AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Sortez-moi de là!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Sortez-moi de là!   Jeu 19 Avr 2012, 19:03

Je m'ébroue. J'ai fait un rêve particulièrement étrange cette nuit. Je ne sais plus trop ce qui s'est passé, mais je me sens plus forte ce matin.
_Debout les filles! Lance Mme Carmin, il est 15 heure!
Ah. Déjà l'heure du boulot? Il nous reste une heure et demi pour nous préparer, puis, à 16 heure 30, Enrik nous accompagnera au pub d'en face. Cet emploi du temps, je le connais par cœur. Ça fait presque six mois que je me suis réveillée ici, dans cette chambre, ce misérable réduit surchargé de filles enfarinées. On m'a retrouvé sur le bas côté de la grande route qui mène à Reilor, probablement attaquée par des brigands. Depuis, je vis entre deux horaires. La fin d'après-midi où je pars avec d'autres filles draguer les clients et le matin où je dois leur arracher littéralement la monnaie des mains. Et pour compliquer le tout, je n'ai pas d'amies parce que mes ailes font peur aux filles et que j'ai explosé toutes les "ventes"!
_Magne-toi! Me crache Elysé, ma voisine.
Je ne réponds pas, je commence à avoir l'habitude.
J'enfile mon corsage bleu nuit, mes bas résilles et mon porte-jarretelles. Les petits nœuds accrochés à celles-ci font merveille et tranchent sur ma peau pâle. J'enfile mes hauts talons de la même couleur que le reste et commence à me maquiller. C'est le plus long, mais je suis plus rapide que les autres et il me reste un peu de temps pour aller rêvasser dans la cour intérieure, sous le grand chêne. J'aspire à une liberté que je ne connais pas, je crois. Mais je sais ce qui m'arrivera si je décide de m'évader : la dernière qui a osée a été retrouvé et liquidé par les chiens d'Enrik. Je n'ai pas très envie qu'il m'arrive la même chose.
Ça y est, on sort. À pas lents, pour que chacun puisse admirer nos déhanchements, nous nous dirigeons vers le bar. Les filles prennent les premiers venus, mais quelque chose me pousse à examiner la salle. Tiens tiens, un nouveau venu, là-bas, dans le fond de la salle. Mais c'est qu'il est mignon en plus! Je ris intérieurement de la débauche que je vais lui offrir. Il a l'air si triste!
À pas de loup, doucement, je me faufile dans son dos et pose ma main sur son épaule.
_Bonjour... dis-je d'une voix suave en réponse au regard étonné qu'il pose sur mon accoutrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Jeu 19 Avr 2012, 20:39

Il devait chasser, il en avait soif. Il ignorait comme cela allait tourner. Si ce serait qu’un de ses êtres qui ne méritaient pas la vie qui aurait enfin ce juste châtiment qui lui revient de plein droit ou simplement une jeune fille rêveuse de passage à qui il pourrait offrir un lot de cauchemars des plus satisfaisants. Il traînait à Relior depuis certains temps, tentant de redevenir un incube comme il se devait. Simplement avide de viol. Cependant ce soir il avait trop faim, son corps en souffrait. Il devait se rassasié que ce soit de jouvencelles ou de criminels. Suivant depuis le port deux hommes qui discutaient des services très appréciables d’un certain Enrick. Celui-ci offrait les services de jeunes filles sous sa tutelle dans un pub pas très éloigné de sa maison close. Le verdict de Sangre sur cet Enrick était assez aisé à deviner. Déjà il s’imaginait rendre la liberté à ces femmes injustement prisonnières d’une vie de cauchemars.

Les cauchemars est une arme de la justice, retirer le rêve de ceux et celles qui y ont accès, les incubes n’y ont pas droit, les démons, les vampires… Pourquoi les autres devraient-ils en être bénis ? Assis au fond du pub, il observait tous ses hommes dont il aurait très bien pu répandre leur sang sur le sol. Tous des profiteurs, des bouchers devant ces agneaux enchaînés. Et les femmes entrèrent dans toutes leur beauté, sans aucune innocence, provoquante mais esclave. Se déhanchant devant les yeux salivants des ivrognes assoiffés de chair. C’était une once de tristesse qui passa dans les yeux de l’incube. Son combat, un combat qu’il ne devrait pas mené. Car il y était le seul.

Une main se pose dans son dos, une voix suave, il en devine les intentions, se faufile à son oreille.

- Bonjour…

Oui il est surpris. Un corset saphir noir enlace cette taille fine vers laquelle coule en cascade cette tignasse ciel de nuit. Et dans son dos en une arche imposante, obscure, deux ailes de duvet d’un ébène hypnotisant. Sangre sait reconnaître une succube lorsqu’il en voit une, la douceur qui se tenait devant lui n’avait rien de cette sauvage perfection qu’elles offrent au contraire, c’était là une œuvre d’art faîte avec un contrôle infini.

Bref, elle n’avait rien à faire dans cet édifice insalubre. Décidément, il allait faire la peau à cet Enrick.

Son instinct pris le dessus alors qu’il voyait se corps s’offrir à lui. Aussi du t’il se contrôler davantage pour ne pas révéler crocs et ailes. Sa voix de séducteur, une voix charnelle, chaude, profonde même, sa voix qui guidait chacune de ses phrases puisque la seule autre qu’il possédait était d’autant plus cruelle, sadique et démoniaque, s’éleva en réponse.

- Bonjour.

Son regard changea soudainement intéressé. La libérée d’abord, une ange ne rêve pas, elle méritait encore moins que les autres de voir sa vie ainsi abîmé, égorgé l’ingrat qui l’avait enfermé ensuite.

Il prit la main de l‘ange et lui fait un baisemain particulièrement long, ne détachant jamais ses yeux de velours de ceux d’eau lumineuse de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Ven 20 Avr 2012, 01:53

Ce jeune homme a décidément beaucoup de charmes. Et sa voix! On dirait presque du miel. Mais ce qui me rend perplexe, c'est son regard. J'ai envie d'y plonger toute entière, de tout oublier dans ses yeux, deux braises ardentes prises dans une tempête de sable au beau milieu d'une nuit sans lune. Comment un simple regard peut-il évoquer tant de choses à la fois? Lorsque la morsure de ses lèvres au dos de ma main prend fin, je suis prise de vertiges et je ne dois mon salut qu'à la deuxième chaise, vide, sur laquelle je m'affale en lançant un petit coup d'oeil d'excuse à mon interlocuteur. Après avoir repris mes esprits, je tente d'engager la conversation. Mais ce n'est plus pour le séduire, non, c'est parce qu'il m'intéresse et que j'ai soudain l'impression d'avoir besoin de lui, de sentir sa chaleur à mes côtés.
_Tu t'appelles comment?
Tout à coup, je redeviens une petite fille timide et innocente qui tente d'établir le contact avec un nouveau venu. Sauf que celui-ci est un peu plus troublant que la moyenne. Pour cacher mon trouble, je joue avec le mince anneaux d'argent qui m'enserre le majeur droit. La marque d'Enrik. Chacune des filles en porte un mais seul le mien est gravé d'une grappe de fleurs teintées d'or jaune. Malgré ce qu'il signifit pour moi, c'est à dire mon emprisonnement ici, j'y suis très attachée. Lorsque sa voix chaude retentit, je lève les yeux et me perds dans les siens.
_Je m'appelle Sangre, et toi?
Je n'ose pas trop répondre mais finis par lâcher, dans un souffle, un petit "Colombe". Pourtant, je n'ai pas le droit. Je ne dois donner que mon pseudonyme, L'Etoile de Cristal. Mais cet homme me met en confiance et le reste du monde n'existe plus. Enfin, jusqu'à l'instant précis où Galÿa hurle " UNE SOURIS". Ces filles sont vraiment des chochottes. Pourtant, elles vivent à la campagne mais, rien à faire.
Pour le détourner du spectacle humiliant d'une dizaine de filles qui montent sur les tables et les chaises en criant, je demande à mon étranger d'où il vient. Ma question paraît l'embarrasser, alors je lâche, désinvolte :
_Moi, on m'a trouvé sur le bord de la route, il y quelques mois. Il ne faut pas croire que j'ai toujours vécu ainsi! Mais je ne me souviens plus de rien.
Une ombre passe sur mon visage.
_J'aurais tellement aimé savoir ce qu'est la liberté! J'ai toujours rêvé d'être une pirate!
J'éclate de rire, un rire qui sonne comme deux morceaux de cristal qui se heurtent et j'essaie par la même occasion de dissiper la peur qui s'insinue en moi. Cette expression sur son visage lorsqu'il me regarde, ce n'est pas de la faim, si?


Dernière édition par Colombe Darklake le Ven 20 Avr 2012, 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Ven 20 Avr 2012, 05:46

Soudain, son regard change. Son attitude également. Comme si un vent interdit lui avait soufflé à l'oreille que Sangre n'était pas un client, mais un sauveur, une délivrance. Elle lui sembla soudainement plus enfantine lorsqu'ils échangèrent leur prénoms. Colombe avait-elle dit dans un souffle qu'on aurait aisément pu comparer à un battement d'ailes. Rapide, sec, sourd, éphémère.

*Ironique pour une jeune fille aux ailes de corneilles*

Ses doigts délicats s'agitaient nerveusement autour d'un anneau argenté au relief travaillé d'or.
Une quelconque fillette tout aussi présente au pub pour les mêmes raison que Colombe devint hystérique durant quelque seconde, après avoir vu une simple souris. Prise de terreur, elle et plusieurs de ses compagne envahirent les tables, fuyant l'horrible monstre couinant qui s'était approprié le plancher. La majorité des hommes n'étaient pas déçu de la vue que cela leur offrait. Sangre quant à lui affichait un sourire malin, sachant que cette terreur dont il adorait se nourrir pouvait être des milliards de fois pire.

L'arrachant à ses pensées, elle lui demanda d'où il venait. S'il lui disait la vérité, il compromettait sa chasse. Aussi vit-elle son hésitation et enchaîna-t-elle sans en faire un grand cas :

- Moi, on m'a trouvé sur le bord de la route, il y quelques mois. Il ne faut pas croire que j'ai toujours vécu ainsi! Mais je ne me souviens plus de rien.

Alors qu'elle avait regagné toute son attention, elle enchaîna rapidement;

- J'aurais tellement aimé savoir ce qu'est la liberté! J'ai toujours rêvé d'être une pirate!

Tandis que son rire aussi léger qu'une plume venait chatouiller ses tympans, Sangre lui venait d'obtenir la clé de son espérance. Approchant son visage de celui de l'ange, il glissa sa main dernière sa nuque, de façon ferme mais nullement menaçante. Il s'assurait néanmoins qu'elle n'échappe pas à son contrôle. Ses lèvres allèrent frôler le lobe d'oreille de Colombe alors qu'il laissait ses mots lui échapper.

- J'imagine alors que l'idée que je t'emmène loin d'ici ne te déplairait pas ?

Il colla son front sur celui de l'ange et continua de parler alors que ses doigts habiles dessinait le contour de sa mâchoire délicate. Son regard noir, une menace accueillante, bienvenue même. Un interdit tant attendu.

-Tu n'auras plus à revenir. Jamais.


Il jouait le rôle du client, et ça lui plaisait. Bien qu'en réalité le contrat soit immensément plus payant. La liberté, ça n'a pas de prix...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Ven 20 Avr 2012, 15:13

Aïe, je me suis faite avoir. Il n'est finalement pas différent des autres, il veut de la chair à se mettre sous la dent. Ou les doigts...
Déjà, je sens son souffle sur mon oreille. Il va probablement me demander de monter dans la chambre. Mais je me laisse faire, c'est mon travail.
_J'imagine alors que l'idée que je t'emmène loin d'ici ne te déplairait pas ?
Tétanisée, je ne bouge pas. Est-ce que j'ai bien entendu? Est-ce qu'il compte réellement m'emmener loin, avec lui? Ses mots n'ont pas la même sonorité que ceux des autres hommes. Les siens me semblent plus purs, plus sincères, bien qu'une pointe d'amertume transparaisse dans sa voix.
_Tu n'auras plus à revenir. Jamais.
Je n'ose pas y croire. Serait-ce un piège d'Enrik pour tester ma fidélité forcée? J'en doute. Le froncement de sourcils qui orne son front fait office de preuve. Précipitamment, je me sépare de Sangre. Il ne me reste qu'une chose à faire si je ne veux pas qu'Enrik m'empêche de le revoir. Il a tellement peur qu'on tombe amoureuse et que l'on réussisse à s'échapper! Il faut que je fasse un scandale. Il faut que je menace de ne plus travailler si Sangre ne me fait pas des excuses solennelles. Et là, seulement, il pourra revenir. Mais comme le Mac n'aime pas les excuses, et qu'il voudra que je me remette à bosser, il nous laissera tous les deux seuls, sans chiens à la porte pour surveiller qu'on fait du bruit et que l'on ne s'enfuit pas. C'est mon seul espoir.
Je me lève, feins la fureur et lâche :
_Je ne suis pas une courtisane de basse catégorie, Môssier! Je suis choquée par ce que vous me demandez là, et je refuse de travailler une minute de plus si vous ne me faites pas d'excuses!
Il est surpris, il ne peut pas répondre tout de suite. Tant mieux. Je lui lance un dernier regard implorant avant de courir m'enfermer en face, dans la chambre que je partage avec les autres, Enrik sur les talons.
Faîtes qu'il comprenne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Ven 20 Avr 2012, 19:07

Il eut un moment d’incompréhension, alors que rapidement elle avait effacé cette proximité qui les définissait. Elle lui cria, faussement indigné – ou du moins le cru-t-il – attirant momentanément l’attention de la salle et de ce cher Enrick :

-Je ne suis pas une courtisane de basse catégorie, Môssier! Je suis choquée par ce que vous me demandez là, et je refuse de travailler une minute de plus si vous ne me faites pas d'excuses!

Alors qu’a fort coup de talon elle se dirigeait vers une chambre à l’autre bout de la pièce, claquant la porte. Sangre s’était levé. Le regard qu’elle lui avait laissé avant de lui tourner le dos dégageait un message clair. Il savait exactement ce qu’il devait faire. Se levant, il marcha à pas de loup suivant sa proie, zigzagant entre les tables comme une chauve-souris. Il avisa l’homme qui avait suivi Colombe dès qu’elle s’était précipitée vers la chambre.
L’incube calcula aisément qu’il devait s’agir d’Enrick. Un sourire sadique étira ses lèvres, son sang commença à bouillir. L’adrénaline de la chasse gonflait ses veines. Arrivé devant la porte qui le séparait de l’ange, il cogna à la porte assez brutalement. Il s’introduit alors dans une politesse qui lui sembla trop exagéré, mais c’était un rôle, mieux valait beurrer épais.

- Si mademoiselle veut bien me recevoir, je viens humblement demander votre pardon.

C’est Enrick qui ouvrit la porte. Un homme probablement salement riche d’un métier aussi répugnant. Il le fixa, tentant de se faire imposant. Il restait dans le cadre de la porte, bloquant l’accès à Sangre. Il pouvait toutefois deviné la silhouette de Colombe, assise sur un lit, maintenant le rôle qu’elle s’était donné, celui d’une jeune vierge offensé, à la perfection. Son minable gardien de prison regardait Sangre avait les yeux d’un entrepreneur qui flairait une bonne affaire. Il ignorait ce qu’avait demander Sangre, mais si celui avait les poches bien remplis il n’hésiterait pas une seule seconde à forcer la main à sa favorite.

- Je crois que monsieur me dois également des explications, non ?

Il avait une voix pâteuse, celle de celui qui se la coule douce et profite des bonnes affaires. Il l’invita à entrer dans la pièce, que le bruit assourdissant du pub qui avait retrouvé son atmosphère habituelle ne vienne pas les importuner. Dès qu’il eut fermé la porte, Sangre l’empoigna par le cou et le plaqua contre l’un des murs. Il ne voulait plus attendre, ce salaud allait cesser de perpétuer ce martyre. Il aurait voulu le faire souffrir, de longs moments. Lacérer sa chair en de mince filament avec sa queue tranchante qui bientôt ne tarderait pas à percer son coccyx s’il ne se maîtrisait pas. Déjà ses cornes émergeaient de son crâne, mais ses cheveux bouclés empêchaient que cela ne se remarque. Ses yeux brillaient, exciter de donner la mort, exciter de rendre justice. Enrick commençait à manquer d’air, la pression que Sangre exerçait sur son cou s’amplifiait. Il n’existait que cette intensité qui les unissait, celle de celui qui voit la mort l’envelopper et celle de l’autre qui ne se sent aussi vivant que dans ses instants. Colombe était bien loin dans ses pensées. Il ne repensa à elle que lorsque qu’il laissa s’écrouler sur le sol le corps de Enrick, inerte.

(Ça te va que je lui enlève la vie ? Sinon je dis qu’il est seulement inconscient )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Sam 21 Avr 2012, 01:05

Je ne vois rien, je n'entends rien. Dès que je me suis assise sur le lit, Enrik est arrivé, il m'a secoué, il a dit que je devrais payer. Et Il a frappé à la porte. J'avais la nette impression de savoir ce qui allait se passer. Alors j'ai fermé les yeux et j'ai calfeutré mes oreilles. Perdue dans mes pensées, j'ai laissé l'univers me libérer sous la forme de cet homme. Mais en est-il seulement un? Une larme coule sur ma joue lorsque j'entends une masse s'affalait sur le parquet grinçant. Je vis dans monde dur, mais pas sanglant, et je n'ai pas l'habitude de voir des têtes tombées. C'est donc à cause du choc que j'éclate en sanglots plutôt que de la perte d'Enrik, que je haïs. Je ne veux pas voir Sangre, son visage, ses expressions. J'ai trop peur de voir s'écrouler l'idéal que je m'en suis créé en quelques minutes à peine. Je le sens hésitant, là-bas, près de la porte, et je me précipite dans ses bras sans réfléchir. J'ai besoin de sentir son torse et la chaleur de sa peau qui s'enflamme pour savoir que je ne suis pas seule. Plus rapidement encore, je m'en détache et vais ouvrir la fenêtre à l'autre bout de la pièce. Là je me faufile dans la petite ouverture et fais signe à Sangre de me suivre en silence. Son regard balance entre moi et la salle un moment, mais il me suit et passe habilement après moi. Le crépuscule arrive vite ; il est dix-huit heure et le ciel se teinte déjà de lambeaux orangés sur un fond indigo de mer enragée. Mon premier réflexe est de respirer. Le second est de prendre la main de mon inconnu et de l'entraîner derrière le rideau d'arbres qui borde le village. Là, je cherche un arbre creux dans lequel j'ai glissé mon long manteaux noir et quelques habits de rechange enrobés d'un mince tissu à carreaux bleus pendus au bout d'une branche encore verte. Un baluchon, en somme. Je me chausse de ballerines et jette mes talons hauts au loin. Soudain, je me souviens de Lui. Vivement, je me retourne et lui souris timidement, le rouge aux joues :
_Je suis désolée, tu avais des affaires dans le bar?
Impossible de définir quels sentiments s'agitent en lui, son attitude est indéchiffrable. Mais j'aimerais tellement continuer ma route avec lui!

[Ça me va très bien ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Mer 25 Avr 2012, 03:38

(Je réponds vendredi dans la journée, trop surchargée en ce moment avec l'école :/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Mer 25 Avr 2012, 20:23

(Ne t'inquiète pas, prends ton temps ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Lun 30 Avr 2012, 17:55

Oui il hésite. comme toujours l'impulsion s'était emparé de lui et avait oublié se visage qui maintenant baignait de larmes. En boule sur le lit, semblant si vulnérable, elle a peur, sa se sent. Une odeur pratiquement aussi agréable que celle du sang. Mais Sangre s'en répugne. Ce n'est pas ce qu'il veut. Il ne souhaite pas qu'on le craigne, c'est plutôt tout le contraire mais il ne sait toujours pas comment y parvenir. Aurait-il manquer sa chance...Encore.

Soudain il sent les bras de l'ange aux ailes noirs enlacer son torse, s'y abandonner ne serais-ce qu'une fraction de seconde puis elle s'y échappe rapidement. Trop brusquement. Un léger remerciement qui aurait faite de cette confusion intérieur un monstre incontrôlable. Il ne comprends plus. A-t-il fait la bonne chose ? Pour lui ? Pour elle ? Pour sa race ? Pour le monde ?

Elle enjambe la fenêtre, lui faisant signe de la suivre. Il obéit, s'arrachant à ses méandres. l'ouverture est petite, il se demande un instant comme elle a pu passé si aisément avec ses ailes, lui qui se voyait mal passé avec les siennes si elles n'étaient pas ainsi dissimuler. Colombe le dirige en prenant sa main, vers un arbre creux ou quelques de ses affaires l'attendent. Ainsi donc se désir de s'enfuir, de s'arracher à cette vie et de n'en faire qu'un passé à oublier n'était pas nouveau. Sangre comprenait très bien la chose. Alors qu'elle change ses souliers pour être davantage à l'aise dans les bois dont ils sont sous la bordure, l'incube s'attarde sur le ciel enflammé avant la nuit. Saurait-elle se débrouiller dans l'obscurité ? Ces dernières années qu'elle à probablement passé à satisfaire les envies des hommes ne l'auront surement pas préparé à la vie de forêt... De plus son maigre baluchon ne contient que quelques habits et un manteau noir... Aucune provision...

Elle lui demande s'il avait des affaires dans le bar. Il hoche la tête, négativement.
- Et toi, que compte tu faire maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Dim 06 Mai 2012, 15:57

_ Et toi, que compte tu faire maintenant?

Je tourne la tête vers le crépuscule déjà bien avancé et soupire. Oui, qu'est-ce que je compte faire? C'est difficile à dire.

_ Je ne sais pas ce que je veux. Une seule chose est sûre, je ne veux plus jamais revenir ici. Je crois que j'ai envie de voir la mer. Quelque chose me pousse à Reilor. M'accompagneras-tu?

Je me tourne vers Sangre, les yeux remplis d'espoir. Je baisse la tête et lui prends la main, jouant avec ses longs doigts fins. Et puis, laissant tomber sa main, je retire la bague que je porte et la met à plat sur ma paume. Du bout des doigts je la récupère et la place entre les siens, les referme dessus. Elle est en sécurité, au creux de son poing.

_ Garde la. Je te l'offre en gage de ma reconnaissance. Elle vaut un petit tas d'or, si un jour tu as besoin d'argent. Et je te reconnaîtrais facilement grâce à elle.

Ce que je ne précise pas, c'est que je le reconnaîtrais entre mille, même sans cet anneau.
Je regarde autre part.

_ Il faut maintenant que je m'achète de vrais habits au prochain village que nous croiserons.

Sangre m'attrape le menton d'une main et me lève la tête. Il scrute mon regard et je peux voir au fond du sien des reflets rouges que je n'avais pas vu avant. J'ai soudain la certitude qu'il n'est pas humain. Je ne sais pas s'il comptait me dire quelque chose mais la question m'échappe :

_ Qu'est-ce que tu es?

Ses sourcils se haussent et il paraît étonné. Je n'aurais peut-être pas dû lui en parler.

[Je suis désolée, je ne savais pas trop comment écrire ça sans ton avis. Si tu as quelque chose à y redire, vas-y ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Dim 06 Mai 2012, 20:30

Elle lui proposait de l’accompagner. Jusqu'à Relior du moins. Il appréciait l’offre et d’une certaine façon était également désireux de continuer de surveiller cette pupille qui ne l’avait toujours pas rejeté. Mais d’un autre coté, il devait cesser de remettre à demain cette confrontation avec sa propre race. Mais il était si près d’espérer que ses ambitions puissent être réelles. Qu’on puisse l’accepter autrement qu’en un meurtrier ou un fantasme cauchemardesque.

Ses mains se joignirent aux siennes, le contact de cette peau de satin le fit tressaillir intérieurement. Elle qui était si fragile, si innocente. Elle était de ces créatures qui ne peuvent rêver, tout comme lui. L’idée de l’accompagner, qu’ils deviennent compagnons d’aventures, qu’ils s’aident mutuellement au sein de leur quêtes respectives lui traversa l’esprit. Seulement, elle semblait étrangement attiré par l’eau. Alors qui lui, créature d’air et de feu, avide de chasse et non de pêche, qu’aurait-il fait entre ces vagues bleues ?

Alors qu’elle glissait l’anneau qui était autrefois à son doigt et la glissa au creux de sa paume, Sangre quant à lui s’embrouillait l’esprit. La braise de ses yeux se réveilla doucement alors que son éternelle confrontation faisait surface. Devait-il la suivre et entreprendre de devenir celui qu’il voulait être, ou repartir et tenter de comprendre qui il devait être.

-Garde la. Je te l'offre en gage de ma reconnaissance. Elle vaut un petit tas d'or, si un jour tu as besoin d'argent. Et je te reconnaîtrais facilement grâce à elle.

Il n’avait point besoin d’argent, il avait l’habitude de dépouiller ses victimes bien qu’il ne l’aille pas fait avec Enrick. Sa bourse n’était pas vide, mais il n’était pas riche non plus. Juste de quoi vivre convenablement, à vagabonder et lorsqu’il avait besoin de plus, il se comblait au cours d’une chasse.

Elle détourna le regard et bredouilla quelque chose à propos de vêtements qu’il lui faudrait acquérir éventuellement(Ah c’est femmes !). Il attrapa son menton, plongea son regard dans le sien. Il voulait la remercier et lui dire que peut importe quand, il serait là pour elle. Mais avant même que son souffle ait franchit ses lèvres, elle l'interroge.

-Qu'est-ce que tu es?

La question le surprends, mais qu’est-ce qui l’a trahi ? Il ne se doute pas des lézardes enflammé qui parcourent ses iris de charbon. Il sait que ce phénomène survient chez lui, mais lorsque cela se produit, il n’en a pas conscience. Il hésite à se révéler. Elle aura probablement peur, ne se révélait-il pas qu’en présence de sa mère, pour se battre ou pour simplement causer quelques affreux cauchemars ? Cette fois-ci cela semblait être différent, c’était simplement d’effondrer la barrière du secret. Non seulement de dévoiler la vérité, mais aussi de l’obtenir. Il serait fixé sur l’attitude de la jeune ange. Il verrait qui était Colombe.

Il prends désormais son visage à deux mains, et se rapproche d’elle. Il se penche à son oreille et lui murmure;

-Ne me crains pas.

Sitôt, ses ailes se dévoilent, et se déploient, elles se croisent derrière le dos de la jeune fille. Elle est désarmait cerné par ces ailes de chauves-souris qui la coupe du monde. Le coccyx de Sangre se perfore, sa queue gigote, fouette, se débat d’être soudainement réelle. Ses cornes d’ébène transperce légèrement de ses boucles, mais c’est bien le détail le plus anodins de sa véritable apparence. Il reste beau malgré tout si l’on fait abstraction de sa nature démoniaque. Et c’est bien là l’arme la plus puissante des succubes et des incubes que leur charme violent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Lun 07 Mai 2012, 23:22

Peur. Terreur. Insupportable attirance. Ce sont les seuls sentiments présents à mon esprit. Je suis emprisonnée par la noirceur rougeoyantes de ses ailes à la fine membrane. Ses ailes... qu'a-t-il dit déjà? "Ne me crains pas." Mon visage est toujours fermement tenu par ses mains douces. Sa tête penchée laisse gracieusement tomber quelques unes de ses boucles tandis que quelque chose sur ma tempe exerce une légère pression. Ses cornes. Sa queue fouette mes mollets nus. C'est un incube. "Ne me crains pas." Est-ce qu'il serait... gentil? Il a accepté de me montrer sa véritable nature. Peut-être n'est-il pas en chasse. Je connais peu de choses sur les incubes. Mes connaissances se limitent aux légendes que certaines filles racontent à la nuit tombée. Mais je ne peux m'empêcher de faire confiance à Sangre.
Me surprenant moi-même, je me jette contre son torse musclé, enfouissant ma tête au creux de sa chemise, me réchauffant dans la nuit tombante. Je murmure, bercée par une petite brise qui se lève :

_ Tu ne me fais plus peur, maintenant.

Je respire profondément l'odeur qui émane de lui. C'est un parfum irrésistible, un mélange étonnant de tous ceux que j'aime. Sureau, houx, lys, mure...
Ses mains font le tour de mes épaules, de ma taille. Il a l'air soulagé, il se détend. Ça ne doit pas être facile pour lui de se révéler aux yeux d'une parfaite inconnue. J'ai pourtant l'impression de le connaître depuis toujours.

_ J'ai froid et je suis fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Succube*

avatar

*Succube*

Nombre de messages : 59

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Jeu 28 Mar 2013, 20:41

Ses yeux pétillent, elle l'étudie. Il sent cette odeur, l'espace d'un instant la voilà terrifié, mais ses yeux ne quittent pas les siens. Ses iris brûlent, se consument renaissant. C'est un phénix dans son cycle de vie accélérer, un débat de la vie et de la mort à savoir qui emportera la délicat oiseau enfermer dans cette cage oculaire. Elle se questionne et finalement s'abandonne, sans que Sangre ne comprenne son geste, sans qu'il ne réalise ce qui se passe véritablement. Quelqu'un l'accepte. Tel qui l'est. Démoniaque, charmeur certes, mais dangereux. Les inccubes, les succubes font tant d'affreuses choses, mais l'ange n'en tient absolument pas compte. Peut-être ne sait-elle pas ? L'innocence est une belle chose, elle permet le rêve.

_ Tu ne me fais plus peur, maintenant.

Lui faisait-il peur avant ? Qu'est-ce qui pouvait bien avoir changer ? Pauvre petite, elle avait vécu tant de chose affreuse, abusé par ses idiots d'homme faible et sans avenirs... Mais elle n'avait probablement jamais vu d'inccube et ce qu'il avait fait à cet homme n'était peut-être pas du goût de ses yeux de biches. En espérant qu'elle s'en remette.Il réponds
à son étreinte, ses mains parcourant son dos de façon rassurante. Il se détend légèrement. Elle sait qui il est... Et elle ne s'enfuit pas. Justice est faites, elle est libre et ils sont loin de tout. Désormais rien de pire ne pourra s'immiscer dans la vie de cette petite ange aux ailes de charbon.

_ J'ai froid et je suis fatiguée.

L'émotion est mentale certes, mais elle épuise le corps. Il mets fin à son étreinte et fait disparaître ses ailes, gênantes. Ses mains sur ses épaules, il la regarde et se questionne. Jamais auparavant il n'a eu besoin de prendre soin de quelqu'un. Toujours sa justice se terminais par sa disparition. Peut-être pourrait-il faire la même chose ? Non, étrangement le voilà qui souhaitait que la petite soit en sûreté.

Son sourire charmeur étire ses lèvres. Sa voix suave reprends le contrôle de sa gorge. Il est calme et prononce doucement;

- Dans ce cas il faudra te trouver un nid.

Il y a une petite auberge en bord de route, c'est à un moment, mais elle ferait convenablement l'affaire pour se cacher le temps d'une nuit. Prenant la main de Colombe dans la sienne, il la tien près d'elle, dans son aura de chaleur et avance d'un pas décider au travers des arbres. Bientôt ils rejoignirent la route et leur progression se fit plus aisé.

- Bientôt tu goûtera la chaleur de la liberté, petite Corneille. Il enjoint sa phrase d'un clin d'oeil avant de passer un bras autour de ses épaules, cherchant à lui procurer un maximum de chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 345
Localisation : Loin, perdue entre le rêve et la brume
Métier/Fonction : Vendeuse d'elle

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   Jeu 18 Juil 2013, 15:18

Il relâche son étreinte, plus de caresses rassurantes dans mon dos. S’il n’avait pas posé ses mains sur mes épaules j’aurais probablement paniquée. J’ai peur qu’il disparaisse de la même façon que ses ailes. En un clin d’œil. Mes yeux se ferment tout seul, je me sens faible. Mes mains tremblent et mes jambes sont flageolantes. Le contrecoup probablement. Entre mes cils, j’aperçois son sourire. Sa voix me donne l’impression d’être sur un nuage cotonneux. Je fais un effort pour ouvrir totalement mes yeux. Il doit me prendre pour une ahurie. Qu’a-t-il dit ? Un nid ? Oh oui, quelque chose de bien chaud et reposant.
Je me sens tirée par le bras tandis que nos mains se lient. De l’autre, je porte mon maigre baluchon à carreaux qui frappe ma cuisse à chacun de mes mouvements, et me donne le rythme. Nous débutons notre marche. Sangre est chaud, je me sens bien à ses côtés. C’est étrange comme les rôles se sont inversés. Certes, pas le mien. Mais lors de mon réveil, il y a quelques mois, c’était Enrik mon sauveur. Il avait pris soin de moi alors que j’étais aux portes de la Mort. Il me logeait. Il me nourrissait. Il me proposa même un travail ! J’étais victime de la vie, je ne me souvenais de rien. Malheureusement, il s’avéra que mon sauveur n’en était pas un, mais seulement un homme intéressé, pour lui et son business. Je devenais sa victime. Et puis, arrive cet inconnu. Ma confiance a jeté son dévolu sur une créature maléfique, tout droit sortie des contes les plus noirs de l’enfance de l’Archipel : un incube. Il devint mon sauveur. Pourquoi ? Deviendra-t-il mon bourreau aussi ? Changera-t-il encore une fois d’aspect, non plus pour que je l’accepte tel qu’il est, mais pour en finir avec moi ? Je préfère ne pas y penser. J’ai le sentiment qu’il n’est pas ainsi, qu’il est meilleur. Je suis une pauvre jeune fille naïve et innocente qui se fait avoir à tous les coups. J’espère que cette fois-ci, mon instinct ne me trompe pas.
Il lâche ma main et passe un bras autour de mes épaules. Je me retrouve collée contre lui, et sa peau bouillante au travers des vêtements me brûle un peu. Mais au vu de mon accoutrement et de la fraîcheur de la nuit qui pointe le bout de son nez, ça n’est pas une si mauvaise chose.

- Bientôt tu goûteras la chaleur de la liberté, petite Corneille.

Petit clin d’œil de circonstance. Je lui souris doucement et baisse les yeux, je n’ai plus l’habitude de cet accent protecteur, dans sa voix. Je ne saurais même pas comment le remercier. Je ne suis pas très motivée pour y penser, je dois dire. L’idée d’un vrai lit moelleux à souhait obnubile tous mes sens, bien que la présence réconfortante de Sangre soit une vraie bénédiction.
Qu’est-ce que c’était ? J’ai entendu du bruit derrière nous ! Je suis prise d’un violent frisson, et ma cadence s’accélère. Je ne VEUX PAS repartir là-bas. Non, je ne…

- … Veux pas ! J’ai trop peur de ce qu’ils pourraient me faire, de ce que je serais obligée d’exécuter ! Du cadavre aussi. Et s’il n’était pas vraiment mort ? Et s’il avait lancé tout le pub à mes trousses ? Et si… ? Et si…

Est-ce que j’ai réellement dit tout ceci à haute voix ? Je respire pour retrouver mon calme et lève des yeux embarrassés sur le jeune homme. Heureusement, je suis sauvée par la petite auberge qu’on aperçoit au bout de la route. Je me saisis de la main de mon ami et cours de toute la force de mes petites jambes jusque là-bas. Pourtant, quelques mètres avant je me stoppe presque net et me retourne lentement. D’une part, j’ai oublié le bruit derrière nous. Risible. Alors que j’ai totalement paniqué à cause de lui. D’autre part, je n’ai rien pour payer l’auberge. Et lorsque je dis rien, c’est vraiment stri-cte-ment rien.
En ce qui concerne le premier point, pas de problème, je ne vois personne nous poursuivant. Il ne reste plus qu’à m’excuser auprès de mon compagnon. Le deuxième point est un peu plus délicat. Bien, jetons-nous à l’eau :

- Hem, je suis désolée… J’ai cru… J’ai cru que…

Je bafouille, c’est lamentable. Aller Colombe, un peu de nerf, que Diable !

- Heu, pour l’auberge je ne crois pas pouvoir y entrer. Vois-tu, je n’ai pas d’argent à moi. Tout ce qu’on récolte… -tait allé à Enrik.
*Dégonflée*
- Je sais que je pourrais donner l’une de mes bagues mais elles sont chères à mon cœur et je ne suis pas prête à m’en séparer pour de l’argent…

Un petit regard à l’auberge au toit de chaume, et un petit pincement au cœur en pensant au bon lit qui m’y attendait sûrement.

- Mais, si tu souhaites dormir là-bas, pas de problèmes hein !

Le pincement devient une réelle torture, je me maudis d’avoir dit ça. Pas de problèmes, c’est vite dit ! Je vais probablement mourir de chagrin s’il y va sans moi parce que, eh bien oui, je m’attache trop rapidement, moa ! Et le mieux, c’est que je l’assume ! Je sais ce qui te passe par la tête Colombe, je ne te laisserai pas faire ! Tu m’entends ? Je ne te laisserai pas faire ! Mouahahaha ! Mais qu’est-ce qui me passe par la tête ? Je suis juste ordinairement crétine, non ? Au fait, ça dort un incube ? Je ne sais pas à quoi je pense. Voyons…
Mais qu’est-ce qui m’arrive… Je crois que je suis exténuée. Tout se mélange dans mes pensées, je ne comprends plus rien. Je lâche mes affaires sur le sol et agrippe les manches de Sangre. Ma tête frôle son épaule et je ferme les yeux, laissant couler sur mes joues des larmes de fatigue, soulagement et horreur entremêlés. Je n’y crois pas, c’est fini. Plus jamais je n’entendrai les hennissements de ces porcs sur mon corps, plus jamais je ne sentirai leurs regards lourds d’envie sur ma nuque. Plus jamais je ne serai forcée à quoique ce soit. Je suis désormais maître de moi. Moi seule suis le maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sortez-moi de là!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortez-moi de là!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» MI3 ? enfermez des gens qui se détestent, attendez quelques minutes et sortez le pop corn
» [event cal] 30/08/2009 : sortez vos monstres !
» Vamos a la playa (et sortez les serviettes !) Marie ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Collines d'Or-