AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
"Homme libre, toujours tu chériras la mer !"
"La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent."
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit."
"Il est des moments où les rêves les plus fous semblent réalisables à condition d'oser les tenter."
"Le voyage est une suite de disparitions irréparables."
"Nous sommes de l'étoffe dont sont faits les rêves, et notre petite vie est entourée de sommeil."
"Dieu nous rêve. S'il s'éveille, nous disparaissons à jamais."
"Nous trouverons un chemin... ou nous en créerons un."
"Le rêve de l'homme est semblable aux illusions de la mer."
"Il n’est pas de vent favorable, pour celui qui ne sait pas où il va…"
"Il y a trois sortes d'hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer."

Partagez | 
 

 Une ombre agressive. [PV Karot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 18
Localisation : Quelque part entre ici et maintenant, alors que l'horizon se fait ombre

MessageSujet: Une ombre agressive. [PV Karot]   Mar 06 Mar 2012, 17:23

Que les journées étaient longues, à Reilor !
Sheyn, penchée sur la liste qu'elle tenait à la main, traversait les rues à toute allure, saluant au passage ceux qu'elle connaissait d'un signe distrait de la main, souriant aimablement aux étrangers. Elle avait terminé sa journée depuis quelques heures, et venait tout juste de rendre visite à une amie malade, mais déjà sa journée du lendemain était sa préoccupation principale. Il lui faudrait bientôt refaire des réserves de plantes, certaines venaient à manquer et elle allait avoir des tests à faire pour de nouvelles préparations. Et, hélas! Elle n'était pas aussi douée que le défunt Galen pour se faire, si bien qu'elle gâchait souvent beaucoup de fourniture. Elle finissait toujours par arriver au résultat escompté, mais quel gâchis elle faisait à chaque fois.. Cela la déprimait toujours un peu, elle s'en voulait également, mais elle n'avait guère le choix si elle voulait trouver de nouveaux effets à ses concoctions. Et du moment qu'elles fonctionnaient, c'était le principal (c'était du moins de cette manière qu'elle pensait pour se remonter le moral).
Sheyn, donc, marchait dans Reilor avec assurance, en grande partie inconsciente de ce qu'il se passait autour d'elle, revenant du port. Elle était passée devant une taverne à laquelle elle n'avait jamais prêté attention, et s'était promis d'y faire un tour prochainement. C'était tout ce à quoi elle avait réellement prêté attention durant son trajet. Et, paradoxalement, elle ne se faisait pas d'idées : elle n'irait probablement jamais dans ce troquet, trop prise par son travail.
D'ailleurs, il allait falloir qu'elle songe à prendre ses plantes d'ici quelques heures. Déjà, elle sentait son esprit s'égarer un peu. Enfin.. un peu plus que d'habitude. Elle sentait ses nerfs qui la picotaient, et savait parfaitement ce que cela signifiait. Bientôt, elle allait être complètement à vif, et désirerait tuer tout le monde. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas succombé, et ne comptait pas à ce que les choses changent.
Les yeux toujours rivés à sa liste qu'elle tenait de la main droite, elle sorti, de la gauche, ce dont elle avait besoin pour parer à ce qu'elle nommait ses « crises » de sa petite bourse de cuire contenant un assortiment de simples.

Le fait est qu'elle aurait mieux fait de regarder où elle mettait les pieds.

Avant d'avoir pu porter sa main à sa bouche, elle percuta quelque chose avec une telle violence qu'elle lâcha son remède en poussant un petit cri. Levant les yeux, elle découvrit vite que le « quelque chose », qu'elle aurait facilement pris pour un mur de pierres, était en réalité « quelqu'un ». A savoir un homme à la carrure de lutteur, aux muscles saillants, qui aurait pu avoir l'air presque amical sans ce sourire dangereux et carnassier plaqué sur le visage.
Contrite, la jeune femme s'inclina précipitamment en s'excusant, et commença à s'éloigner à toute vitesse, regardant bien ou elle mettait les pieds cette fois.
A la vérité, elle n'alla pas bien loin avant que l'homme ne la rattrape.


-Alors, mademoiselle, vous paraissez bien pressée ! Oui, oui, à tel point que vous ne regardez pas où vos souliers vous portent. Il faut faire attention, vous savez, rentrer dans quelqu'un de cette façon peut provoquer une réaction quelque peu.. Disproportionnée, voyez-vous.. Surtout lorsqu'aucune excuse n'est émise.

Sheyn laissa échapper un hoquet de surprise. Que.. Comment ça ? Mais qu'est-ce qu'il venait donc lui chanter ? Mais bien sûr qu'elle s'était excusée ! Et il n'y avait même pas une minute de ça, en plus. Et puis ce ton mielleux, doucereux.. Il lui donnait la chair de poule. Plus vite elle serait débarrassée de cet homme, mieux elle se porterait.

-Veuillez m'excuser, mais je me suis pourtant bien excusée. Cependant, comme il semble que vous n'ayez pas entendu, je réitérerais mon geste avec plaisir.

Elle s'inclina, émettant au passage un « Excusez moi, messire, de vous avoir bousculé » audible et bien articulé.

-Ah, mais ce n'est pas une façon de s'excuser, ça. Il semblerait que vous ayez besoin d'une correction, afin de mieux apprendre. Et bien, je m'en vais vous la donner, et sans plus tarder, puisque vous me la demandez si gentillement.

Bon sang, mais il n'allait donc pas la laisser tranquille ? Qu'attendait-il encore d'elle ? Qu'elle se mette à genoux ? S'il le fallait, elle serait prête à le faire, du moment qu'il lui fichait la paix et ne l'énervait pas. Il semblait certes être un être de la pire espèce, elle ne tenait pas pour autant à tuer un quart de la ville juste pour le faire cesser.

Il s'approcha d'elle en faisant craquer ses poings. En pleine rue ? Vraiment ? Il comptait s'en prendre à une jeune femme sans défense (du moins le croyait-il) en pleine rue, aux vues de tout le monde ?
Il l'attrapa par le poignet et l'entraîna à l'écart, là où il y avait moins de passage, là où les gens ne s'arrêtaient pas pour regarder si quelqu'un était en difficulté.
Plus elle avançait vers la ruelle, et les futurs coups dont elle n'avait aucun doute qu'elle allait les recevoir, plus elle sentait son cœur accélérer. Plus elle sentit la colère monter en elle. Et, si elle la laissait exploser, elle serait incontrôlable.


-S'il vous plait.. Je vous en supplie.. Ne..ne me forcez pas..
-Te forcer ? Mais non, bien sûr, je ne vais pas te forcer à t'excuser. Ce sera bien volontaire de ta part, lorsque tu te mettras à genoux en me demandant pardon.

Et toujours cet air démoniaque. Ce n'était pas un démon pourtant.. Il avait l'air bien trop humain pour être un démon. Non, c'était juste un homme. Mauvais, violent aussi.
Il se pencha sur elle pour la frapper une première fois. La gifle retentit avec un claquement sec. Elle se laissa faire sans broncher. Serra les poings, toute entière concentrée à tenir debout sur le filin invisible qu'elle avait construit dans son esprit afin de ne pas céder à ses pulsions.
L'homme lui mit une deuxième claque du revers de la main, un sourire mauvais plaqué sur le visage.
Un courant de haine balaya le fil sur lequel elle se tenait en un équilibre précaire, et elle commença à chuter vers la rivière en furie qui grondait en contrebas. Non ! Il ne fallait pas ! Elle ne DEVAIT pas !


-S'il vous plait.. Ne me poussez pas à bout.. Je vous en prie, ne me forcez pas à me débattre... Pour vous-même..Pour la sécurité de cette ville.. S'il vous plait..

Il la regarda sans bouger, surpris de voir sa victime pleurer non pas de peur face à lui, mais face à quelque chose qu'il ne comprenait pas. Cependant, il se repris rapidement. Elle l'avait bousculé, lui, alors elle devait payer. Il le va un nouvelle fois la main, et lui colla un gifle si forte qu'elle sentit un peu de sang dans sa bouche, et fut projetée contre un mur.
Dans l'ombre immense de son agresseur, elle ferma les yeux ; un effort pour se contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Une ombre agressive. [PV Karot]   Ven 16 Mar 2012, 13:53

Décidément c'est agité en ce moment.


Depuis que Karot était revenu à Lan Rei Est après ces longs mois de voyages qu'il avait passé à s'entraîner et grâce auxquels il était devenu très très puissant il s'était passé beaucoup de choses et pourtant... Cela ne faisait pas vraiment longtemps que le jeune homme était revenu en ces lieux, peut-être une semaine ou deux tout au plus. Le jour où il était revenu, il avait décidé d'aller aux Collines d'Or, il s'en souvenait encore comme si c'était hier, ce n'était pas si longtemps en arrière en même vous me direz et vous avez bien raison mais tout de même... Il savait qu'il s'en souviendrait encore dans 5, 10, 15 ans et même plus, enfin vous avez compris le message quoi. Il était en train de rapporter ses aventures sur son carnet pour ne pas en oublier une seule miette lorsqu'une personne était arrivée, une elfe nommée Lunielle Elwindor, ils s'étaient affrontés de manière amicale. Un gagnant ? Karot préférait se dire qu'il n'y en avait eu aucun puisque c'était de toute manière un combat amical mais... Elle était tellement forte, gracieuse et j'en passe qu'il ne pouvait pas oublier ce jour. De plus, même si elle était une guerrière très puissante et implacable lorsqu'elle était en situation de combat, Karot avait remarqué que lorsque ce n'était pas le cas elle pouvait se montrer très douce avec les personnes qui l'entouraient.

Après cette magnifique rencontre dont Karot n'oublierait jamais le jour ni les événements, ils étaient restés quelques temps ensemble et lorsqu'il était finalement temps de se quitter, le jeune homme se dirigea vers une taverne après lui avoir dit au revoir... Il espérait la revoir un jour mais il était plutôt confiant par rapport à cela même si c'était une Pirate et qu'ils étaient un peu nomades étant donné que leur seule véritable maison était la mer elle-même dans un certain sens. C'était un choix de vie assez intéressant, il était cependant vrai que la vie sur un bateau pouvait vraiment être magnifique, il suffisait de prendre les choses du bon côté comme le faisait toujours le jeune Karot. Enfin bref, comme je le disais, il était ensuite arrivé dans une taverne et... Comme toujours dans les tavernes, enfin je devrai plutôt dire, comme très souvent dans les tavernes lorsque la nuit était tombée depuis peu de temps et que les gens commençaient à être là depuis une heure ou deux ou plus une bagarre avait éclaté entre deux personnes alcoolisés. Ce n'était pas du tout étonnant vous en conviendrez mais bon, ce qui était un peu plus étonnant fut sûrement que le propriétaire demande à Karot de s'en occuper pour lui. Cela ne l'avait pas dérangé mais il s'était tout de même demandé pourquoi lui ? Peut-être parce qu'il était excessivement calme ou un truc du genre ? Enfin bref.

Enfin, il était resté dans les lieux un petit moment et aujourd'hui... Il était de sortie comme tous les autres jours en fin de compte. Il fallait bien qu'il redécouvre sa ville non ? Après tout, il avait quitté les lieux pendant plusieurs mois alors, même si il n'avait rien oublié de sa vie lorsqu'il était enfant... Il savait que beaucoup de choses pouvaient se passer en six mois étant donné qu'il avait vu que tout pouvait changer en une seule nuit voire même en une seule seconde. Combien de personnes avaient-ils vu mourir ? Que ce soit de sa main pour se défendre ou dans des cas d'extrêmes urgences ou de celle de simples brutes qui ne vivaient que pour la violence ? Il préférait ne pas les compter car cela le ferait sûrement plonger dans une mauvaise sphère et il ne fallait pas, il se devait de garder sa joie de vivre, pour toutes ces personnes qui étaient mortes justement... Ils n'avaient plus la chance d'être vie mais Karot si et rien que pour cela, il se devait d'être heureux de vivre ne pensez-vous pas ? C'était en tout cas ce qu'il se disait depuis qu'il avait vu une personne mourir devant ses yeux, bon cela faisait aussi parti de l'éducation qui lui avait été donné par ses parents mais après avoir vu cela, c'était venu presque automatiquement et ce serait sûrement venu avec ou sans l'éducation en question que ses parents lui avaient donné.

Karot était donc en train de marcher dans la ville tranquillement, il n'avait rien à faire de particulier comme vous l'aurez sûrement compris. Il se dirigeait simplement au hasard, le sourire aux lèvres comme toujours, aidant les gens lorsqu'ils avaient besoin d'aide. Après tout,il avait beau être un Lycaon, pour beaucoup il était tel un ange qui rendait toujours service aux autres et qui possédait un dévouement sans clé de voûte à ses propres idéaux. Enfin bref, il entendait des gens parler d'une agression, ce n'était pas la première de la journée de toute évidence, mais celle-là... Le jeune homme en avait entendu parler donc ce serait différent des autres, en quoi vous demandez ? Devinez, si vous connaissez ne serait-ce qu'un peu vous devinerai sans aucun problèmes et... Même si vous ne le connaissiez pas, il vous suffit de lire les précédentes lignes situées au début de ce paragraphe pour comprendre ce qu'il comptait faire, si vous n'avez pas compris je ne peux rien faire pour vous désolé. Vous verrez de toute façon très bientôt de quoi il s'agissait, ainsi s'approcha-t-il des personnes qui parlaient de cela en murmurant de peur qu'on les entende, sauf que Karot avait les cinq sens affûtés étant donné qu'il était un Lycaon, et il leur demanda où est-ce que ça s'était passé et où la jeune femme avait été emmenée. On lui dit bien entendu, le connaissant même si cela faisait longtemps qu'il n'était plus venu et il se dirigea donc vers le lieu-dit.

Il ne mit pas longtemps à arriver d'ailleurs et ce qu'il vit l'énerva fortement mais il ne devait pas laisser la colère l'emporter. Il n'avait pas besoin de s'énerver pour régler les problèmes qui se présentaient devant lui alors il allait rester calme bien que son sourire avait disparu laissant place à une aura meurtrière à vous glacer le sang. La jeune demoiselle était en train de pleurer et lui en train de la frapper, pensait-il vraiment que c'était le genre de choses qu'on faisait aux gens, déjà que cela ne se faisait pas sur un homme alors lorsqu'il s'agissait d'une femme... Qui en plus le suppliait d'arrêter, il sentait qui plus est qu'elle serait capable de le tuer d'un seul geste, cela signifiait alors qu'elle faisait du mieux pour se contrôler et ne pas le tuer quitte à prendre des coups... Comme c'était noble, mais ce n'était pas le genre de choses que cette brute pouvait comprendre ou ne serait-ce que remarquer. Il la plaqua alors contre le mur et lui mit un gifle d'une rare violence ayant pour effet de faire saigner la jeune femme, il allait recommencer lorsque Karot apparut juste derrière lui et attrapa sa main. Au moment où il avait fait cela, il lui avait déjà brisé le poignet. Lorsque l'homme se retourna, il fut accueilli par une droite surpuissante de Karot qui le fit s'enfoncer dans le mur, Karot s'approcha de lui, le réveilla et lui chuchota quelque chose... L'homme s'enfuit alors en courant après s'être excusé devant la jeune demoiselle. Le jeune Karot regarda alors la jeune femme avec un petit sourire.


"Il ne vous a pas trop brutalisé j'espère. Il y a tellement d'imbéciles ici, mais je pense qu'il a compris la leçon désormais. Vous n'avez sûrement rien de grave, à part peut-être au niveau psychique mais je pense qu'il faudrait vous soigner. Ah, je m'appelle Karot Dragon en fait."

[Désolé du retard ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Déchu*

avatar

*Déchu*

Nombre de messages : 18
Localisation : Quelque part entre ici et maintenant, alors que l'horizon se fait ombre

MessageSujet: Re: Une ombre agressive. [PV Karot]   Dim 20 Mai 2012, 21:15

Son agresseur la frappait, et elle ne pouvait rien faire. Non, elle ne voulait rien faire. Elle avait mis si longtemps à apprendre qu'elle était capable de se maîtriser..
Elle attendait un nouveau coup, et ferma les yeux dans un effort pour ne pas céder à ses pulsions qui lui hurlaient de se redresser et de se défendre. Sauf que le coup ne vint pas. Pas sur elle, du moins, car elle entendit le craquement sinistre des os qui se brisent, suivit du son caractéristique d'un corps projeté avec violence contre un mur.

* Et ce n'est pas moi qui lui file cette correction ! * pensa-t-elle avec soulagement.


La jeune femme finit par se décider à ouvrir les yeux. Juste à temps pour voir un individu plutôt grand et, de ce qu'elle pouvait en voir, bien bâtit, avec des cheveux d'or qui s'enfuyaient en tous sens, coller de petites claques à son agresseur pour le réveiller, avant de chuchoter à son oreille. Elle le regarda s'excuser, puis s'enfuir en courant, les yeux ronds. Ils partait ? Vraiment ? Et pour de bon ? Quel soulagement ! Il lui fallait toujours reprendre son calme, mais cela serait sûrement plus simple maintenant. A condition que les plantes qui se trouvaient dans sa bourse ne soient pas trop abîmées.
Elle releva la tête. Son sauveur était toujours là, et la fixait comme s'il s'attendait à une réponse. Ou un remerciement ? Non, ça n'avait pas l'air d'être ça..
Puis Sheyn réalisa. Il avait parlé. Trop perdue dans ses pensée, et un peu choquée aussi il faut l'avoyer, elle n'avait absolument pas fait attention, n'avait prêté aucune importance à celui qui se tenait devant elle. Qu'elle pouvait être inattentive parfois ! Elle se serait volontiers frappé la tête contre le mur. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir répondre ? Elle n'allait tout de même pas lui dire qu'elle n'avait pas écouté, ç'aurait été bien trop impoli..
Et puis, pendant ce temps, il attendait..


-Je..euh.. Merci beaucoup. Je.. Je ne sais pas ce j'aurais fait, sans vous. Je me présente, je m'appelle Sheyn. Sheyn Ekohos. Enchantée de vous rencontrer, même si la situation est quelque peu.. ennuyeuse.

Tout en parlant, elle fouillait dans sa bourse, à la recherche des même plantes qu'elle s'apprêtait à ingérer lorsqu'elle avait percuté l'homme dont elle venait d'être débarrassée par.. Korat ? Kouret ? Couette ? Non, non, ça allait lui revenir.. Karot ! Oui, c'est ça, Karot.
Elle pris une feuille et commença à la mâchonner distraitement, avant d'être frappée par une idée.


-Dites, qu'est-ce que vous lui avez chuchoté pour qu'il prenne ses jambes à son cou comme ça ? Vous m'avez bien aidé, vous savez.. Je ne suis pas sûre que beaucoup auraient fait de même, la majorité des passants se seraient contentés de passer tête basse, faisant comme s'ils n'avaient rien vu... Il semblerait que je vous sois redevable.

Elle fit une petite pause, un pâle sourire flottant sur ses lèvres, puis repris d'un ton plus assuré.

-Hum.. Je tiens une apothicairerie. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, venez me voir, je me ferais un plaisir de vous rendre service à mon tour.


[Tu t'excusais de ton retard la dernière fois, mais je crois que je dois m'en excuser bien plus que toi. Je suis désolée d'avoir mis autant de temps à répondre, j'ai été pas mal prise par les cours, etc.. Et encore plus désolée de la taille et du niveau médiocre de ce post, je me suis retrouvée en panne d'inspiration en plein milieu, et impossible de reprendre ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~¤Crocs Nocturnes¤~

avatar

~¤Crocs Nocturnes¤~

Nombre de messages : 151
Localisation : En plein entraînement
Métier/Fonction : Loup-Garou

MessageSujet: Re: Une ombre agressive. [PV Karot]   Lun 09 Juil 2012, 17:57

Apothicaire hein ?


Il y avait vraiment un nombre incalculable de déchets en ce bas monde, Karot en rencontrait tout le temps et à chaque fois qu'il pensait avoir vu le pire, il s'avérait que c'était en réalité loin d'être le cas ce qui était assez énervant dans un sens, mais tellement représentatif de la réalité en fin de compte. La vie n'était pas rose après tout et il n'était pas nécessaire d'être intelligent pour en prendre conscience, il suffisait d'avoir vécu suffisamment longtemps pour avoir été confronté à des injustices pour se rendre compte que la réalité et la vie étaient sans doute les choses les plus noires qui existaient au monde, ou plutôt devrais-je dire, les plus contrastées. Enfin bref, Karot était conscient qu'il y aurait toujours des choses détestables en ce monde mais il ne supportait pas de les voir s'exécuter devant lui. Imaginez-vous une seule seconde de voir une jeune demoiselle se faire agresser par un homme sans aucune raison, enfin... Il y avait peut-être des raisons mais Karot n'avait pas vraiment l'impression que les actions de cet homme étaient justifiées d'une quelconque manière. Il n'y avait de toute manière aucune raison valable pour attenter à la vie et la sécurité d'un individu si ce n'était la légitime défense bien entendu, mais on entrait dans un autre débat un peu trop long là, donc arrêtons-nous ici voulez-vous ?

Quoi qu'il en soit, la jeune demoiselle qui avait été victime de cette agression devait encore être sous le choc de ce qu'il venait de se dérouler. Qui ne le serait pas en même temps ? Ce n'était pas tous les jours qu'on se faisait agresser en pleine rue , mais il était vrai que lorsqu'une personne se faisait agresser en pleine rue, personne ne réagissait... Tous détournaient la tête et faisaient comme si ils n'avaient rien vu parce qu'ils avaient peur de se mouiller... Un ramassis de personnes faibles d'esprit, voilà ce qui constituait la majorité des membres de cette ville. Le nombre de personnes braves ici ? Cela se comptait sans doute sur les doigts des mains, enfin c'était peut-être un peu beaucoup abusé mais... Le fait était que Karot n'avait presque jamais vu une seule personne bouger pour régler un problème qui pouvait être réglé par une intervention ou même protéger quelqu'un d'une agression injuste... Pourtant, pour lui c'était parfaitement normal d'intervenir dans ce genre de situations, et ce n'était pas seulement parce qu'il était fort qu'il pensait comme cela... Peut-être cela lui venait-il de son éducation ou quelque chose du genre ? Ou peut-être était-ce simplement son caractère, en tout cas il ne comprenait pas le comportement des autres personnes qui n'agissaient pas, à défaut d'agir différemment de lui.

Maintenant que Karot y repensait, la jeune femme semblait totalement perdue dans ses pensées, il se demandait même si elle l'avait entendue parler, cela aurait été étonnant qu'elle l'entende d'ailleurs, puisque toute la scène s'était déroulée en quelques secondes à peine, on pouvait imaginer que tout cela avait duré un long moment mais ce n'était aucunement le cas. Ce qui avait pris le plus de temps dans toute la scène avait été de réveiller l'homme que Karot avait mis dans un coma léger après lui avoir mis une raclée digne de l'affront qu'il avait fait à cette jeune demoiselle. De fait, Karot était le genre de personne qui détestait les lâches mais ça vous devez déjà le savoir non ? C'était simple de toute manière, les seules personnes qui supportaient les personnes lâches étaient les personnes qui étaient elles-mêmes lâches, c'était en tout cas ce que pensait le jeune homme qu'était Karot, mais bon... Il était conscient que son avis n'était pas forcément le bon et qu'il pouvait y en avoir d'autres, ce n'était pas son avis qui prévalait non plus, c'était juste un des principes qu'il défendait envers et contre tout. Il était ce genre de personnes, un homme de principes comme on en faisait plus disaient certains. Mais il se considérait comme parfaitement normal de son côté, il trouvait qu'on lui en donnait trop pour ce qu'il était.

Un nom... Karot avait enfin un nom à mettre sur le visage de la jeune femme qu'il venait de rencontrer, la jeune demoiselle se nommait donc Sheyn Ekohos, un nom plutôt unique n'est-ce pas ? C'était bien la première fois qu'il entendait un tel nom d'ailleurs mais... En y repensant, il n'y avait que peu de personnes avec le même prénom en ce monde, enfin dans les personnes que le jeune homme avait rencontré jusqu'à ce jour en tout cas. Ce serait assez surprenant de rencontrer une autre personne portant son prénom d'ailleurs par exemple... Vous imaginez ? Deux Karot dans le même monde ? Ce serait particulièrement étrange je trouve ,pas vous ? Enfin bref.. Comme l'avait signifié la jeune demoiselle qu'était Sheyn, la situation dans laquelle ils s'étaient rencontrés était quelque peu ennuyeuse, surtout pour elle dans un sens étant donné que le jeune blond n'avait fait que de la sauver, si on pouvait vraiment dire qu'il l'avait sauvé, il était sûr qu'elle était en réalité parfaitement capable de se défendre mais qu'elle n'avait rien voulu en faire pour une raison qui lui échappait pour être franc avec vous. Quoi qu'il en soit, Karot se demandait bien ce que la jeune femme pouvait chercher dans sa petite bourse... Il espérait qu'elle n'était pas en train de chercher de l'argent pour le remercier parce qu'il se verrait contraint de refuser.

Pourquoi se mettait-elle soudainement à mâchouiller une feuille ? C'était la question que se posait actuellement Karot, mais lorsqu'elle lui dit qu'elle était apothicaire et qu'elle tenait une boutique, il comprit tout de suite pourquoi... Enfin, même si il ne connaissait pas la priorité des plantes en question, il savait en tout cas que ce n'était pas pour le simple plaisir d'avoir quelque chose dans la bouche qu'elle avait décidé de mettre cette feuille dans sa bouche. Bref, comme elle l'avait si justement souligné, la plupart des passants s'étaient contentés de passer à côté d'elle en baissant la tête lorsque cette dernière se faisait agresser par cette brute... Quelle bande de lâches je vous jure. Ce que Karot avait dit à l'homme pour qu'il parte ainsi ? C'était un secret que le jeune Karot aurait volontiers gardé pour lui si elle ne lui avait pas demandé, surtout vu la violence des mots qui avaient été prononcé mais bon... Puisqu'elle lui demandait, autant lui donner une réponse, non ? C'était une question de respect et puis, ce n'était pas comme si il avait des choses à cacher. Mais bon, en attendant elle lui avait dit que si un jour il avait besoin d'un service, elle serait ravie de lui rendre pour lui rembourser sa dette. Bon elle n'avait pas dit cela de cette façon mais c'était un peu le message subliminal si je puis dire.


"Oh... Pas grand chose, je lui ai seulement rappelé que nous nous étions déjà rencontrés et d'où venaient toutes les cicatrices qu'il avait sur le corps, rien d'extraordinaire. Je suis en tout cas tout aussi enchanté de vous rencontrer et de constater que vous allez bien. Vous êtes donc Apothicaire ? Eh bien, si un jour j'ai besoin je ne manquerai pas à venir vous voir, ou même si je n'ai pas besoin pour prendre de vos nouvelles. Où pourrais-je vous trouver quand tel sera le cas ?"

[Pour le coup, j'ai vraiment abusé niveau retard, sorry.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une ombre agressive. [PV Karot]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ombre agressive. [PV Karot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aïklando :: Île de Lan Rei :: Lan Rei Est :: Port de Reilor-