résignée, je sortis une demi dizaine de choppes (en apporter d’avantage aurait été risqué pour le mobilier comme pour la vaisselle) de sous le bar. Je ne craignais pas qu’elles s’éventent : connaissant la descente des nains, elles n’auraient même pas le temps de perdre leur saveur.
J’étais assez fière de ces bières, d’ailleurs. Je me targuais d’obtenir, grâce à un habile marchandage, et à quelques tours d’hypnose dont je préférais ne pas mentionner trop souvent l’existence, les meilleures boissons à un prix largement abordable pour mon jeune commerce. Manifestement, cette technique était payante, puisque même ce maitre nain, dont les congénères étaient pourtant réputés difficiles en affaire, semblait apprécier ce breuvage.
J’apportais moi-même le plateau à sa table. Une telle commande, après tout, méritait au moins un « bonsoir », et peut être qu’au bout de quelques paroles échangées, je pourrais le compter parmi mes habitués. Peut être.


Voici pour vous, messire. J’apporte le reste tout de suite.

Tout en posant devant lui les cinq nouvelles choppes et en débarrassant l’ancienne, où demeurait à peine le souvenir d’une écume, je détaillais le nouveau venu. Il avait un physique… eh bien, nanesque : solidement charpenté mais d’assez petite taille, barbu et chevelu de belle façon, les yeux bien enfoncés, clairs, et vifs, peut être un peu trop fourbes, pas très honnêtes, mais francs d’une certaine façon, paradoxalement.

C’est, je crois, la première fois que je vous croise ici : bienvenue au chat en boite ! J’espère que le service vous convient. La soirée est calme, profitez en, ce n’est pas toujours le cas.

Je ne lui souris pas, trouvant que j’étais peut être un peu trop souriante ces derniers temps, et me contentais de le saluer de la tête. Je me demandais quelle serait sa réaction lorsqu’il apercevrait Nar. D’après mes connaissances, les nains n’appréciaient pas follement les elfes… Peut être cela allait il pimenter la soirée. Mais, tant qu’à faire, je préférais ne pas avoir à remplacer les meubles, les clients et les employer le lendemain.
Je retournais au bar chercher les autres bières, puis les rapportais, dans un calme feutré auquel je n’étais pas habituée. Je les déposais à nouveau devant le nain, avant de reprendre :


Vous êtes depuis longtemps à Reilor ? Si vous avez besoin d’indication ou d’une chambre où dormir, je peux vous fournir les deux sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤ Militaris ¤~

avatar

~¤ Militaris ¤~

Nombre de messages : 6
Métier/Fonction : Militaris

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Sam 14 Juil 2012, 17:03

Il avait tourné quelques heures dans le port, repérant les lieux. Il fallait qu'il se trouve un boulot, histoire de pas passer pour un vagabond louche, mais bon, ce n'était pas encore urgent. Et puis, mieux vaut chercher longtemps quand on cherche surtout des renseignements. Dans tous les cas, il appréciait vraiment de pouvoir se balader librement. Ce n'était pas forcément une grande découverte, mais toujours quelque chose dont il savait profiter quand il le pouvait.

Après une journée passée à marcher sans rien manger, il s'arrêta dans une taverne récemment ouverte, d'après ce qu'il avait entendu, et qui avait l'air d'intriguer beaucoup de passants. Enfin, le patron surtout semblait intriguer. Et la curiosité innée de Yesaag le poussait donc à faire un tour là bas.

Il entra dans la taverne en s'attendant à trouver une salle pleine de monde, mais étonnamment il se retrouva dans une pièce plutôt vide et sans vraiment d'animation. Le patron semblait s'occuper du service. Et il avait l'air d'avoir bien du pain sur la planche, vu le nombre de bières qu'il venait de poser devant un nain émerveillé à la vue des choppes. C'était déconcertant ; les nains d'après ce que Yesaag avait appris, étaient particulièrement difficile concernant la bière, donc soit celui-ci était déprimé, soit le patron servait une bière de très bonne qualité.

« C’est, je crois, la première fois que je vous croise ici : bienvenue au chat en boite ! J’espère que le service vous convient. La soirée est calme, profitez en, ce n’est pas toujours le cas. Vous êtes depuis longtemps à Reilor ? Si vous avez besoin d’indication ou d’une chambre où dormir, je peux vous fournir les deux sans problème. »

Yesaag alla s'asseoir au comptoir. Il attendrait que le patron revienne pour lui commander une bière. Cette histoire de nain l'avait intrigué. En attendant, il examina de plus près la pièce. Un piano trônait dans un coin de la pièce de manière outrancière. Rien qu'à vue d'oeil, le jeune homme pouvait juger de sa valeur. Acheter un instrument d'une telle qualité était surement hors de la portée de presque toute la ville, exceptés peut-être quelques nobles. Le reste de la bâtisse était plutôt sobre, et ne contrastait pas forcément avec le stéréotype des tavernes. Tout semblait propre et bien organisé, et les clients paraissaient satisfaits. Cela concordait avec les échos qu'il avait eu.

Il savait déjà qu'il allait prendre une chambre ici, histoire d'inspecter les lieux, et puis d'en apprendre un peu plus sur la ville et sur cette taverne si particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~* Chasseuse de Loups *~

avatar

~* Chasseuse de Loups *~

Nombre de messages : 467
Localisation : Sur la piste de sa prochaine victime
Métier/Fonction : Assassin, spécialisation dans la traque des lycanthropes

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Dim 02 Sep 2012, 16:31

Octavia avait quitté Zeviehl quelques instants plus tôt, tous deux cherchant un nain répondant au nom de Silgrum Azgal. Grâce aux indications du plus proche ami d'Octavia, Araslane Chahine et maître des voleurs de Reilor, les deux s'étaient dirigés vers le port, où seules quatre tavernes pouvaient être à même d'abriter le nain.

Octavia avait laissé à Zeviehl deux des tavernes, l'Oeil de la Gorgone et l'Arbre Rouge, et elle devait vérifier l'Ours et le Sort avant de rejoindre le vampire à la dernière, Au Chat en Boite. Notez bien que le vampire en avait pris plus qu'elle, mais c'était bien SA décision, et pas celle d'Octavia. Il croyait quoi, qu'elle serait fatiguée ?

Ils s'étaient séparés à l'entrée du port, elle-même cherchant en premier lieu l'Ours et le Sort. Elle n'était ma foi pas bien compliquée à trouver : juste quelques rues plus loin de l'entrée : le panneau en bois, juste devant la porte, qui représentait un ours et une flamme étaient suffisamment éloquent. La jeune femme avait pris soin de dissimuler son visage sous sa capuche. Comme l'avait précisé Araslane, on trouvait ici des contrats légaux. On pouvait donc très bien trouver des contrats sur sa tête.

Quand elle avait poussé la porte de la taverne, elle avait trouvé la salle principale chaleureuse et d'une extrême propreté, fait suffisamment rare dans un endroit comme le port de Reilor pour être notifié. La cheminée était immense, et au dessus, la tête d'un ours ; encore au dessus, une petite fiole qui contenait une flamme violette. Mais, tandis qu'elle avait parcouru du regard la pièce, elle ne repéra aucun nain, ou du moins être de petite taille. Dans le doute, la jeune femme s'était adressée à l'un des gérant, un petit homme fluet qui lui avait obligeamment indiqué qu'aucun nain n'était arrivé plus tôt en soirée, mais qu'il pouvait chercher s'il n'y avait pas des contrats proposés par des nains. Après quoi, Octavia l'avait remercié, avait décliné, et était repartie.

Trouver le Chat en Boite fut un peu plus compliqué que de trouver l'Ours et le Sort. D'une, la taverne était un peu plus enfoncée dans le port que la précédente auberge. De deux, Octavia ne connaissait que les rues principales du port, et cette taverne n'y était manifestement pas.

Heureusement, la jeune femme n'y passa pas plus d'une demi-heure, à écumer les rues adjacentes, et trouva finalement l'enseigne. Elle doutait que Zeviehl ait déjà fini de chercher dans les autres, mais qu'importe. Elle poussa la porte et entra.

Le calme la frappa. Et le peu de client. Mais après tout, Araslane lui avait dit qu'elle venait tout juste d'ouvrir. Elle s'avança un peu plus dans la pièce, comme hypnotisée par la quiétude du lieu. Mais soudainement, elle se figea. Une partie d'elle-même s'agitait. Elle inspira lentement, s'imprégnant des odeurs de la taverne. Bière, nourriture. Rien de bien surprenant. Mais cette odeur aigre-douce... Elle la connaissait un peu trop pour l'apprécier. C'était une odeur doucereuse, entêtante, qui l'attirait tout en la rebutant. Exactement le pendant olfactif de la fascination morbide que l'on a devant un cadavre desséché. Une odeur de...

... "semblable", lui souffla l'essence démoniaque dans ses veines. Vi fit rapidement le tour de la pièce en l'observant. Un type au bar, un autre qui devait être le patron, un nain, quelques autres qui ne se démarquaient pas...

Octavia ne souhaitait pas utiliser l’œil de Cheh-dahn pour identifier le démon. Pas tout de suite. Pas devant autant de monde. Elle déglutit. Elle n'aimait pas vraiment avoir un démon dans le coin.

Songeant qu'elle avait sans doute l'air idiote à rester ainsi plantée à l'entrée, la jeune femme vint plus en avant et s'installa à une table un peu plus reculée, mais visible depuis l'entrée. Zeviehl arriverait bien à un moment ou à un autre, et il y avait un nain, là. Aux yeux d'Octavia tous les nains se ressemblaient, donc il n'y avait que le vampire pour pouvoir identifier celui du Chat en Boite.

En tout cas, elle ne put retenir une grimace condescendante devant toutes les pintes de bière du nain.

C'était bien connu, tous les nains étaient des alcooliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rajarakh.deviantart.com
*Vampire*

avatar

*Vampire*

Nombre de messages : 1142
Localisation : Loin, très loin, très louun !
Métier/Fonction : Mon métier est de hanter tes rêves les plus fous !

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Mar 18 Sep 2012, 21:10

Une fois arrivé au port, le vampire et la guerrière se séparèrent, pour trouver le nain dans les différentes tavernes, indiqué par Araslane.
Ce n'était pas compliqué de se repérer dans le port. L'odeur du poisson augmentait dès qu'on s'approchait trop des quais. Les tavernes étaient en majorité vers le centre, Zeviehl put s'estimer heureux de ne pas mettre les pieds au milieu des tonneaux aux senteurs de poiscailles et... Par dessus tout, il évitait de s'approcher de la mer. Une idée qui lui faisait horreur...

Les tavernes étaient bien indiquées, surtout l’Oeil de la Gorgone. Elle devait être particulièrement connue et appréciée, au vue du monde qui s'y trouvait à l'intérieur. Le vampire s'approcha des fenêtre. Il se contenta d'observer, de chercher des yeux. Car Zeviehl ne pouvait pas entrer... Il n'y était pas invité.
Il ne vit personne de petite taille... Il avait cru voir un nain, mais c'était en réalité un homme qui faisait juste une tête de moins que la majorité des clients.
La taverne en elle-même était un peu sombre et cela rendait plutôt bien. Le tenancier lui... Faisait tout simplement peur. Il ne pouvait pas croire que des gens pouvaient naître avec un visage si étrange. On aurait dit un serpent aux plumes de corbeaux. Ses cheveux étaient très sombres et ses yeux d'un vert inhabituels.
Zeviehl se retourna quand ces yeux se tournèrent vers la fenêtre. Il s'en alla, ne trouvant pas Silgrum. De toute manière, connaissant le nain, il a dû choisir une taverne plus calme, moins bondé de monde.

Il trouva l'Arbre rouge plus près des quais, pour son plus grand malheur. Les remous de la mer se firent entendre et son odeur salé chatouilla l'odorat accrue du vampire. Il crut qu'il allait tomber à la renverse. Il se ressaisit et marcha rapidement vers les fenêtres, recouvertes par des rideaux. La porte s'ouvrit et il put jeter un œil.
'Araslane avait précisé que c'était l'endroit idéale des vieux marins... Qui cherchait de la compagnie. Et... Il avait vu juste. Les gens s'amusaient comme des fous à l'intérieur. Dans les deux sens du termes... Fous parce qu'ils s'amusaient comme des jeunes gens et fous parce qu'ils avaient peut-être une petite araignée au plafond. Et dire que l'on comparait les maisons closes avec ça...
C'en était insultant.
Il ne trouvera jamais le nain là-dedans. Il avait déjà dit un non catégorique sur les femmes chez lui, alors il n'irait pas boire des bières dans un endroit si "sale".

Il ne restait plus qu'à se diriger vers le Chat en boîte. Ceci étant plus difficile, car aucun panneau ne l'indiquait... Zeviehl tourna un peu dans le port. Il aperçut des gens entrer dans une grande bâtisse, qui se trouvait dans une rue peu passante.
Il passa devant et eût une sensation étrange en regardant la porte. Zeviehl ne comprenait pas... Il approcha, guidé par son instinct. Il n'avait pas de crainte, ni quelque chose qui le retenait. Tout ses sens lui indiquèrent d'entrer, sans demander quoi que se soit. Le vampire entra à l'intérieur du Chat en boîte...
Comment cela était possible ?
Il fit un tour d'horizon. Il reconnut trois personnes.
Silgrum, buvant des pintés de bières comme une bonne vieille habitude.
Octavia, qui attendait dans l'ombre.
Et... Aelix ? La personne qui servait Silgrum et qui semblait être le tenancier était ce jeune homme qu'il avait croisé dans la forêt. Il reconnut sans peine ce visage calme portant des cheveux blancs comme la lune.
Voilà l'explication sur sa facilité à entrer en ces lieux. Aelix lui avait permis, en l'invitant dans sa taverne, si jamais il passait en ville. Il n'avait pas su le nom, mais malgré tout, cela avait suffit à briser "le sort".
Zeviehl se dirigea d'abord vers Octavia. Le gérant ne l'avait pas encore vue, occupé à discuter avec le nain. Il se pencha près d'elle et parla à voix basse près de son oreille.
- Il n'était pas très loin finalement, sourit-il. Il discute avec Aelix, le gérant de cette taverne. Je l'ais rencontré un soir, en forêt. Nous pourrions nous joindre à Silgrum ou attendre qu’il est fini et le retrouver à la sortie, comme vous préférez. Je suis un peu mal à l’aise, pour tout dire…

Zeviehl détailla un instant un homme au bar. Il ne semblait pas natif de Reilor, ayant une peau noir et une carrure grande, plutôt costaud. Il semblait être venu boire tout simplement... Le vampire était mal à l'aise malgré son envie de se poser un peu. La taverne était assez éclairée pour ne pas laisser les clients dans le noir. Mais peu de lumière pour provoquer des ombres, cela l'arrangeait. Maintenant qu'il connaissait ce détail, il n'allait pas se gêner en faisant attention. Il ne voulait qu'on sache qu'il était vampire, pas ici. Pas dans un lieu ou tout et n'importe quoi pouvait entrer de ça et là comme dans un moulin.

Les autres clients semblaient être de simples personnes de passage voulant profiter d'une nouvelle taverne. Ils souriaient et discutaient de bon train, apparemment les boissons et plats étaient bons.

Il restait méfiant malgré tout ces détails. Se balader dans la rue avait été facile. L’espace était large et les rues étroites, facile de s’y cacher au cas où, ou de fuir. Mais dans un endroit à quatre murs, fermés par une porte, c’était plus difficile. Il avait cette impression qu’on lui servait ces gens en plat… Sa petite voix intérieur avait faim, mais il la refoulait. Pour son bien, pour celui d’Octavia, et de Silgrum, qui n’allait sans doute pas aimer comment il s’y était pris pour le retrouver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Humaine*


*Humaine*

Nombre de messages : 57

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Lun 31 Déc 2012, 16:08

.



Dernière édition par Jordane Livingston le Lun 28 Jan 2013, 08:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Vampire*

avatar

*Vampire*

Nombre de messages : 1142
Localisation : Loin, très loin, très louun !
Métier/Fonction : Mon métier est de hanter tes rêves les plus fous !

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Lun 31 Déc 2012, 16:46

L'ambiance de la taverne était prenante : Les gens mangeaient, jouaient, riaient... La routine dans une taverne, qui semblait avoir un début de succès. Cela rappelait quelques souvenirs au vampire, qui les refoula immédiatement lorsqu'une femme entra.
Cette personne... Il l'avait déjà rencontré... La jeune fille qui avait aidé le marchand, en le sauvant de ses griffes, alors qu'il essayait de se nourrir. Cet homme pervers n'a finalement pas échappé à son destin. Et il semblerait que cette demoiselle n'avait pas saisi la nature de Zeviehl, se qui l'arrangea doublement. D'une parce qu'il aurait eu des ennuis, de deux... C'était une femme, dommage de la manger pour garder son identité secrète.

Elle avança, passant au milieu des tables et des chaises, entre les clients qui vaquaient à leurs occupations sans se soucier d'une donzelle ravissante. Qui ramenait des lapins à son... Grand frère ? A qui donc parlait-elle ?
Le regarde de Zeviehl dévia sur le destinataire. Aelix ? Grande frère de cette charmante dame ? Mais...
Étonné, le vampire ne put s'empêcher de rester perturbé par ce "tableau" de famille. Comment cela pouvait-il être possible ? Il reposa ses yeux sur la belle. Il estimait qu'elle était plus âgé que lui, mais vue le surnom, ce n'était sans doute pas le cas. Puis... Depuis quand les démons avaient des sœurs humaines ?
Le vampire secoua la tête d'incompréhension. Parfois, il aimerait bien aller dormir, se coucher pendant des heures et ne plus penser à rien, oubliant dans quel monde il vivait... En quelque sorte.

Elle avait trouvé de beaux lapins bien ronds en tout cas.
Il fit une immense erreur. Une terrible, effroyable erreur... Ses yeux fixaient un endroit précis sur ces lapins. Il se passa une chose qui n'aurait pas dû se passer. Vous voyez, un peu comme un mauvais lancé de dès qui aurait indiqué fumble critique de résistance.
Zeviehl s'avança vers la jeune femme. Il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était la malédiction qui le guidait vers cette inévitable rencontre. Contre sa volonté, le vampire s'attaqua directement aux premiers nœuds qui tenaient les lapins, ensuite il vira sur ceux qui étaient à la ceinture. Il finit par le plus compliqué mais qui ne lui résistera pas : celui de la ceinture elle-même... Celle qui tenait un short bien trop large pour une créature si fine. Celle qui... Celle qui ne résista pas dix secondes face à l'habileté du vampire.
Le short glissa sur ses longues jambes de l'inconnue, et finit par terre...

Zeviehl ne bougea plus, se rendant enfin compte de ce qu'il avait fait. Il posa ses yeux dans les pupilles noirs. L'embarras... L'humiliation... Zeviehl recula d'un pas, très gêné par ce qui venait de se produire, sous les yeux hébétés des clients. Il s'attendait à ce qu'on l'insulte de tout les noms et qu'on l'envoie directement dehors par la fenêtre.
- Je..., réussit-il à dire avant de perdre ses mots.

Définitivement : Il avait horreur de cette malédiction à la... Merdouille...
Pourquoi... Pourquoi ça lui arrivait, à lui ? Pourquoi maintenant, pourquoi dans un endroit public, pourquoi dans ces conditions là ?
Quelle tristesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~* Chasseuse de Loups *~

avatar

~* Chasseuse de Loups *~

Nombre de messages : 467
Localisation : Sur la piste de sa prochaine victime
Métier/Fonction : Assassin, spécialisation dans la traque des lycanthropes

MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   Mar 26 Mar 2013, 20:58

La jeune femme fronça les sourcils, prête à répliquer au vampire qu'il n'avait qu'à aller voir son nain, qu'on en finisse, quand une créature gracile rentra dans l'auberge. Chasseresse, ou du moins piégeuse, à voir les rongeurs accrochés à sa ceinture. Octavia s'en fichait plus ou moins : cette jeune fille n'avait rien à voir avec elle. Tout au plus apporterait-elle le futur repas de l'assassin rouge si cette dernière se décidait à manger dans l'auberge, et si l'inconnue donnait les lapins à son aubergiste de frère.

Et elle serait restée complètement indifférente si son compagnon de table ne s'était levé, comme hypnotisé par... les lapins ? Quoi, il n'avait jamais vu de lap...

Un mot vieux comme le monde traversa soudainement l'esprit d'Octavia : « merde ». Elle avait oublié. Zeviehl était un vampire. Et les lapins étaient accrochés à des nœuds... Nœuds qui retenaient un short beaucoup trop large. Elle ne pouvait esquisser un geste, partagée entre l'horreur de voir l'homme défaire les nœuds avec rapidité, et la compassion sur ce qui allait lui arriver dans trois... deux... un...

Le short tomba. Octavia finit par se relever, comme si la chute du vêtement était le signal de départ, et d'un geste rapide, retira sa cape pour en draper l'inconnue. Au moins cette dernière ne se baladerait-elle pas le cul à l'air... Même si ainsi, Octavia dévoilait un tout autre genre d'attirail... Si comme ça, on ne devinait pas qu'elle combattait... Mais qu'importe. Un honneur de sauvé pour ce soir. Pour Zeviehl, il était trop tard.

Bien qu'elle sache qu'il n'en était pas responsable, elle lança un regard noir – au sens propre comme au figuré – à Zeviehl, comme s'il avait pu contrôler ses pulsions vampiriques, puis elle poussa gentiment la jeune fille vers son « grand frère ».

- Rendez-moi mon manteau quand elle se sera mis quelque chose qui... tienne mieux.

Puis elle se retourna finalement vers le vampire. Comme lui, elle ne savait que dire. Elle se sentait incroyablement gênée pour lui, mais en même temps, elle ne voyait comment lui venir en aide. Elle fixait elle aussi les clients médusés. L'orage ne tarderait pas, mais elle préférait qu'ils soient dehors pour cela. Surtout avec cette odeur de démon dans l'air, qui ne faisait qu'alourdir l'ambiance. Elle hésitait à prendre le vampire par le collet et le traîner hors de la taverne. Ou à clamer qu'il était un arriéré ? Araslane aurait trouvé quoi dire. Pas elle. Elle n'était pas douée pour argumenter. Mentir, oui. Trouver une raison à un acte totalement stupide – s'il n'était suicidaire ? Absolument pas.

Et merde, parler c'était le boulot d'Ara... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rajarakh.deviantart.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De retour en ville pour une douceur de taverne (taverne d'Aelix) (Ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» Retour au perchoir pour le Faucon
» L'Animal sera de retour au sommet pour le MITB!
» Kapwa reveye soulve pou sove vil Okap kap deperi
» [TROPHEES] HDV7
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-